Paris - Chapelle Notre-Dame-de-Consolation

De Geneawiki
Aller à la navigation Aller à la recherche

Retour

C.Angsthelm

23 rue Jean Goujon


Histoire.pngHistorique

  • A cet endroit se tenait un Bazar de la Charité, organisation de bienfaisance fondé en 1885, où des personnes charitables vendaient au profit des bonnes œuvres des objets donnés ou fabriqués (...). Le 4 mai 1897 à 15 heures, (...) au cours d'une projection cinématographique Joly-Normandin, l'éther qui alimente la lampe d'éclairage s'enflamme. Le feu se propose très rapidement, les 1200 personnes présentes se trouvent environnées de feu et de fumée, une panique se déclenche et malgré l'arrivée rapide des pompiers, beaucoup d'entre elles ne peuvent s'échapper. En un quart d'heure au moins 125 personnes trouvent la mort et bien plus encore sont blessées.
  • Ce drame à un retentissement immense dans la société française en raison de l'ampleur de la catastrophe, mais aussi que beaucoup de victimes appartiennent à la meilleure société, notamment la duchesse d'Alençon, née Sophie-Charlotte de Bavière (sœur de l'impératrice Elisabeth d'Autriche) (...).
  • Le 4 Août 1897, les familles des victimes achètent le terrain de la rue Jean Goujon, en vue d'y établir un monument commémoratif et une souscription nationale est lancée.
  • Le 8 mai 1898 est posée la première pierre de la future chapelle Notre Dame de Consolation, laquelle sera inaugurée le 4 mai 1900.
  • L'architecture de la chapelle est confiée à Albert Guilbert, qui recevra pour cette œuvre la Médaille d'or de l'Exposition Universelle de 1900.
  • Le 20 avril 1901, une communauté de Sœurs Auxiliaires des Âmes du Purgatoire s'installe à la chapelle Notre Dame de Consolation, afin de prier pour le repos de l'âme des victimes et de faire vivre ce lieu de mémoire.
  • Les Sœurs Auxiliaires y resteront jusqu'en 1953, époque où elles sont remplacées par les Missionari di San Carlo (Missionnaires de Saint Charles) ou Scalabriniens (du nom du fondateur), une congrégation dévolue à l'aide spirituelle à l'émigration italienne. C'est ainsi que Notre Dame de Consolation deviendra jusqu'en 2012 le siège de la paroisse italienne de Paris (...).
  • En janvier 2013, l'Association du Mémorial du Bazar de la Charité, qui regroupe les descendants des victimes de l'incendie, confie en tant que propriétaire pour une durée de cinquante ans, la chapelle Notre Dame de Consolation à la Fraternité sacerdotale Saint Pie X. Celle-ci en transmet la responsabilité à la communauté paroissiale de la chapelle Sainte Germaine, sise jusqu'alors au 19 avenue des Ternes dans le XVIIe arrondissement. Quittant ce lieu pour le 23 rue jean Goujon, cette communauté s'y installe le 16 mars 2013 (...).
  • La liturgie pratiquée à Notre Dame de Consolation est le rite traditionnel bimillénaire en latin messe tridentine (...).
  • Le monument est classé Monument Historique depuis le 18 février 1982.

(Source : extraits du feuillet disponible à la Chapelle)



Patrimoine.png Patrimoine bâti

  • On accède à la chapelle par un escalier à deux rampes. Le portail est encadré de colonnes ioniques soutenant un fronton triangulaire. La chapelle est en forme de croix grecque avec un chevet semi-circulaire.
  • Louis-Auguste Hiolin réalise la décoration sculpturale intérieure avec des colonnes de marbre et de grandes urnes funéraires. Les vitraux sont de Henri Carot, et la peinture de la coupole est l'oeuvre de Albert Maignan.
  • Notre Dame de Consolation comprend une chapelle ronde, dont la construction s'inspire du style Louis XVI. A l'arrière se trouve un grand chemin de croix évoquant la mémoire des victimes, lui-même surmonté d'un couvent où habitent les prêtres.





Mémorial des victimes du Bazar de la Charité

  • un long corridor entoure le chœur de la chapelle, un chemin de croix évoque la mémoire des victimes.
  • L'Association du Mémorial conserve la charge d'entretenir la mémoire des victimes en assurant les visites du bâtiment.







Blason de Paris
Portail de Paris
Blason de la région Île-de-France
Portail de la région Île-de-France