VIe Groupe - 106e Régiment d'Artillerie Lourde

De Geneawiki
Aller à la navigation Aller à la recherche


Introduction

Le VIe groupe de 155 Long est créé le 1er novembre 1915 (source JMO cote 26 N 1119/16 de la 5e Section de munitions du Ve groupe du 106e RAL qui nous indique : "1er novembre 1915 : la 5e SM est cantonnée dans la partie sud du village de Champigneul (Marne). Le reste du village est occupé par les deux batteries du Ve groupe et par le VIe groupe du 106e RAL. Le lieutenant-colonel (Louis Alexandre Auguste) VIAUX FM[1] vient prendre le commandement des Ve, VIe, VIIe et VIIIe groupes du 106e.", à partir des 51e et 52e batteries du 61e RAC.
Ce VIe groupe est composé des 27e, 28e et 29e batteries.
Le 25 mars 1918, ce VIe groupe disparaît et devient le 1er groupe du 336e RAL.

Origine Groupe

51e et 52e batteries du 61e RAC

Affectation au groupe inconnue

Aspirant ((André Raoul) CARRUS[2], promu sous-lieutenant le 26/07/1917

État Major Groupe

Capitaine (Albert Joseph Eugène) LARDIN (voir infra)

Sous-lieutenant (Maurice Paul Albert) CHAVERON[3]

Sous-lieutenant (Antoine Simon Paul) CAVALLONI[4]

Médecin Aide major de 2e classe (Georges François) FRANCILLON[5] remplacé le 05/03/1917 par (Jules Adrien Paul) CORSETFM[6]

Médecin auxiliaire (Charles louis Joseph Victor) COCURAT FM[7]

Vétérinaire aide-major de 2e classe : (Jules Paul Georges) LECAPLAIN[8]

Les batteries

27e batterie

(créée à partir de la 51e batterie du 61e RAC, elle-même constituée à partir de la 35e batterie du 5e RAL) Son JMO, cote 26 N 1119/4, est consultable pour la période du 1er novembre 1915 au 16 décembre 1916.

Capitaine (Charles) HENNEQUIN FM[9] (qui la commande jusqu'au 18 mars 1916, avant d'être remplacé le 19 avril par le capitaine (Alphonse Louis) CRUCIANI FM[10] ).

Lieutenant (Léon Etienne) CECILLON[11] MPF

Lieutenant (Marcel Adolphe) BEST

Sous-lieutenant (Henri Jean Baptiste) LESAGE[12], à partir du 21/05/1916

Aspirant (Jean Pierre) WRONECKI[13], promu sous-lieutenant à la batterie le 13/07/1916

28e batterie

(créée à partir de la 52e batterie du 61e RAC) :

Capitaine (Alphonse Louis) CRUCIANI (voir supra), puis capitaine (Albert Joseph Eugène) LARDIN, issu de la 5ème SMA.

Sous-lieutenant (Jean Paul) SUGNET[14], puis sous-lieutenant (Max Jean Marie) BRION, FM[15] issu de la SMA du VIIème Groupe à partir du 16/05/1916.

Son JMO (en fait trois, cotes 26 N 1119/5, 6 et 7) est consultable pour la période du 1er novembre 1915 au 28 février 1918 (celui-ci nous indique en page 13/31 : "1er novembre 1915 : conformément la note n° 7281 du GQG en date du 13 octobre, le groupe n° 5 du 61e RA devient le groupe n° VI du 106e RAL".

29e batterie

6e Section Munitions Automobile (S.M.A)

Capitaine (Pierre Ambroise Charles) GENIN FM[16], commandant la section du 01/11/1915 au 25/03/1916 (venant de la 1re Colonne Légère du 5e RAL[17]), puis commandant la 64e Batterie de dépôt

Sous-lieutenant (Alexandre) MERELLE FM[18], qui passe à la 28ème batterie le 30/01/1916

Historique

BATAILLES

  • Champagne (secteur de la montagne de Reims) : début janvier 1916,
  • Champagne (secteur de Suippes) : de début février au 23 mars 1916,
  • monts de Champagne : du 24 mars à fin juin 1916,
  • Verdun : de début juillet 1916 au 10 janvier 1917,
  • L'Aisne (secteur de Soissons) : du 10 mars au 21 avril 1917
  • L'Ailette (Margival) : du 23 avril à mi-novembre 1917,
  • Nesles : de fin novembre 1917 à début janvier 1918,
  • L'Aisne (secteur d'Attichy) : de janvier à fin février 1918.

deuxième VIe groupe de 155 Court Schneider

Un "deuxième" VIe groupe de 155 Court Schneider (source : son JMO, cote 26 N 1118/7, pour la période du 1er avril 1918 au 4 mars 1919) est recréé le 1er avril 1918, principalement à partir de la 5e batterie et d'une moitié de la 6e batterie auparavant affectées au sein du IIe groupe du 106e RAL (celles-ci étaient alors équipées de 120 Long). Au 1er avril 1918, le groupe est composé des 16e, 17e et 18e batteries et de la 6e Colonne légère.

E.M du 2e VIe groupe 155 court

Composition de l'état-major du groupe, à sa création :

Capitaine (Antatole Jules) BRASSER, commandant le groupe jusqu'au 29 septembre. Il est alors remplacé par le capitaine (Louis Marie Léon Ferdinand) DUJONCQUOY, voir ci-dessous, puis le 21/10/1918 par la capitaine (Albert Charles) HUBERT-BRIERRE FM[19]),
Lieutenant (Jean René Louis) HEULINE[20] (officier orienteur),
Sous-lieutenants (Jean Pierre François) BRASSEUR[21] (officier d'antenne, puis 16ème batterie), BORREL (officier téléphoniste) et (Henri Joseph Elie) CHAUVELIÉ FM[22] (officier d'approvisionnement),
Aspirant (André Paul Joseph) COLAS, adjoints au commandant du groupe,
Adjudant (André Aimé) AFFLATET[23], faisant fonction d'officier adjoint. Passe à la 16e batterie le 16/04/1918
Médecin aide-major de 2ème classe ( Henri Antoine Marie) VINCENT FM[24], remplacé le 11/07/1918 par (Marc Henri) CHEVALLEY[25]
Vétérinaire aide-major de 2ème classe (Benjamin Jules Edouard) MARÉCHAL[26].

16e batterie

  • Lieutenant (Louis Marie Léon Ferdindand) DUJONCQOY, commandant la batterie,
  • Lieutenant (Emile Marie Joseph) CAMBUZAT[27]
  • aspirant (Georges Léon) LAURAIN FM[28], adjoints au commandant de la batterie

17e batterie

  • Lieutenant (Henri Edmond) CHAPPELET, commandant la batterie,
  • Sous-lieutenant (Maurice Paul André) CORSON[29]
  • aspirant (Jean Paul Georges) BOURGUIGNON[30], adjoints au commandant de la batterie.

Le JMO (cote 26 N 1119/2) de cette batterie est consultable pour la période du 1er avril 1918 au 15 mars 1919. Cette batterie disparaît en fait le 22 janvier 1919.

18e batterie

  • Capitaine (Joseph Marie Alphonse) GAUDICHE, commandant la batterie,
  • Lieutenant (Edouard Paul Marie Joseph) BERNARD[31],
  • Sous-lieutenant (Marie Victor Jules Maurice) de CORLIEU[32] MPF
  • aspirant (André Charles Paul) HUET FM[33], adjoints au commandant de la batterie

6e Colonne Légère

Lieutenant LEFÈVRE, commandant la Colonne légère (démobilisé, celui-ci est remplacé début janvier 1919 par le sous-lieutenant (Maurice Paul André) CORSON (voir supra))

et adjudant (Joseph Jean Baptiste) LORAIN[34], adjoint au commandant de la Colonne légère .

Le JMO cote 26 N 1119/13 (consultable du 1er avril 1918 au 21 décembre 1919) nous indique que cette Colonne légère est constituée le 1er avril 1918 au COAL (centre d'organisation de l'A.L) d'Arcis-sur-Aube avec des personnels venant des 4e et 5e batteries du IIe groupe du 106e RAL, complétés par des personnels venant du COAL.

BATAILLES

  • Lorraine (secteur de Lunéville) : de mi-mai à fin juillet 1918,
  • Picardie (région de Roye et de Ham) : de début août au 8 septembre 1918,
  • L'Aisne (secteur de Saint-Quentin) : première quinzaine d'octobre 1918,
  • L'Aisne (secteur du Mont-d'Origny et Guise) : deuxième quinzane d'octobre 1918,
  • Lorraine : novembre 1918

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Visuel sources.png Sources

  • Journaux des Marches et Opérations des grandes unités- J.M.O- 1914-1918 - cote 26N 1 à 570
  • Journaux des Marches et Opérations des régiments et bataillons, J.M.O 1914-1918 - cote 26 N 571 à 1370
  • Fiches individuelles numérisées des militaires décédés guerre de 1914-1918, M.D.H
  • Armées Françaises dans la Grande Guerre (AFGG)
  • Annuaire officiel de l’Armée française 1914
  • Annuaire des Polytechniciens des promotions 1920 et précédentes
  • Grand Mémorial
  • Base de données Léonore
  • Annuaire officiel Légion d'Honneur, avril 1929
  • Journal Officiel République Française, Lois et décrets - J.O.R.F
  • Loi du 24 juillet 1909 modifiée par la loi du 15 avril 1914, relative à la constitution des cadres et des effectifs de l'armée d'active et territoriale en ce qui concerne l'ARTILLERIE.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes) J.M.O spécifiques

Référence.png Notes et références

  1. AD 89, classe 1884, matricule 132, Auxerre
  2. AD 77, Classe 1918, matricule 588, Fontainebleau, vue 153
  3. AD 59, classe 1910, matricule 1998, Dunkerque, vue 670
  4. AD Corse, classe 1901, matricule 828, Ajaccio
  5. AD 69, classe 1902, matricule 557, Lyon Central
  6. AD 36, classe 1897, matricule 1595, Chateauroux
  7. AD 15, classe 1910, matricule 1666, Aurillac
  8. AD 50, classe 1900, matricule 44, Saint-Lô, vue 32
  9. AD 78, classe 1894, matricule 1818, Versailles
  10. AD 21, classe 1899, matricule 1137, Dijon, vues 235 et suivantes
  11. AD 69, classe 1906, matricule 129, Lyon Central
  12. AD 08, classe 1910, matricule 2167, Mézières
  13. AD 75, classe 1917, matricule 3149, Seine 2e bureau
  14. AD 08, classe 1909, matricule 1052, Mézières
  15. AD 87, classe 1913, matricule 1400, Châtellerault, vue 294
  16. Matricule 564, classe 1886, Bourgoin, vue 71
  17. J.M.O 1er Groupe des C.L, 5e RAL, cote 26 N 1080/9
  18. AD 60, classe 1900, matricule 273, Beauvais
  19. AD 75, classe 1900, matricule 33, Seine 6ème bureau
  20. AD 75, classe 1912, matricule1349, Seine 2ème bureau
  21. AD 75, classe 1916, matricule 2966, Seine 2ème bureau
  22. AD 49, classe 1898, matricule 78, Angers, vue 113
  23. AD 72, classe 1908, matricule 1451, Le Mans
  24. AD 18, classe 1911, matricule 1658, Bourges
  25. AD 78, classe 1909, matricule 4714, Versailles
  26. AD 60, classe 1903, matricule 923, Beauvais
  27. AD 38, classe 1915, matricule 1139, Grenoble, vue 56
  28. AD 54, classe 1917, matricule 331, Toul, vue 662
  29. AD 78, classe 1911, matricule 1817, Versailles
  30. AD 39, classe 1917, matricule 1649, Lons-le-Saunier, vues 185 et suivantes
  31. AD 59, classe 1910, matricule 2597, Lille, vue 143
  32. AD 45, classe 1917, matricule 1697, Orléans, vue 243
  33. AD 59, classe 1917, matricule 2533, Lille, vue 62
  34. AD 13, classe 1903, matricule 1137, Marseille


^ Sommaire