68290 - Rustenhart

De Geneawiki
Aller à la navigation Aller à la recherche

Retour

Rustenhart
Blason Rustenhart-68290.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 68 - Blason - Haut-Rhin.png    Haut-Rhin
Métropole -
Canton Blason Ensisheim-68082.png   68-06   Ensisheim

Blason Ensisheim-68082.png   68-06   Ensisheim (Ancien canton)

Code INSEE 68290
Code postal 68740
Population 902 habitants (2020)
Nom des habitants Rustenhartois, Rustenhartoises
Superficie 1 222 hectares
Densité 73.81 hab./km²
Altitude Mini : 203 m
Point culminant 210 m
Coordonnées
géographiques
47.941944° / 7.461388° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
68290 - Rustenhart carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

L'histoire de ce village est singulière, car il a été créé de toutes pièces et sous certaines conditions par une trentaine de personnes, à la fin du XVIIe siècle, à l'emplacement d'une ancienne cité détruite au XIVe siècle.

1) Le village primitif

  • Sa première mention remonte à l'an 1040, quand deux habitants cèdent leurs possessions de "Rueschheim" « au couvent Saint Pierre de Strasbourg »[1].
La localité est encore mentionnée en 1250, sous la forme Ruochsheim, dans les documents de l'abbaye de Murbach qui en possède quelques terres. Les seigneurs du lieu sont Louis, chevalier de Ruochesheim « en 1265 »[2], puis Rodolphe de Habsbourg en 1303.
  • Au XIVe siècle, le village est détruit lors de conflits de territoire, et le lieu déserté laisse place à la forêt.

2) Le nouveau village

  • Certains paysans du secteur souhaitant reconstruire le village, un traité est signé le 26 février 1692 entre eux et le prince Christian II de Birkenfeld-Bischweiler[3], successeur des seigneurs de Ribeaupierre. De nombreuses conditions y sont détaillées.
Les postulants doivent prouver leurs bonnes mœurs et accepter de défricher le ban. Ils doivent constituer trente familles pour bâtir trente fermes. Ils doivent payer chaque année la taille appelée « Gewerff »[4] c'est à dire 50 sacs d'avoine et autant de seigle.
Ils peuvent construire une église, mais à leurs frais, de même qu'ils devront entretenir le curé et le maître d'école. Suivent diverses autres clauses.
Le traité est suivi d'un procès verbal en mars 1692, d'une délimitation descriptive du ban communal au mois de mai, et d'une prestation de serment de la part des nouveaux habitants au mois d'août de la même année. Le nouveau village s'inscrit dans le bailliage de Heiteren, dans le comté de Ribeaupierre.
  • Contrairement à ce qui est avancé par certaines sources, les nouveaux villageois ne viennent pas tous de Suisse, mais des cités alsaciennes des alentours. Il existe dans un acte notarié une liste des personnes en question (avec leur métier et leur provenance), à savoir : Johann Victor ZOLLIGER (de Munwiller), instigateur du projet, et les 29 paysans qu'il a rassemblés[5].
  • Dès 1695, les habitants maintenant installés commencent à construire leur église. L'édifice sera agrandi, aménagé et meublé au fil du temps.
  • Dans cette région de la Hardt, où la terre est aride et ingrate, les villageois majoritairement paysans sont en difficulté, notamment en 1785, suite à « quatre années »[6] sans récoltes suffisantes. D'autant plus qu'ils ploient sous les divers impôts à payer, dont des arriérés s'élevant à « 30 000 livres »[6]. La situation est telle que de nombreux villageois s'enfuient. Les habitants finissent par présenter de nombreuses doléances, jusqu'à ce que leurs charges soient un peu diminuées. Puis arrive la Révolution, entraînant quelques améliorations de leur condition.
  • Par la suite Rustenhart se développe de la même manière que d'autres villages. Installation de l'eau courante et de l'électricité ; arrivée du téléphone en 1912 ; restaurant / magasin d'alimentation ; caisse de prévoyance mutuelle.
Une communauté d'anabaptistes voit le jour au XIXe siècle, au lieu-dit "Rheinfelderhof", entre Rustenahrt et Balgau.
  • En septembre 1939, les habitants doivent quitter les lieux et sont évacués vers Mirande dans le Gers, ville dans laquelle décèderont sept des Rustenhartois[7].
Le village est libéré le 6 février 1945 et touchera des dommages de guerres, permettant notamment de reconstruire l'église.
  • En 1946 est créé un corps de sapeurs pompiers, et, à l'image des pionniers du village, ce sont eux qui construisent bénévolement leur caserne.

Héraldique

Sur un talus le long de l'église Photo B.ohland

Fascé d'argent et d'azur à l'étoile de six rais d'or brochant sur le tout.

Le fond fascé blanc et bleu reprend les armoiries de la famille noble des Truchsess de Rheinfelden, « patrons laïcs de l'église au XVIIIe siècle »[8].

L'étoile correspond à l'emblème que le village a adopté au XIXe siècle.

Toponymie

  • Village primitif : Rueschheim (1040), Ruoschsheim (1250), Rueschen (ou Ruessen) et ban de Rueschenhardt (en 1692).
  • Nouveau village : Rüstheim (1693), Ruestheim (1696), Roustenhard (1742), Rustenhard (carte de Cassini), Ruestenhart (1793), Rustenhart à partir de 1801.
Nous pouvons supposer que "Rusten" est lié au toponyme du village primitif, et que "hart" correspond à la forêt de la Hardt, qui longe le Rhin et où s'est épanoui le village.

Histoire administrative

  • Département - 1801-1871 : Haut-Rhin, 1871-1919 : Haut-Rhin (Allemagne), 1919-2024 : Haut-Rhin
  • Arrondissement - 1801-1871 : Colmar, 1871-1919 : Kreis Guebwiller, 1919-2015 : Guebwiller, 2015-2024 : Thann-Guebwiller
  • Canton - 1801-2024 : Ensisheim

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Église Saint-Barthélémy

Façade occidentale et son clocher porche
Photo B.ohland
  • La construction, menée par les villageois, s'achève en 1698 pour ce qui est de la nef. L'édifice est consacré le 20 octobre de la même année par Mgr Christophe HAUS, évêque suffragant de Bâle, et dédié à l'apôtre saint Barthélémy. La paroisse s'inscrit dans le doyenné "Citra Rhenum", du diocèse de Bâle.
En 1704, le chœur est achevé. Y est apposée l'inscription latine suivante : « Rueschen ego jacui fere saecula quina sepulta sed tanquam Phoenix pulvere surgo meo », soit « Moi Rueschen, après avoir disparu pendant cinq siècles, j'ai, tel le Phénix, resurgi de mes cendres ».
Façade latérale sud et chevet
Photo B.ohland
De 1709 à 1712, se rajoutent une sacristie et un clocher. Celui-ci, de base carrée, se termine par une coupole octogonale et est surmonté d'un lanternon. En 1715, le clocher est doté d'une horloge.
  • Compte-tenu de l'évolution de la population, la nef de l'église est démolie et agrandie en 1859 par l'architecte local LAUBSER. Une pierre extérieure, sculptée, témoigne de cette date. En 1875, les deux cloches initiales sont remplacées par trois nouvelles. L'intérieur de l'église est restauré en 1903.
Durant la Seconde Guerre mondiale, l'église est touchée. Elle est réparée grâce aux dommages de guerres.
  • La nef à vaisseau unique est séparée du chœur par un arc triomphal surmonté d'une fresque. Son plafond est à pans coupés.
Le mobilier et le chemin de croix sont l'œuvre des ateliers Théophile KLEMM de Colmar. Les verrières proviennent de deux ateliers différents, celui d'Albert GERRER et celui des frères OTT, entre 1925 et 1930.
Sur les murs du chœur, se remarquent deux hautes statues en bois sculpté, du XVIIIe siècle, représentant saint Paul et saint Pierre.
Un monument sépulcral incrusté dans un mur présente une particularité car il réemploie une stèle datée de « 1419 »[9], retrouvée lors des travaux de fondation. Elle arbore un bas-relief représentant un casque ou bonnet. Sur la partie inférieure a été gravé un épitaphe dédié à Rodolphe HIGELIN, premier curé de la paroisse, décédé en 1709 et enterré dans l'église.
L'orgue primitif était de Valentin RINCKENBACH. Lors de l'agrandissement du sanctuaire (en 1859), il a été vendu à la commune d'Hettenschlag. Puis la commune de Rustenhart, satisfaite de l'instrument précédent, en commande un nouveau de 15 registres, au même facteur. Mais celui-ci décède, et ce sont ses deux fils qui mènent à bien la commande. L'instrument est typique car il représente une synthèse entre orgue français et orgue suisse, avec une influence germanique. N'ayant jamais été modifié depuis, il demeure un témoin majeur des derniers orgues de transition construits en Alsace.


Chapelles

Chapelle rue principale
Photo B.ohland
Oratoire rue de la Chapelle
Photo B.ohland
  • La chapelle se situe rue Principale, presqu'en face de l'église. Aucun document ne mentionne sa date de construction. Elle est désormais englobée dans une propriété privée (appelée gîte de la Chapelle.


  • L'oratoire se dresse au bout de la rue de la Chapelle. Il a été construit durant la seconde moitié du XIXe siècle. Au-dessus de sa grande ouverture carrée, une niche abrite une statue de la Vierge Marie. À l'intérieur, sur le mur du fond, un paysage a été peint dans un style naïf. Devant lui s'élève un grand Christ en Croix, accompagné d'un chapelet de prières.


Ancienne croix du cimetière

Croix sur le côté de l'église
Photo B.ohland

Il existe quatre grandes croix dans la commune de Rustenhart.

Celle-ci, comportant la date de 1748, est la plus ancienne du village et correspond à la croix de l'ancien cimetière.

En grès jaune, elle se décompose en deux parties : un socle carré, et un fût en forme de pilier agrémenté d'un médaillon (dont l'inscription en allemand est devenue illisible).

Le Christ sculpté en ronde bosse a les bras en "V" et sa tête est garnie d'une couronne d'épines.

Cette croix, dont l'auteur n'est pas connue, a été restaurée en 1794.

Repère géographique.png Repères géographiques

Le village de Rustenhart se trouve à l'est du département, dans la plaine qui longe le Rhin, à la pointe septentrionale de la forêt de la Hardt.
À mi-hauteur entre Colmar et Mulhouse, il se situe à 9 kilomètres au nord de Munchhouse et 7 kilomètres à l'est d'Oberentzen.
Aucun cours d'eau naturel n'irrigue le ban communal, mais celui-ci est traversé de part en part par l'ancien canal du Rhône au Rhin.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 325 335 366 386 490 553 588 644 637 656
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 701 703 706 662 733 650 659 611 605 608
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 601 555 519 539 526 526 533 553 587 589
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 587 665 759 760 825 844 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : EHESS - Fiche Cassini, INSEE 2006, 2011, 2016 & 2020.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les schulteiss (écoutètes ou prévôts) avant la Révolution

Prénom(s) NOM Période Observations
Jean Victor ZOLLIGER 1692 - 1701 Né en 1638 à Munwiller, décédé en 1701 - Berger - Auparavant burgmeister à Munwiller - À l'origine de la fondation du nouveau village - Son patronyme sera transformé en Zollger et Zolger par la suite  
- -  
Christian von AUW après 1701 - 1723 Né en 1646, décédé en 1723 - Bourgeois et juré  
Christian VONAU 1723 - avant 1732 Fils du précédent - Né en 1685, décédé en 1732 à Ribeauvillé - Époux de marie HABE  
- -  
Nicolas HABY -  
- -  
Philipp ELLSER ou ELSER - 1789 Né en 1748, décédé en 1794 - Dernier prévôt  

(Source : Article de Gérard FLESCH, intitulé "Quelques familles anciennes de Rustenhart", in Annuaire de la Société d'Histoire de la Hardt, n° 6, année 1993, ISSN 0990-6894)

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
Antoine HABY 1808 - 1808  
Philippe HUEN 1808 - 1819  
Antoine MULLER 1819 - 1821  
Georges Gervais VONAU 1821 - Né en 1773 ou 1777, décédé en 1842 - Cultivateur  
- -  
- -  
- -  
Raymond KUHN 2001 - 2008  
Agnès KIEFFER 2008 - 2014  
Mario HÉGY 2014 - 2018  
Frédéric GIUDICI 2018 - (2026)  
- -  

Cf. : MairesGenWeb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
Jean-Georges GOEPFERT 1698 - 1700 Curé de Hirtzfelden qui administre Rustenhart en attendant que la nouvelle paroisse soit officialisée  
Rodolphe HIGELIN 1700 - 1709
68290 - Rustenhart Stèle Curé Higelin.JPG
Premier curé de Rustenhart
Enterré dans l'église
Sur une ancienne stèle, posée à la verticale sur un mur de la nef, a été gravé l'épitaphe suivant : « Cette pierre tombale est restée toute seule de l'ancienne destruction des ormes. Et maintenant repose ci-dessous le vénérable Monsieur Rudolf HIGELIN, premier curé d'ici. Qui le 1er septembre 1709 en Dieu comme un bienheureux s'est endormi. Qu'il repose en paix ».  
Christophe ÉBELIN 1709 - 1715 De Hirtzfelden - « Vénérable doyen du chapitre Cis Rhénan »[10] - Part ensuite à Sainte-Croix-en-Plaine  
George Florian GUGGENBERGER 1716 - 1726  
François Blaise BILGER 1726 - 1729 De Hirtzfelden  
Joseph Antoine SANNER 1729 - 1775 De Oberhergheim - Surpris en 1740 « en train de braconner »[11]  
François Joseph MINERY 1776 - 1808 De Niederentzen - Refuse de prêter serment, se réfugie en Suisse - Revient, est arrêté et emprisonné, puis libéré - Décédé en 1808  
Laurent SCHMOLL 1809 - 1826 Né en 1747 à Oberhergheim - Était auparavant à Roggenhouse - Il décède à Rustenhart en 1826  
Dominique RIEGERT 1826 - 1827 Né en 1802 à Rouffach - Auparavant curé à l'église Saint-Étienne de Mulhouse - Ira ensuite à Bergholtz-Zell  
Florent KIEFFER 1827 - 1830 Né en 1806, décédé en 1862 - Auparavant curé à Sainte-Croix-en-Plaine - Ira ensuite à Hohengoeft  
Gabriel BOTTEMER 1830 - 1834 Né en 1802, décédé en 1864  
Michel KISTER 1834 - 1840 Vient de Belfort - Sera ensuite curé à Biltzheim  
François Joseph BORDMANN 1840 - 1856 Né en 1811 - Auteur d'une chronique paroissiale nous donnant de nombreux renseignements sur l'histoire de Rustenhart - Sera ensuite curé à Boozheim - Décédé en 1884 et enterré à Saint-Hippolyte  
Benjamin KOENIG 1856 - 1864 Né en 1811 - Auparavant curé à Vieux-Ferrette - À l'origine de la démolition de l'église initiale pour en construire une plus grande - Sera ensuite curé à Katzenthal  
Jérôme (ou Mickaël, selon les sources) SCHERB 1864 - 1874 Auparavant curé à Marienthal - Ira ensuite à Oberentzen  
Henri WALL 1874 - 1880 Il fait fondre les deux cloches initiales de 1712 pour les remplacer par trois nouvelles  
Georges JOST 1880 - 1885 Auparavaant curé à l'église Saint-Étienne de Mulhouse  
Jean-Baptiste COUSY 1885 - 1899
68290 - Rustenhart Stèle Curé Cousy.JPG
Né en 1828, décédé en 1899
Auparavant curé à Romagny
Cette pierre tombale se trouve au pied de la grande croix devant l'église  
Nicolas FLECK 1900 - 1906 Fait restaurer l'église en 1903 - Sera ensuite curé à Thal  
Joseph DURWELL 1906 - 1910 Auparavant aumônier - Dote l'église d'un nouveau maître-autel et de deux autels latéraux - Sera ensuite curé à Biesheim  
Alfred HUMMEL 1910 - 1921 Auparavant curé à Geishouse - Ira ensuite à Husseren-le-Château  
Charles KRETZ 1921 - Auparavant à l'église Sainte-Geneviève de Mulhouse  
- -  
Lucien MEYER 1970 - 1988
68290 - Rustenhart Tombe Curé Meyer.JPG
Né en 1926, décédé en 1994
Enterré au cimetière de la commune  
- -  

(Sources : Annuaire de la Société d'Histoire de la Hardt, n° 13, année 2000, ISSN 0990-6894 - Charles KIEFFER, Le clergé séculier et régulier de l'Alsace depuis la Révolution - Geneanet)

Quelques instituteurs

Prénom(s) NOM Période Observations
Laurent OBERLIN vers 1700 - Né vers 1660, décédé en 1726  
- -  
François BOLLECKER 1758 - 1771 Né en 1736 - Épouse Salomé FURSTOSS à Fessenheim en 1758 - Après 1771, il sera fermier à Heiteren - Décédé en 1791  
- -  
Jean-Georges SONTAG vers 1838 - Né en 1816  
- -  

Liste de médaillés de la Légion d'honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Louis Auguste BOUDIGNON 27 août 1827 13 septembre 1870 Capitaine du Génie
Chevalier le 13 mars 1869 : son dossier  
Léger ENTZ 30 septembre 1853 9 septembre 1912 général de brigade
Chevalier en 1897 : son dossier  

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance ou de décès de

Naissances :

  • Léger ENTZ, né à Rustenhart le 30 septembre 1853, décédé à Sennecey-le-Grand le 9 septembre 1912.
Fils d'instituteur. Il entre à l'école de Saint-Cyr en 1872 puis devient militaire : colonel en 1907 et général de brigade en 1911. Il a notamment commandé la 2e brigade d'Infanterie de Tunisie, à Sousse. Il est mort durant une bataille mais d'embolie pulmonaire.

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Le monument aux morts

Le monument aux morts érigé par la commune ne comporte pas de noms.
Mais il existe dans le porche d'entrée de l'église un grand retable en bois sculpté donnant la liste des victimes de la Première Guerre mondiale.

Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des victimes inscrites sur le "monument" commémoratif de l'église...

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 10h - 12h 10h - 12h - - -
Après-midi - 16h - 18h 16h - 18h - - -
68290 - Rustenhart Mairie.JPG

Mairie
Adresse : 3B, rue de l'Église - 68740 RUSTENHART

Tél : 03 89 49 45 06 - Fax : 03 89 49 94 42

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : L'annuaire Service Public & Mairie (Décembre 2016)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Daniel DELATTRE, Le Haut-Rhin, les 377 communes, Grandvilliers, Éditions Delattre, 2015, 240 pages, ISBN 978-2-36464-078-8
  • Annuaire de la Société d'Histoire de la Hardt, n° 5, année 1992, ISSN 0990-6894
  • Annuaire de la Société d'Histoire de la Hardt, n° 6, année 1993, ISSN 0990-6894
  • Annuaire de la Société d'Histoire de la Hardt, n° 13, année 2000, ISSN 0990-6894
  • Annuaire de la Société d'Histoire de la Hardt, n° 24, année 2012, ISSN 0990-6894

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Article de Georges Bordmann, intitulé "Rustenhart : histoire d'un village récent, in Annuaire de la Société d'Histoire de la Hardt, n° 13, année 2000, ISSN 0990-6894
  2. Histoire du village sur le site officiel
  3. Né en 1637 et décédé en 1717. Il est duc de Palatinat-Deux-Ponts, comte de Birkenfeld et comte de Bischweiler
  4. Article de Georges Bordmann, intitulé "Rustenhart : histoire d'un village récent, in Annuaire de la Société d'Histoire de la Hardt, n° 13, année 2000, ISSN 0990-6894
  5. Archives : ADHR 4E Heiteren 41, 11 août 1693 (Le traité est en effet resté à Rustenhart pendant un siècle avant d'être déposé au greffe de Heiteren en 1780)
  6. 6,0 et 6,1 Article "De la misère en milieu rural : Rustenhart à la fin du 18ème siècle", in Annuaire de la Société d'Histoire de la Hardt, n° 24, année 2012, ISSN 0990-6894
  7. Plaque nominative dans l'église
  8. AD du Haut-Rhin, armoiries des communes
  9. Article de Père Morand GUTH, intitulé "Trésors de la Hardt", in Annuaire de la Société d'Histoire de la Hardt, n° 5, année 1992, ISSN 0990-6894
  10. Article de Georges BORDMANN, intitulé "Rustenhart, histoire d'une village récent", in Annuaire de la Société d'Histoire de la Hardt, n° 13, année 2000, ISSN 0990-6894
  11. Article de Louis SCHLAEFFLI, intitulé "De la misère en milieu rural, Rustenhart à la fin du XVIIIe siècle", in Annuaire de la Société d'Histoire de la Hardt, n° 24, année 2012, ISSN 0990-6894


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.