77288 - Melun

De Geneawiki
Aller à la navigation Aller à la recherche

Retour

Melun
Blason Melun-77288.jpg
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 77 - Blason - Seine-et-Marne.png    Seine-et-Marne
Métropole -
Canton Blason Melun-77288.jpg   77-11   Melun

Anciens cantons :
Blason Melun-77288.jpg   77-18   Melun-Nord
Blason Melun-77288.jpg   77-19   Melun-Sud

Code INSEE 77288
Code postal 77000
Population 41 609 habitants (2020)
Nom des habitants Melunais, Melunaises
Superficie 804 hectares
Densité 5175.25 hab./km²
Altitude Mini : 37 m
Point culminant 102 m
Coordonnées
géographiques
48.540556° / 2.66° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
Fichier:77288 - Melun carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

Toponymie

Héraldique

  • D'azur semé de fleurs de lis d'or, à la forteresse d'argent, ouverte, ajourée et maçonnée de sable.[1]

Histoire administrative

  • Département - 1801-2024 : Seine-et-Marne
  • Arrondissement - 1801-2024 : Melun
  • Canton - 1801-2015 : Melun-Nord et Melun-Sud, 2015-2024 : Melun
  • Commune - 1801-2024 : Melun

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Collégiale Notre-Dame

Collégiale Notre-Dame du XIe siècle, classée aux MH[2] en 1840.

La collégiale fut fondée entre 1016 et 1031 par le roi de France Robert II le Pieux à l'emplacement d'une précédente église Notre-Dame. En 1031, la nef, les bas-côtés, le transept et la base des clochers, encore visibles aujourd'hui, sont déjà bâtis. Ces éléments correspondent au style roman. Les piliers carrés et dépouillés encadrent des fenêtres de dimensions réduites.

Douze chanoines sont installés dans la collégiale. Le plafond plat était en bois à l'origine. A la suite d'un incendie, il fut rebâti en pierre au XIIème siècle, et les colonnes accolées aux piliers de style roman furent ajoutés pour supporter des voûtes d'ogive. À partir de 1161, le chœur est reconstruit dans le style gothique. Il est consacré en 1198. Les parties hautes de la nef sont ornées de chapiteaux sculptés. De nombreuses cérémonies royales sont organisées dans la collégiale comme le mariage de la fille de saint Louis, Isabelle de France avec Thibaut II de Navarre. Les clochers datent du XIe siècle, et sont restaurés entre 1515 et 1524 (la salamandre de François Ier en est le signe). Le portail central est refait au XVIe siècle à l'initiative de François Ier ; ses vantaux, datant du XVIe siècle, comportent quatre médaillons représentant des figures humaines avec des bonnets médiévaux sur la tête. Un moine barbu, priant, est représenté au sommet du montant central. Les vantaux des portes latérales datent du XVIIIe siècle, et comportent les mêmes figurations. La nef mesure 32 mètres.

Les chapelles construites sur les bas-côtés sont détruites en 1773. C'est probablement pour subventionner ces travaux que le célèbre Diptyque de Melun, conservé dans la collégiale depuis le milieu du XVème siècle est dispersé et vendu. Les chanoines sont dispersés à la Révolution. L'église est fermée en 1844, et restaurée grâce aux fonds collectés de 1851 à 1862 par une loterie. La tribune comporte un orgue fabriqué en 1855 par Cavaillé-Coll pour la cantatrice Pauline Viardot, sœur de la Malibran ; Pauline Viardot le vend en 1885 au curé de l'église.

La toiture et la plus grande partie des vitraux sont détruits durant les bombardements de la Seconde Guerre mondiale. Les vitraux manquants sont refaits en 1955 par Calixte Poupart, avec pour thème central la Vierge Marie et saint Etienne, saint Aspais et saint Liesne, deux saints locaux.

L'intérieur (nef, transept) et l'extérieur (nef, bas-côtés) de la collégiale ont été partiellement restaurés entre 2003-2005 par l'architecte en chef des Monuments Historiques Jacques Moulin.

La ville de Melun a décidé de célébrer le "Millénaire de la Collégiale Notre-Dame de Melun" en 2013 en partenariat avec l'ANODA (Amis de Notre-Dame). Pour cette occasion, de nombreuses animations et manifestations sont organisées dans la collégiale du mois de mars au mois de septembre 2013. Pour ce millénaire, la Poste a consacré un timbre poste national à 0,63 € sur l'édifice avec une mise en vente "Premier Jour" le 20 avril 2013.

Église Saint-Aspais

Église Saint-Aspais du XVe siècle, classé aux MH[3] en 1914.

Cet édifice gothique flanboyant construit de 1515 à 1555 par Jehan de Félin, architecte de la Tour Saint-Jacques à Paris. La nef centrale a une élévation de deux étages, sa hauteur totale est de 19,30 m avec une largeur entre les piles de 5,50 m. A l'extérieur, au chevet, médaillon de Jeanne d'Arc sculpté par Henri Chapu et inauguré en 1868.

L'église souffre fortement de bombardements américains effectués en 1944. La flèche du clocher est détruite, et l'incendie fait fondre les cloches, tandis que l'orgue construit au XVIIIe siècle ne survit pas aux flammes. L'édifice est en partie reconstruit entre 1945 et 1956. Une cloche est refondue après la guerre et deux nouvelles cloches ont été fondues en 1996.

A l'intérieur :

  • six médaillons en marbre blanc qui proviennent de la maison-mère des Frères de la Doctrine Chrétienne, exécutés en demi-bosse ils datent de la fin du XVIIIe siècle.
  • fonts baptismaux datés de 1753 en marbre rouge, œuvre du Melunais Bierjon (couvercle moderne en cuivre 1960)
  • vitraux du XVIe siècle, la plupart ayant été classés
  • dalle funéraire du XIVe siècle
  • retables Renaissance
  • statue de Saint-Pierre en bois du XVIIe siècle
  • Christ en bois du chœur du XVII° siècle
  • orgue polyphone Debierre-Le Mintier-Gloton n° 290 installé dans l'église en 1921.

Abbaye de Saint-Père

Abbaye de Saint-Père (ancienne), du XVIIe siècle, partiellement inscrite aux MH (façades, arcades et toitures)[4] en 1946.

Couvent des Récollets

Couvent des Récollets de 1606, transformé en hôpital en 1793, partiellement inscrit aux MH (façades et toitures, chapelle, cloître, deux escaliers à balustres)[5] en 1994.

Prieuré Saint-Sauveur

Prieuré Saint-Sauveur (vestiges), daté d'à partir du Xe siècle pour la crypte, inscrit aux MH[6] en 1946.

Fontaine Saint-Jean

La fontaine Saint-Jean est inaugurée en 1864 grâce à la somme offerte par Henri LAINVILLE, natif de Melun, qui choisit la place aménagée en 1737 pour l'installer. Cette fontaine inspirée du style Renaissance est exécutée par le sculpteur et orfèvre Jean-Baptiste KLAGMANN (1810-1867), et le fondeur DURENNE. La fontaine était alimentée par les eaux de la source Saint-Liesne avant de recevoir l'eau de la ville en circuit continu.

Hôtel des Cens (Hôtel de Ville)

L'Hôtel des Cens (impôt sous l'ancien régime) appartient au Moyen-Age à l'abbaye de Saint-Denis. A la fin du XVe siècle, il est vendu à Jehan REGNAULT, riche bourgeois apparenté à Jacques Amyot. Les religieuses de la Madeleine de Trainel (Aube) l'achètent à leur tour en 1629, et y installent une chapelle. Maître Jean Riotte, Conseiller du Roi, s'en rend acquéreur en 1652 et en fait à nouveau une demeure luxueuse. L'hôtel sert d'abri au duc de Choiseul-Praslin pendant la Révolution. En ruines au début du XVIIIe siècle, il est vendu en 1748. La Ville de Melun achète en 1781 l'ancien immeuble de la manufacture de toiles peintes KOENIG, contigu à l'hôtel des Cens, puis ce dernier, en 1837. Elle fait raser les deux bâtiments, à l'exception de la tourelle de l'Hôtel des Cens qui conduit actuellement aux bureaux, et fait édifier la tourelle de gauche en 1847-1848. C'est en 1882, dans la Cour des Pompes de l'Hôtel de Ville, que Louis Pasteur confirme l'expérience publique sur la vaccination charbonneuse menée sur cinquante moutons à la ferme de Pouilly-le-Fort (Vert-Saint-Denis). Une plaque commémore cet événement sur la façade nord de l'Hôtel de Ville.

Centre de détention

Le Centre de détention de Melun a été construit sur l'emplacement de l'ancien Hôtel-Dieu Saint-Nicolas situé sur l'île Saint-Étienne. Le bâtiment a été transformé en une prison, en 1808 par l'architecte Louis-Ambroise Dubut. C'est alors l'une des premières maisons centrales en France. La prison actuelle a été en grande partie construite entre 1859 et 1869. Depuis 1977, devenue centre de détention (CD), la prison accueille en majorité des personnes détenues pour de courtes-peines ou en fin de détention. Ces condamnés sont considérés comme présentant les perspectives de réinsertion les meilleures. Les CD ont un régime de détention principalement orienté vers la resocialisation des détenus. Il occupe la pointe amont de l'île et enserre la Collégiale Notre-Dame. Sa construction s'est déroulée en plusieurs fois : Les premiers bâtiments de 1812 à 1832, les extensions datent de 1858-1867, remplacement des anciens dortoirs par un nouveau bâtiment entre 1884 à 1887. Léon RODRIGUEZ, membre de la bande à BONNOT, y fut détenu. Sur ses murs, une plaque commémorative y indique l'internement de résistants jusqu'en 1945, un an après la libération de la ville de Melun.

Autres patrimoines

  • Chapelle Saint-François
  • Église de l'Immaculée-Conception
  • Église Saint-Barthélemy (ancienne), démolie en 1807 sauf pour le clocher qui est partiellement inscrit aux MH[7] en 1946.
  • Hôtel de la Vicomté (musée) du XVIe siècle, situé 4 quai de la Courtille, partiellement inscrit aux MH (deux fenêtres)[8] en 1927.
  • Lavoir Saint-Liesne

Repère géographique.png Repères géographiques


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 5 500 6 111 6 818 6 992 6 622 6 846 8 950 9 151 10 395 10 312
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 11 170 11 408 11 130 11 241 12 145 12 564 12 792 13 641 13 059 13 908
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 14 861 14 657 15 928 16 356 17 499 17 573 20 219 26 873 34 518 37 712
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 35 005 35 319 35 695 37 663 39 497 40 228 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : EHESS - Fiche Cassini, INSEE 2006, 2011, 2016 & 2020.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Photos

Cartes Postales

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
Nicolas CHAMBLAIN  04/02/1790 - 1791 Notaire.  
Jean André CHAPELLE  15/11/1791 - 1792 Propriétaire.  
Sébastien André TARBÉ des SABLONS  09/12/1792 - 1793  Avocat, imprimeur.  
Louis Nicolas ESTANCELIN  24/10/1793 - 1794 Marchand mercier.  
Sébastien André TARBÉ des SABLONS  28/12/1794 - 28/10/1795 Avocat, imprimeur. 2e mandat.  
Jacques DUVERGER  08/11/1795 - 24/03/1796  
Alexandre ROUSSEL  24/03/1796 - 1797  
Guillaume Fiacre GILBERT  1797 - 1797  
Nicolas CHARBONNEAU  04/06/1797 - 1798  
Nicolas PASSELEU  11/03/1798 - Décédé en 1845.  
Simon Germain LIGER  - 1799  
Jean Baptiste Charles THIERRY  25/05/1800 - 04/1815   Notaire.  
Nicolas PASSELEU  02/05/1815 - 1815 2e mandat (provisoire). Décédé en 1845.  
Georges Nicolas Justin CHAMBLAIN  01/08/1815 - 1824 Né à Melun, décédé le 30/10/1847. Fils du maire Nicolas CHAMBLAIN élu en 1790.  
Antoine Henri Jules BERNARD de la FORTELLE 21/04/1824 - 1831 Né à Paris, décédé le 29/07/1847. Notaire.  
Georges Nicolas Justin CHAMBLAIN  19/11/1831 - 09/10/1832 Né à Melun, décédé le 30/10/1847. 2e mandat.  
Alexandre DROUYN  09/10/1832 - 1835  
Adrien Joseph Hippolyte DELACOURTIE  1835 - 1837  
Alexandre DROUYN  1837 - 1843 2e mandat.  
Charles CLÉMENT  1843 - 1848  
Jean Baptiste Félix POYEZ  06/03/1848 - 13/12/1851 Avoué.  
Pierre Athanase COCTEAU  1851 - 02/1852  
François GUILLERAND 1852 - 1853  
Nicolas Denis RIANT  11/07/1853 - 1854  
Michel Jean Baptiste DESPREZ  30/10/1854 - 09/1856   Démission pour cause de maladie.  
Jean Baptiste Félix POYEZ  29/09/1856 - 01/05/1871 Avoué. 2e mandat.  
Ernest BANCEL  02/06/1871 - 23/11/1874 Décédé le 18/05/1891.  
Jean Baptiste Michel NIVET  23/11/1874 - 05/01/1875 Maire à titre provisoire. Démissionnaire.  
Ernest BANCEL  12/05/1876 - 09/08/1877 Nommé maire provisoire entre 01/1875 et 05/1876. 2e mandat. Décédé le 18/05/1891.  
Jean Baptiste Félix POYEZ  1877 - 12/1877 Décédé en 12/1885. 3e mandat.  
Ernest AUBERGÉ  06/01/1878 - 30/06/1879 Titre de maire provisoire.  
Ernest BANCEL  24/07/1879 - 1891 Décédé le 18/05/1891. Médecin.  
Marc François BALANDREAU  21/06/1891 - 1901  
 VILLENEUVE  1901 - 1909  
Eugène DELAROUE  1909 - 1919  
Henri CRAVOISIER  1919 - 1924  
Gabriel HOUDART  1924 - 1944  
André HERVIEU  1944 - 1945  
 JACQUIN  1945 - 1945  
Maxime VERDEAUX  1945 - 1947  
Gaston TUNC  1947 - 1955 Avoué.  
Maxime GALLAND  1955 - 1959 Avocat.  
Jean PETIT  1959 - 1971 Parfumeur.  
Marc JACQUET 1971 - 1983 Né à Mercy-le-Bas (54), décédé le 18/04/1983 à Paris. Docteur en droit, industriel, député (1951-1955, 1958-1973), sénateur (1977-1983), ministre (1962-1966).  
Jean MALPEL 1983 - 1989  
Jacques MARINELLI 1989 - 08/2002 Né au Blanc Mesnil. A participé au Tour de France en 1949 et en 1952 et fut 3e sur le podium en 1949 en portant le maillot jaune pendant 6 jours. Mandat invalidé en 2002 par le jugement du tribunal administratif. - 1er adjoint : Gérard MILLET.  
Gérard MILLET 04/09/2002 - 04/2016 Né à Melun. Professeur de Lettres Modernes, 1er vice-président de la Communauté d'agglomération Melun Val de Seine. Membre de droit du Comité directeur de l'UMSM.  
Louis VOGEL 2016 - (2026) Né le 22/10/1954. Professeur, avocat.  

Cf. : MairesGenWeb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
Maître COSTEAU - Notaire en 06/1868 [9].  
- -  

Les notaires de Melun (2006)

- AUBRY Philippe
- SCP Philippe et François AUBRY
- CHARRIER Yves
- CHEMIN-URICHER Marie-Françoise
- DUMAND Dominique et Patrice (SCP)
- DURET Ludovic
- GAUROY Thierry
- GUILLET Serge
- LAROCHE Anne
- LAROCHE Pierre
- Le GAL Yves
- Le GAL, de RAVEL d'ESCLAPON, GUILLET, MONCEAU et CHARRIER (SCP notaires associés)
- MONCEAU Georges
- MERLET Philippe et PAVY Bruno
- de RAVEL d'ESCLAPON Jean
- TRUFFET Eric
- Anne LAROCHE, Eric TRUFFET, Ludovic DURET (SCP)

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
Pierre CADOT - début XIXe  
SEROIN - fin XIXe, église Notre-Dame  
-  
Roger HORN - années 1960, église Notre-Dame  
- -  
André LAVOLLÉE 1984-  
- -  
- 2008 devient Pôle missionnaire de Melun regroupant 5 secteurs  

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance ou de décès de

Naissances :

  • Jacques AMYOT, évêque, traducteur renommé de la Renaissance, né le 30 octobre 1513, décédé à Auxerre le 6 février 1593, inhumé à Auxerre. Jacques AMYOT, le seul écrivain que de simples traductions aient élevé à la gloire, venait d'une famille pauvre, et ne put s'instruire qu'avec des difficultés inouïes. Devenu professeur à l'université de Bourges, il commença ses traductions. Il traduisit Longus, Héliodore, Diodore de Sicile et Plutarque, qu'il fit connaître et goûter à la France et qui devint, dans le français d'Amyot, comme un livre national.
Les Vies parurent en 1559, les Œuvres morales en 1572. AMYOT, pourvu de riches abbayes, fait précepteur des fils de Henri II et grand aumônier de France, mourut évêque d'Auxerre en 1593. Sa traduction de Plutarque a tout le charme et la fraîcheur d'un original. Le style d'AMYOT, pur, naturel et riche, a été admiré de tous, même au dix-septième siècle et par Vaugelas, qui dit de cet auteur « que personne n'a jamais eu mieux que lui le génie et le caractère de la langue française ».
  • Chimène BADI, chanteuse, née le 30 octobre 1982.
  • Alexandre DEBANNE, animateur télé radio né le 8 avril 1960.
  • Philippe LUCAS, entraîneur de natation né le 15 avril 1963.
  • Bruno NUYTTEN, réalisateur né le 28 août 1945.
  • Hélène ANTIGNA, peintre, élève de Delacroix, née le 8 juillet 1837, décédée à Paris le 10 mars 1918.
  • Firmin Hippolyte BEAUNIER, peintre, dessinateur, compositeur de musique, né le 10 septembre 1782, décédé à Paris le 17 décembre 1867.
  • Honorine Emeric BOUVRET, peintre, officier d'académie, née le 18 avril 1824, décédée au Mée sur Seine le 11 septembre 1904.
  • Ernest CLAIR-GUYOT, peintre, illustrateur, lithographe, photographe, né le 30 juin 1856, décédé à Livry-Gargan le 5 février 1938.
  • Alphonse CUSIN, architecte, auteur du théâtre de la Gaîté Lyrique et des Gobelins, né le 6 mai 1820, décédé Paris le 26 décembre 1894.
  • Georges d'ESPAGNAT, peintre, illustrateur, graveur, né le 14 août 1870, décédé à Paris le 17 avril 1950.
  • Eugène GODIN, sculpteur, statuaire, né le 25 août 1823, décédé à Paris le 10 avril 1887.
  • Auguste GOY, peintre, élève de Ingres, professeur de dessin, né le 7 février 1812, décédé à Quimper le 15 juillet 1875.
  • Raymond HOUDART, neurochirurgien, membre de l'Académie de médecine, doyen de la Faculté de Médecine Lariboisière, né le 22 octobre 1913, décédé à Paris le 24 novembre 2008.
  • Justin JOLLY, médecin, hématologue, professeur au Collège de France, né le 6 août 1870, décédé à Paris le 1er février 1953.
  • François LANGOT, dessinateur, graveur sur cuivre, né vers 1640, décédé à Paris en 1680.
  • Edouard MARTIN, écrivain, dramaturge, né le 19 juillet 1825, décédé à Paris le 13 juillet 1866.
  • Charles PETTIT, homme de lettres, chroniqueur, journaliste et grand voyageur, né le 23 août 1875, décédé à Paris le 1er janvier 1948.
  • Charles RABOURDIN, écrivain, poète, publiciste, né le 4 avril 1838, décédé à Héricy le 6 juin 1906.
  • Adolphe ROBERT, historien, biographe, né le 17 juin 1833, décédé à Paris le 23 décembre 1899.
  • Octave de TRAYNEL, diplomate, archéologue, écrivain, né le 24 juin 1857, décédé à Ormonville la Rogue en mars 1943.
  • Alphonse VALLOT, dessinateur, archéologue, né le 22 mars 1825, décédé à Fontainebleau le 20 mars 1892.

Décès :

  • Georges BLONDEAU, dessinateur réalisateur connu sous le nom de GÉBÉ, né à Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) le 9 juillet 1929, décédé le 5 août 2004.
  • Jean CANOLLE, réalisateur écrivain né à Toulon (Var) le 25 mai 1919, décédé le 15 septembre 2009.
  • Paul BRU, poète, directeur de l'hôpital Saint-Antoine à Paris, né à Vaux le Pénil le 17 mai 1858, décédé le 22 mai 1927.
  • Henry-Léon BULOT, architecte, architecte départemental de Seine-et-Marne, né à Fontainebleau le 19 juin 1820, décédé le 26 juin 1889.
  • Prosper BULOT, architecte, membre de la Société centrale des architectes, officier de l'Instruction publique, né à Paris le 4 février 1848, décédé le 21 octobre 1909.
  • Michel CHALARD, aviateur, pilote de guerre, pilote d'essai, né à Villeurbanne le 17 janvier 1919, décédé en service commandé à l'aérodrome de Melun-Villaroche le 26 avril 1957.
  • Emile DAUMONT, peintre, dessinateur, graveur, lithographe, né à Montereau-Fault-Yonne le 20 février 1834, décédé le 25 juin 1921.
  • Alexandre DEFAUX, peintre de l'Ecole de Barbizon, médaille d'or à l'Exposition universelle de 1900, né à Bercy le 27 septembre 1926, décédé le 4 mars 1900.
  • Nicolas FONTAINE, écrivain, théologien, né à Paris en 1625, décédé le 28 janvier 1709.
  • Henri FRECHON, peintre, dessinateur, aquarelliste, né à Eu le 30 novembre 1863, décédé le 19 février 1925.
  • Mathieu JABOULAY, chirurgien à l'Hôtel-Dieu de Lyon, né à Saint-Genis-Laval le 5 juillet 1860, décédé dans la catastrophe ferrovière en gare de Melun le 4 novembre 1913.
  • Jean-Philippe LEMOINE de COUZON, architecte, élève de Mansart, Grand prix de Rome en 1768, né vers 1743, décédé le 19 août 1794.
  • Antoine REDIER, inventeur, ingénieur, horloger, né à Perpignan le 22 décembre 1817, décédé le 30 décembre 1892.
  • Hippolyte ROSSIGNOL, médecin, vétérinaire, fondateur de la Société de médecine vétérinaire pratique, né à Pierre de Bresse le 30 juillet 1837, décédé le 27 novembre 1919.
  • Constantin dit Kostia ROZANOFF, aviateur, colonel, pilote d'essai, né à Varsovie le 23 août 1905, décédé lors d'une démonstration à l'aérodrome de Melun-Villaroche le 3 avril 1954.
  • Paul WINCKLER, journaliste, écrivain, éditeur, né à Budapest le 7 juillet 1898, décédé le 23 septembre 1982.

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8 h 30 - 12 h 15 8 h 30 - 12 h 15 8 h 30 - 12 h 15 8 h 30 - 12 h 15 8 h 30 - 12 h 15 8 h 30 - 12 h -
Après-midi 13 h 30 - 17 h 30 13 h 30 - 17 h 30 13 h 30 - 17 h 30 13 h 30 - 17 h 30 13 h 30 - 17 h 30 - -
Commune.png

Mairie
Adresse : 16, rue Paul Doumer - 77000 MELUN

Tél : 01 64 52 33 03 - Fax :

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : L'annuaire Service Public (Juillet 2021)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  Melun (Histoire de)

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. L'armorial des villes et des villages de France
  2. Église collégiale Notre-Dame : Fiche Base Mérimée
  3. Église Saint-Aspais : Fiche Base Mérimée
  4. Abbaye de Saint-Père (ancienne) : Fiche Base Mérimée
  5. Ancien couvent des Récollets : Fiche Base Mérimée
  6. Ancien prieuré Saint-Sauveur : Fiche Base Mérimée
  7. Église Saint-Barthélemy (clocher) : Fiche Base Mérimée
  8. Ancien Hôtel de la Vicomté, actuellement musée : Fiche Base Mérimée
  9. Source : Archives départementales de Seine-et-Marne - Melun - Année 1868 Acte de mariage P 68/146 Acte no 310.