Algérie - Aurès

De Geneawiki
Aller à la navigation Aller à la recherche

Retour

Les Aurès
Informations
Pays Drapeau de l'Algérie    Algérie
Région
Wilaya
Daïra
Code postal
Population hab. ()
Superficie
Densité hab./km²
Nom des habitants
Altitude
Point culminant
Coordonnées (long/lat)
Localisation


Histoire.png Histoire de la commune

Les Aurès est une région à l'est de l'Algérie, ainsi qu'une chaîne de montagnes. Le nom de cette région viendrait du latin Aurasius mons et aurait été conservé depuis l'Antiquité.

Dès la plus haute Antiquité on ne sut fixer de limites aux Aurès.
Mentionnés déjà par les auteurs Grecs, puis Romains, l'Aurès était appelé par ces derniers Auréus clupeus : le Bouclier Aurès, puis, plus tard, sous le nom de Mons Aurasius tout simplement. On prétendit que les gorges d'El Kantara, sont l’œuvre d'un coup de pied d'Hercule qui permit la communication nord-sud dans l'Aurès...

Il est à noter que le mot Aurès est le seul nom de montagne qui ait existé depuis l'antiquité et qui ait conservé son nom jusqu'à nos jours.

Des géographes modernes, voulaient délimiter l'Aurès au seul massif montagneux strictu sensu. Aussi pour eux l'Aurès serait limité au nord par une ligne passant au nord de Batna pour rejoindre Khenchela à l'Est, et au Sud par une ligne allant de Biskra à Khangat Sidi Nadji. Soit un quadrilatère d'un peu plus de 100 km de côté, l'équivalent à 10 000 km².

Ainsi, entre la plus petite délimitation de Procope au VIè siècle de notre ère, en passant par celle définie par l'administration coloniale, la surface de l'Aurès, longtemps délimitée au seul massif montagneux, a englobée peu à peu les réalités géographiques, historiques, économiques, sociologiques, etc., qui étaient, et sont en fait, les siennes; c'est-à-dire celles établies à l'évidente réalité et à la longue histoire du peuple Chaoui.

L'habitat, entre les maisons se confondant avec les ravins, les falaises et le paysage, juchées sur des sommets ou des pentes inaccessibles ou très accidentées, aux toits en terrasses, adossés aux roches et soudées les unes aux autres en grappes escaladant la montagne. Jusqu'aux demeures des plaines aux toits pentus de tuiles rondes ou plates et rouges avec patios et cours intérieurs. En passant par les grandes tentes des transhumants faites de laines brunes, un mélange de poils de chèvres, de dromadaires et de moutons où les bandes noirs, brunes et blanches alternent.

Dans l'ensemble l'habitat est modeste, rustique, fragile, adapté au climat et au paysage mais dépourvu de toutes les commodités y compris les plus rudimentaires. En plaine, les demeures plus conséquentes, sont éparses bien que rassemblées pour former l'équivalent d'un bourg; en montagne, au contraire elles sont soudées les unes aux autres, sillonnées de ruelles étroites et souvent couvertes par le débordement des terrasses.


Repère géographique.png Repères géographiques

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Aurès - Massif montagneux.jpg

Familles notables.png Notables

Les maires

Les Notaires

Les curés

A savoir pour vos recherches généalogiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Dépouillements des registres paroissiaux

Archives notariales

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)