97421 - Salazie


< Retour

Salazie
Salazie Blason.jpg
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 974 - Blason - La Réunion.jpg    La Réunion
Métropole
Canton Saint-André Blason.jpg   974-06   Saint-André-3

Salazie Blason.jpg    Salazie (Ancien canton)

Code INSEE 97421
Code postal 97433
Population 7 310 habitants (2020)
Nom des habitants
Superficie 10 382 hectares
Densité 70.41 hab./km²
Altitude Mini: 230 m
Point culminant 3 071 m
Coordonnées
géographiques
-21.0278° / 55.5392° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
97421 - Carte administrative - Salazie.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

L'étymologie du mot Salazie est diversifiée : elle pourrait provenir de Salazes (les trois rochers caractéristiques plantés dans les trois cirques), ou bien du nom malgache salazhon signifiant trépied pour marmite, ou bien encore ce serait le nom d'un esclave marron' qui se serait appelé Salazie.
Salazie est située au centre de l'île, dans l'un des trois cirques du massif du Piton des Neiges (Salazie, Mafate et Cilaos inscrits au Patrimoine mondial de l'UNESCO depuis le 2 août 2010). Les cirques ont servi de refuge dès le XVIIe siècle aux esclaves marrons qui s'enfuyaient des plantations sur la côte (certains lieux portent le nom de ces esclaves comme le Piton d'Anchaing, ...) ; la poursuite de ces esclaves a fait découvrir les cirques. Au XVIIIe ce furent des colons Petits blancs qui arrivèrent fuyant la Révolution et le manque de terres dû à la pression démographique. Ils s'installèrent dans les hauts de l'île à la limite des terres cultivées vivant de la pêche, de la chasse et de la cueillette, ils vivaient une vie misérable semblable à celle des marrons.
Le nom Salazie n'a été officiellement reconnu qu'en 1835 (décret colonial du 11 novembre) et le district de Salazie a été érigé en ville par la loi du 28 février 1899.

Héraldique

D'azur au paille-en-queue [phaéton] d'argent accompagné de quatre araucarias du même[1].

Devise: « Au cœur de l'île rayonne ».

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Village de Grand-Îlet

Église Saint-Martin de Grand Îlet

Église de Grand-Îlet
Intérieur de l'église de Grand-Îlet

La première église Saint-Martin de Grand-Îlet fut inaugurée le 13 mai 1873. Trop petite pour accueillir les 2 500 paroissiens, une plus grande fut édifiée en 1901 mais elle fut ravagée par les deux cyclones de 1932 et 1935 : les habitants la reconstruisirent en 1936 avec le clocher doté d'une cloche baptisée Martin et portant les initiales GL de Gonzague Laravine, constructeur du clocher. Mais à nouveau, en février 1994, le cyclone Hollanda souleva l'édifice et le jeta plusieurs mètres plus loin.
La reconstruction est assurée par l'entreprise Asselin (spécialiste de restauration de Monuments historiques) ; le bois de fer et le bois de natte récupérés de l'ancienne église, et du bois d'iroko importé du Cameroun seront assemblés pour constituer la charpente réalisée en France. Le maître-verrier Guy Lefèvre réalisa les vitraux représentant Saint-Martin et Saint-Louis-Marie Grignon de Montfort. Elle ouvrira ses portes en 1997.
L'église est classée aux Monuments historiques depuis le 19 décembre 1982[2], en totalité.

Autres vues



Village de Hell-Bourg

Le village de Hell-Bourg est situé à 900 mètres d'altitude dans le cirque de Salazie. En 1841, le village a pris le nom du gouverneur de l'Île de Bourbon, Anne-Chrétien-Louis de Hell, mais le village fut créé dès 1831 avec la découverte des eaux thermales. L'établissement thermal ouvre ses portes en 1852 et les propriétaires des côtes venant y chercher la fraîcheur et les bienfaits des cures thermales se font construire de belles maisons secondaires. C'est à Hell-Bourg que l'on peut encore voir les plus belles maisons créoles édifiées à cette époque et qui constituent le patrimoine réunionnais :

- Maison Folio, construite en 1860 ; résidence du médecin-chef de l'établissement thermal. elle est entourée d'un superbe jardin tropical disposant d'un Guétali ;
- Villa Barau datant du dernier quart du XIXe siècle, avec ses façades couvertes de planches et la façade arrière de bardeaux ; la varangue, rapportée plus tard, est surmontée d'un fronton à motifs géométriques, ornée de lambrequins en bois et supportée par quatre poteaux ;
- Villa Lucilly datant de la fin du XIXe ; sa façade blanche est constituée de planches, alors que la façade latérale est couverte de bardeaux ; la varangue, hors d'oeuvre, ouverte sur la cour, est embellie de lambrequins et d'un fronton avec corniche.
- Le domaine de Mare à Citron, inscrit à l'inventaire des Monuments historiques depuis 1996 [3] ; domaine construit en 1830 à usage agricole ;
- Maison Morange, construite vers 1940 en forme d'éventail par Henri Morange, directeur des établissements Adrien Bélier. Elle surplombe le village et ouvre une belle perspective sur le cirque. De nos jours la Maison Morange abrite le Musée des Musiques et des Instruments de l'Océan Indien.

Si le cirque de Salazie semble aussi verdoyant, c'est en partie dû à la culture de l'aliment-phare de l'île, le chouchou, initialement cultivé sur des treilles mais qui pousse à l'état sauvage couvrant le sol d'un tapis de verdure. Salazie produit environ 90 % de la production locale.
Hell-Bourg est classé parmi les 157 plus beaux villages de France et fait partie des Villages Créoles de la Réunion.
Son cimetière, ouvert en 1864, a la particularité d'avoir toutes les allées ainsi que les tombes recouvertes d'orchidées sauvages.

L'église Saint-Henri

Le 15 juillet 1860 une première église est édifiée dans la commune de Hell-Bourg et mise sous le patronage de Saint-Henri, en hommage au gouverneur de 'île Henri Hubert Deslile. Cette église a été construite grâce au soutien généreux des paroissiens ainsi qu'à leur aide et leur savoir-faire. Mais l'église et la cure seront détruites par le cyclone de 1862 et à nouveau reconstruites par les mêmes paroissiens. Le cyclone de 1948 jettera à nouveau l'église et son clocher à terre.
L'église actuelle, de forme rectangulaire, date de 1960, bâtie en matériaux durs. Elle possède des vitraux remarquables réalisés en dalles de verre coulés dans du béton par Guy Lefèvre : derrière l'autel une immense verrière de 7 mètres sur 5 mètres de large en dalles de verre, non figurative, évoque un ostensoir autour de la croix centrale
Guy Lefèvre a également conçu la croix, la Vierge à l'Enfant et la porte du tabernacle qui sont en cuivre martelé ainsi que l'ameublement, il a dessiné la pierre de l'autel et choisi le pavage.

Maison Folio

Autres vues



Village de la Nouvelle

La Nouvelle, située à 1 400 m d'altitude, est le plus grand des 9 petits îlets du cirque de Mafate avec presque 200 personnes y vivant à l'année.
Le cirque de Mafate est classé au Patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2010, il est situé également dans le Parc national.
Aucune route ne traverse le cirque, qui est le cœur du volcan délabré uniquement accessible à pied, soit depuis le cirque de Cilaos ou celui de Salazie ou bien encore par la rivière des Galets. L'hélicoptère assurant le ravitaillement de l'école, de la boulangerie et de l'épicerie. L'électricité est fournie par les panneaux solaires. Ses habitants pratiquent la polyculture vivrière (fruits, grains, maïs, élevage...) et les randonneurs leur assurent une certaine activité.
Dès le début du XIXe les habitants pratiquaient l'élevage des bœufs et des moutons. En 1963 une maison forestière en bardeaux est installée qui servira également d'école. La première liaison téléphonique se fera en 1974 ainsi que l'apparition de la télévision. Dès 1977, des gîtes apparaissent pour les randonneurs.

La chapelle

Chapelle de la Nouvelle
Chapelle de la Nouvelle - Intérieur

La chapelle a été construite en 1976 à la demande du Père Antibe Payet. Presque tous les matériaux ont été portés à dos d'homme depuis le col des Bœufs et ses poutres ont été taillées sur place. Elle possède un toit triangulaire reposant au sol et sa cloche est posée sur un trépied car la chapelle ne possède pas de clocher. La chapelle a été édifiée par les paroissiens aidés des élèves du lycée Levavasseur.




Repère géographique.png Repères géographiques

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population - - - - - - - - - -
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population - - - - - - - - - -
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1967 1974
Population - - - - - - - - 7 105 6 462
Année 1981 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 6 467 7 004 7 402 7 065 7 418 7 400 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : INSEE 1968-1999 & 2006, 2011, 2016 & 2020.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Théodore SIMONETTE 1899 - 1900  
Appolidor TECHER 1900 - 1906  
Louis LATGE 1906 - 1920  
Fabien GABOU 1920 - 1925  
Xavier FONTAINE 1925 - 1935  
Raymond VERGES 1935 - 1942  
Maurice PAYET 1942 - 1953  
André FONTAINE 1953 - 1972  
Jean-Claude WELMANT 1972 - 1983  
Roland ELISABETH 1983 - 1987  
Hilaire MAILLOT 1987 - 1998  
Stéphane FOUASSIN 1998 - octobre 2023 Démission - Sénateur de La Réunion (2023-? )[4] - Conseiller général de Salazie (1998-2015) - Conseiller régional de La Réunion (2015-? )  
Sidoleine PAPAYA octobre 2023 - (2026)  
- -  

Cf. : MairesGenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  


Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Autres vues

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives


Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - - - - - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : 1, Place Théodore Simonette - 97433 SALAZIE

Tél : 02 62 47 58 00 - Fax : 0262 47 60 06

Courriel : Contact - Infos

Site internet : Site officiel

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr (11/2010)

Dépouillements des registres paroissiaux

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.