52474 - Silvarouvres

De Geneawiki
Aller à la navigation Aller à la recherche

Retour

Silvarouvres
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 52 - Blason - Haute-Marne.png    Haute-Marne
Métropole
Canton Blason de Châteauvillain   52-04   Châteauvillain

Blason de Châteauvillain   52-06   Châteauvillain (Ancien canton)

Code INSEE 52474
Code postal 52120
Population 37 habitants (2018)
Nom des habitants
Superficie 1 941 hectares
Densité 1.91 hab./km²
Altitude Mini: 200 m
Point culminant 341 m
Coordonnées
géographiques
48.061389° / 4.786389° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier


Histoire.png Histoire de la commune

Toponymie

 Deux auteurs estiment que le passage de sopino à silve provient d'une attraction du second terme 

"silva" , au Moyen Age : un endroit plus ou moins densément boisé

le nom rappelle son origine forestière ou simplement un arbre en particulier, le chêne jadis objet d’un culte ou d’une vénération quelconque

Supinum Robur Sopinum Robur ,

Le Rouvre couché

Bulletin de la Commission historique et archéologique Commission historique et archéologique de la Mayenne · 1914
877 Cerecius , sive Sopino Robore 

Le domaine de Cerecius sous le Rouvre couché

Diplôme de Charles le Chauve  Archives de l'Empire: Inventaires et documents 1866
1076 Silva rubra– Roberatra Chronicon Lingon, ad an 1076, AP acta SS Ibid
1149 Silvanrroura  Charte d’Henri 1r seigneur de Bar sur Aube et La Ferté
1179 Silvenrovra Recueil des chartes de l'abbaye de Clairvaux au XII siècle  2004
vers 1200 Silvainrovre Collection de documents inédits sur l'histoire de France 1903
1200 Sivonrovra Collection de documents inédits sur l'histoire de France 1903
1200 Sivain Rovre

1201  Sivenrovara

Documents relatifs au comté de Champagne et de Brie: 1172-1361
1222 Suvinruere Toponymie générale de la France Ernest Nègre · 1990
1228 Syvanrovre Origine des noms de communes, de hameaux et autres lieux .Louis Richard, ‎Alain Catherinet · 2004
1232 et 1243  Suvinruere , Sirenrole Collection de documents inédits sur l'histoire de France 1903
1241 Syvanrovre       Collection de documents inédits sur l'histoire de France 1903
1243 Suvinruere       Toponymie générale de la France Ernest Nègre · 1990
1245 Suvenrosa Toponymie générale de la France Ernest Nègre · 1990
1251 Syvanrouvre    Origine des noms de communes, de hameaux et autres lieux .Louis Richard, ‎Alain Catherinet · 2004
1255 Sivanrovra Recueil des historiens de la France: Pouillés Académie des inscriptions & belles-lettres (France) · 1904
1255 Sivonrovra Pouillés de la province de Lyon Auguste Longnon · 1904 
1261 Sivanovre Collection de documents inédits sur l'histoire de France 1903
1274 –1275 Sinvanrolle Collection de documents inédits sur l'histoire de France 1903
1275 Silve en Rouvre, Histoire des ducs et des comtes de Champagne depuis le VIe siècle jusqu'à la fin du XIe Henri d' Arbois de Jubainville · 1860
1278 Silve en Rovre Documents relatifs au comté de Champagne et de Brie, 1172-1361. Les fiefs / publiés par Auguste Longnon,... 1901-1914
1296 Syvenrouvre Collection de documents inédits sur l'histoire de France 1903
XIVe s Syvanrouvra Pouillés de la Province de Lyon - Volume 1 - 1904
1416 Sivanrouvra Collection de documents inédits sur l'histoire de France 1903
1540 Civenrouvre Collection de documents inédits sur l'histoire de France 1903
1603 Silvarouvre Collection de documents inédits sur l'histoire de France  1914
1656 -1679 Silvaurouvre Nouvel atlas, tres-exact et fort commode pour toutes sortes de personnes  1720
1700 Civarolles Les Loix municipales et coutumes générales du bailliage de Chaumont-en-Bassigny Jean Gousset · 1722
1722 Civanrouvre Les Loix municipales et coutumes générales du bailliage de Chaumont-en-Bassigny Jean Gousset · 1722
19e  s  Sylvarouvres Bulletin des lois de la Republique Francaise

1844, entre autre

À partir de 1875 environ 1886

Silvarouvres

“Le” Diocèse de Langres

histoire et statistique · Volume 3


L’origine du nom de notre village a toujours posé problème aux chercheurs. Si vous consultez les écrits d’Emile Jolibois, historien et archiviste français ; vous apprendrez que notre commune, dont aucun charte ne fait mention  avant le XIIe s , n’a pris naissance que vers le milieu du XIe s avec la fondation du prieuré par la comte du Barsuraubois, Simon de Valois. Ce qui prouve que le territoire n’avait pas d’église avant cette fondation, les corps des martyrs ayant été transporté à Sexfontaines.

  En 1875, l’Abbé Charles Roussel, en son temps curé d’Ozières et ancien missionnaire écrivait “ Silvarouvres, dit aussi jadis Silvarolla, Silvarouvra, Silva Rubra, Supinum Robur,  Sopinuim Robur “ Attraction du mot silvestre en ancien français ; le -s a été ajouté tardivement et n'a pas de sens. Du latin supinum- tourné vers le haut, penché, renversé-et robur chêne rouvre- ; mots à mots, la Forêt de Chênes Rouges , ressortait de la généralité de Champagne, à l’élection de Bar sur Aube, au baillage de la prévôté de Chaumont. La seigneurie, ancienne dépendance de la châtellenie de Laferté, fut réunie dans la suite au duché-pairie de Chateauvillain. On ignore à quelle époque ce village pris naissance. Il paraît certain que ce village n’existait pas au VIIe, à l’époque où, vers l’an 630, les saints Félix, Augebert, furent massacrés par dans la forêt du même lieu. Cette forêt, rougie par leur sang paraît avoir donné son nom  au village. Ou selon une autre étymologie qui n’est pas moins naturelle, le mot de Silvarouvres vient de Silva Robur, mot à mot, Boisrouvre la forêt de chênes. » Le rouvre, robur en latin, est en effet une espèce de chêne noueux et fort.

Un auteur récent, Henry d’Arbois de Jubainville pense  que notre village existait déjà au IXe  s et qu’un diplôme de Charles le Chauve en l’an 877 le désigne en ces termes : « in pago Barinse, super fluvium Alba, id est villà quae vocatur Cerecius sive Sopino Robore - dans le pays Barrois, sous  la forêt de rouvre se trouve à proximité de l’Aube un village –dans le sens de domaine -  du nom de Cerecius ».Ainsi au IXe s, Silvarouvres était connu sous le vocable originel de Cerecius ; le  vocable primitif reproduisait sans doute le gentilice romain  de  Ceretius ou Ceraecius. On remarquera par ailleurs dans le vocable de Cerecius la racine latine cerreus ou cerrus « chêne » . Pour L Richard, le passage de cerecius à robore n’est du qu’à une traduction ou plutôt une précision relative au site, le rouvre  étant une variété de chêne. Dans un département largement enforesté comme l’a toujours été la Haute-Marne, c’est une hypothèse qui n’a rien, en définitive pour nous surprendre. Transmis sur plusieurs générations, pour l’abbé Henry « le territoire était aussi doté d’un nom vulgaire Sopino Robore, à l’ablatif déclinable en latin ancien à savoir Supinum Robur. Robur, probablement parce que c’était une forteresse, Supinum certainement parce qu’elle était assise sur le penchant d’un coteau comme l’est encore aujourd’hui le village. Les aléas de la langues feront plus tard de cette locution Cyvan-Rouvre, dont la première lettre de Rouvre est quelques en majuscule, jamais celle de cyvan sans doute parce ce dernier mot est un adjectif. Quant aux modifications successive, il n’y a pas lieu d’en chercher une explication , pas plus que le « s » qui a été rajouter tardivement. »

Forteresse il y eu : pour se prémunir des invasions normandes dans les dernières décennies du Xe ou les premières du XIe s des mottes castrales s ' élevèrent un peu partout. Un âge sombre un âge sombre où les seigneurs bénéficieront de la déliquescence de l'Empire carolingien incapable de faire face aux vagues d'invasions Vikings Hongroises et Sarrasines.  En l’an 889, les Normands pénétrèrent en Champagne, ravageant Bar sur Aube, ruinant ses fortifications et mettant tout sur leur passage à feu et à sang, Pour se prémunir dans les dernières décennies du IXe ou les premières du XIe s des mottes castrales s ' élevèrent un peu partout. Un souvenir que l’on retrouve au sein de notre village à travers le toponyme de la Motte : rapide a construite selon un modèle transposable partout et  s’insérant dans un système de défense du pays barrois.


Prieuré Saint Félix, Prioratus Sancti Felicis - Prieuré Saint Félix  Dédié à Sts Félix et Augebert,  Sylva rubra Roboretra - La forêt rouge Mont - Saint - Oyant , dans la forêt de Silvarouvre . Un prieuré de Saint - Claude y fut également restauré par Simon de Valois qui le donna au prieuré de Ste Germaine

Appelés par Simon de Valois, comte de Bar sur Aube,  les moines bénédictins s’installèrent au sein du Prieuré Saint Félix fondé en l’an 1076 avec l’accord de Reynard, 52e évêque de Langres, en faveur du monastère Saint-Oyend-de-Joux du Jura. Traditionnellement c’est au jeune comte de Valois, que l’on attribue l’initiative et le mérite de ce rayonnement, sa retraite dans le monastère jurassien s’étant accompagnée de nombreuses de donations.

           Acte féodal et religieux, le fondation du monastère St Félix précéda d’un an l’entrée en religion de Simon de Valois. Et l’an 1076, Thibaud (2)  avec l’agrément d’Adèle son épouse , et à la demande de son beau frère  Simon, confirmera à l’abbaye par une charte  non seulement les donations du comte de Crépy mais aussi celles faites par les autres membres de la famille :   « *Moi, comte Thibaud, accédant à la demande du comte Simon, je confirme au bien heureux Oyend de Joux, la perpétuelle et tranquille possession de tout ce que le comte Nocher, le comte Raoul, le comte Simon ou les autres personnes de la même famille ont donné ou pourraient lui donner dans la terre de Bar sur Aube ; je me désiste de tout droit sur ces biens, ainsi que mon épouse et mes fils » . 

(2)  Histoire de l'abbaye et de la terre de Saint-Claude, Paul Benoit · 1890


Héraldique

Histoire administrative

  • Département - 1801-2024 : Haute-Marne
  • Arrondissement - 1801-2024 : Chaumont
  • Canton - 1801-2024 : Ville-sur-Aujon [1814, Châteauvillain]
  • Commune - 1801-2024 : Silvarouvre ; Silvarouvres

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Château

Imposante demeure bourgeoise autrefois occupée par les descendants de Jules Ferry.

Église Saint-Félix et Saint-Angebert

Portail


Du XIXe siècle. Possède une cloche de 1558.

Repère géographique.png Repères géographiques


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 339 347 367 350 390 393 390 399 414 357
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 340 354 279 271 272 238 203 194 177 200
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 146 146 147 139 126 116 128 113 104 56
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 69 61 54 49 47 38 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : EHESS - Fiche Cassini, INSEE 2006, 2011, 2016 & 2018.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
Louis MOSSERE An VIII - 1812 -  
Jacques RUOTTE 1813 - 1843 -  
Jean CÉCILE 1843- 1847 Dit Jean Baptiste - Né le 22/05/1788 - Capitaine de Gendarmerie en retraite - Chevalier de l’Ordre royal de la Légion d'Honneur par Décret du 17/03/1815 → Base Leonore - Dr LH/460/16 - Décédé le 03/02/1848  
Jacques RUOTTE 1848 - 1850 -  
Edmé MULOT MONGIN 1850 - 1865 -  
Jean Félix GUÉRITTE 1865 - 1870 -  
Jean Baptiste REGNAULT MULLOT 1871 - 1873 -  
Jean Félix GUÉRITTE 1874 - 1900 -  
Amédée Marie LÉAL
dit Henri
20/05/1900 - Né le 16/03/1862 - Chevalier de la Légion d'Honneur par Décret du 01/08/1934 → Base Leonore - Dr 19800035/739/83966 - Décédé le 07/04/1940 [1]  
- - -  
- - -  
Guy MAITROT 1983 - décembre 2002 -  
Dominique MAITROT Décembre 2002 - 2008 -  
Yves MEHL 2008 - 2014 -  
Gérard KLEIN 2014 - 2022 Démission[2]  
Fabrice RIGAUIT Avril 2022 - (2026) Source[3]  
- -  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
Raymond 1153  
Guy MORENTIN 1516  
Nicolas JOUARD 1560 - 1563 Résigne  
Pierre DUPREZ 1560 - 1563 Vicaire  
Jacques MAIGNANT 1563 - 1565 Résigne  
Louis LEMOYNE 1565 - 1572 Ex curé de Prauthoy (52) - Egalement curé de Rançonnières (52) en 1567 où il résigne - Ensuite curé de Bernon (10)  
François DUPUY 1565 Vicaire  
Quentin MORELOT 1572 - 1587 Ex curé de Grancey-sur-Ource (21)  
Louis CREVEL 1676 - 1722 Meurt en 1722 à 77 ans  
Joseph MICHAUT 1722 - 1724 Ensuite curé de Pacy (89)  
Claude RENARD 1724 - 1738 Ex curé de Pacy (89) - Meurt en 1738  
Thomas GAUTHEROT 1738 - 1742 Ex vicaire de Velars-sur-Ouche puis de Rangecourt (52) de 1732 à 1738 - Ensuite curé d’Avrecourt (52) de 1742 à 1752  
Gabriel Raymond VOIRIN 1741 - 1791 Né à Provenchères-sur-Meuse (52) - D’abord vicaire de 1741 à 1742 - Ordonné prêtre en 1742 - Fidèle sous la Révolution - Meurt vers 1795  
Simon Edmé BERNARD 1791 Fidèle sous la Révolution - Vicaire en 1791  
Pierre DEFAY 1791 - 1793 Né vers 1765 - Ordonné prêtre en 1790 - Ensuite officier public de la commune  
François BONJEAN 1803 - 1807 Ex curé de Semoutiers (52)  
- 1807 - 1810 La cure reste vacante durant 3 ans  
Jean Baptiste SILVESTRE 1810 - 1813 Né vers 1761 - Ex curé de Vaudrémont (52) - Décédé à Silvarouvres le 06/06/1813  
- 1813 - 1841 La cure reste vacante durant 28 ans  
François Jérôme METTRIER 1841 - 1854 Ensuite curé d’Autreville-sur-la-Renne (52)  
Rustique Victor HENRY 1854 - 25/02/1906 Né le 23/11/1827 à Provenchères-sur-Meuse (52) - Fils de Jean, cultivateur, et de Marie GUYOT - Décédé à Silvarouvres le 25/02/1906 [4]  
- -  

Visuel sources.png Sources : Le diocèse de Langres: histoire et statistique, Volume 2 par l’Abbé Charles François ROUSSEL, 1875, Langres + Site des Archives Départementales de la Haute-Marne (A.D. 52)

Prieurs connus

1219 à ?                  Pierre, vice Prieur puis Prieur de Silvarouvre, en 1221 il fit dont à Clairvaux de tout son héritage et de ce qu’il tenait des moines de St Claude

?                               Forcaud

1463                         Guillaume de Suilly, prieur de Silvarouvre  Mandement de Louis XI pour l'exécution d'un arrêt du parlement de Paris, condamnant Pierre des Rousseaux, prieur de la Ferté-sur-Aube, Gautier de Roches, prieur de Sainte-Germaine, Nicolas Colart, prieur de Saint-Pierre de Bar-sur-Aube, Guillaume de Suilly, prieur de Silvarouvre, Claude Venet, prieur de Cunfins (Aube), et Jean Gaillard, prieur de Saint-Léger, à payer au suppliant -neuf livres neuf sous, 1463.

1516                         Guy Mollevot ou Mollevaut

1563                         Guy de Vannes, moine de Clairvaux où il résigne (abandon d'un bénéfice ecclésiastique en faveur  de )

1563-1587            Lupin Lemire , Champenois moine de Clairvaux et notaire du précédent abbé. En 1587, l’abbé de Clairvaux, Lupin Lemire, fit un règlement, pour fixer à 25 le nombre des moines tant prêtres que convers.

1565 -1587           Philippe de Chastenay,  résigne en 1587, curé en 1560  de Lanty, frère du dit Pierre de Chastenay, maison de Chastenay qui avait acquis le domaine laïque dès la fin du XIII s , ou au commencement du XIVe s. La seigneurie laïque , qui dans le principe faisait partie du domaine de Laferté , fut érigée en baronnie dans le cours du XVIe s

1587 -1614             Nicolas Tartier du diocèse de Troyes, ordonné prêtre en 1571,  moine de Clairvaux

1614                         Claude d’Igny, moine vivant retiré à Clairvaux

1614 et 1651        Duval

1671-1709              Joseph de Nogent, famille féodale du Moyen Âge, originaire de la ville de Nogent, dans le Bassigny, vassale des évêques de Langres puis des comtes de Champagne

1709-1729             Jean Gillibert, prêtre du diocèse de Bayonne ; résigne en 1729

1729 –1742          Joseph Michaut, ex vicaire de Landreville de 1722 à 1724 ex curé de Silvarouvres puis curé de Passy dans l’Yonne , prieur de Silvavarouvres et curé de Pouilly en 1729 décédé en 1742 au prieuré

mars 1753            Louis Ignace Joseph Rehés de Sampigny d’Issoncourt , né le 13 février 1703 Abbé de Sampigny nommé prieur commendataire de St - Félix de Silvarol  ( Gazette de France du 24 mars 1753 ).

Juin 1753 à 1764 Alexandre Nicolas Louis Husson de Sampigny né le 30 avril 1712 à Chaumont , curé de Villiers le sec jusqu’en 1751,  doyen en 1751, chanoine et doyen du chapitre de 1753 à 1757 de l’église collégiale de St Jean Baptiste de Chaumont,  où il résigne la dure, les deux charges de doyen du chapitre et de curé étant alors incompatible. Prieur commendaire de Silvarouvre de juin 1753 à 1764 , mort le 11 octobre 1764. famille française originaire de la Meuse anoblie par le duc de Lorraine le 7 mars 1631

1765-1781   Didier Durant, syndic de la chambre du  diocèse de Langres curé de Dommarien , vicaire général et prieur de Silvarouvres résigne en 1781 pour une pension de 1000 livres. Il légua en 1781, un capital de 2500 livres à l’hôpital de la Charité

1781-1789   Pierre Marie Fourcault, économe du grand séminaire et prieur de Silvarouvres de 1777 à 1789 : directeur et syndic du séminaure de Langres, Conseiller, Député de la chambre ecclésiastique, secrétaire de l’évêché. Il donnera tout son bien à l’hôpital de la Charité.

?         Etienne - Marie Pahin de La Blancherie , 1750 - 1828 , Chanoine de la cathédrale de Langres 1774 à 1789,  et prieur de Silvarouvres, vicaire puis  curé de Dommarien , prêtre réfractaire durant la Révolution il fut dénoncé en avril 1793 et émigra ou fut déporté (les sources diverges) en Thurgovie-Suisse-  Après le Concordat, il devint curé-doyen de Notre Dame de Tonnerre, puis curé-doyen archiprêtre de Langres

Sources le  Diocèse de Langres, histoire et statistique volume 2 à 4 , abbé Roussel, Oeuvres complètes du Cardinal de La Luzerne, évêque de Langres  César-Guillaume de La Luzerne, Tablettes Haut-Marnaises 1886

Notices généalogiques Par Henry de baron Woelmont · 1923 Répertoire historique et biographique de la Gazette de France, depuis l'origine jusqu'à la Révolution, 1631-1790. Tome 4 / par le Mis de Granges de Surgères 1902-1906 Notices généalogiques Henry de baron Woelmont · 1923


Les titulaires de la Légion d'honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Jean CÉCILE 22/05/1788 03/02/1848
Silvarouvres
Fils de Etienne, laboureur, et de François Marguerite DEBIAS - Lieutenant au 12e Régiment de Chasseurs à Cheval puis Capitaine de Gendarmerie et Maire de Silvarouvres
Chevalier de l’Ordre royal de la Légion d'Honneur par Décret du 17/03/1815 → Base Leonore - Dr LH/460/16  
Mary Adrien Albin DURAND 22/03/1882 01/10/1964
Pau (64)
Dit Marie Adrien Albin - Fils de Louis Henry Nicolas, instituteur, et de Augustine Désirée MERCIER - Chef de Bataillon d’Infanterie
Officier de la Légion d'Honneur par Décret du 28/12/1924 → Base Leonore - Dr 19800035/589/66724  
Vorle GAULLET 01/05/1810 09/04/1861 Dit Vorles - Fils de Edmé, propriétaire, et de Catherine BROCARD - Marié le 22/09/1851 à Lyon (69) avec Amélie Juliette BERMOND - Médecin major au 2e Régiment de Voltigeurs de la Garde Impériale puis à l’Hôpital Militaire de Lyon (69)
Officier de la Légion d'Honneur par Décret du 25/06/1859 → Base Leonore - Dr LH/1092/10  
Amédée Marie LÉAL 16/03/1862 07/04/1940
Silvarouvres [5]
Dit Henri - Fils de Félix, cultivateur, et de Elisabeth DELETTRE - Maire de Silvarouvres depuis le 20/05/1900
Chevalier de la Légion d'Honneur par Décret du 01/08/1934 → Base Leonore - Dr 19800035/739/83966  

Source : Base de données Léonore

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Morts aux guerres



Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste ...


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi 14h00 - 17h00 - - - 14h00 - 17h00 - -
52474 - Silvarouvres - Mairie - 2020.JPG

Mairie
Adresse : 21-23 Grande rue - 52120 SILVAROUVRES

Tél : 09 65 30 37 79 - Fax : 03 25 02 57 94

Courriel : Contact

Site internet :

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : ()

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références