Histoire de la Martinique

De Geneawiki
Aller à la navigation Aller à la recherche

Retour

Page en construction.png
Cet article est une ébauche à compléter.
Vous pouvez partager vos connaissances en le modifiant.


L'île fut d'abord peuplée par les Arawaks il y a plus de 2000 ans. Ils furent ensuite envahis et décimés par les Caraïbes vers l'an 800 de notre ère. Ils nomment leur île Madinina ou "île aux fleurs".

Christophe Colomb découvre la Martinique le 15 juin 1502, au cours de son quatrième voyage vers les « indes ». Des versions contradictoires donnent la paternité du nom à Christophe Colomb, qui au cours de son deuxième voyage en 1493, aurait baptisé ainsi l'île de la Martinique, apercue « de loin ». Ce baptême serait lié à la date de cette vision, le 11 Novembre 1493, la fête de Saint-Martin. Martinica, ou Martinina (Petite Martine), serait le diminutif donnée à cette île où il ne débarquera finalement que lors de son quatrième voyage en 1502.

En 1635, les colons français débarquent et exterminent les Indiens, ils fondent la première ville (Saint-Pierre) et introduisent la culture de la canne à sucre. Au gré des guerres et des traités, la Martinique passe alors plusieurs fois de l'administration française à l'administration britannique pour revenir à la France en 1816.

En 1763, Joséphine de Beauharnais, future femme de Napoléon Bonaparte, naît aux Trois-Ilets.

Le 27 avril 1848, Victor Schoelcher appose sa signature au bas du décret mettant officiellement fin à l'esclavage. Avant même que la nouvelle n'arrive les esclaves se sont révoltés et ont obtenus l'abolition de fait le 23 mai.

En 1887, l'écrivain Lafcadio Hearn et le peintre Paul Gauguin séjournent sur l'île.

Le 8 mai 1902, une terrible éruption de la montagne Pelée tue tous les habitants de Saint-Pierre (sauf un prisonnier sauvé par l'épaisseur des murs de son cachot) et de ses environs (30 000 morts), malgré les avertissements de certains scientifiques. Le 30 août suivant, alors qu'un géologue s'était déplacé de Paris et avait prévenu du danger de nouvelle éruption, une nuée ardente tua encore 1300 personnes au Morne Rouge.

Repères geographiques

Antilles.jpg