61ème Régiment d'Artillerie de Campagne - 1914-1918

De Geneawiki
Aller à la navigation Aller à la recherche


Présentation

Monographie régimentaire du 61e Régiment d'Artillerie de sa création, sa composition durant la Grande Guerre et son évolution durant l'entre-deux-guerres (jusqu'en 1929).

Historique

  • 24.07.1909 : Loi relative à la constitution des cadres et des effectifs de l'armée active et de l'armée territoriale en ce qui concerne l'artillerie[1][2]
  • 24.12.1909 : Par Décision Ministérielle (D.M) du 24.12.1909, les officiers dont les noms suivent ont été affectés aux états majors des corps ci-après créés à la date du 01.03.1910, en exécution de la loi du 24.07.1909:
LcL breveté PAUFFIN de SAINT-MOREL (Charles Norbert Gabriel) du 40e Régiment d'Artillerie, commandant l'artillerie de la 42e Division d'Infanterie à Verdun, est nommé commandant par intérim du 61e Régiment d'Artillerie[3]
  • 30.12.1909 : Lcl breveté PAUFFIN de SAINT-MOREL (Charles Norbert Gabriel), commandant par intérim du 61e RA est nommé Colonel[4]
  • 01.03.1910 : La création du 61e régiment d'Artillerie de Campagne (avec 22 autres RAC) est décidée selon la loi 24 juillet 1909 concernant les cadres de l'artillerie, le 1er mars 1910[2].
Formé avec les batteries:
Ier, IIe Groupes du 40e RAC à Verdun qui constituent les Ier, IIe Groupes du 61e RAC par changement d’appellation.
et le Ve Groupe du 40e RAC à Reims devient IIIe Groupe du 61e RAC par changement d’appellation.
et 15e et 16e batteries à cheval du 25e RAC qui devient IVe Groupe à cheval de la 5e Division de Cavalerie (5e D.C) au camp de Châlons.
le détachement comprend :
11 officiers, 115 hommes et 290 chevaux
le matériel se compose de 3 batteries de pièces de 75 avec leurs caisses d'approvisionnement et une batterie de 90, avec les forges, voitures fourragères, camions et fourgons, le tout disposé sur 45 wagons.
  • 01.01.1911 : Composition Officiers 61e RAC[8] à Verdun, Charleville et au camp de Châlons[8].
6e Corps d'Armée, 42e Division d'Infanterie[8]
10e et 11e batteries "à Cheval"
  • 14.01.1911 : Le régiment reçoit aux Invalides, par le président, Armand Fallières, son étendard.
  • 01.01.1913 : Composition Officiers 61e RAC[9] à Verdun, Charleville (7e, 8e, 9e batteries) et camp de Châlons (10e et 11e batteries à cheval)
  • 24.05.1913 : Annonce des changements de garnisons : 61e RA, 1 groupe de Mézières à Verdun[10]
  • 07.09.1913 : Etat-Major de l'armée : par décrets du 07.09.1913, rendus sur le rapport du ministre de la guerre, ont été promus ou nommés dans la 1re section du cade de l'état major de l'armée :
au grade de général de brigade :
Colonel PAUFFIN de SAINT-MOREL, breveté, commandant le 61e régiment d'artillerie.[11]
  • 09.09.1913 : Par décision ministérielle du 09.09.1913:
Général de Brigade PAUFFIN de SAINT-MOREL a été nommé au commandement de la 7e Brigade d'Artillerie[12][13] à Besançon.[14]
  • 22.09.1913 : Décret relatif à la répartition et à l'organisation des subdivisions territoriales[15][16]
  • 28.09.1913 : Nouvelle composition des 2e, 6e, 20e, 7e, 14e Corps d'Armée et répartitions des troupes de ces corps d'armée à la date du 01.10.1913[17]
  • 01.10.1913 : Changements de garnisons : 61e RAC : le groupe de Mézières à Verdun[18][19]
IIIe Groupe s'installe au quartier Gribeauval à Thierville-sur-Meuse à proximité immédiate de Verdun.
  • 23.12.1913 : Par décret du Président de la République, en date du 23.12.1913, rendu sur le rapport du ministre de la guerre sont promus dans l'arme de l'artillerie aux grades ci-après, et par décision ministérielle du même jour, ont reçu les affectations suivantes (service pour les officiers déplacés) :
au grade de colonel :
LcL BOICHUT, breveté, section technique de l'artillerie (provisoirement), nommé au commandement du 61e R.A[20]
  • 01.01.1914 : Composition Officiers 61e RAC[21], à Verdun et au camp de Châlons
  • 15.04.1914 : Loi du 15.04.1914 modifiant la loi du 24.07.1909[22]
  • 01.05.1914 : Tableau A : Répartition entre les régiments des batteries à cheval de nouvelle formation.[23]
constitution de la 12e batterie "à Cheval"

campagne 1914-1918

Mobilisation

  • Quartiers d'Anthouard à Verdun[24][21] (Meuse) et Gribeauval à Thierville-sur-Meuse[25] (Meuse), camp de Châlons[21] (Marne) (batteries "à cheval" 10 à 12)
  • Régiment est composé de 3 groupes (I, II, III) de 3 batteries de 9 pièces dont 4 pièces «de tir», armé de canon de 75 mm modèle 1897 et un IVe Groupe "à Cheval"
  • 61e RAC constitue l'artillerie divisionnaire (AD/42)[21][26] de la 42e Division d'Infanterie du 6e Corps d'Armée[27]
qui est rattaché à la IIIe Armée[28] (surnommée «Armée de Châlons»)

Ordres de Bataille

  • Ordre de bataille en Août 1914 :
Pictos recherche.png Article détaillé : Ordre de Bataille 61e RAC août 1914
  • Ier, IIe, IIIe Groupes de l'artillerie divisionnaire (AD/42) de la 42e Division d'Infanterie
  • IVe Groupe à cheval du 61e RAC de la 5e Division de Cavalerie
  • Groupe de Renforcement constituant le Ier Groupe de l'Artillerie Divisionnaire (AD/72) de la 72e Division d'Infanterie

Dépôts durant la guerre

Devant l'avancée allemande, le dépôt du 61e RAC est replié à Saint-Jacques (Rennes)[29][30] et pour quelques mois à Chartres-de-Bretagne[31] (Ille & Vilaine)
puis à Saint-Brieuc[32] (Côtes-d'Armor).

Bureau de recrutement

En 1914, les bureaux de recrutement (militaire pour la conscription) sont déplacés de manière à ne pas être menacés par l'avancée allemande.
Les bureaux de recrutement de la 6e Région Militaire sont déplacés dans la 4e et 10e Région Militaire, le 8 septembre 1914[33].
Le bureau de recrutement de Verdun est déplacé à Rennes[33].

Ier, IIe, IIIe Groupes

Ier Groupe (batteries 1, 2 et 3)
IIe Groupe (batteries 4, 5 et 6)
IIIe Groupe (batteries 7, 8 et 9)

Service de l'Artillerie

Parc d'Artillerie du 6e Corps d'Armée
Pictos recherche.png Article détaillé : Ordre de bataille du Parc d'Artillerie du 6e Corps d'Armée - 1914-1918
le Parc d'Artillerie comprend un état major de Parc et 2 échelons et une équipe mobile de réparation (E.M.R).
Chaque échelon comprend un état major d'échelon, 3 sections de munitions d'infanterie (S.M.I) et des sections de munitions d'artillerie (S.M.A)
le 1er échelon est constitué par le 61e RAC[27], 1er SMI à 3e SMI et le 7e SMA
et par le 40e RAC, 8e à 12e SMA[27]
le 2e échelon est constitué par le 25e RAC[27], 4e SMI à 6e SMI, 13e à 18e SMA
Etat Major 1er échelon[37]
1re S.M.I
2e S.M.I
3e S.M.I
7e S.M.A
Parc d'Artillerie Divisionnaire 42e D.I
  • Il est commencé une réorganisation du Parc d'Artillerie des Corps d'Armée. Il est constitué des Parcs d'Artillerie Divisionnaire (P.A.D) par détachement des sections de munitions des Parcs d'Artillerie de Corps d'Armée et détachement des ouvriers des Parcs d'Artillerie des équipes mobile de réparation.
  • 26.01.1915 : Composition de l'échelon[38] :
1re S.M.I, 2e S.M.I : 61e RAC
8e S.M.A, 9e S.M.A, 10e S.M.A : 40e RAC
E.M.R
  • puis Les Sections de Munitions des P.A.D prennent les numéros : 1re S.M.I, 2e S.M.A, 3e S.M.A + E.M.R
Colonne de Ravitaillement (C.R)
Entre janvier et février 1918, les éléments de service et de ravitaillement des unités d’un même groupe sont réunis :
en une « colonne de ravitaillement » (C.R.)
1re Colonne de Ravitaillement
  • 01 à 02.1918 : Création de la 1re Colonne de Ravitaillement (1re C.R)
nota : absence de J.M.O
2e Colonne de Ravitaillement
  • 01.02.1918 : Création de la 2e Colonne de Ravitaillement (2e C.R)[39]
3e Colonne de Ravitaillement
  • 01 à 02.1918 : Création de la 3e Colonne de Ravitaillement (3e C.R)
nota : absence de J.M.O

IVe Groupe à cheval

Groupe de renforcement

  • Groupe de renforcement (75), (24e, 25e, 26e batteries)
  • 02.08.1914 : Constitution, ce groupe de renforcement constitue le Ier Groupe de l'Artillerie Divisionnaire (AD/72) à la 72e Division d'Infanterie[41], Isolée, non rattachée à un Corps d'Armée.
avec un groupe de renforcement du 59e RAC (IIe Groupe AD/72)
IIIe Groupe AD/72 est constitué de :
30e batterie de renforcement du 11e RAC
32e batterie de renforcement du 41e RAC
34e batterie de renforcement du 45e RAC
  • 01.04.1917 : devient II/261e RAC, Artillerie Divisionnaire (AD/72) de la 72e Division d'Infanterie[41]
Service de l'Artillerie : Parc d'Artillerie Divisionnaire 72e D.I
  • janvier 1916 :Parc d'Artillerie Divisionnaire 72e D.I (P.A.D 72)[41]
31e Section de Munitions d'Infanterie (S.M.I) du 61e RAC
8e Section de Munitions d'Artillerie (S.M.A) du 61e RAC
équipe mobile de réparation (E.M.R).

Ve Groupe de 155 L

  • par ordre n°2859 du 7 juillet du Général Commandant en chef notifié au Lieutenant-Colonel commandant l'A.L par le Chef d'Etat Major de la 1re Armée sous le n°4727.
le Groupe de 155 L monté devient Groupe n°5 du 61e RAC. La 39e batterie devient la 52e du 61e RAC. La batterie cesse de faire partie du 5e RAL à compter du 1er juillet 1915 et est détachée au 61e RAC.[42]
  • 01.07.1915 : Groupe de 155 L (51e & 52e batteries, ex 35 & 39/5e RAL)
  • 01.11.1915 : devient VI/106e RAL
16e? Section de Munitions
  • 15.06.1915 : le Groupe de 155L d'Artillerie Lourde d'Armée comprenant les 35e et 39e batteries et la 29e Sections de Munitions du 5e RAL est formé conformément à la note 8565 du 4 juin 1915 du général commandant la Ire Armée.
  • 01.07.1915 : devient 16e? Sections de Munitions du Ve Groupe de 155 L du 61e RAC
  • 01.11.1915 : devient 6e Section de Munitions du VIe Groupe du 106e RAL

Batteries de tranchées

  • 101e(a) batterie de tranchée (240 T)
  • 101e(b) batterie de tranchée (58 T)
  • 109e batterie de tranchée (58 T)
  • 159e batterie de tranchée (75/150 T)

Démobilisation et Entre-deux-guerres

Régiment de Marche

  • 01.02.1919 : Régiment d'Artillerie de Marche 61/235
Formé avec le Ier et IIe/61e, IVe/61e à Cheval, le III/235e et le Parc du 235e. Haguenau 1919.

Régiment d'Artillerie de Campagne

  • 01.07.1919 : 61e Régiment d'Artillerie de Campagne
Complété par le VI/132e RAL, Complété par le IIe et IIIe/25e
  • 13 & 14.07.1919 : Une délégation participe au défilé de la Victoire sur les Champs-Elysées
avec le Lieutenant-Colonel LEROY, d'un officier porte étendard et 2 sous-officiers
  • 19.07.1919 : la délégation avec l'étendard participe aux fêtes de la Victoire à Londres.
  • 23.07.1919 : 61e RAC rejoint le quartier Collin à Metz.
  • 01.01.1920 : Composition Officiers 61e RAC[43] à Metz[43].

Régiment d'Artillerie Divisionnaire

  • 10.04.1923 : Il est appliqué la réorganisation des corps d'artillerie l'armée française. La décision, prise par l'article 22 de la loi du 28 février 1923[44] et modifiée par l'article 129 de la loi du 30 juin 1923[45], est mise en application le 1er janvier 1924.
Pictos recherche.png Article détaillé : Regroupement des troupes d'Artilleries 1923-1924 - Entre-deux-guerres
  • 01.01.1924 : 61e Régiment d'Artillerie Divisionnaire à Metz-Verdun[46]
complété par les groupes du 25e Régiment d'Artillerie de Campagne
stationnement du 61e RAD, (E.M & 3 groupes de 75) à Metz, (2 groupes de 155) à Verdun, (page 147, Annexe V, l'armée métropolitaine en 1923)[47]
61e RAD constitue l'artillerie divisionnaire de la 42e D.I (AD/42) du 6e Corps d'Armée à Metz et Verdun.[48]
Elle se compose de 5 groupes dont 6 batteries de 75 et 4 batteries de 155C.[48]
  • 28.03.1928 : Loi relative à la constitution des cadres et effectifs de l'armée, chapitre III, artillerie[49][50]
Pictos recherche.png Article détaillé : Régiments d'Artillerie Française 1929-1930 - Entre-deux-guerres
  • 05.05.1929 : 61e Régiment d'Artillerie Divisionnaire (61e RAD) à Metz

Carte Chronologique

Journal chronologique (d'après le Journal des Unités)

Journal chronologique (d'après les Fiches individuelles)

1914

  • Octobre 1914 : Langemark Poelkapelle (Belgique)

1915

1916

1917

1918

Lieux-dits

Endroit (Bâtiment, transport...)

Composition des Officiers


Nom Prénom Grade
Mort pour la France
(O ou N)
Lieu d'Inhumation Année de décès
Monuments au morts
(fiche Geneawiki)
PUBERT Gaston Eugène Marie Aspirant O Carré militaire de Nantes La Bouteillerie (44) 1917 Nantes (44)
-


Composition des Sous-Officiers


Nom Prénom Grade
Mort pour la France
(O ou N)
Lieu d'Inhumation Année de décès
Monuments au morts
(fiche Geneawiki)
GALLOIS Albert Ernest Marechal des Logis O - 1918 Chaintrix-Bierges (51)
TEMPLUS Marcel Jean Charles Marechal des Logis O nécropole SAINT-CHARLES DE POTYZE (Belgique) 1914 Monceau-le-Neuf-et-Faucouzy (02)
-


Composition des troupes


Nom Prénom Grade
Mort pour la France
(O ou N)
Lieu d'Inhumation Année de décès
Monuments au morts
(fiche Geneawiki)
BOUCHARD Jean Marie 2e canonnier auxiliaire N Carré militaire de Broons (22) 1916 (?)
BIANCHI André Robert 2e Canonnier servant O Nécropole Nationale de Berry au Bac (02) 1917 ?
BOUGEOIS Oscar Eugene Soldat O - 1917 Bosmont-sur-Serre (02)
BRAUCOURT Louis Henri Andre Soldat O - 1919 Villers-le-Sec (02)
COPIN Léon François 2e Canonnier servant O Nécropole Nationale de Berry au Bac (02) 1917 Somain : Hameau de Villers Campeau (59)
DIOT Léon Louis Marie 2e Canonnier Servant O Nécropole Nationale de Berry au Bac (02) 1917 Guérande (44) [51]
FETON Henri Victor Alfred 2e Canonnier Servant O - 1915 Achery (02)
MARTIN François Joseph 2e canonnier servant O - 1919 Samoëns (74)
SAUVAGE Alfred 2e Canonnier conducteur O - 1915 Saint-Quentin (02)
-


Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Historiques de l'artillerie française, tome I & II, colonels Henri Kauffer et Georges Van den Bogaert, imprimerie de L'Ecole d'Application de L'Artillerie- DRAGUIGNAN, 1989
  • L'Artillerie par le colonel Henri Kauffer, in Inventaire des archives de la Guerre : Série N 1872-1919, vol. 1 : Introduction, guide des sources, bibliographie par Pierre Guinard, Jean-Claude Devos et Jean Nicot, page 143 (vue 151), 1975
  • L'Artillerie Française et ses insignes, tome I & V, Chef d'escadron Charles Letrait, Toulouse, imprimerie Dulaurier, 1978-1979
  • Historique et organisation de l'artillerie : l'artillerie française depuis le 2 août 1914 / par le capitaine d'artillerie Leroy,1922
  • L'Armée française en 1918, Colonel Frédéric Guelton, collection "les armées belligérantes-I", éditions 14-18, Hors série, 2009
  • L'Armée Française de 1919 à 1939, livre I, II & III, Colonel Paoli, Service Historique
  • Historama spécial, hors série n°6, La cavalerie française à travers les âges
  • La France devant la conscription, Géographie historique d'une institution républicaine 1914-1922, Philippe Boulanger, Economica, 2001


^ Sommaire

Visuel sources.png Sources

  • Journaux des Marches et Opérations des grandes unités- J.M.O- 1914-1918 - cote 26N 1 à 570
  • Journaux des Marches et Opérations des régiments et bataillons, J.M.O 1914-1918 - cote 26 N 571 à 1370
  • Fiches individuelles numérisées des militaires décédés guerre de 1914-1918, M.D.H
  • Armées Françaises dans la Grande Guerre (AFGG)
  • Annuaire officiel de l’Armée française 1911
  • Annuaire officiel de l’Armée française 1914
  • Annuaire officiel de l’Armée française 1920
  • État militaire du corps de l'Artillerie, 1914
  • Base de données Léonore
  • Annuaire officiel Légion d'Honneur, avril 1929
  • Journal Officiel République Française, Lois et décrets - J.O.R.F
  • Loi du 24 juillet 1909 modifiée par la loi du 15 avril 1914, relative à la constitution des cadres et des effectifs de l'armée d'active et territoriale en ce qui concerne l'ARTILLERIE.


^ Sommaire

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)


^ Sommaire

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Bulletin des Lois de la République Française, 1909, n°663, vue 1433
  2. 2,0 et 2,1 loi du 24.07.1909, J.O.R.F 31.07.1909, vue 8302
  3. J.O.R.F 26.12.1909, page 12218
  4. J.O.R.F 30.12.1909, page 12318
  5. La France militaire, 06.10.1910, article «la garnison de Charleville», page 2/4, 5e colonne, Retronews
  6. La France militaire, 06.10.1910, article «la garnison de Charleville», page 2/4, 5e colonne, Gallica
  7. Carolo mag n°128, mars 2009, page 26-27, Histoire de nos garnisons, Charleville et Mézières, villes de garnisons
  8. 8,0 8,1 et 8,2 Annuaire officiel armée Française 1911, 61e RAC,vue 599
  9. Annuaire officiel armée Française 1914, 61e RAC, vue 613
  10. Journal La Meuse, édition du 24.05.1913, vue 78, chronique militaire, 5e colonne
  11. J.O.R.F 09.09.1913, page 8060
  12. Annuaire officiel de l'armée française 1914, 7e B.A, vue 71
  13. J.M.O 7e Corps d'Armée, cote 26 N 124/1, page 3
  14. J.O.R.F 11.09.1913, page 8108
  15. publié au J.O.R.F 26.09.1913, page 8546
  16. Site Le parcours du combattant de la guerre 1914-1918, Régions militaires et subdivisions de régions
  17. J.O.R.F 28.09.1913, page 8600
  18. La France militaire, 22.08.1913, article Mouvement dans les corps d'artillerie, RetroNews
  19. La France militaire, 22.08.1913, article Mouvement dans les corps d'artillerie, Gallica
  20. J.O.R.F 25.12.1913, page, 11062
  21. 21,0 21,1 21,2 21,3 21,4 et 21,5 Annuaire officiel armée Française 1914, 61e RAC, vue 685
  22. Loi du 24 juillet 1909, modifiée par la loi du 15 avril 1914, relative à la constitution des cadres et des effectifs de l'armée active et de l'armée territoriale en ce qui concerne l'artillerie
  23. 23,0 et 23,1 Loi du 15.04.1914, affectation batterie à cheval, RAC, vue 29
  24. batteries à 1 à 6
  25. IIIe Groupe
  26. A.F.G.G, 42e D.I, tome 10.2, vue 340
  27. 27,0 27,1 27,2 27,3 et 27,4 A.F.G.G, 6e C.A, tome 10.1, vue 662
  28. A.F.G.G IIIe Armée, vue 158
  29. Le dossier, 14-18, Rennes ville de l'arrière, vue 8
  30. tableau dans sujet dépôts déplacés, forum 14-18
  31. d'après le site En Envor, revue d'histoire contemporaine en Bretagne, «Le «Je suis en terrasse» des poilus bretons…»
  32. Guide Fournier 1916-1917
  33. 33,0 et 33,1 La France devant la conscription, Philippe Boulanger, Economica, 2001,page 27 à 32, tableau 2 : les bureaux de recrutements déplacés au 8.09.1914, citant SHD, 7N 164
  34. Annuaire officiel de l'armée française 1914, 6e B.A, vue 68
  35. en temps de paix
  36. A.F.G.G, 42e D.I, tome 10.2, vue 340
  37. 37,0 et 37,1 J.M.O Parc d'Artillerie du 6e C.A, cote 26 N 123/5
  38. J.M.O Parc d'Artillerie 42e D.I, cote 26 N 342/13
  39. J.M.O 2e C.R - 61e RAC, cote 26 N 1016/13
  40. A.F.G.G, 5e D.C, tome 10.2, vue 1032
  41. 41,0 41,1 et 41,2 A.F.G.G, 72e D.I, tome 10.2, vue 550
  42. J.M.O 28e batterie du 106e RAL, cote 26 N 1119/5, vue 7 & 8
  43. 43,0 et 43,1 Annuaire officiel armée Française 1920, 61e RAC, vue 753
  44. loi du 28.02.1923, J.O.R.F 01.03.1923, vue 1951
  45. Loi portant sur la fixation du budget 1923, J.O.R.F 01.07.1923, page 6178
  46. Regroupement des unités d'artillerie », Revue d'artillerie,‎ janvier 1924, vue 96
  47. L'Armée Française de 1920 à 1924, Livre II, la phase de fermeté, Colonel Paoli, Service Historique
  48. 48,0 et 48,1 Revue Artillerie, Tome 108- août 1931, page 164
  49. Loi du 28.03.1928, J.O.R.F 03.04.1928, page 3793
  50. Bulletin des Lois, Loi du 28.03.1928, vue 777
  51. MAM de Guerande (44) sur le site Mémorial Genweb


^ Sommaire