67218 - Illkirch-Graffenstaden

De Geneawiki
Aller à la navigation Aller à la recherche

< Retour à la liste des communes du Bas-Rhin.
< Retour à Eurométropole de Strasbourg

Illkirch-Graffenstaden
Blason Illkirch-Graffenstaden-67218.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 67 - Blason - Bas-Rhin.png    Bas-Rhin
Métropole Eurométropole de Strasbourg‎
Canton Blason Illkirch-Graffenstaden-67218.png   67-07   Illkirch-Graffenstaden

Blason Illkirch-Graffenstaden-67218.png   67-42   Illkirch-Graffenstaden (Ancien canton)

Code INSEE 67218
Code postal 67400
Population 26 830 habitants (2018)
Nom des habitants Illkirchois, illkirchoisses
Superficie 2 221 hectares
Densité 1208.01 hab./km²
Altitude Mini: 139 m
Point culminant 146 m
Coordonnées
géographiques
48.525556° / 7.715278° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
67218 - Illkirch-Graffenstaden carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

Toponymie

  • 720 : Ellofanum
  • 826 : Illechilechen
  • 845 : Illenkirche
  • 920 : Illekiriche
  • 1163 : Illachirecha
  • 1172 : Illenkirchen
  • ? : Illkirch.


Histoire

Illkirch fut fondée à l’époque des Francs. La date précise reste difficile à déterminer. La commune a connu plusieurs noms au cours de son histoire : voir Illkirch-Graffenstaden - Toponymie. Le nom est dû à une église (Kirche en allemand) qui aurait été construite au bord de l’Ill.

Autrefois, une partie de la ville était vigneronne (cf. rue des Vignes).

Graffenstaden était un village attenant à Illkirch. Pour des raisons économiques, les deux communes furent unifiées (entre 1790 et 1794). Les délimitations de Graffenstaden par rapport à Illkirch sont de moins en moins connues.

Après la Première Guerre mondiale, l’industrie principale de la ville fut la Société Alsacienne de Constructions Mécaniques (SACM) qui fabriquait des machines-outils et des locomotives. Subsiste encore aujourd'hui en entreprise très restreinte Huron, fabriquant de machines-outils modernes (fraiseuses) pour le monde entier. De loin la plus grande part de la grande usine, «Onseri fobrik» (Notre fabrique), est devenue un centre commercial, d’agences et même de lotissements.

De nos jours, en raison du déclin de ce secteur dû à la modernisation et des importations, Illkirch-Graffenstaden développe plutôt le secteur tertiaire et les services.

Héraldique

Parti: au 1er d'argent au coutre de sable en pal la pointe haute, au 2e de gueules à la gaffe de batelier d'argent posée en pal la griffe vers la pointe[1].

Territoire communal

Illkirch absorbe entre 1790-1794 l'ancienne commune de Graffenstaden

Histoire Administrative

  • Département - 1801-2024 : Bas-Rhin [1871, Bas-Rhin (Allemagne) ... 1919, Bas-Rhin ... 1919, Bas-Rhin]
  • Arrondissement - 1801-1871 : Strasbourg --> 1871-1974 : Kreis Erstein [1919, Erstein] --> 1974-2014 Strasbourg-Campagne --> 2015-2024 : Strasbourg
  • Canton - 1801-1973 : Geispolsheim --> 1973- : Illkirch-Graffenstaden
  • Commune - 1801-2024 : Illkirch-Graffenstaden

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Histoire religieuse

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Église Saint-Symphorien


L'édification d'une église était devenue nécessaire à la suite de l'augmentation du nombre de foyers catholiques à Illkirch au XIXe siècle. La construction d'une nouvelle église est décidée en 1859, elle le sera sur un terrain offert par la famille Fux-Koessler.

L'église Saint-Symphorien a été construite entre 1863 et 1865 suivant des plans du maître d'œuvre Hubsch HEINRICH de Karlsruhe. Elle sera inaugurée le 28 août 1865, inachevée car le dernier niveau des tours de 42 mètres n'a été terminé qu'entre 1890 et 1892.
Les vitraux de la nef datent de 1924. Ils ont été peints par l'artiste KUDER de Strasbourg et réalisés par Van FREECK à Munich. Les vitraux du chœur de l'église sont l'œuvre de Baptiste Petit GÉRARD.
La construction est réalisée en pierres et moellons, revêtue d'ardoise pour le toit et le clocher. L'extérieur de l'église a été repeint en 2007.
En 1866 est installé l'orgue de Joseph Stiehr.

L'édifice est de style néo-roman.

Église luthérienne dit le Temple


  • Au VIIIe siècle, première trace écrite de l'existence d'une église proche de l'Ill.
  • Au XIe siècle, construction d'une église romane, dont subsiste la sacristie.
  • En 1418, construction d'une nef gothique de 33 m de long.
  • En 1522 passage à la Réforme.
  • En 1722, le simultaneum est imposé : le chœur est attribué aux catholiques, la nef aux protestants.
  • En 1865, suite à l'augmentation de la population catholique une église catholique est construite. Le lieu devient uniquement protestant
  • En 1942, le clocher menaçant de s'effondrer, un nouveau clocher à colombages est réalisé.
  • Entre 1960 et 1964, le chœur ext profondément modifié.
  • En 1970, quatre nouvelles cloches sont ajoutées.
  • En 1972, installation d'un nouvel orgue réalisé par Alfred KERN[2] .
  • En 1980, pose de vitraux modernes, dessinés par Roger MUHL, de Geudertheim, et réalisés à Haguenau par René WERLÉ.


Église luthérienne


Jusqu'en 1678, les protestants de la commune se rassemblaient dans l'église dédiée à Saint Nicolas et Sainte Catherine, aujourd'hui disparue. Ils resteront sans église propre jusqu'en 1834. Les paroissiens se cotisent pour acheter un domaine et y construire leur lieu de culte. C'est ainsi qu'a été construit ce temple protestant en 1834, inauguré le 9 novembre. Le clocheton est ajouté en 1845, l'orgue, en 1848.

Église Notre-Dame-de-la-Paix


Eglise construite après la seconde guerre mondiale à l'initiative du curé OTT destinée à remplacer une chapelle provisoire aménagée à l'époque par des bénévoles. Première pierre est posée en 1959 par Mgr WEBER et consécration est faite le 11 juin 1962 par Mgr ELCHINGER[3].
C'est l'architecte WALKER qui a été retenu pour construire ce lieu de culte pouvant accueillir 400 personnes, et qui comprend une salle paroissiale au sous-sol. L'église est flanquée d'un clocher au nord de la nef mesurant 45m de haut.
Église à une nef unique terminée par un chevet semi-circulaire.
Elle est déclarée en 1965, paroisse autonome.
La plus petite cloche du campanile viendrait de la chapelle d'Aquafondata dans les Abruzzes, et ramenée d'Italie par un régiment d'artillerie en 1945.

Chapelle Saint-Joseph


Comme bâtiment la chapelle Saint-Joseph a été construite dans un premier temps comme chapelle provisoire dans le quartier de la Canardière à la Meinau à Strasbourg en attendant la réalisation de l'église Saint-Vincent de Paul. Le bâtiment avait été acquis en 1948 en Allemagne.
Avec l'arrivée des rapatriés d'Algérie à partir de 1962, il est apparu nécessaire de réaliser un lieu de culte dans le quartier de la Libermann. Acquise pour 80000 francs, elle sera inaugurée le 21 août 1965, par Monseigneur DURRHEIMER, évêque missionnaire de Katiola, de Côte d'Ivoire.
N'étant plus conforme et pour éviter sa destruction, une réhabilitation est effectuée.
En 2003, transformation des lieux par l'architecte RIZZOTI, ajout de 2 puits de lumière, d'un lieu d'accueil, d'une bibliothèque et de salles associatives.
Inauguration du Centre Saint-Joseph le 18/3/2007 par Mgr Kratz, évêque auxiliaire de Strasbourg et ancien curé de la paroisse.

Ancien château de Klinglin


Construit en 1735 par le Prêteur royal de la province d'Alsace François-Joseph de KLINGLIN.
Le château a été détruit pendant la Révolution. Il ne subsiste que le parc et le bâtiment de l'orangerie.
L'édifice fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis 1970[4]

Repère géographique.png Repères géographiques

Illkirch-Graffenstaden, située dans la banlieue sud de Strasbourg, est membre de la Communauté urbaine de Strasbourg (CUS). Elle est la troisième ville de la CUS de par le nombre de ses habitants, et la quatrième du Bas-Rhin.

Elle est accolée à Strasbourg (par le quartier de la Meinau), Ostwald ainsi qu’à Geispolsheim.

Elle s'étend sur 22,21 km². Elle est située d'une manière générale à l'est de l'Ill, qui rejoint le Rhin quelques kilomètres en aval, à Strasbourg. La commune est également traversée du nord au sud par le Canal du Rhône au Rhin.

De nombreux endroits de la ville et de ses environs (Ostwald notamment) ont été exploités par des carrières. On y trouve donc quantité de lacs. Citons le Lac Achard, le Baggersee, la carrière derrière le fort Urich (encore en fonctionnement) et l’étang Gerig d’Ostwald.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 1 520 1 621 1 667 1 907 1 766 2 293 2 545 3 187 3 208 4 209
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 4 437 4 668 4 755 4 739 4 733 5 017 5 228 5 549 6 111 6 313
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 6 522 6 450 6 979 7 739 7 936 7 774 7 942 9 607 11 648 16 330
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 19 857 22 307 23 815 23 368 26 467 26 837 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : EHESS - Fiche Cassini, INSEE 2006, 2011, 2016 & 2018.


Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Période Observations
Jean Michel SENGEL 1790 - 24/09/1793  
Jean Jacques MURSCH 24/09/1793 - 08/1798  
Jean Michel WURTZ 08/1798 - 20/06/1800  
François POIRSON 20/06/1800 - 03/06/1817  
Dominique Ignace de LIVIO 03/06/1817 - 29/01/1825 Propriétaire à Illkirch, puis directeur de la Monnaie à Strasbourg.  
Sanson LIBERMANN 01/08/1825 - 08/09/1830 Médecin cantonal du canton de Geispolsheim.  
Michel MUNSCH 8 septembre 1830 - 1839  
Martin MURSCH 28 avril 1839 - 1844  
Georges KIENTZ 3 février 1844 - 1848  
Georges Michel MURSCH 27 avril 1848 - 1860  
Charles BRAUER 6 janvier 1872 - 1877  
Johann SCHERTZER 30 janvier 1877 - 1891  
Anton EDEL 6 octobre 1891 - 1906  
Frédéric MILIUS 18 octobre 1906 - 1908  
Charles URBAN 5 juillet 1908 - 1914  
Achille BAUMANN 7 juillet 1914 - 1937  
Georges LAUFENBURGER 21 mai 1937 - 1953  
Charles REICHENSHAMMER 26 mai 1953 - 1971  
André DURR 21 mars 1971 - 1995  
Jacques BIGOT 25 juin 1995 - 2016  
Claude FROEHLY 15 décembre 2016 - 2020  
Thibaud PHILLIPS 2020-(2026)  
 

Cf. : MairesGenWeb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  
Joseph BORLENBACH 1802-1809  
Florent SPITZ 1809-1811  
Charles ANSTETT 1811-1812 décédé en 1812  
Thiébaut MEYER 1812  
Frédéric EISENMANN 1813-1814  
Henri LACK 1814  
Sébastien SCHMITZ 1814-1817  
Joseph MUCKENSTURM 1817-1819  
Laurent HOLLWECK 1819-1847 décédée en 1874  
Désiré SIMON 1847-1855 Né Félix Désiré SIMON.
Né à Brumath (Bas-Rhin), décédé à Illkirch-Graffenstaden le 07/08/1855 [5].  
Joseph SCHIELÉ 1855-1901 décédé en 1904  
Joseph WURSTHORN 1901-1910  
Gustave ROMINGER 1910-1919  
André SCHAEFFER 1919-  
- -  
- -  
- -  

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Morts aux guerres

Le monument aux morts
04 juillet 2019
Photo P. BELLIER


Pictos recherche.png Article détaillé : Illkirch-Graffenstaden - Morts aux guerres

Émigration

Émigration en Algérie

Pictos recherche.png Article détaillé : Illkirch-Graffenstaden - Émigration en Algérie

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 08h30 - 12h00 08h30 - 12h00 08h30 - 12h00 08h30 - 12h00 08h30 - 12h00 09h00 - 12h00 -
Après-midi 13h30 - 17h30 13h30 - 17h30 13h30 - 17h30 13h30 - 17h30 13h30 - 17h00 - -
67218 - Illkirch-Graffenstaden Mairie.JPG

Mairie
Adresse : 181 Route de Lyon - 67400 ILLKIRCH-GRAFFENSTADEN

Tél : 03 88 66 80 00 - Fax : 03 88 67 27 25

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()

Associations d'histoire locale

À noter qu'autrefois, Illkirch et Graffenstaden étaient deux villages distincts.

Durant la période de rattachement de l'Alsace-Lorraine à l'Empire allemand (1871-1918), la commune était appelée Illkirch-Grafenstaden (notez le f en moins). Ce nom est toujours usité en allemand.

Illkirch est souvent utilisé pour nommer la ville.


Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  Illkirch-Graffenstaden

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.