Société Navale de l'Ouest

De Geneawiki
Aller à la navigation Aller à la recherche

<< Retour : Transports maritimes

Présentation

Suite de la maison Georges Leroy et Cie (1880).
Cette société a pour fondateur : M. George-Auguste-Édouard LE ROY,

Nouvelle Société navale de l’Ouest suivant décision de l’assemblée extraordinaire du 30 mai 1912, la société prendra désormais la dénomination de Société navale de l'Ouest

Les statuts

De ces statuts, il est extrait ce qui suit :
La société a pour objet :

  1. L’achat, la construction, l’armement et l'exploitation de navires à vapeur ;
  2. Toutes les opérations de transit, de consignation, d’affrètement et généralement toutes les opérations concernant les transports maritimes et terrestres ;
  3. Toutes les opérations accessoires se rattachant directement ou indirectement aux objets ci-dessus. Elle est constituée pour une durée de vingt années.

Le siège de l'exploitation est établi au Havre, quai d’Orléans, 45.
Le capital social est fixé à deux millions six cent cinquante mille francs, divisés en cinq mille trois cents actions de cinq cents francs chacune entièrement libérées.
Le conseil d’administration est autorisé à émettre des obligations, selon les besoins de la société, mais seulement à concurrence d’un chiffre de quatre mille huit cents obligations, au capital nominal de cinq cents francs.
Sont nommés administrateurs de la société pour cinq ans, à partir de ce jour : MM.  

  • le comte de Guernon Banville ;
  • Maurice de La Penha :
  • George Le Roy ;
  • Jules Perrier ;
  • Augustin Pestel.

M. George Le Roy est nommé directeur de la société, avec les pouvoirs énoncés dans les statuts, pour dix années.
Sont nommés commissaires pour l’examen des comptes de l’exercice expirant le 31 décembre 1886, avec pouvoir d’agir séparément, en cas d’empêchement de l’un d’eux : MM.

  • George Danyau ;
  • André Lespinas, contrôleur des succursales de la Société générale de Crédit industriel et commercial.
Acte déposé chez Me Poletnich , notaire à Paris, et publié dans le Droit du 17 janvier 1886.

Lignes

Lignes régulières de la société en 1923 :

Lignes d'Anvers,
  • Itinéraire : Anvers-Le Havre, départ hebdomadaire du Havre et d'Anvers.
Ligne du Portugal et de la Méditerranée Occidentale,
  • Itinéraire : Anvers, Le Havre, éventuellement Oran, Alger, Alicante, Valence, Tarragone, Barcelone, Marseille.
  • Retour   : Lisbonne, ou Leixoes-Porto, Bordeaux (éventuellement La Pallice ou Saint-Nazaire), Nantes (éventuellement Brest), Rouen, Le Havre, Anvers.
Lignes d'Algérie, deux lignes
  • Itinéraire   : Rouen, Oran, Alger (éventuellement Sfax).
  • Retour : par Alger, Oran (éventuellement La Pallice)
— sur Rouen.
  • Itinéraire : Rouen, Anvers, Oran, Alger, Bougie, Tunis.
  • Retour : par Bône, Philippeville, Alger, Oran sur Rouen et Anvers.
Ligne de la Méditerranée orientale.
  • Itinéraire   : Hambourg (éventuellement Rotterdam), Anvers, Le Havre, Marseille, Gênes, Naples, Sicile (Messine, Catane, Palerme), Malte, Tripolitaine (Tripoli, Benghazy, Derna), Égypte (Alexandrie, Port-Saïd), Palestine (Jaffa, Caïffa, St-Jean-d'Acre), Syrie-Cilicie (Beyrouth, Tripoli, Lattakie [Lattaquié], Alexandrette, Mersina).
  • Retour : par l'île de Chypre (Larnaca et Limassol) et les mêmes ports sur Marseille, Le Havre, Anvers et Hambourg.
Ligne de l'Afrique Occidentale.
  • Itinéraire   : Hambourg, Rotterdam (éventuellement Amsterdam), Anvers, Le Havre et Bordeaux, au Maroc, Fedalah, aux îles Canaries (Las Palmas, Ténériffe) à Port-Étienne, Dakar, Bissao, Conakry, Tabou, Sassandra. Grand Lahou, Assinie, Grand-Bassam, Secondee, Accra, Lomé, Cotonou, Duala, Port-Gentil, Lobito Bay, Saint-Paul-de-Loanda, Boma, Matadi.
  • Retour   : par les mêmes ports sur Bordeaux, Le Havre, Anvers (éventuellement Rotterdam, Amterdam) et Hambourg.
Ligne annexe, Maroc-Péninsule.
  • Itinéraire : Le Havre, Anvers (éventuellement Lisbonne et Huelva), côtes du Maroc (Tanger, Fedalah, Casablanca, Mazagan, Mogador), Safi, Agadir, chaque port suivant les nécessités du trafic
  • Retour  : par Huelva, Lisbonne (éventuellement Rouen), sur le Havre ou Dunkerque.

Navires

  • Composition de la flotte en 1906
    ♦ « St-Mathieu » ♦ « St-Barthélémy » ♦ « St-Barnabé » ♦ « St-Jacques » ♦ « St-Philippe » ♦ « St-Simon » ♦ « St-Thomas »
  • Composition de la flotte en 1913
    ♦ « St-Mathieu » ♦ « St-Barthélémy » ♦ « St-André » ♦ « St-Jacques » ♦ « St-Jean » ♦ « St-Luc » ♦ « St-Marc » ♦ « St-Paul »
    ♦ « St-Pierre » ♦ « St-Thomas » ♦ « St-Pilippe » ♦ « St-Simon » ♦ « St-Barnabé » ♦ « St-Vincent » ♦ « St-Louis » ♦ « St-Michel »
  • Composition de la flotte en 1923
Vapeurs de charge :
♦ Saint-Ambroise ♦ Saint-Barthélémy ♦ Saint-Basile ♦ Saint-Camille ♦ Saint-Cyrille ♦ Saint-Denis ♦ St-Didier ♦ St Dominique ♦ Saint-Édouard
♦ Saint Firmin ♦ Saint-Louis ♦ Saint-Marc ♦ Saint-Mathieu ♦ Saint-Michel ♦ Saint-Octave ♦ Saint-Paul ♦ Saint-Pierre ♦ Saint-Prosper ♦ Saint-Quentin
♦ Saint-René ♦ Saint-Roger ♦ Saint-Stanislas ♦ Saint Thomas ♦ Saint-Thomas ♦ Saint Urbain ♦ Saint-Vincent
Vapeurs Citernes :
♦ Saint-Adrien ♦ Saint-Boniface ♦ Saint-Claude ♦ Saint-Grégoire ♦ Saint-Henri ♦ Saint-Jérôme ♦ Saint-Léonard ♦ Saint Patrice

Capitaine, commandant, lieutenant

  • Capitaine Rieusset, il commandait le steamer Saint-André, † 25 janvier 1888 Marseille dans son bateau.

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie