Belgique - Sint-Eloois-Winkel (section)

De Geneawiki
Aller à la navigation Aller à la recherche

Retour

Winkel-Saint-Éloi
(Sint-Eloois-Winkel)
-
Informations
Pays Drapeau de la Belgique    Belgique
Région Blason en attente.png    Flamande
Province Flandre occidentale-blason.png    Flandre-Occidentale
Code postal 8880
Population 3 754 hab. (2006)
Densité 428,53 hab./km²
Nom des habitants
Superficie 876 ha
Altitude
Point culminant
Coordonnées (long/lat) ° / ° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation
-

Histoire.png Histoire de la commune

Sint-Eloois-Winkel (en français anciennement Winkel-Saint-Éloi) est un village qui était essentiellement agricole, traversé par le Harelbeke, un affluent de la Heule, elle-même affluent de la Lys. L'industrie du lin était fort importante pour le village. Y était notamment située une école pour enfants pauvres tenue par les Sœurs de la Charité.

À l'origine, Winkel-Saint-Éloi était un hameau du village de Gullegem, qui faisait partie de la Verge de Menin (Roede van Menen en néerlandais), dans la châtellenie de Courtrai (Kasselrij Kortrijk en néerlandais). Les registres paroissiaux de Gullegem mentionnent donc les actes de baptêmes, mariage et décès des habitants de Winkel-Saint-Éloi. Ce n'est qu'en 1747 que Winkel-Saint-Éloi, avec ses 1286 habitants, devint une paroisse autonome, sous l'impulsion d'un grand propriétaire foncier du village Jean-Baptiste MULLE de TERSCHUEREN. Cependant, toute l'administration civile, avec le banc échevinal, dépendait toujours de Gullegem jusqu'à la fin de l'Ancien Régime. En 1795, sous le Régime français, Winkel-Saint-Éloi fut érigée en commune indépendante, faisant partie du canton de Moorsele, dans le département de la Lys.

Histoire administrative

Suite à la loi de fusion des communes de 1976 du 1er janvier 1977, Winkel-Saint-Éloi est une section administrative de la ville de Ledegem.

Il est à noter que Winkel-Saint-Éloi est "séparée" du centre de la commune qu'est Ledegem par l'autoroute A17.

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Église Saint-Éloi

Repère géographique.png Repères géographiques


Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les bourgmestres

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
- -  
- -  
- -  


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Les archives de Winkel-Saint-Éloi sont conservées aux Archives de l'État à Courtrai (Kortrijk en néerlandais).

Sont notamment consultables aux Archives de l'État à Courtrai :

  • les actes d'état civil de 1795 jusqu'à la fin du XIXe siècle avec des tables décennales, sous la forme de microfilms. Ces actes sont rédigés en principe en néerlandais.
  • les registres paroissiaux antérieurs à 1796 avec un index alphabétique moderne, sous la forme de microfilms. Les registres sont rédigés en principe en latin. Ces registres débutent en 1747 tant pour les baptêmes, que pour les mariages ou les inhumations. Avant 1747, les actes sont à retrouver à Gullegem.

Le recensement de la paroisse de Winkel-Saint-Éloi, effectué en 1746 par le curé, a été transcrit par Wilfried Devoldere et publié en 1999 par l'association de généalogie flamande Vlaamse Vereniging voor Familiekunde - section de Roulers (Roeselare en néerlandais) : "Status Animarum Sint-Eloois-Winkel 1746".

À l'appui et en complément des registres paroissiaux, le généalogiste utilisera prioritairement les états de biens (staten van goed ou staten van goederen en néerlandais). Ces actes sont en fait des actes de dévolution successorale et de tutelle tenus en Flandre jusqu'à la fin de l'Ancien Régime (avant 1796). Pour Winkel-Saint-Éloi, on en trouvera l'analyse dans l'ouvrage d'Etienne Vanden Hove ("S.A. Menen, Staten van Goederen, deel 1, genealogische analyses, Gullegem & Sint-Eloois-Winkel") publiés en 1992 par l'association Wibilinga, de Wevelgem.

En 1638, Winkel-Saint-Éloi était un hameau de Gullegem. La liste des 199 weerbare mannen de 1638 de Gullegem (c'est à dire les hommes entre 20 et 50 ans capables de participer à la défense du pays) a été transcrite par Guido Demuynck et publiée en 2001 par l'association de généalogie flamande Vlaamse Vereniging voor Familiekunde (section de Deinze). Treize autres "weerbare mannen" sont mentionnés dans l'ouvrage relatif à la Châtellenie d'Ypres : Guido Demuynck, "Weerbare Mannen in de Kasselrij Ieper, anno 1638", publié en 1989.

De nombreux habitants de Gullegem (et donc de Winkel-Saint-Éloi) avaient acquis la bourgeoisie (la "civilité") de la ville de Menin (Menen en néerlandais). C'est ainsi qu'ils sont mentionnés dans l'ouvrage de Ph. Coussement "De Poorterij van Menen" ("La bourgeoisie de Menin", ouvrage comprenant une introduction et un résumé en français) publié à Courtrai en 1971.

Documents numérisés

Cimetières

Informations pratiques

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références