Lexique toponymique

< Retour page Lexiques

Extrait d'une carte de Cassini

N'hésitez pas à apporter vos connaissances en la matière.

Sommaire - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

A

  • Abéou : ruisseau, cours d'eau.
  • Abergement : La racine est la même que pour un hébergement. Selon les lieux et les époques équivaut à un fermage au sens large du terme.
  • Aboucagée : lieu, contrée peuplé de bois.
  • Agnel : endroit réservé aux agneaux et à leurs bergers.
  • albarède : lieu planté de saules.
  • albarée : lieu planté de peuplier blanc.
  • aumières : une aumière serait soit 1 une ormaie, 2 une aulnaie 3 une peuplaie (en rapport avec l'espagnol alamo peuplier.

B

  • Banes : sommets pointus ou sommets à plusieurs pointes. Le Gaulois BANNOS "sommet". Présent en breton.
  • Bastide : maison de campagne en Provence. La racine germanique est BAST "écorce". Le verbe bâtir signifiant à l'origine "construire en bois".
  • Barry : nom d'origine Arabe. Faubourg situé hors de l'enceinte d'une ville fortifiée. Mot courant en Espagne Barrio "quartier".
  • Bazoge : du latin basilica, édifice religieux. Variante Bazouge, Barouge etc.
  • Bellugue : désignait un quart de feu du point de vue de l'imposition ou 25 livres de charge. Cela correspond à une certaine étendue de terre.
  • Blache : terrain non cultivé (26). (il semble exister aussi le terme blachère). À vérifier.
  • Bocage : campagne entrecoupée de petits-bois. Étymologiquement *bosk germanique. Anglais Bush "buisson". Allemand BOSCH "bois".
  • Boqueteau : un petit bois. Étymologiquement *bosk germanique. Anglais Bush "buisson". Allemand BOSCH "bois".
  • Borc : un bourg, une bourgade. Du germanique BURG peut-être emprunté au grec πύργος purgos "tour".
  • Borde : maisonnette. Étymologiquement construite en planches, et lié au germanique BORD. Anglais BOARD. Allemand BORD.
  • Borderie : petite tenure paysanne, une petite métairie, elle comprenait des bâtiments d'habitation ou d'exploitation et 3 hectares au plus de terres avec ou sans prairie.
  • Bordière : champ près d'un chemin ou d'une ville.
  • Bourriage : métairie.
  • Bouysse : lieu où croît le buis.
  • Brêle : forêt.
  • Breuil : parc clôturé, boisé ou non, servant de réserve pour le gibier. En gaulois BROGIL- ou BROGO-IALO- "marche-bois".
  • Bro : un champ, une région. Le mot gaulois était BROGA en principe féminin et se rapportant au germanique MARKA "marche, limite, frontière". La racine est indo-européenne. Le M- initial mute en B-initial en celtique.
  • Brusc : bruyère, sens général.
  • Buge : sens variant mais remonte au gaulois Bodica. (01) (15) (23) (43) (45) (63)

C

  • Cabanuria : petite métairie, maison de campagne.
  • Cadolle : maisonnette en torchis ou en pierre.
  • Caselle ou Cazelle ou Chazelle : petite construction en pierre sèche, cabane de vigne ou abri de berger. La racine est en tout cas "casa" en latin "maison".
  • Carroz : coin de terre, angle, parcelle de terrain.
  • Cessier : un cessier est un arbre à cesses. Le sens semble diverger selon les régions.
  • Chapuis : hangart recouvert de tuile dans le sud de la France.
  • Charrière : chemin.
  • Chavanne : cabane, petite habitation.
  • Closel : petit pré mis à clos, le plus souvent près du village.
  • Closerie : voir Borderie.
  • Combe : vallée, cuvette.
  • Commun : terrain appartenant à la communauté, un pré ou un bois.
  • Couture : le mot doit être compris comme "culture" du latin cultura "lieu cultivé".
  • Crayère : le terme doit être compris comme "carrière de craie".
  • Croutte : évolution du grec CRYPTA emprunté par le latin : "crypte, grotte". Étymologiquement CRYPTA signifie "lieu caché". Racine de CRYPTOS "caché".
  • Crouzil : semble désigner un lieu où est situé une croix. Sur le modèle de FENIL, CHENIL etc.
  • Curtil, Courtil : jardin situé généralement près du village. Le latin CO-HORS en est la source et donc HORTUS "jardin".

E

  • Enclosure : lopin de terre entourée d’un mur de pierres naturelles que possèdait généralement le serf.
  • Essart : terre défrichée et prête à être mise en culture.
  • Évreau : un petit if (?). Lié au gaulois EBUROS "if" (?).

F

  • Ferme-bloc : se dit d'une ferme qui comprend en un seul bâtiment, le logis paysan et l'étable, le fenil, parfois le four, la cave.
  • Ferrière : mine de fer.
  • Ferté : lieu fortifié en principe. Du latin Firmitas "fermeté".
  • Finage : limites, étendue d'un territoire communal.
  • Folie : doit être compris comme "lieu où il y a des feuilles".
  • Fontenelle : petite fontaine.
  • Forière : terre qui forme la ceinture des champs.

G

  • Gachet : marécage, terre humide. Du germanique WASKAN "laver". Anglais wash "laver". Allemand waschen "laver".
  • Gagnage : terre oû vont paître les bestiaux. Du germanique WAIDAN "paître". Anglais dialectal wathe, Allemand moderne weiden "paître".
  • Glaue : désignerait une terre boueuse ou collante.
  • Grole : semble désigner un corbeau.
  • Groue : terre argileuse et calcaire (Oise).
  • Grouette : terre graveleuse et pierreuse (Essonne)
  • Guérets : terres labourées non ensemencées. Le mot est gaulois noté VERVACTUM en latin. Pourrait être la préposition VER- "sur, super" suivie d'un verbe AG- "pousser" comme en latin.
  • Guiche : peut désigner une cerise selon les régions.
  • Guigneraie : bois de guigniers ou variété de cerisiers et qui donne des guignes (Essonne)
  • Guinguette : petite maison de campagne.

H

  • Hièble : genre de sureau. En latin Ebulus.
  • Hoche : le sens est variable selon la géographie. À préciser.
  • Hopiteau : deux significations :
  • Hospitale peregrinorum, hébergement pour les voyageurs d'où le mot hôtel de maintenant.
  • Hospital infirmorum ou l'on soignait les malades, d'où le mot hôpital.

J

  • Jasse : En Ariège (Élevage) (Montagnes du sud de la France) Sorte de parc dans lequel les moutons de transhumance passaient la nuit. (La racine semble être celle du verbe gésir).
  • Joux : forêt de montagne. Rapport possible avec la racine de Joug par rapport à la forme gibbeuse du joug. En slave GORA a deux sens 1 "montagne" 2 "forêt". On ne cultive pas en montagne où la forête est mieux préservée.

L

  • Lèque : une pierre "sens général".


M

  • Magion : demeure.
  • Mahourat correspond au Gascon mau horat “mauvais trou” hérité du latin malus foratus littéralement “mal foré”.
  • Marèche : marais.
  • Meilleraie : désigne à priori un bois d'une espèce dont le sens varie très largement selon la géographie. À préciser.
  • Menorir : manoir.
  • Mézière et Maizière : Le latin MACERIA désignait un mur en pierres sèches et ce mot a donné en français les termes Mézières et Maizières qui désignent un certain nombre de toponymes en France. À noter que le mot latin a été adopté en celtique et a donné le breton moderne MOGER "mur".
  • Monstier : monastère, église.
  • Moutier : église.
  • Murger : mur de pierres délimitant des parcelles.
  • Musellerie : léproserie.

N

  • Noue : prairie qui servait pour faire paître les animaux. Le mot en gaulois était NAUDA. Dans l'Oise une noue est une prairie inondable.
  • Novale : terre nouvellement défrichée ou en jachère.

O

  • Oirre  : chemin, route.
  • orri  : Un orri est une ancienne installation d'estive en haute et moyenne montagne ariégeoise.
  • oulières : Occitan oliera "allée de terre labourable entre deux rangs de vigne".
  • ouzouer : une des évolutions de Oratorium.

P

  • Paix de la ville : banlieue de Paris.
  • Pasquier : pâture, pâturage ; lieu où les bêtes paissent.
  • Pech : colline isolée. Provient comme PUY du latin PODIUM.
  • Pertuis : trou, trouée, passage. Du latin PER-TUNDERE "percer". PER donne PAR en français et TUNDERE donne TONDRE. Même racine que CONTUSION.
  • Peuillon : une guenille (centre de la France). Le français a le verbe dépenailler.
  • Plessis : maison de campagne et de plaisance. Le plessis est une clôture défensive. Le mot est latin dérivé de PLECTERE "tresser, tisser".

R

  • Rau : rivière (61)
  • Rayol : ruisseau.
  • Repaire : habitation noble, maison forte, dépourvue de droits seigneuriaux et spécialement de droits de justice. Le verbe rapatrier est apparenté. Les mots repère et repaire sont deux doublets.
  • Réage  : labour, ensemble de sillons. (Essonne)

S

  • saussaie : variante de saulaie "bois de saules".
  • savart : espace en friche (Aisne). Le mot vient de l'adjectif gaulois samaros, "calme, en repos".
  • Seccadou ou Séchadour : petit bâtiment destiné au séchage des châtaignes et des gros fruits.
  • Setier : < du latin Sextarius : c'est une mesure de capacité chez les Romains d'environ 1/2 litre et qui varie selon les régions. On retrouve le terme en toponymie.
  • Solier : maison à deux étages.

T

  • Tacon : Semble avoir différents sens selon les régions : 1 "saumon" 2 "pièce de cuir pour raccommoder un soulier" 3 "talon" 4 "rapiéçage de vêtement" 5 "plante" (sens divers). Le verbe attacher est vraisemblablement souvent lié à ce terme.
  • Tombelle : tombe formée d'une éminence de terre.
  • Tourbage : nom donné dans la Loire-Inférieure, aux exploitations de la tourbe.
  • Trannois : tremblaie (Aisne).
  • Trochée : bosquet, fourré, (18).

V

  • Vabre(s) : cours d'eau < gaulois vobero-
  • Varenne : terre inculte pour la pâture et pour la chasse.
  • Vaur : du gaulois Vabero- "rivière". Variante de Vabre.
  • Védrine : du latin Veterina ? étable ?
  • Venable : du latin Venabulum "lieu de chasse".

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)



^ Sommaire