Noël BONHOMME

De Geneawiki
Aller à la navigation Aller à la recherche

<Retour à Médis (17)

Présentation

  • Noël BONHOMME , dit Beaupré, arpenteur, né le 13 novembre 1684 à Lorette (Ancienne-Lorette, Québec) et baptisé le même jour à Québec, fils d’Ignace Bonhomme, dit Beaupré, et d’Agnès Morin ; marié le 29 mai 1709 à l’Ancienne-Lorette, Félicité Hamel ; décédé le 29 mai 1755 à l’Ancienne-Lorette.

Métier d'Arpentage

  • Le rôle des arpenteurs, était clairement défini dans la commission reçue de l’intendant, consistait à faire tout essort d’arpentage et mesurage d’en dresser des procès verbaux [...] comme il se pratique dans la prévosté et vicomté de Paris aux droits Et Emoluments y attribués.
  • Les arpenteurs devaient poser des bornes bien visibles et ne se servir que de boussoles, aimants et autres instruments dûment vérifiés par l’hydrographe du roi.

Profession Arpenteur ou Arpenteur royal

  • Noël Beaupré, reçu sa commission d'arpenteur et de mesureur, de l'intendant Michel Bégon. Ses travaux bien faits sont connus à la Côte de Beaupré, à l'île d'Orléans et surtout dans la Beauce. Noël rédigea environ 900 actes et procès-verbaux.
  • Il est bien difficile de connaître la formation professionnelle de Noël Beaupré puisque nous n'avons pas retrouvé son certificat de capacité décerné normalement par l'hydrographe du roi ou le professeur d'hydrographie aux étudiants ayant suivi avec succès les cours de mathématique ou encore par un arpenteur reconnu aux candidats ayant complété un bon apprentissage. Quoi qu'il en soit, Noël Beaupré obtint le 15 décembre 1718, de l'intendant Michel Bégon, une commission d'arpenteur et de mesureur, Nicolas était alors âgé de 34 ans. Bien qu'à partir du 4 juin 1731 et jusqu'à la fin de sa vie il s'intitulât dans ses actes arpenteur royal, aucune nomination officielle ne semble être venue confirmer ce titre.
  • Noël Beaupré spécifiait dans ses procès-verbaux qu’il utilisait pour ses bornes, des pierres, des tessons de terrine, ou des briques de mâchefer. En plus de mesurer les terres nouvellement concédées, souvent les arpenteurs, grâce à leurs travaux de bornage et à leurs procès-verbaux, mettaient un point final aux nombreuses poursuites au sujet des limites des terres, entre voisins, même entre seigneurs et surtout entre les héritiers. Ils réglaient définitivement des conflits qui avaient duré des années.
  • Les qualités et les capacités de Noël Beaupré furent vite reconnues et on eut souvent recours à ses bons offices aussi bien sur la côte de Beaupré que sur l’île d’Orléans, sur la rive sud comme sur la rive nord du Saint-Laurent, dans toute l’étendue du gouvernement de Québec et même au-delà. De 1718 à 1752, il dressa près de 900 actes et procès-verbaux. Parmi ces procès verbaux, deux apparaissent d'une importance crucial :
  • L'arpentage effectué en décembre 1737 et en janvier 1738 sur les terres de la Nouvelle-Beauce nouvellement concédées à Thomas-Jacques TASCHEREAU,
  • Le bornage des fiefs de Beaumont, Vincennes et Saint-Gilles, fait en 1743, à la demande de Jacques-Hugues PEAN de Livaudière, de Charles-Marie Couillard de Beaumont et de Marguerite Forestier. Ce dernier procès-verbal mettait fin à un partage difficile de la seigneurie de Beaumont, à la suite de la vente de cette seigneurie par les héritiers.
  • Noël Beaupré mourut à l’Ancienne-Lorette et y fut inhumé le 29 mai 1755. Ses procès-verbaux démontrent que ces réalisations faisaient preuve d'un détail et d'une précision inégalable, cette perfection explique sa grande popularité partout dans le gouvernement de Québec.

Généalogie

Pierre Bonhomme x Claude Desneau

  • Le couple aura un fils Pierre qui suit

Pierre Bonhomme

°av 10 février 1635, Hameau les Bonshommes, Medis, Charente-Maritime, France, Maître-Serger, x 10 Février 1650 à Medis, Elisabeth Papin (fille de Pierre (fils de Jacques) et de Marguerite Adenet)

N Bonhomme

x av 24 octobre 1734, N Luneau

Nicolas Bonhomme dit Beaupré

° 1603, Sainte-Croix 1 de Fécamp, Rouen, † 7 Août 1683 à Québec, fils de Nicolas dit Beaupré et de Marie Gayon, c: En 1667, à Côte St-Jean et St-François, près de Québec, en 1681, à Côte St-Michel à Sillery, † 9 Avril 1679, L'Ancienne-Lorette, Québec, inhumé le 10.

  • Nicolas Bonhomme naquit entre 1603 et 1611, selon les recensements canadiens. La date de naissance est incertaine. En 1666, il se donne 63 ans, l'année suivante, il prétend avoir 56 ans et au troisième recensement, celui de 1681, il croit être âgé de 74 ans. Il n'a, constatera-t-on au fil des années, qu'un métier, celui de laboureur.
  • Arrivé à Québec en l'été de 1637, d'après les écrits du généalogiste, Archange Godbout. Nicolas aurait pu être un des vingts ouvriers expédiés en Nouvelle-France par Noël Brûlart de Sillery.
  • Son patronyme apparaît officiellement à Trois-Rivières, le 2 septembre 1640, dans un contrat de mariage (seing privé), avec Catherine Gouget, fille de Léonard et de Catherine DuFrançois, originaire Thury-Harcourt, dans le Poitevin, elle demeurait à Trois-Rivières. Les Témoins de ce contrat sont Nicolas Marsolet, Jean Nicolet et son épouse Marguerite Couillard, Jean Godefroy, sieur de Lintot, tous de Normandie.
  • Nicolas et Catherine vinrent à Québec, pendant l'hiver 1640-1641 comme l'atteste l'insinuation de convention matrimoniale fait par le Notaire Martial Piraube.
  • Le premier enfant du couple fut baptiser sous le prénom de Marie-Madeleine le 24 Novembre 1641, par Jacques de Laplace, missionnaire jésuite qui arrivait de Miscou en Acadie, devant Pierre Legardeur, son parrain de Repentigny et de Marie Barbier épouse Marsolet. Marie-Madeleine ne survécut pas, elle fut inhumée le 23 Mars 1642 à Québec.
  • Le couple revint en France et y vécut entre 1643 et 1646. Leur premier fils Guillaume serait né à La Rochelle, selon ses dires, et Ignace leur deuxième fils y naquit.
  • Entre l'été et l'automne 1645, la famille revint au Québec.
  • Le 12 Mai 1646, Nicolas obtint une concession de terre, sur la Grande-Allée de Québec, du Gouverneur, Charles-Jacques Huaut de Montmagny. Cet emplacement de 20 toises de front sur la rue Saint-Louis avec une profondeur de 126 pieds s'étendait jusqu'au chemin de 3 toises.
  • Le 2 mars 1652, Nicolas déclare avoir reçu 80 livres tournois de Noël Morin, à la suite d'un litige impliquant Charles Sevestre, Jacques Maheu et Louis Sédillot.
  • Le 14 avril 1655, les Cent-Associés ratifièrent une concession faite à Bonhomme en 1646. Nicolas serait aussi propriétaire d'un terrain de 15 toises de front, depuis le 15 Mars 1655, propriété voisine de la 1ère. Il l'avait acheté à Robert Caron. Sur ce terrain, se trouvait une maison de 18 pieds de longueur sur 15 de largeur.
  • Le 30 janvier 1656, le propriétaire revend ce terrain et cette maison à la Fabrique de Québec pour la somme de 400 livres.
  • Le 12 Octobre 1664, la famille vendit sa propriété de Haute Ville (20 toises en longueur et profondeur jusqu'à l'enclos des Ursulines) à Nicolas Marsolet.
  • Dans le recensement de 1667, la famille vivaient toujours à la Côte Sainte-Geneviève où ils possèdaient 5 bêtes à cornes et 40 arpents en culture. Thomas Gondouin, un normand de 18 ans, est leur domestique. Jean Larchevêque et Jean Jouineau sont leurs prospères voisins.
  • Le 18 octobre 1668, lors d'une déclaration d'obligation de 50 livres à Pierre Normand, le Notaire maître Rageot affirme que les Bonhomme demeurent en la coste St Jean.
  • Le 23 décembre 1667 au matin, Nicolas Bonhomme se présenta devant le procureur fiscal et des membres de la Compagnie des Indes Occidentales. Il déclara ses avoirs, 40 arpents à la Côte Sainte-Geneviève obtenus de l'ancienne compagnie le 29 mars 1649, puis auparavant de Montmagny le 12 mai 1646, cette terre serait presque toute défrichée, possède une maison avec chambre, cave et grenier, une étable, il affirme posséder 20 autres arpents carrés sous le coteau Sainte-Geneviève, obtenus en ... juillet 1651 et ratifiés le 5 juillet 1656 et environ 30 arpents concédés par Claude Larchevêque et Poirier le 20 janvier 1646.
  • Le 28 février 1672, il concède d'après un document notarial, 40 arpents de terre en superficie a prendre sur trois de front sur lad rivière St Charles en la coste Sainte Geneviève. Fageot paiera les arrérages des cens et rentes depuis le 1er octobre 1670. De plus, l'acquéreur donnera, le 1er janvier de chaque année, 40 sols et 2 chapons vifs.
  • En 1681, Nicolas Bonhomme, 74 ans, est recensé à la Côte Saint-Michel, dans la seigneurie de Sillery. Il possède une vache et vingt arpents en culture. Son fils Ignace Bonhomme, son voisin, déclare un fusil, huit bêtes à cornes, quinze arpents en valeur.

Descendance de Nicolas Bonhomme dit Beaupré

Selon les travaux d'Archange Godbout, complétés récemment par Cécile Dulac-Pearson. Le couple Nicolas Bonhomme et Catherine Gouget a eut :

  • Marie-Madeleine, °24 Novembre 1641 (pré-citée ci-dessus) † 23 mars 1642 Québec
  • Guillaume, °~ 1643 à La Rochelle, † 12 Mars 1710, Sainte-Foy, inhumé le 14 du même mois ; x 1664, Françoise Huché, fille de Jacques et de Marie Danetz, de la paroisse Sainte-Eustache à Paris. Françoise décèda le 13 Mai 1699 à Sainte-Foy. Le couple aura 12 enfants.
  • Guillaume fut lieutenant de milice en 1693, capitaine de milice de la côte St-Michel à Sainte-Foy entre 1706-1709.
  • Il concéda la seigneurie de Bonhomme - ou Bélair, derrière Saint-Augustin le 24 Novembre 1682.
  • En juillet 1664, les deux beaux-frères Guillaume Bonhomme et Jacques Berthiaume faisaient la pêche à l'anguille dans la seigneurie de Lauzon, en face de la rivière du Cap-Rouge
  • Ignace dit Beaupré, ° ~ 1644 à La Rochelle, † 21 Avril 1711 Sainte-foy, inhumé le 22 du même mois, il épousa le 12 Janvier 1671 à Québec, Agnès Morin † 31 Août 1687, fille de Noël et d'Hélène Desportes , elle était veuve de Nicolas Gaudry dont elle eut 8 enfants.
  • Ignace possédait l'un des 36 chevaux recensés dans la région de Québec
  • Igance et Agnès eurent 9 enfants :
  • Marie-Catherine, °23 Novembre 1671, baptisée le jour suivant à Québec, elle épousa en 1693, Louis Moreau, fils de Mathurin et de Marie Girard, fermiers. Ils eurent 11 Enfants.
  • Anne-Félicité, ° 7 Octobre 1673, baptisée le jour suivant à Québec, † 17 Août 1699 Hôtel-Dieu Québec, inhumée le 21 suivant à Neuville, elle épousa en 1697, Louis Lefebvre dit Angers, fils de Simon et de Charlotte de Poitiers, le couple aura 2 enfants. Elle se remarie en 1702 avec Etienne Hayot, fils de Jean et de Louise Pelletier. Le couple aura 8 enfants.
  • Anne-Agnès, ° à côte Saint-Michel et baptisée le 21 Juin 1675 à Québec, † 27 Août 1703 et inhumée le lendemain à L'Ancienne-Lorette, elle épouse en 1697, Pierre Dion, fils de Jacques et de Jeanne Renau ; il se remarie en 1705 avec Geneviève Fauteux qui lui donna 6 enfants.
  • Marie-Catherine, °12 à côte St-Michel, baptisée le 13 Juin 1677 à Québec, † 4 Juin 1711, inhumée le lendemain à Sainte-Foy, elle se marie en 1695 avec François Provost (Prévost), fils de François et de Marguerite Gaillard. Ils eurent 12 enfants. Elle se remarie en 1714 avec Pierre Paris, dit Fortin, fils de Pierre et de Michelle Charland ; engagé de l'Ouest du 14 Avril 1724 au 5 Juillet 1728. Le Couple aura 4 enfants.
  • Ignace, ° 17 Octobre 1678 Québec, baptisé le lendemain
  • Jean, ° côte St-Michel, baptisé le 26 Octobre 1680 à Québec, † 26 Décembre 1702, inhumé le lendemain à Sainte-Foy
  • Charles-Ignace, °28 Septembre 1682 à Côte St-Michel, baptisé le lendemain à Québec, il épouse le 9 Novembre 1705 à Montréal, Thérèse Goulet fille de René et de Catherine Leroux. Le couple aura 11 enfants :
  • Ignace, °et baptisé le 9 Mars 1706 à St-François I.J.
  • Thérèse, °8 Août 1708 à St-François. Elle se marie le 18 Janvier 1734 à Laval à Jean Baptiste Delage, et se remarie le 26 Février 1759 à Terrebonne à Pierre Robin
  • Joseph, °~ 1711, † 31 Juillet 1718 à Saint-François à 7 ans
  • Geneviève, °23 Février 1713, Saint-François, baptisée le lendemain, elle épousa le 31 Janvier 1741 à Lachenaie, Laurent Guilbault
  • Catherine, °28 Mars 1716 Terrebone, baptisée le lendemain à Saint-François, elle épouse le 19 Août 1737 à Terrebonne, Jean-Baptiste Paris. Le couple aura 10 enfants.
  • Marie-Josèphe, °27 Avril 1718, baptisée le 1er mai à Saint-François, elle épouse le 13 Novembre 1741 à Terrebonne, Joseph Parent
  • Marguerite, °20 Février 1720 à Saint-François, baptisée le lendemain, elle épouse le 18 Janvier 1745 à Terrebonne, François Parent
  • Véronique, °30 Mars 1772 à Lachenaie, baptisée le jour même à Saint-François, elle épouse le 26 Avril 1745 à Terrebonne, François Filiatrault dit Saint-Louis, fils de Louis et de Marie-Madeleine Labelle
  • Angélique, ° ~ 1723, elle épouse le 20 Juillet 1762 à Terrebonne, Jean-Baptiste Visconte
  • Pierre, ° 24 Janvier 1724 à Terrebonne, baptisé le lendemain à Lachenaie
  • Pierre-Noël, ° 26 Mai 1726 à Terrebonne
  • Ignace, baptisé le 9 Mai 1728 à Terrebonne, il épouse le 2 Février 1761, Thérèse Marie Migneron
  • Noël

  • Marie-Madeleine, baptisée le 29 Octobre 1685 Québec, épouse en 1710 Joseph Morache, fils de Joseph et de Jeanne Aubert (30 Août 1717 Hôtel-Dieu à Québec). Le couple aura 5 enfants.
  • Geneviève-Anne, °13 Mars 1693 Sainte-Foy, baptisée le lendemain à Québec, † 30 Décembre 1702 à Sainte-Foy
  • Marie-Madeleine, ° 7 Février 1695 Sainte-Foy, baptisée le lendemain à Québec, † 14 Février 1712 Hôtel-Dieu à Québec.
  • Charles-Ignace, épouse en 1724, Marie-Thérèse Haguenier, fille de Louis et de Marie-Thérèse Massé.
  • Marie, °14 Février 1648 Québec, baptisée le lendemain à Québec, † 15 Mars 1714 Sainte-Foy, épouse en 1661 Jean Nault dit Saint-Crespin, fils de Jacques et de Perrine Clavier, de la Trinité de Machecoul à Nantes en Pays-de-Loire ; Sage-femme à Côte Saint-Jean et Saint-François près de Québec
  • Pierre, °22 Avril 1650 baptisé le lendemain à Québec
  • Nicolas dit Beaupré, °5 Février 1653 et baptisé le 9 du même mois à Québec, † 17 Mars 1711 à L'Ancienne-Lorette, il épouse le 14 Janvier 1676, Marie-Thérèse Levasseur, fille de Jean et de Marguerite Richard. Dans le minutier des des notaires, le prénom du fils Nicolas prêtant à confusion avec celui de son père, Gilles Rageot les distingue, le 12 novembre 1673 et le 23 octobre 1674, en écrivant Nicolas Le jeune. Le couple aura 14 enfants, établi à l'Ancienne-Lorette :
  • Marie, baptisée le 31 Octobre 1677 à L'Ancienne-Lorette, †~ 1681
  • Nicolas dit Beaupré, °1680, † selon un invenvaire < 13 Août 1715 à Québec, il épouse le 11 Août 1705, Thérèse Voyer, fille de Jacques et de Jeanne Routhier. Le couple aura 3 enfants, il se remaria le 19 Septembre 1712 avec Marie Catherine Jorian, fille d'André et de Barbe albert, le couple aura 2 enfants.
  • Ignace, °24 Août 1681 et baptisé le lendemain à L'Ancienne-Lorette, † ~ 1755 L'Ancienne-Lorette, il épouse le 27 Janvier 1713 à Sainte-Foy, Madeleine Moreau, fille de Michel et de Marie-Madeleine Belleau, dont 7 enfants
  • Louis-François, ° ~1683 à L'Ancienne-Lorette, † ~ 1735 à Repentigny, il épouse en 1705 Jeanne Dalpé-Delpeches. Le couple aura 2 enfants.
  • Jeanne-Catherine, °8 Février 1685, baptisée le 10 du même mois à L'Ancienne-Lorette, † 28 et inhumée le 29 Janvier 1749 à L'Ancienne-Lorette, elle épouse le 18 février 1705, Mathurin Meunier fils de Mathurin et de Françoise Fafard, veuf de Marie-Madeleine Meneux qui lui avait fait 10 enfants. Le couple aura 11 enfants
  • Thérèse, °1686 à L'Ancienne-Lorette, elle épouse le 18 Novembre 1709, Michel Moisan, fils de Pierre et de Barbe Roteau. Le couple aura 12 enfants
  • Charles-Joseph, °4 Mars 1690 à L'Ancienne-Lorette ; engagé le 26 Juin 1719
  • Anne-Félicité, °13 et baptisée le 15 Novembre 1693 à L'Ancienne-Lorette, † 14 et inhumée le 16 Janvier 1741 à L'Ancienne-Lorette, il épouse le 6 Août 1714 à L'Ancienne-Lorette, Etienne Moisan, fils de Pierre et de Barbe Roteau. Le couple aura 12 enfants
  • Michel, °26 et baptisé le 27 février 1696 à Québec, † 20 et inhumé le 21 Juin 1728 à Québec, il épouse en 1720 Marie-Louise Routhier, fille de Charles et de Brigitte Lavoir. Le couple aura 5 enfants
  • Marguerite, °18 et baptisée le 21 Décembre 1697 à L'Ancienne-Lorette, inhumée le 21 Décembre 1697 à L'Ancienne-Lorette, elle épouse le 4 Janvier 1720 à L'Ancienne-Lorette, Joseph Meunier fils de Mathurin et de Marie-Madeleine Meneux. Le couple aura 10 enfants
  • Marie-Anne, °9 et baptisée le 16 Mars 1700 à L'Ancienne-Lorette, † 17 et inhumée le 18 Août 1703 à L'Ancienne-Lorette
  • Jeanne-Marguerite, ° 9 Juin 1702 à L'Ancienne-Lorette, † 8 Avril 1752 à L'Ancienne-Lorette, épouse le 27 Décembre 1722 à L'Ancienne-Lorette, Jean Baptiste Morin, fils de Pierre et de Marie-Madeleine Lépinay. Le couple aura 13 enfants
  • Pierre, °17 et baptisé le 19 Août 1705 à L'Ancienne-Lorette
  • Marie-Anne, °~ 1706 à L'Ancienne-Lorette, † 27 et inhumée le 29 Octobre 1745 Québec, elle épouse le 26 Décembre 1722 à L'Ancienne-Lorette, Charles Meunier, fils de Mathurin et de Marie Madeleine Meneux. Le couple aura un fils, elle se remarie le 17 Août 1726 avec Pierre Bezeau, fils de Pierre et de Marie Charlotte Routhier. Le couple aura 5 enfants.
  • Catherine, °21 et baptisée le 22 Septembre 1655 à Québec, † entre 1711 et 1712 à Saint-Foy, elle épouse le 6 Novembre 1667 à Sillery, Jacques Berthiaume, fils de Pierre et de Jacqueline Brion. Le couple aura 8 enfants, établi aux alentours de Sillery ; La dot du mariage fut réduite, aussi Nicolas, son père, affirma le 15 Août 1678 devant un notaire que sa fille aurait droit à une juste part d'héritage après sa mort.

Enfants de Nicolas Bonhomme dit Beaupré et de Félicité Hamel

  • Anne-Félicité Beaupré, °19 Septembre 1710 à L'Ancienne-Lorette † 13 Juin 1733 L'Ancienne-Lorette, elle épouse le 30 Octobre 1731 François Louis Fluet, fils de Louis et de Marguerite Agnès Chevalier. Ils auront 2 enfants
  • Marie-Louise Beaupré, °23 Janvier 1712 à L'Ancienne-Lorette, † 11 Avril 1785, elle épouse le 30 Octobre 1731 à L'Ancienne-Lorette, Nicolas Bonhomme, fils de Nicolas et de Thérèse voyer
  • Jean-Nicolas Bonhomme-Beaupré, ° 10 Octobre 1713, baptisé le 12 à L'Ancienne-Lorette, † 16 Avril 1793 à L'Ancienne-Lorette
  • Noël Beaupré, °9 Juin 1716 à L'Ancienne-Lorette, † 22 Avril 1793 à L'Ancienne-Lorette, il épouse le 5 Février 1742, à L'Ancienne-Lorette, Marie-Thérèse Moisan, fille de Michel et de Thérèse Bonhomme. Le couple aura 13 enfants
  • Joseph-Marie Bonhomme-Beaupré, °25 Mars 1719 à L'Ancienne-Lorette, † 25 Décembre 1727 à L'Ancienne-Lorette
  • François-Régis Bonhomme-Beaupré, °30 Janvier 1721 à L'Ancienne-Lorette, il épouse le 21 Février 1746 à L'Ancienne-Lorette, Louise-Agathe Alain. Ils auront 7 enfants
  • Louis-Claude Beaupré,° ~ 1723 à L'Ancienne-Lorette, † ~ 1775, il épouse le 25 Août 1749, à La Pocatière, Geneviève Martin. Ils auront MARTIN 11 enfants
  • Jean-Baptiste Bonhomme-Beaupré, °16 Mai 1724 à L'Ancienne-Lorette, † 19 Décembre 1775 Sainte-Foy, il épouse le 5 Mars 1753 à L'Ancienne-Lorette, Geneviève Anne Lefebre. Ils auront 6 enfants
  • Marie-Charlotte Bonhomme-Beaupré, °22 Avril 1726 à L'Ancienne-Lorette
  • Charles Bonhomme-Beaupré, °1 Août 1727, baptisé le 2 à L'Ancienne-Lorette, il épouse le 3 Août 1753, à L'Ancienne-Lorette, Charlotte Marie Grenier, ils auront 10 enfants
  • Marie-Thérèse Bonhomme-Beaupré, °7 Septembre 1729 à L'Ancienne-Lorette, il épouse le 20 Octobre 1753 à L'Ancienne-Lorette David Dauphresne.
  • Joseph-Marie Bonhomme-Beaupré, °16 Septembre 1731 à L'Ancienne-Lorette, † 8 Août 1732 à L'Ancienne-Lorette


Patronymes Bonhomme au XIXe siècle

  • François-Xavier Dulac ou Bonhomme dit Dulac

° 26 juillet 1841 à Saint-Georges (Beauce), (baptisé à Saint-François), cultivateur et marchand, † le 11 juillet 1890 Saint-Georges, à l'âge de 48 ans et 11 mois, il fut inhumé dans le cimetière de Saint-Georges, le 14 juillet 1890, il était le fils d'Augustin dit Dulac, cordonnier, et de Marie Caron.

  • Il fut élu, Maire d'Aubert-Gallion (maintenant Saint-Georges), de 1870 à 1872, puis Secrétaire à partir de 1872. Nommé préfet du comté de Beauce le 9 mars 1870 puis élu député conservateur dans Beauce à l'élection partielle du 24 février 1874. Réélu en 1875, il sera défait en 1878 et 1886. Candidat indépendant défait dans Beauce aux élections fédérales de 1887.
  • Il épouse le 21 juin 1864 à Saint-Georges, Flavie Veilleux, fille de Louis Veilleux et d'AdélaïdQuirion.
  • Joseph Bonhomme fils de Delphis Bonhomme et de Léocadie Vigeux, naquit à Saint-Camille, comté de Wolfe, le 29 janvier 1889. Il fut ordonné prêtre Oblat, le 18 mai 1918, par Mgr Ovide Charlebois. Nommé titulaire de Tulana le 26 avril 1933, le cardinal Villeneuve le consacra évêque le 28 juin suivant, à Notre-Dame de Hull. Mgr Joseph Bonhomme exerça son zèle comme vicaire apostolique du Basutoland, en Afrique du Sud.
  • Louis Beaupré
Au Canada, on se souvient encore du fameux géant Louis Beaupré, originaire de Gravelbourg, Saskatchewan. Haut de 8 pieds 2 pouces et demi, il attira les foules au parc Sohmer, fut montré dans des cirques et souvent engagé par des taverniers de la métropole à titre d'attraction. Il est mort en 1911, à l'âge de 33 ans. Son squelette fait l'étonnement des visiteurs au musée d'anatomie de l'université de Montréal. Madame Norbert Légaré, de Montréal, affirme que le géant Beaupré, fils de Gaspard et de Florestine Piché, est né à Bunck, diocèse de Régina, le 9 janvier 1881.

Notes

1  : Sainte-Croix, probablement une petite église. À Fécamp, il y a une rivière du même nom qui se jette dans La Manche.

Bibliographie

  • Roland-J. Auger, DBC III 73-74
  • Encyclopédie Grolier (1947), vol. 5, p. 225, 2e colonne.

Visuel sources.png Sources

  • AJQ, Registre d’état civil, Notre-Dame de Québec, 13 nov. 1684.
  • ANQ, Greffe de J.-É. Dubreuil, 12 juill. 1722
  • Greffe de Florent de La Cetière, 2 mai 1709
  • NF, Coll. de pièces jud. et not., 2 975, 3 125
  • NF, Ord. int., 15 déc. 1718, 31 mai 1730, 8 juin 1731, 13 août 1738, 16 mars, 26 août, 8 sept. 1743, 12 avril, 18 déc. 1745, 19 févr. 1746.
  • ASQ, Fonds Verreau, XIII : 22
  • Polygraphie, III : 107c.— Tanguay, Dictionnaire.