Guillaume DURSUS

De Geneawiki
Aller à la navigation Aller à la recherche


Guillaume DURSUS est un gentilhomme naturalisé français d'origine navarraise, introducteur de plusieurs variétés de pommes en Normandie.

Biographie

Originaire de la Biscaye au royaume de Navarre, il s'installa dans le Cotentin vers 1470 et épousa Cassine d'Esquay en 1484. Il fut naturalisé en 1500 par Louis XII pour ses services rendus et ses actions pendant le règne de Charles VIII. Il fit amener des greffes de pommiers de son pays telles que celles donnant la pomme "d'Epicey" et la "Barbarye de Biscaye", ou encore la greffe de "Monsieur de Lestre"[1], des espèces supérieures à celles qui étaient alors cultivées dans le Cotentin et qui gagnèrent vite une importante renommée dans le voisinage de la seigneurie de Lestre, (fief acquit par Guillaume Dursus en décembre 1486, anciennement propriété de Olivier Chappedelaine[2]), puis dans tout le Val de Saire et la Normandie. Le cidre obtenu avec ces pommes est ainsi reconnu comme étant de grande qualité. Jacques de Cahaignes écrit à ce propos : "il y a une espèce de pommes qu'il appelait d'Épicé, desquelles ont fait cidre si excellent qu'il est par dessus les autres cidres comme le vin d'Orléans est par dessus le petit vin françois. le feu grand roi François passant par là, l'an mil cinq cent trente-deux, en fit porter en barraux à sa suite, dont il usa tant qu'il put durer"[3]. A partir de ces années, la notoriété des cidres normands ne fit que croître grâce au précurseur de la pomologie normande, Guillaume Dursus. Il serait mort vers 1501[2], plus précisément avant le 12 novembre 1501[4], mais certaines sources supposent un décès plus tardif, et indiquent que Guillaume Dursus aurait défendu Cherbourg en 1522 et accueillit François 1er en 1532. La chronologie laisse toutefois penser l'existence d'un deuxième Guillaume Dursus, son fils, qui rend aveu du fief de Lestre en 1502[5].

Descendance

Guillaume Dursus était l'époux de Cassine d'Esquay, la filiation de celle-ci n'est pas connue. Néanmoins une Cassine d'Esquay avait épousé Barthélémy de Castillon puis Olivier Chappedelaine, oncle de cet Olivier Chappedelaine qui céda le fief de Lestre à Guillaume Dursus le 29 décembre 1486. Le couple eut : Guillaume Dursus, gouverneur de Cherbourg et de Bricquebec. Il ne produit pas sa généalogie pour la Recherche de la Noblesse de 1523[6], étant alors au service de la Dame d'Estouteville. Son épouse n'est pas connue. Il eut :

  1. Louis Dursus, écuyer, seigneur de Lestre, capitaine des villes et châteaux de Cherbourg. Il défendit Valognes contre les protestants en 1562 sous les ordres de Jacques de Matignon, et son manoir de Lestre fut pillé et saccagé par ceux-ci, brûlant ses papiers et détruisant des meubles. La même scène se produisit en 1574[7]. IL décéda le 28 avril 1584[8]. Il avait épousé en 1546 Avoye de Mathan, fille de Nicolas et de Madeleine d'Espinay[9], d'où :
    1. François, écuyer, seigneur de Lestre, d'Englesqueville, sieur de Hautmoitiers. Il épousa Guillemette Hebert[10] et décéda en juin 1579, sa veuve se mariera en secondes noces avec Olivier Thomas[8]. Ils ont eu :
      1. Louis, écuyer, seigneur de Lestre, marié avec Salomé Dancel[2]
      2. Marie
      3. Guillaume, écuyer, seigneur de lestre et sieur de Hautmoitiers a épousé Françoise Cadot, dont
        1. Guillaume, écuyer, seigneur de Lestre et sieur de Hautmoitiers
      4. Avoy, écuyer, sieur de Hautmoitiers, de la Varingère et de la Pernelle, a épousé successivement Charlotte du Praël et Renée du Saussey. De sa première femme il eut :
        1. Guillaume, écuyer, sieur de Morsalines
        2. Thomas, écuyer
      5. Madeleine[8]
  2. Adrien, frère de Louis Dursus, écuyer, sieur de la Boissaye. Son manoir fut aussi pillé par les protestants de passage, il avait donné un coup d'arquebuse à Perrin Le terrier, protestant. D'après G. Le Barbanchon "la famille Dursus était la bête noire des Huguenots dans la presqu'île du Cotentin". Il avait épousé Louise Le Berseur, fille de Thomas et de Scholastique Faucon[11].
    1. Guillaume
    2. Louis, écuyer, sieur de la Boissaye, époux de Anne Vautier[12] et de Jeanne du Praël
      1. Jacques, écuyer, sieur de la Boussaye, époux de Charlotte Le Bourgeois
        1. Hervé, écuyer, sieur de la Boussaye, épousa Marie Turgot et Elisabeth du Moustier
    3. Jean, écuyer, sieur de Varouville, époux de Marie Thomas. Celle-ci fut mariée très jeune[13]
      1. Renée, épouse de Michel de Gourmont
      2. Robert, écuyer, sieur de Courcy, épousa Suzanne Le Conte et Renée Michel
        1. Pierre, écuyer, sieur de la Conterie, épousa une lointaine cousine, Madeleine Dursus
        2. Louis, écuyer, sieur de Prénoble
      3. Jacques, écuyer, prêtre, curé de St Marcouf
      4. Christophe, écuyer, sieur de Varouville, épousa louise de Gourmont et Françoise Andrey
        1. Jacques, écuyer, sieur de Varouville, époux de Marie du Praël

Référence.png Notes et références

  1. Le Cidre et le poiré, 1889, pages 55-56
  2. 2,0 2,1 et 2,2 AD Manche, Périodiques Manchois ; Publications multigraphiées ; Fascicule 17, 1972, page 184
  3. Mémoires de la Société des antiquaires de Normandie, Volume 31, 1892
  4. Carrés de d'Hozier, Durcet-Dynes, Gallica BNF
  5. En effet Guillaume Dursus aurait eu aux alentours de 70 ans en 1522 et 80 ans en 1532, ce qui est un âge assez avancé pour être sur le champs de bataille et avoir son premier enfant, Louis, né vers 1525.
  6. Recherche de la noblesse de Jean Le Venard, 1523 (Valognes)
  7. Revue de la Manche, 1959, n°2, page 85 et suivantes
  8. 8,0 8,1 et 8,2 AD Manche, Dom Lenoir vol. 39 (1 Mi 504/39)
  9. Cabinet des titres - Pièces originales, Mathan (Gallica BNF)
  10. Recherche de La Noblesse de Chamillart de 1666 par ordre du Roi, vol. 1
  11. Le Chartrier de Fontenay, Le Berseur de Fontenay, le Vte de Blangy, de Moré de Pontgibaud, 1734-1892
  12. AD Manche, inventaire Chartier Dursus de Carnanville (219 J)
  13. P. Mouchel-Vallon, Croquants, rebelles et ligueurs en Cotentin à la fin du XVIe siècle. la réécriture politique d'une révolte et de ses composantes