65075 - Bazus-Aure

De Geneawiki
Aller à la navigation Aller à la recherche

Retour

Bazus-Aure
Blason Bazus-Aure-65075.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 65 - Blason - Hautes-Pyrénées.png    Hautes-Pyrénées
Métropole
Canton Blason en attente.png   65-08   Neste, Aure et Louron

Blason Arreau-65031.png   65-02   Arreau (Ancien canton)

Code INSEE 65075
Code postal 65170
Population 137 habitants (2020)
Nom des habitants
Superficie 195 hectares
Densité 70.26 hab./km²
Altitude Mini: 755 m
Point culminant 1 504 m
Coordonnées
géographiques
42.8567° / 0.35° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
65075 - Bazus-Aure carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

  • Antiquité et moyen age: La présence romaine dans la vallée d'Aure est attestée par des découvertes de pièces de monnaie, des monuments funéraires par exemple, trouvés dans les différents villages. Bazus situé au bord de la Neste, se trouvait (s'il existait un hameau ou un bourg en ce temps) donc sur le chemin qui menait à Tramezaïgues, puis en Espagne par le port du Plan au bout de la vallée du Rioumajou. Outre le passage d'étrangers à la vallée, les échanges entre aurois et habitants de la vallée du Gistain (Espagne) ont trés tôt animé ce parcours. Pour les charges lourdes et le transport en montagne, le mulet est l'animal adéquat (plus de 100kg). Sinon à dos d'homme pour 20 à 30 kg en moyenne.

Par ce port les "français" exportaient des produits laitiers, salaisons, grains, des objets d'artisanat (forge, verre, draperie...)... Ils rapportaient d'Aragon de l'huile d'olive, sel, fruits, laine, du vin...
Les troncs de sapins abbatus en altitude et souvent coté Aragon étaient descendus en char à bœuf vers Rioumajou et Saint-Lary. Par flottage sur la Neste, il gagnait le port de Montréjeau, puis Toulouse et Bordeaux en passant par Bazus-Aure. ils servaient éventuellement à mater les bateaux de la Royale.
Ces échanges courants jusqu'au XVIIIe siècle, en déclin au XIXe, disparaissent avec la construction des routes, tunnels et chemins de fer internationaux.
(reférence : histoire du port du Plan - site cirquedebarrosa.free.fr/ptdeplanhistoire.htm)

  • 1786 : Bazus-Aure compte 37 foyers et mr BARRERE en est le vicaire.
  • 1789 : Conséquence de la révolution, même en vallée d'Aure, la constitution civile du clergé. Le curé BARRERE refuse la nouvelle constitution et dépose une requête pour un réglement financier de son départ. Pierre et Bernard AMBRUN natifs de Bazus-aure et écclésiastiques tous 2, refusent également le serment à la République et se retirent dans leur village initial. (Source la revue des Comminges 1961 - Constitution civile du clergé dans les 4 vallées - site GALLICA-BN)
  • 1847 : le 6 décembre s'ouvre une session de la cour d'assises des Hautes-Pyrénées à Tarbes. Mr BAZERQUE avocat à Bazus-Aure, siège (Mémorial des Pyrénées presse 14 novembre 1847).
  • 1863-1867 : Mr HAMMOND ingénieur anglais de Londres acquiert une concession minière à la Gela (communes de Guchan et Bazus-aure). Ne laissant que des dettes, il est finalement exproprié de la concession en 1867.
  • 1863-67 A partir de l'année (il y a plusieurs années citées selon les sites), mise en service du canal de la Neste, en aval de Bazus (Sarrancolin),avec pour objet d'alimenter les cours d'eau et les champs des Baronnies et du plateau de Lannemezan. On peut penser qu'il devait aussi réguler le cours de la rivière associé aux barrages des lacs d'altitude (Orédon, Cap de long, aubert...). Un cours régulier et suffisant était utile au flottage des troncs sur la Neste.
  • 1872 : Un transport de minerai, entre 40 et 50 tonnes, d'Aragon par le port du Plan, le Rioumajou, la vallée d'Aure et Lannmezan, arrivé à Toulouse a été vendu à Anvers. Il contenait 20% de cobalt (conception du colorant Azur pour la faiencerie), 40 à 50% d'Arsenic. On ignore comment était traité ce dernier composant. Référence Czyszkowski, les venues metallifères de l'Espagne.

Les années suivantes, le minerai du gisement de San Juan de Plan (Aragon) dont l'exploitation avaient commencé à la fin du 18e siècle, s'avère plus pauvre en cobalt et nickel. L'exploitation déclinera et s'achèvera rapidement. Référence : Revue des Comminges an 2000 - site GALLICA-BN).

  • 1894 Le bulletin de la Société Archéologique du Midi de la France (site GALLICA de la bibliothèque nationale de France) publie un article sur des découvertes historiques dont celle de fresques anciennes XVIeme siècle, à Bazus-Aure. L'histoire commence par des inscriptions signalées sur un mur de l'ancien chateau des seigneurs de Bazus, faisant partie à ce moment d'un grenier à fourrages. Accessibles puis nettoyées, les inscriptions se révèlent être des scènes peintes. L'une affiche le siège d'une forteresse, l'autre une partie de chasse. L'inscription initialement signalée est notamment le texte suivant : "il n'y a plaisir qui surpasse le plaisir de la chasse".

La 3e scène représente plusieurs personnages, dont un vieillard, un bourgeois et un soldat, avec plusieurs phrases peintes également.

  • 1904 Jusqu'à ce moment on estimait à 3000 moutons espagnols et 800 français qui se nourissaient dans les paturages en indivision des communes de Guchan et Bazus-Aure, à la belle saison.
  • 1905 Un article polèmique intitulé "LA HAINE DE L'ARBRE" parait le 26 octobre 1905 dans LE PETIT PARISIEN (site GALLICA de la bibliothèque nationale de France). Celui-ci pour le massif des Pyrénées accuse je cite "le pastorat insouciant, ignorant, imbécile, fatal" et les bergers français et espagnols. Ainsi selon l'auteur, quand les moutons ont rongé "jusqu'à la croute du sol", les pasteurs s'en vont plus loin. Il pense que cela mène à la ruine des pays concernés. Une expérience pilotée par le Touring club de France est menée sur les paturages communs de Guchan et Bazus-Aure qui couvrent 2000ha. Loués pour 5 ans à cet effet, seuls 1000 moutons peuvent y paturer. Par ailleurs, le groupement de sauvegarde constitué pour défendre la forêt et l'étendre, veille à la plantation ou replantation d'arbres.
  • 1909 Le docteur TOUJAN médecin de Toulouse publie un livre, La vallée d'Aure ses cures d'air et d'altitude trouvé sur le site GALLICA de la bibliothèque nationale de France. Bazus-Aure y est affecté de 192 habitants. Il cite l'existence de la source dite de Saint-Michel qui jaillit au dessus du village à environ 1000m d'altitude, peut être non loin de la chapelle du même nom.
  • Eté 1934 le 8 aout, le 28 et le 5 septembre, Mr E. MARTIN-SANS semble t il botaniste spécialisé en plantes de montagne, entreprend 3 excursions dans la haute-vallée de la GELA,vers Aragnouet, le Plan et au delà. Avec une description minérale de l'environnement, il décrit le paysage observé.

Il indique que le chemin de la Gela avait été "aménagé et entretenu pour le service des mines du Port-Vieux". Ce qui le rend large et en pente assez douce. Puis il liste les plantes trouvées là :

- en dessous de 1500m, Hellébore fétide,Douce-amère,Cirse ou sorte de petit chardon fleurissant mauve,Crocus...

- au dessus du hameau du Plan dominent les calcicoles, des sortes d'oseilles naturelles, Saxifraga umbrosa vivace basse à feuilles crénelées et fleurs blanches, l'Anthyllide vulnéraire vivace à fleur jaune...

- les "indiferrentes" (calcaire, silice, granit...) ne sont pas loin : Paronyque vivace basse à fleurs blanches, l'Alchemille , le Calament (fleur violette en cloche)...

- en ce mois d'aout Gypsophiles, Saxifrages et millepertuis étaient bien en fleurs.

- la forêt traversée est constituée d'abord de sapins et de hêtres, puis de bouleaux parsemés de sorbiers.

- Gentianes et valérianes se présentent ensuite. Puis au pied des prairies, apparaissent les fougères de montagne, oeillets et colombines.

- en entrant dans la prairie au pied du cirque de Barousse, propriété des communes de Guchan et Bazus-Aure, outre quelques especes précitées, il observe les Chardons violets, les Polentilles et autres Epervieres...

- l'Ortie dénonce alors l'occupation humaine et animale des estives.

- plus haut dans la prairie, le Chenopode Bon-Henri témoigne de la fumure du lieu.

- vers 2000m d'altitude, des plantes vivaces et fleuries plus hautes, telles le Gnaphalium, ou naines comme le Crepis pygmaea, sont présentes.

- En mileu purement minéral et rocheux, la Scutellaire des Alpes (fleurs violettes et blanches) et la Paronyque à feuilles de Serpolet (vivace rase à fleurs blanches) survivent parfaitement.

Ayant cheminer le début de l'excursion, vous pouvez la poursuivre avec son auteur, en consultant le bulletin de la Société d'Histoire Naturelle de Toulouse de 1936 - tome 69 - page 41 (site http://gallica.bnf.fr - BNF).

  • 1982 : suite à des pluies persistantes et intenses, le puissant courant de la Neste (250m3/seconde contre 10 à 15 habituellement) emporte le pont de Bazus, supportant la route principale de la Vallée. Les communes de la vallée ont subi d'importants dégats. On estime à 1 500 000 tonnes, la masse de matériaux déportés par le courant d'eau du moment. Malgré cela l'eau des Nestes et des sources reste considérée comme bienfaitrice car actrice de l'irrigation, du flottage des bois, source de santé (thermes), de l'hydro-énergie, les moulins d'abord puis l'électricité produite.

Référence Revue des Comminges 1985 - site GALLICA-BN
-Aujourd'hui : Bazus-Aure fait partie de la communauté de communes des Véziaux d'Aure. Le rédacteur du site (cirquedebarrosa.free.fr/ptdeplanhistoire.htm voir le sujet sur les échanges par le port du Plan), estime que le terme véziau dérive du latin vicinus (voisin). Cela illustre une belle définition de la communauté des communes voisines, la proximité inspirant la confiance et la solidarité.

Héraldique

Parti: au 1er de gueules à trois lévriers rampants, contournés d'argent, l'un au-dessus de l'autre, au 2e d'argent à trois canettes de sable rangées en pal.

Histoire administrative

  • Département - 1801-2024 : Hautes-Pyrénées
  • Arrondissement - 1801-2024 : ....
  • Canton - 1801-2015 : ....
  • Commune - 1801-2024 : ....

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Repère géographique.png Repères géographiques

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 171 110 221 221 236 238 250 278 270 252
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 248 253 236 223 214 200 200 183 186 182
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 178 177 178 190 148 128 157 118 122 101
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 112 112 118 130 135 132 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : EHESS - Fiche Cassini, INSEE 2006, 2011, 2016 & 2020.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

  • 1793 Arrété du 26 brumaire (ou 16 novembre) du représentant du peuple (probablement l'équivalent de l'actuel préfet) établissant la composition du conseil du district de la Neste, 1 président, 4 directeurs dont Jean-François PALUSTRAN de Bazus-Aure, et 7 administrateurs.

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
- -  
- -  
- -  
Hélène MALÈRE 2001 - (2020)  
- -  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - - - - - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : - 65170 BAZUS-AURE

Tél : - Fax :

Courriel :

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références