69 - Oullins

De Geneawiki
Aller à la navigation Aller à la recherche

Retour

Oullins
(Ancienne commune)
(Commune déléguée)
Blason d'Oullins
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 69 - Blason - Rhône.png    Rhône
Métropole Blason Lyon-69123.png   69 M   Métropole de Lyon
Canton Blason Oullins-69149.png   69-40   Oullins (Ancien canton)
Code INSEE 69149
Code postal 69600
Population 27 113 habitants (2021)
Nom des habitants Oullinois, Oullinoises
Superficie 440 hectares
Densité 6162.05 hab./km²
Altitude Mini : 163 m
Point culminant 253 m
Coordonnées
géographiques
45.714167° / 4.8075° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
69149 - Oullins carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

  • En 1832, la société ferroviaire Paris-Lyon-Méditerranée (PLM) implante un important atelier de maintenance à Oullins. C'est l'origine du développement de la ville.

Héraldique

  • Parti d'or et de sable, à la villa mérovingienne défendue de trois tours et à la filière, le tout brochant de l'un en l'autre[1] [2].


Pictos recherche.png Article détaillé : Voir la page du blason d'Oullins ...

Histoire administrative

  • Département - 1801-2023 : Rhône
  • Arrondissement - 1801-2023: Lyon
  • Canton - 1801-1973 : Saint-Genis-Laval --> 1973-2015 : Oullins
  • Métropole - 2015-2023 : Métropole de Lyon
  • Commune - 1801-2023 : (Oulins) Oullins

Résumé chronologique :

  • 1801-1973 : Cton de Saint-Genis-Laval, Arrt. de Lyon, Dép. du Rhône
  • 1973-2015 : Cton d'Oullins, Arrt. de Lyon, Dép. du Rhône
  • 2015-2023 : Métropole de Lyon, Arrt. de Lyon, Dép. du Rhône


  • En 1791, Oullins devient une commune indépendante suite a sa séparation d'Irigny.
  • Un décret impérial du 24 avril 1869 rend Pierre-Bénite indépendante de la ville d'Oullins.
  • Un projet de fusion entre les communes d'Oullins et de Pierre-Bénite est prévue à partir du 1er janvier 2024[3].
  • Le 1er janvier 2024, les communes d'Oullins et Pierre-Bénite fusionnent. Ces communes donnent naissance à la commune de Oullins-Pierre-Bénite qui prend le statut administratif de commune nouvelle [4]. Son chef-lieu est fixé au chef-lieu de l’ancienne commune d’Oullins. Les 2 anciennes communes deviennent des communes déléguées.

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Église Saint-Martin

Église Saint-Martin
Photo J-P GALICHON
Église Saint-Martin
Photo J-P GALICHON



L'église Saint-Martin a été édifiée entre 1875 et 1878, selon les plans des architectes Pierre BOSSAN et BOURBON.
En 1878, seule la nef est bâtie en raison de tensions entre la municipalité et le conseil de fabrique.
Le clocher fut réalisé en 1894 et le transfert des cloches de l'ancienne vers la nouvelle église a lieu en 1937. Un nouveau chœur est réalisé en 1938 donnant la configuration que nous connaissons aujourd'hui.
L'ancienne église Saint-Martin a été détruite en 1961 après avoir été utilisée comme garage municipal.
Des travaux importants de rénovation ont été entrepris entre 2006 et 2011, selon un projet conçu par Olivier NAVIGLIO, architecte en chef des monuments historiques : restauration des façades, du clocher, de la couverture de la nef et du chevet et des bras du transept. À l'occasion de ces transformations, une nouvelle verrière a été réalisée par l'Atelier Thomas vitraux, à partir des études de l'artiste Nicola RAGNO, évoquant l'enterrement de saint Martin.



Vitrail du transept

Église Saint-Viateur

Église Saint-Viateur
Photo J-P GALICHON
Le clocheton
Photo J-P GALICHON


L'église Saint-Viateur, du quartier de la Clavelière au 3, rue Henri Barbusse.
En 1894, la Congrégation des clercs de Saint-Viateur acquiert le château "Bourbon" (Jacques BOURBON a été échevin de Lyon) construit en 1729 et le terrain attenant pour en faire le noviciat.
Expulsés en 1903 comme congrégation enseignante, les anciens religieux reviennent et réoccupent les bâtiments. « Saint-Viateur » comporte le « château Bourbon », appelé aujourd’hui « la grande maison » au 1 rue Henri Barbusse et, dans le parc, au n° 3 de la rue, la chapelle Notre-Dame de Pellevoisin et l'église Saint-Viateur. L'église est une ancienne orangerie.
Le 8 septembre 1942, la paroisse est érigée par Mgr GERLIER, qui viendra bénir l'église le 1er octobre de cette même année.
En 1962, la population étant amené à augmenter fortement, le père BLANC a le projet de construire un nouveau lieu de culte ou d'agrandir le bâtiment existant. Pour cela il se met en relation avec l'Office diocésain des paroisses nouvelles (O.D.P.N.) et propose les architectes CROZAT et LAFAY. Des transactions sont engagées avec le diocèse, mais l'agrandissement n'aboutira pas.
Le projet sera relancé en 1979 par le curé Georges FEALY mais sans suites.
En 2012, un narthex vitré sera réalisé dans le prolongement de l'église.
L'autel a été réalisé avec des traverses de chemin de fer en remplacement de celui en granit béni en 1967 pour le 25e anniversaire. L'orgue provient du petit séminaire d'Oullins transféré en 1984.
L'église est l'ancienne orangerie du château dont la fonction était la mise à l'abri et la conservation des plantes en pots lorsque la végétation est à l'arrêt.


Chapelle Notre-Dame de Pellevoisin

Chapelle Notre-Dame de Pellevoisin
Photo J-P GALICHON


La chapelle Notre-Dame de Pellevoisin est situé dans le parc de l'église Saint-Viateur.
La chapelle, construite à l'instigation du frère GUILLERMIN sur le terrain acquis par les clercs de Saint-Viateur, est inaugurée en 1902 (bénédiction). Elle a été restaurée en 1981. L'oratoire de style romano-byzantin renferme une statue de Notre-Dame, réalisée par le sculpteur lyonnais MILLEFAUT en marbre de Carrare.
Le plan est assez original pour une chapelle. En effet nous avons une nef de plan carré à pans coupés, voûtée d'arête, prolongée par une courte abside à fond plat et une sacristie semi-circulaire. Le clocheton est polygonal.
Aujourd'hui, si la chapelle est habituellement fermée, elle ouvre ses portes le dimanche matin pour accueillir ceux et celles qui aiment venir s'y recueillir.


Chapelle Saint-Thomas-d'Aquin

Chapelle Saint-Thomas-d'Aquin - Photo J-P GALICHON
Vue sur la Nef - Photo J-P GALICHON


La chapelle érigée en 1861 sur les plans de l'architecte Pierre BOSSAN, auteur également des plans de la basilique de Fourvière. Elle est décorée par le peintre Paul BOREL (ancien élève et généreux donateur) qui a réalisé les fresques du chœur et les grandes toiles de la nef. décorations réalisées entre 1869 et 1889 environ.
La chapelle de style néo-byzantinest à nef unique.
La tribune d'Orgue sur la porte d'entrée repose sur deux arcs surbaissés se rejoignant sur une colonne trapue entourée de la vasque d'un bénitier.
Le premier orgue installé par Joseph MERKLIN a té inauguré le 10 mai 1891 par Paul TRILLAT, organiste de la Primatiale. Au moment des lois sur les congrégation, l'instrument est vendu à la paroisse de la Mulatière qui le vendra en 1971 à celle de Saint-Didier-au-Mont-d'Or.
Le second orgue est installé en 1940 par Édouard RUCHE. En 1986, l'orgue inutilisé puisque dans une chapelle devenue salle des sports est remis en état par le facteur d'orgue Georges VALENTIN. La chaleur de l'été 2003 va détérioré l'instrument. Le "relevage" de celui-ci serat fait Denis MARCONNET en 2017 / 2018.
Le tympan de la chapelle présente au centre Jésus prédicateur debout, les sarments au second plan indiquent qu'il s'agit de la parabole de la vraie vie. Au pieds de Jésus à droite, Jean l'évangéliste (patron de l'école) qui recueille de son maître la matière de son évangile. À gauche Saint-Thomas d'Acquin dans la prière qui écrit le fruit de sa contemplation des mystères de Dieu.

Source[5].


Elle est inscrite au titre des monuments historiques en 1978[6].

Chapelle de la résidence Cardinal Maurin

Chapelle de la résidence Cardinal Maurin
Vue sur la façade


À l'initiative du cardinal MAURIN, c'est en 1929 qu'il ouvre une maison de retraite de 36 chambres pour ouvrières et servantes âgées mais en dehors de toute congrégation. La résidence cardinal Maurin existe toujours mais a été laïcisée en 1983 et comporte des lits médicalisés.


Tour du Castel (ou Fréerie)

Tour du Castel
Photo J-P GALICHON


Immeuble du premier quart du XVIe siècle, situé 23 rue Voltaire, classé aux M.H [7] en 1983.

École Saint-Thomas d'Aquin

École Saint-Thomas d'Aquin
Photo J-P GALICHON
Henri Dominique LACORDAIRE directeur de l'école à partir de 1852
Photo J-P GALICHON
École Saint-Thomas d'Aquin - Morts aux guerres
Photo J-P GALICHON


Le cardinal de Denis-Simon de MARQUEMONT acheta, en 1622, la "seigneurie" d'Oullins, le cardinal de TENCIN y fit construire un château.
Propriété personnelle des archevêques de Lyon, le "château d'Oullins" devient leur résidence d'été au milieu du XVIIIe siècle et fut parfois appelé "l'Archevêché". Les GADAGNE en furent propriétaires au XVIe siècle.
Jacques-Germain SOUFFLOT, architecte néo-classique, fait des transformations importantes au XVIIIe siècle, avec notamment, la modification de la façade à laquelle il ajoute deux ailes et un fronton triangulaire, l'aménagement de la cour et de l'escalier d'honneur, le parc avec ses terrasses et ses jets d'eau.
En 1790, la propriété est achetée par Louis TOLOZAN de MONTFORT, le dernier prévôt des marchands de Lyon.
À partir de 1835, le bâtiment est transformé en école et devient, en 1853, le collège Saint-Thomas d'Aquin.


.

Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des inscrits sur les plaques commémoratives ...


École "Les Chassagnes" - Ancien petit séminaire

Ancienne église Saint-Jean-Marie-Vianney

Ancienne église Saint-Jean-Marie-Vianney
Photo J-P GALICHON
Représentation de « La passion à la Saulaie d'Oullins »


En 1891, les habitants de la Saulaie demandent une chapelle, vu l'éloignement de l'église Saint-Martin. La paroisse Saint-Jean-Marie-Vianney fut érigée le 7 mars 1907 et bénite le 2 octobre 1908.
L'abbé PERRICHON a lancé un spectacle avec les jeunes qu'il suivait "la Passion du Christ". Une salle de représentation fut construite en face de l'église. Le spectacle en vingt tableaux, préparé avec les ouvriers des Tanneries, du P.L.M. durait environ 3 heures. Le spectacle était joué les six dimanches de carême. La dernière du spectacle " la Passion" est jouée en 1958.
Le dernier prêtre a quitté la paroisse en 1981 et seuls les offices de Noël et Pâque étaient célébrés jusqu'en 1998.
L'ancienne église désacralisée en 2000 et désaffectée de "la Saulaie" a été acquise en 2001 par la commune pour être transformée en espace de création artistique : "le Bac à traille".


Temple de l'Église protestante unie de France

Temple de l'Église protestante
Photo J-P GALICHON


Chapelles transformées ou détruites

  • Chapelle de la Cadière à l'angle de la rue de la Cadière et de la rue de la Croix Berthet.
  • Chapelle de la Bussière de 1955, 66 rue de la Bussière.

Maison de la Cadière

Maison de la Cadière
Photo J-P GALICHON
Galerie


Maison située à flanc de colline dans ce quartier que l'on nomme "Cadière", 12 chemin de la Cadière. C'est une maison dont le premier propriétaire connu, Michel du LART, vivait en 1475. La galerie Renaissance est inscrite au titre des monuments historiques depuis 1972[8]. Il s'agit d'une « maison des champs » : une propriété qui, entre le XVIe siècle et le XVIIIe siècle, était une résidence secondaire pour de riches bourgeois, avec leur famille, désireux d'échapper au tumulte de la ville et aux épidémies.
La fille de Michel du LART, Marguerite, épouse Jean CADIER, procureur du roi en l'élection du Bourbonnais et donne naissance à Sibille CADIER, dite la Cadière. De son union avec Cathelin THUARD, banquier de Lyon, naît Jacqueline, qui, prétendant à une origine écossaise, prend le nom de Stuart sous lequel elle est connue comme poétesse lyonnaise. Source [9]


Repère géographique.png Repères géographiques


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 2 000 1 761 1 851 1 852 2 315 2 944 3 315 3 319 3 616 5 703
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 6 584 7 010 5 126 5 674 7 536 7 189 8 327 9 085 9 343 10 284
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 12 243 14 089 15 238 16 652 16 734 18 300 19 224 24 356 26 604 27 772
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 27 168 26 129 25 183 25 694 25 257 26 512 27 113 - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : EHESS - Fiche Cassini, INSEE 2006, 2011, 2016 & 2021.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Cartes postales

Photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Jacques BOUCHARLAT - 1791  
Pierre FERAUD 1793 - 1794  
Thomas DESVIGUES 1794 - 1795  
Jean-Louis MILOU 1800 - 1806  
Victor ROBICHON 1807 - 1808  
Jean-Louis DUMONT GARDELLE 1808 - 1815  
Jean-Baptiste ALIX 1815 - 1815 Né le 24/01/1768 à Neuville-sur-Saône (Rhône), décédé en 1848. Chef d'escadron de cavalerie, officier de la Légion d'honneur.  
Louis DUMONT 1815 - 1815  
Jean-François BOUTHIER BORGARD 1815 - 1818  
Pierre BONNEBOUCHE 1818 - 1819  
André MARECHAL 1819 - 1826  
André Jacques ORSEL 1826 - 1830 JACQUARD conseiller municipal  
Maurice BOVET 1830 - 1835  
Auguste FERRER 1835 - 1846  
Gaspard des PERICHONS 1846 - 1848  
Antoine Eugène DESCHAMPS 1848 - 1855  
Jacques-François DULAC 1855 -1870  
Gustave ARLES-DUFOUR 1870 - 1872  
Horace VOLLOY 1872 - 1874  
Albert GROS 1874 - 1876  
Claude MICHEL 1876 - 1884  
Louis FERLAT 1884 - 1886  
Jean-Marie FONTROBERT 1886 - 1895  
Louis Sylvain NORMAND 1895 - 1910 Né le 19/11/1858 à Oullins, décédé le 21/04/1957 à Lyon (Rhône). Député (1904-1910)[10].  
Jean-Louis NICOD 1910 - 1919  
Claude JORDERY 1919 - 1940 Né le 03/03/1876 au Creusot (Saône-et-Loire), décédé en déportation le 09/02/1945 à Bergen-Belsen (Allemagne)[11][12]. Ouvrier ajusteur puis cheminot ; militant socialiste SFIO du Rhône ; conseiller général du canton de Saint-Genis-Laval (1932-1940), député du Rhône (1936-1942)[13], l'un des 80 parlementaires à avoir refusé la confiance au gouvernement de Vichy.  
Étienne DARFEUILLE 1941 - 1944  
Marius PONCET 1944 - 1947  
Paul JORDERY 1947 - 1977 Né le 07/10/1901 à Oullins, décédé le 14/09/1983 à Pierre-Bénite (Rhône)[14]. Conseiller général du canton de Saint-Genis-Laval (1964-1973), conseiller général du canton d'Oullins (1973-1976).  
Roland BERNARD 1977 - 1990 Né le 11/10/1944 à Lyon (Rhône), décédé le 06/05/2009 à Pierre-Bénite (Rhône). Conseiller général du canton d'Oullins (1976-1982), député (1981-1986)[15], sénateur (1986-1995)[16].  
Michel TERROT 1990 - 1997 Né le 18/12/1948 à Lyon (Rhône). Avocat, conseiller général du canton d'Oullins (1985-1990), député (1986-2017)[17]. Démissionnaire.  
François-Noël BUFFET 1997 - 23 octobre 2017 Né le 28/08/1963. Avocat, sénateur-maire (2004-2017). Sénateur du Rhône (2004-?)[18]. Démissionnaire.  
Clotilde POUZERGUE 23 octobre 2017 - 31/12/2023 Née le 06/01/1967 à Lyon (Rhône). Professeure des écoles. Source[19], maire au moment de la fusion  

Cf. : MairesGenWeb & Mairie d'Oullins le 10 juillet 2006

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés de Saint-Martin

Érigé en paroisse le 28 août 1808.

Prénom(s) NOM Période Observations
Jean-François HÉAME Janvier 1803 - Source[20]  
Léonard de la FAYE Décembre 1805 - Desservant - Nommé parfois Lafay[20]  
Pierre Clément WAGNER Février 1809 - Source[20]  
Jean LAGET Décembre 1810 - Source[20]  
Jean-Baptiste BEZ Mars 1829 - Source[20]  
Nicolas BEZ Mars 1831 - Source[20]  
Jean Louis DUPERRON Février 1838 - Source[20]  
Jean Augustin JOLY Septembre 1858 - Source[20]  
Jean Marie GARNIER Septembre 1890 - 1902 (1842 - 1902) - Ex curé de Rontalon  
Charles RAPHANEL - 1918 (1863 - 1934) - Puis curé de Saint-Bonaventure à Lyon  
Jean-Claude PLANUS 1918 - 1924 (1858 - 1931) - Ex curé fondateur de la paroisse de l'Assomption à Lyon - Ex curé d'Ouroux - Saint-Martin  
Pierre LAUZIER 1924 - 1936 (1872 - 1936) - Ex curé des Sauvages  
Paul CHERVIER 1936 - 1941 Ex curé de la Saulaie - Puis supérieur du Prado à Lyon  
- -  
Pierre BERTHELON 1981 - 1983 Ex curé de la Saulaie - A été supérieur général du Prado (1971-1976) - Ex supérieur du séminaire du Prado à Limonest de 1958 à 1965  
- -  
Christian DELORME 2007 -  

Les curés de "La saulaie" ou Saint-Jean-Marie-Vianney

Paroisse crée le 7 mars 1907.

Prénom(s) NOM Période Observations
Jean Claude PERRICHON 1907 - 1926 (1860 - 1941) - Curé fondateur - Paroisse crée le 7 mars 1907 [21] - Ex vicaire à Notre-Dame des Anges, à Lyon - Metteur en scène de "La Passion" [22] - Puis curé de Dardilly (Saint-Claude)  
PELLET 1926 - Ex vicaire à Notre-Dame-des-Ange  
Paul CHERVIER - 1936 Puis curé de Saint-Martin  
Jean Baptiste AULAGNON 1936 -  
- -  
Pierre BERTHELON 1977 - 1981 (1921 - 2015) - Puis curé de Saint-Martin - Dernier curé de "la Saulaie"  

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance ou de décès de

Naissances :

  • Georges FONTAINE de BONNERIVE, dont le nom de plume est Georges de LYS, officier, décoré de la Légion d'honneur en 1898 et écrivain français, membre de la Société des gens de lettres, né le 8 août 1855, et décédé à Trébeurden (Côtes-d'Armor) en 1931.
Pictos recherche.png Article détaillé : Lire une nouvelle ...


Décès :

  • Joseph Marie JACQUARD, inventeur du métier à tisser. En 1826, Charles X le fait nommer conseiller municipal d'Oullins. Le mausolée construit au cimetière d'Oullins date de 1861. Il est né à Lyon (Rhône) le 7 juillet 1752, décédé le 7 août 1834, enterré à Oullins.

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Le monument aux morts
Photo J-P GALICHON




Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des inscrits sur le monument aux morts ...



Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - 8 h 30 - 12 h 30 8 h 30 - 12 h 30 8 h 30 - 12 h 30 8 h 30 - 12 h 30 9 h - 12 h * -
Après-midi 13 h 30 - 17 h 13 h 30 - 17 h 13 h 30 - 17 h 13 h 30 - 17 h 13 h 30 - 17 h - -
69149 - Oullins-mairie.jpg

Mairie
Adresse : Place Roger Salengro - BP 87 - 69600 OULLINS

Tél : 04 72 39 73 13 - Fax : 04 78 50 81 78

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire : * Accueil ouvert le samedi matin sur rendez-vous pour l'état civil.

Source : L'annuaire Service Public & Mairie (Juin 2023)

Associations d'histoire locale

  • Les Amis de la Chapelle Saint-Thomas-d'Aquin
  • Pour l'Histoire d'Oullins

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie


Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références