Paris - Basilique Notre Dame des Victoires

De Geneawiki
Révision datée du 2 juin 2019 à 17:20 par Jpg (discussion | contributions) (→‎Les curés)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à la navigation Aller à la recherche

Retour


                           
Paris, Basilique Notre-Dame des Victoires, Paris II° arrondissement.

Présentation

Église paroissiale affectée à l’Église Catholique. Elle se situe :

  • place des Petits Pères
  • 75002 Paris
  • Tel : 01 42 60 90 47
  • Site
  • Contact
  • Métro : Bourse

Elle est visitables aux horaires suivants (sauf pendant les messes) :

  • Lundi au samedi : 7h30-19h30 (Messes : 12h15, 19h00 et le Samedi : 11h00 et 18h00
  • Dimanche : 8h00-19h00 (Messes : 11h00, 18h00)

Histoire.pngHistoire

  • Fondée en 1629 par Louis XIII pour confier ses victoires à la vierge Marie, cette basilique attire depuis 1836 les pèlerinages au cœur Immaculé de Marie. Lieu ou Sainte Thérèse de Lisieux vint remercier la vierge pour sa guérison.
  • Elle fut siège de la "Société populaire et patriotique du quartier du Mail" pendant la Révolution.
  • L'Eglise est le seul édifice qui subsiste du couvent des petits pères nom familier donné aux augustins déchaussés. Le couvent ayant été détruit en 1859.
  • Le nom de Notre Dame des Victoires fait allusion à la prise de La Rochelle.
  • Sur une des plaques d'information dans l'église : Fondée en 1629 par le roi très chrétien Louis XIII, sous le titre de Notre Dame des Victoires, en reconnaissance de ses nombreux triomphes ; à la demande des Augustins déchaussés dits petits pères; en partie ouverte au culte en 1666 ; devant l'affluence des pélerins de Notre Dame de Montaigu vénérée dans la chapelle provisoire achevée et consacrée en 1740 ; grâce au concours incessant des pélerins de Notre Dame de Savone vénérée dans l'église depuis 1674, sous le titre de Refuge des Pêcheurs, selon le voeu de Frère Fiacre ; fut affectée au service paroissial constitutionnel sous le titre de Saint Augustin des Petits Pères après l'expulsion des religieux en 1791 ; à la section patriotique populaire Guillaume Tell en 1793 ; à la bourse des valeurs de 1796 à 1809 ; odieusement profanée pendant la commune en 1871 ; élevée à la dignité de Basilique mineure par S.S.Pie XI en 1927.
  • L'église commencée en 1629 ne fut achevée qu'en 1740 : Pierre Le Muet construisit le chœur entre 1629 et 1632, Liberal Bruant construisit le transept et la première travée entre 1642 et 1666, et de 1737 à 1740 Sylvain Cartault termina l'édifice.
  • L'église Notre Dame des Victoires est inscrite aux Monuments Historiques.

L'intérieur

Notre Dame des Victoires bas-côtés et ex-voto.JPG
  • Depuis 1849, des milliers de fidèles ont offert à Notre Dame des Victoires des témoignages de reconnaissance pour des grâces obtenues. Il s'agit d'ex-voto apposés sur les murs de l'église, des décorations et d'objets militaires déposés dans les vitrines en 1872 après les profanations de la Commune. Les décorations sont les plus diverses, depuis les ordres les plus prestigieux jusqu'aux récompenses les plus humbles ; elles évoquent tous les conflits et les territoires les plus lointains. D'autres dons ont été faits : sabres, épées, casoar de Saint-Cyriens... les offrandes témoignent de la foi la plus profonde de nombreuses générations d'hommes et de femmes et font de cette basilique un lieu de mémoire émouvant. Plus de 36 000 plaques tapissent les murs et la voûte de l'église et de la sacristie, déposées dans 14 vitrines fixées sur les murs et les piliers du chœur, de la nef et des transepts.


  • Dans l'une des chapelles se trouve le tombeau de Lulli, (il habitait rue des Petits Champs), l'original de 1687 réalisé par Pierre Cotton a été détruit pendant la Commune.


Notre Dame des Victoires Tableaux Van Loo choeur.JPG
  • Les tableaux du chœur sont l'oeuvre de Carle Van Loo pour cette église, ils relatent la vie de Saint Augustin, c'est l'un des chefs-d'oeuvre de l'art religieux du 18e siècle.


Notre Dame des Victoires Vierge plâtre 19 e.JPG
  • La chapelle du très Saint et Immaculé Cœur de Marie occupe le transept droit ; le pélerinage institué par l'abbé Desfriche des Genettes en 1836 attire toujours de très nombreux fidèles. Seul le pape peut donner l'autorisation pour qu'une Vierge soit couronnée.





Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
RIVIERE 1802-1808  
GRAVET 1808-1811  
DECROIX 1811-1814  
FERNBACH 1815-1832  
Charles Eléonore Dufriche des Genettes.jpg Charles Eléonore DUFFRICHE des DESGENETTES 1832-1860 Fondateur inspiré le 3 décembre 1836 de l'archiconfrérie du Très Saint et Immaculée Conception de Marie dont la statue fut couronnée le 9 juillet 1853 au nom de S.S.Pie IX  
Hippolyte CHANAL 1860-1872 Ex curé de Villejuif  
Louis Claude CHEVOJON 1872-1897 Source partielle[1]  
Mgr RATAUD 1897-1918  
-LE ROY 1919-1924  
BREFFEY 1924-1932  
JOURDAIN 1932-1961  
ROUBY 1961-1983  
-B.MOLLAT du JOURDIN 1983-1989  
Joseph MEREL 1989-1994  
J.P. DULOISY 1994-2003  
H.SOUBIAS 2011-2017  
A.D'AUGUSTIN de BOURGUIGNON 2017  

Référence.png Notes et références


Blason de Paris
Portail de Paris
Blason de la région Île-de-France
Portail de la région Île-de-France