Régiments de Cavalerie français - Guerre 1914-1918

De Geneawiki
Aller à la navigation Aller à la recherche


Présentation

En juillet 1914, la composition de la Cavalerie est la suivante :
Dans la métropole
- soixante-dix-neuf régiments :

douze de cuirassiers,
trente-deux de dragons,
vingt et un de chasseurs à cheval,
quatorze de hussards
chacun à quatre escadrons actifs de quatre pelotons.

En Afrique du Nord
- onze régiments :

six de chasseurs d’Afrique à quatre escadrons chacun (exception faite pour le 1er régiment. qui en a cinq)
cinq de spahis à cinq escadrons chacun.

Sur les soixante-dix-neuf régiments de métropole :

  • cinquante-huit (huit de chasseurs, six de hussards, tous les cuirassiers, tous les dragons) entrent dans la composition des dix Divisions de Cavalerie (D.C).
  • vingt et un de cavalerie légère (treize de chasseurs, huit de hussards), rattachés à des divisions de cavalerie en temps de paix, doivent constituer, à la mobilisation, la cavalerie des Corps d’Armée, à raison d’un régiment par Corps d’Armée (2 au 6e C.A.).

Les régiments entrant dans la composition des divisions de cavalerie sont armés de la lance, sauf ceux de cuirassiers, du sabre et de la carabine sans baïonnette ou du revolver. Il existe une section de mitrailleuses par brigade de cavalerie endivisionnée; elle est affectée à l’un des deux régiments de la brigade.

Les régiments de corps d’armée, les régiments d’Afrique, ont le même armement sans lance; chaque régiment de corps d’armée dispose d’une section de mitrailleuses.

Mobilisation

  • Aux unités de métropole mises sur pied de guerre s’ajoutent :
- quatre régiments de chasseurs d’Afrique, cavalerie des 37e, 38e, 44e divisions et du corps d’armée colonial.
- les escadrons divisionnaires des divisions d’infanterie (un par division active, deux par division de réserve ou territoriale) constitués à base de réservistes et à partir :
- du régiment de cavalerie légère de corps d’armée pour les divisions actives,
- des régiments des divisions de cavalerie pour les divisions de réserve,
- de certains régiments des deux catégories précédentes pour les divisions territoriales.
- des éclaireurs montés pour les régiments d’infanterie (1) : 4 500 au total, réservistes.
- des escadrons territoriaux non montés.
- des pelotons d’escorte.
  • L’escadron sur pied de guerre compte cinq officiers, cent quarante sept gradés et hommes, cent soixante chevaux ; le régiment à quatre escadrons, trente-deux officiers, six cent cinquante gradés et hommes, six cent soixante et onze chevaux.

Au cours des hostilités

août 1914 à août 1915

  • sont créés :
- des escadrons à pied, parfois pourvus de bicyclettes réquisitionnées
- des escadrons à pied, de marche
- des sections de mitrailleuses — deux par régiment.
- des régiments de marche montés :
de chasseurs d’Afrique et spahis
de dragons, chasseurs à cheval et hussards, par réunion d’escadrons de réserve.

fin 1915 au début de 1916

les premières dissolutions et mutation de la cavalerie

- dissolution de nombreux escadrons de réserve.
- dissolution des régiments de marche de dragons, chasseurs à cheval et hussards.

de mai 1916 à janvier 1918

la cavalerie accentue sa mutation :

- des régiments à pied sont créés à raison d’un par division, ces régiments sont organisés sur le type des régiments d’infanterie.
- les régiments montés sont dotés de mitrailleuses en plus grand nombre (deux sections au lieu d’une), de fusils mitrailleurs (un ou

deux par peloton), de tromblons V.B

- les groupes d’autos-mitrailleuses autos-canons passent à la cavalerie après avoir été armés par des marins puis rattachés à un régiment d’artillerie.
-la cavalerie fournit à d’autres armes des cadres, des hommes et des chevaux ; en particulier, des cadres et des hommes à l’infanterie

1918

l’année 1918, marquée à son début par la réunion des cuirassiers à pied en deux divisions du type infanterie, voit aussi la création d’un « Régiment mixte de marche de cavalerie du Levant » (chasseurs d’Afrique et spahis).

Armée Métropolitaine

Régiments de Cuirassiers

Régiments de Cuirassiers - 1914-1918

Choix du régiment : 1er2e3e4e5e6e7e8e9e10e11e12e


Voir aussi : Régiments de Cavalerie français - 1914-1918

Régiments de Dragons

Régiments de Dragons - 1914-1918

Choix du régiment : 1er2e3e4e5e6e7e8e9e10e11e12e13e14e15e16e17e18e19e20e21e22e23e24e25e26e27e28e29e30e31e32e33e


Voir aussi : Régiments de Cavalerie français - 1939-1945

Régiments de Chasseurs à Cheval

Régiments de Chasseurs à Cheval - 1914-1918

Choix du régiment : 1er2e3e4e5e6e7e8e9e10e11e12e13e14e15e16e17e18e19e20e21e22e


Voir aussi : Régiments de Cavalerie français - 1914-1918

Régiments de Hussards

Régiments de Hussards - 1914-1918

Choix du régiment : 1er2e3e4e5e6e7e8e9e10e11e12e13e14e


Voir aussi : Régiments de Cavalerie français - 1914-1918


Armée d'Afrique

Régiments de Chasseurs d’Afrique

Régiments de Spahis

  • Régiments de Spahis Algériens
  • Régiments de Spahis Marocains
  • Régiments de Spahis Tunisiens



^ Sommaire

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Recueil d'historiques de l'arme blindée et de la Cavalerie, Général Andolenko, 1968
  • Annexe VI-5, Les divisions de cavalerie à la mobilisation, in Inventaire des archives de la Guerre : Série N 1872-1919, vol. 1 : Introduction, guide des sources, bibliographie par Pierre Guinard, Jean-Claude Devos et Jean Nicot, page 112, (vue 120), imprimerie La Renaissance - Troyes - 1975
  • Historama spécial, hors série n°6, La cavalerie française à travers les âges


^ Sommaire

Visuel sources.png Sources

  • Journaux des Marches et Opérations des grandes unités- J.M.O- 1914-1918 - cote 26N 1 à 570
  • Journaux des Marches et Opérations des régiments et bataillons, J.M.O 1914-1918 - cote 26 N 571 à 1370
  • Fiches individuelles numérisées des militaires décédés guerre de 1914-1918, M.D.H
  • Armées Françaises dans la Grande Guerre (AFGG)
  • Revue de Cavalerie (1905-1925)


^ Sommaire

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)


^ Sommaire

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références


^ Sommaire