68289 - Ruelisheim

De Geneawiki
Aller à la navigation Aller à la recherche

Retour

Ruelisheim
Blason Ruelisheim-68289.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 68 - Blason - Haut-Rhin.png    Haut-Rhin
Métropole
Canton Blason Wittenheim-68376.png   68-17   Wittenheim

Blason Illzach-68154.png   68-31   Illzach (Ancien canton)

Code INSEE 68289
Code postal 68270
Population 2 384 habitants (2020)
Nom des habitants Ruelisheimois, Ruelisheimoises
Superficie 727 hectares
Densité 327.92 hab./km²
Altitude 225 m
Point culminant 234 m
Coordonnées
géographiques
47.8239° / 7.3589° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
68289 - Ruelisheim carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

  • La première mention du hameau primitif est mise en évidence vers 1160, sous la forme de « Ruoleichesheim »[1].
  • À partir de 1303, le village entre dans les possessions des Habsbourg. Il est ensuite administré par la régence d'Ensisheim. Peu à peu, « de nombreux établissements religieux »[2] y possèdent des biens.
  • Du XVe au XVIIe siècle, la cité est envahie et saccagée par différentes troupes : les Mulhousiens lors de la Guerre des Six deniers (1466 à 1468), les Suédois lors de la Guerre de Trente ans (1618-1648), puis lors de la Guerre de Hollande (1672-1678)[3].
  • En 1667, l'abbé cite pour la première fois le pèlerinage de Notre-Dame du Chêne, mais c'est surtout à partir du milieu du XVIIIe siècle que ce mouvement de pèlerins prend de l'ampleur.
  • Le village souffre beaucoup des bombardements de la Seconde guerre mondiale. Il tarde à être libéré, le 3 février 1945.
  • Il connaît une nouvelle dynamique lors de la découverte des mines de potasse : les habitants trouvent là une nouvelle source de travail, et à partir de 1912 est construite la cité minière Sainte-Barbe, conjointement sur le ban communal et sur celui de Wittenheim. Ce sont 597 logements au total qui sont construits, dont un sixième environ sur Ruelisheim.

Héraldique

Sur une vasque de fleurs


D'azur à trois chevrons d'or.

Ces armoiries ont été attribuées au village dès la fin du XVIIe siècle.

Toponymie

Ruoleichesheim en 1160.

Histoire administrative

  • Département - 1801-1871 : Haut-Rhin - 1871-1919 : Haut-Rhin (Allemagne) - 1919-2024 : Haut-Rhin
  • Arrondissement - 1801-1857 : Altkirch - 1857-1871 : Mulhouse - 1871-1919 : Kreis Mulhouse - 1919-2024 : Mulhouse
  • Canton - 1801-1982 : Habsheim - 1982-2015 : Illzach - 2015-2024 : Wittenheim
  • Commune - 1801-2024 : Ruelisheim

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Église Saint-Nicolas

Vue d'ensemble Photo B.ohland
Portail d'entrée Photo B.ohland
  • Il existait à cet endroit une église primitive dédiée à saint Michel, dont nous ne connaissons pas la date de construction. Devenue trop petite, elle a été démolie en partie, la tour-clocher étant conservée pour être incluse dans un nouvel édifice.
C'est le curé Jean-Baptiste ENDERLIN qui donne l'impulsion de la nouvelle construction, achevée en 1783 (comme en témoigne la date en chiffres romains au-dessus du porche), et bénie en 1784 sous un nouveau patronage. Suite aux détériorations de la Seconde Guerre mondiale, des travaux de rénovation ont lieu en 1950.
  • L'église adopte un plan allongé avec façade néo-gothique à l'Est, et clocher sur la façade latérale Sud à hauteur du chœur. Le rez-de-chaussée de la tour, voûté d'arêtes, est devenu la sacristie. Plus haut, une nouvelle horloge a été installée en 1861. La toiture à longs pans comprend une croupe et une flèche polygonale.
Sur le mur extérieur de la nef, côté sud, est encastré un relief en pierre, datant probablement du XVIIe siècle et représentant l'Agonie du Christ.
À l'intérieur du sanctuaire, les fonts baptismaux portent la date de 1665 sur la cuve, tandis qu'une bonne partie du mobilier date de la fin du XVIIIe siècle. Les autels secondaires par exemple, sont constitués de stuc et faux marbre ; leurs tableaux, plus tardifs, sont attribués à Robert GALL. Mais celui du maître-autel est l'œuvre de l'artiste mulhousien DANTZER en 1851.
Un orgue est installé en tribune en 1817 puis restauré par le facteur CALLINET en 1866.



Chapelle Notre-Dame du Chêne

Vue d'ensemble Photo B.ohland
Statuettes sous l'auvent Photo B.ohland

L'existence de cette chapelle est liée à deux légendes plus ou moins similaires, où il est question d'une statue de la Vierge Marie placée ou découverte au creux du tronc d'un chêne dans la forêt toute proche.
L'endroit est alors fréquenté par de plus en plus de fidèles pour y honorer la sainte, et ce pèlerinage est mentionné dès 1667, si bien qu'une modeste chapelle en bois y est élevée.
Au début du XVIIIe siècle, le lieu connaît une telle fréquentation que le curé RANZ impulse la construction d'une chapelle en pierre. Elle est bénie en 1704 par l'évêque de Bâle. Le nombre de pèlerins s'accroit encore.
Déclaré comme bien national à la Révolution, l'édifice est acheté par un particulier. Mais à partir de 1808 les célébrations peuvent y reprendre.
Depuis la chapelle a connu un agrandissement et des améliorations. Quelques artistes y ont œuvré, tels que BRUTSCHI de Ribeauvillé pour le maître-autel, SAUR pour le confessionnal, les ateliers parisiens de ZETTEL pour les vitraux, et le peintre DESVALLIÈRES pour une peinture gracieusement offerte. Dans le chœur du sanctuaire, une statue de la Vierge est placée dans un chêne au feuillage doré.
La chapelle a encore connu des aménagements en 1990 pour une harmonisation avec le restaurant qui s'y est accolé, et a été consacrée une nouvelle fois par Monseigneur HÉGELÉ, évêque de Strasbourg.

Mairie-école

Une école communale existait dès 1821. Mais 25 ans plus tard, le bâtiment était déjà trop petit, nécessitant une autre solution.
La commune opte alors pour la construction d'un édifice mixte mairie-école, selon les plans de l'architecte SCHUSTER, proposés en 1855. Les travaux s'étalent jusqu'en 1865.
L'édifice présente une élévation traditionnelle : répartition des salles de classe filles/garçons au rez-de-chaussée, l'étage étant destiné aux services de la mairie et aux logements des instituteurs.
Au XXe siècle deux écoles sont construites : l'école maternelle "Arc en ciel" en 1965, et l'école primaire "Clé des champs" en 1980. Le bâtiment d'origine, rénové, est donc entièrement dévolu à l'administration de la commune.

Repère géographique.png Repères géographiques

Le ban communal, très allongé, se compose de deux entités différentes : le cœur du village dans sa partie orientale, le long de l'Ill et communiquant avec le ban communal de Battenheim, et la cité minière Sainte-Barbe dans sa partie occidentale, plus étroite, et limitrophe des bans communaux de Pulversheim et Wittenheim.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 706 706 724 879 983 1 077 1 070 1 071 1 115 1 088
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 1 094 1 031 991 909 954 918 914 910 835 808
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 767 781 800 876 855 791 859 1 175 1 312 1 546
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 1 890 2 653 2 657 2 477 2 342 2 288 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : EHESS - Fiche Cassini, INSEE 2006, 2011 et 2016 & 2020.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
François Xavier BÖTSCH ou BOETSCH 1793 - 1798 Né en 1764 - Cultivateur  
Jean Georges LANDWERLIN 1798 - 1800 -  
François Xavier BÖTSCH ou BOETSCH 1800 - 1816 -  
Antoine RAPP 1816 - 1821 Cultivateur  
Nicolas LANDWERLIN 1821 - 1830 -  
Antoine RAPP le Vieux 1830 - 1831 -  
Joseph ANTONY 1831 - 1840 -  
Jean ANTONY 1840 - 1848 -  
Antoine de Jean VOGEL 1848 - 1852 -  
Dominique BECK 1852 - 1865 -  
François Joseph LANDWERLIN 1865 - 1872 Né en 1825, décédé en 1892 - Cultivateur et aubergiste  
André MAURER 1872 - 1874  
Émile MAURER 1874 - 1882 Né en 184 - Cultivateur  
Jean RAPP 1882 - 1891 -  
Édouard BECK 1891 - 1907 -  
Ambroise MENSCH 1907 - 1919 -  
Aloyse MENSCH 1919 - 1937 -  
Ernest BIRLING 1937 - 1945 -  
Eugène VOGT 1945 - 1945 -  
Ernest BIRLING 1945 - 1947 -  
Xavier MENSCH 1947 - 1953 -  
Xavier ANTONY 1953 - 1971 Né en 1909, décédé en 1977 - Chef magasinier à la Mine Théodore  
Edmond VOGT 1971 - 1995 -  
Philippe HARTMEYER 1995 - 2014 -  
Francis DUSSOURD 2014 - (2026) Réélu en 2020  
- - -  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
Charles-Joseph RUDLER 1784 - 1803 Né le 4 novembre 1733 à Saint-Amarin. Fils de J. Jacques Rudler et Anne-Marie Ebelin. Ordonné prêtre le 9 juin 1756. Décédé à Ruelisheim le 9 juin 1803[4]. Décédé en 1803  
François Xavier WEND 1803 - 1823 Sera ensuite curé à Buetwiller  
Jean-Baptiste BRUN 1823 - 1837 Était auparavant curé à Rixheim. Décédé en 1837  
Georges ZIMBERLIN 1837 - 1841 Sera ensuite aumônier  
Florent RESCH 1841 - 1875 Né en 1802, décédé en 1875  
Thiébaut KNECHT 1875 - 1895 Était auparavant curé à Richwiller. Décédé en 1895  
Sylvestre BURGUNDER 1895 - 1898 Vicaire (certainement) à Wasselonne, curé à Allenwiller, puis à Durlinsdorf, puis à Ruelisheim. Décédé en 1898  
Louis KIEFFER 1898 - 1913 Auparavant curé à Wintzenbach. Décédé en 1913  
Xavier BLUMSTEIN 1913 - 1919 Auparavant curé à Ammerzwiller. Sera ensuite nommé à Landser  
Émile GISSINGER 1919 - 1926 Sera ensuite nommé à Wolschwiller  
Joseph KIENLEN 1926 - Était auparavant curé à Saint-Joseph de Colmar  
- -  
- -  

Liste des titulaires de la Légion d'honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Joseph ALBISSER 23 août 1870 6 juillet 1951 Capitaine en Afrique équatoriale puis chef d'escadron d'artillerie à la mission interalliée en Pologne.

Chevalier en 1915, officier en 1921 : son dossier  

François Joseph MENSCH 13 mars 1778 15 mars 1879 Grenadier au 1er Régiment d'Infanterie.

Chevalier en 1814 : son dossier  

François Joseph BOETSCH 2 septembre 1774 6 mars 1844 lieutenant d'infanterie de ligne.

Chevalier en 1812 : son dossier  

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Le monument aux morts
Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des victimes inscrites sur le monument aux morts...

Émigration

Émigration en Algérie

AHR Jean, né à Ruelisheim le 25/11/1823, décédé à Cherchell (Alger) le 11/09/1884. Cordonnier à Gouraya (Alger), fils de Jean et de "sans autres renseignements". Il opte pour la nationalité française le 09/07/1872 à Ahmer-el-Aïn.

Acte de décès n°26, 16h à l'hôpital militaire de Cherchell. Témoins : SAVARY Jules, officier d'administration comptable dudit hôpital, 42 ans, et BAROUX Henri Victor, sergent à la 17ème section d'infirmiers, 32 ans, les deux domiciliés à Cherchell.

Pour ceux que l'émigration en Algérie intéresse, consulter un blog spécialisé sur le sujet à l'adresse suivante :

L'émigration en Algérie.

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives


Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières

Nom de la commune en langues régionales

  • en alsacien : Rüelesa
  • en allemand : Rülisheim

Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - 9h-11h 9h-12h 9h-11h 9h-13h - -
Après-midi 15h-19h 15h-17h 15h-17h - -
68289 - Ruelisheim Mairie.JPG

Mairie
Adresse : 26 Rue Principale - 68270 RUELISHEIM

Tél : 03 89 57 63 63 - Fax : 03 89 57 68 25

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : {{{GPSlatitude}}}° / {{{GPSlongitude}}}° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Daniel DELATTRE, Le Haut-Rhin, les 377 communes, Grandvilliers, Éditions Delattre, 2015, 240 pages, ISBN 978-2-36464-078-8
  • Jean SCHWEITZER, La toponymie alsacienne, collection "alsatiques", Éditions Jean-Paul Gisserot, 2001, 123 pages.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. AD du haut-Rhin, armoiries des communes
  2. Daniel DELATTRE, Le Haut-Rhin, les 377 communes, Grandvilliers, Éditions Delattre, 2015, 240 pages, ISBN 978-2-36464-078-8
  3. Dans cette guerre, la France s'oppose à une quadruple alliance réunissant le Saint-Empire romain germanique, le Brandebourg, les Provinces unies et la monarchie espagnole.
  4. MULLER Claude, "Tradition familiale, vocations sacerdotales, milieu rural : les Ebelin de Hirtzfelden", pages 37 à 43, in Annuaire de la société d'histoire de la Hardt et du Ried, numéro 26, 2014, 212 pages, ISSN : 0990-6894