69123 - Chapelle de l'Hôpital Édouard Herriot

De Geneawiki
Aller à la navigation Aller à la recherche

Retour édifices religieux de Lyon

Chapelle localisée : place d'Arsonval, 69003 Lyon

Chapelle de l'Hôpital Édouard Herriot
Photo J-P GALICHON
Vue sur la nef de la chapelle de l'Hôpital Édouard Herriot
Photo J-P GALICHON

Histoire.pngHistorique

La construction de l'hôpital dans l'ancien quartier de "Grange Blanche" débute en 1920, il sera inauguré en 1933 par le président Albert LEBRUN. Il ouvre ses portes en 1934.
La chapelle n'était pas prévue dans le plan de Tony GARNIER. Édouard HERRIOT n'a pas d'attrait pour un tel édifice mais il se range à l'avis des administrateurs et son conseil municipal pour permettre aux sœurs hospitalières d'avoir un lieu de culte. Les sœurs hospitalières en activité sont au nombre de 230 à cette époque et soixante se préparent à cette mission. Parmi ces sœurs, il y a entre autre celles qui exerçaient à l' Hôpital de la Charité qui est détruit en 1934. Elle est donc ajoutée à la demande des hospices civils et construite sur leurs fonds propres. La réalisation en est confiée à l'architecte Louis THOMAS qui a intégré le cabinet de Tony GARNIER en 1924. La chapelle est au service de la vie religieuse des sœurs, mais aussi aux malades.
Le décor du fronton extérieur représentant une "descente de Croix" est du sculpteur Georges SALENDRE qui a aussi réalisé le Christ monumental en quartz qui orne le Chœur. Pour réaliser la sculpture, l'artiste doit travailler en taille directe à plusieurs mètres de hauteur sur un échafaudage de fortune. La statue été très controversée notamment parce qu'elle n'était pas de style Italien. Par contre l'évêque de Marseille appréciait cette œuvre.
La chapelle de plan centré, est surmontée d'un tambour supporté par douze colonnes cannelées.
La chapelle est consacrée et bénie le 18 février 1934, l'une des quatre cloches, le bourdon délivrant le "UT" avait pour marraine Blanche HERRIOT, épouse du maire [1]. Les cloches sont du fondeur de cloche de Castanet-le-Bas, Jean GRANIER.
Adrien GODIEN, artiste peintre, est né en 1873 à Sathonay-Village, il est décédé en 1949 c'est l'auteur des vitraux [2].
L'orgue qui ne fonctionne plus est des facteurs d'orgues lyonnais RUCHE et GUIRONNET.
L'auteur du chemin de croix n'est pas connu.
La chapelle de l'hôpital fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 13 décembre 1967[3].

Source[4]

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Photos divers

Vitraux situés au plafond

Cartes postales

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Histoire des églises de Lyon, Louis JACQUEMIN 1983

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Alain Bouchet (dir.), René Mornex et Danielle Gimenez, Les Hospices civils de Lyon : Histoire de leurs hôpitaux, Lyon, Éditions lyonnaises d'Art et d'Histoire, 2003, 2e éd., 208 p. (ISBN 2-84147-131-4)
  2. Dictionnaire des peintres & sculpteurs à Lyon aux XIXe & XXe siècles de Bernard Gouttenoire, publié aux Editions de la Taillanderie en 2000.
  3. Fiche Mérimée
  4. Fiche des journées du Patrimoine.