Les États-Unis pendant la 1ère guerre mondiale

< Retour portail 14-18


Page en construction.png
Cet article est une ébauche à compléter.
Vous pouvez partager vos connaissances en le modifiant.

Histoire

Des le début de la guerre, des milliers d'Américains combattent comme volontaires dans la Légion étrangères.

6 avril 1917 : les États-Unis rentrent en guerre du côté de la Triple-Entente.
Le général John Pershing, commandant du corps expéditionnaire américain (American Expeditionary Force), débarque en France en juin 1917 avec 14 000 soldats.
Le 21 mars 1918, date à laquelle les Allemands prononcent leur grande attaque dans la Somme, ils se montent à 325 000 dont 100 000 en ligne : ce nombre correspond aux 1re, 2e, 26e et 42e D.I.U.S. dont l’entraînement est le plus avancé.
Au moment de l'armistice en novembre 1918, plus de quatre millions d'Américains ont été mobilisés.

1917

  • Le 14 juin 1917, la 1re Division d'Infanterie Américaine Big Red One (14 750 soldats, 103 infirmières, 46 700 tonnes de matériel) , commandée par le général SIBERT, embarque à bord de 15 navires de transport à New York. Destination la France.

1918

  • Avril à août : les forces américaines entrent en action auprès des Alliés.
  • 15 juillet : réduction du saillant de Château-Thierry. 30 000 « Sammies » sont tués ou blessés.
  • 12 et 13 septembre : bataille de Saint-Mihiel.
  • 25 septembre - 11 novembre : grande offensive en Meuse et en Argonne, « La bataille la plus grande et la plus longue de l'histoire américaine », dira le général Pershing.

American Expeditionary Force
Le général John PERSHING (1860-1948) commandant américain en Europe durant la Première Guerre mondiale.

  • 1re Division d'Infanterie Américaine - Big Red One
  • 2e Division d'Infanterie Américaine - Indian Head (formée en 1917 en France (Bourmont).
  • Le « War Department » décide la création de 2 divisions combattantes noires, la 92e et la 93e. Ces divisions arrivent en France le 27 décembre 1917.

Pertes américaines

Les pertes américaines jusqu'à la signature de l'Armistice s'élève à 235117 soldats dont 52169 tués [1]

Au total, les américains perdent 53 400 soldats, morts au combat, durant la Grande Guerre.

Les 02 et 03 novembre 1917, 3 soldats américains sont tués : James B. GRESHAM, Merle D. HAY et Thomas F. ENRIGHT, lors d'un affrontement à Bathelémont-lès-Bauzemont.
Ce sont les 3 premiers morts américains sur le sol français durant cette guerre.

Durant les 6 mois de combat jusqu'à la signature de l'armistice, les américains perdent 820 soldats par jour.

Cimetières américains 14/18

Aisne Marne American Cemetery

Située au sud du village de Belleau, la France, ce cimetière de 42,5 acres contient les tombes de 2.289 Américains, dont la plupart se sont battus dans les environs et dans la vallée de la Marne à l’été 1918. Sur les murs intérieurs de la chapelle commémorative figurent les noms des 1.060 soldats disparus dans la région.

Meuse Argonne American Cemetery

Situé à l’est du village de Romagne-sous-Montfaucon (Meuse), la France, le cimetière est de 26 miles au nord-ouest de Verdun. Sur ce site 130,5 hectares sont enterrés les restes de 14.246 Américains, le plus grand nombre d’américains de la guerre gravé sur un mur des disparus sont 3.724 noms.

Oise Aisne American Cemetery

Visible à 1.5 miles à l’est de Fère en Tardenois (Aisne), et 14 miles au nord de Château-Thierry, ce cimetière de 36,5 hectares contient 6.012 tombes américaines, dont la plupart des soldats sont morts dans la région en 1918.

Saint-Mihiel American Cemetery

Situé à la lisière ouest de Thiaucourt, France, le cimetière 40,5 acres contient les tombes de 4.153 morts américains de la Guerre, dont la plupart sont morts à la grande offensive qui a abouti à la réduction du saillant de Saint-Mihiel. Sur les parois d’extrémité du musée sont inscrits les noms de 284 disparus.

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Journal de la Meurthe - 1 décembre 1918