52221 - Gillancourt

De Geneawiki
Aller à la navigation Aller à la recherche

Retour

Gillancourt
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 52 - Blason - Haute-Marne.png    Haute-Marne
Métropole
Canton Blason de Châteauvillain   52-04   Châteauvillain

Blason de Juzennecourt   52-14   Juzennecourt (Ancien canton)

Code INSEE 52221
Code postal 52330
Population 121 habitants (2020)
Nom des habitants Gillancourtois, Gillancourtoises
Superficie 1509 hectares
Densité 8.02 hab./km²
Altitude Mini: 265 m
Point culminant 378 m
Coordonnées
géographiques
48.1606° / 4.9921° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

Les premières sources historiques attestant de l'existence de Gillancourt remontent au début du XIIe siècle. L'histoire de la commune est très fortement liée à l'histoire du prieuré de Sexfontaines et à celle de l'abbaye de Clairvaux, fondée en 1115. Le terme prieuré désigne généralement un monastère le plus souvent subordonné à une abbaye plus importante ; il est placé sous l'autorité d'un prieur, lui-même dépendant d'un abbé plus important. Mais le même terme désigne également le bénéfice paroissial, c'est-à-dire le revenu d'une paroisse, principalement la dîme. D'après Jean-Baptiste CARNANDET, « L'église de Gillancourt avait été donnée au prieuré de Sexfontaines en 1147 » et « en 1188, Milon de Sexfontaines vendit à l'abbaye de Clairvaux ce qu'il possédait à Gillancourt ». « Dix ans après, l'église Saint-Martin de Toul céda au même monastère toutes les possessions qu'avait l'église Saint-Laurent à Gillancourt. Les religieux de Clairvaux augmentèrent considérablement dans la suite leurs propriétés dans cette localité. Ils y avaient une grange où ils rentraient les dîmes ; un frère convers y restait après la moisson pour surveiller le battage du grain. La terre, la seigneurie et tous les hommes de Gillancourt et de Blaizy appartenaient en société au roi et au prieur de Sexfontaines ». Une autre source, Émile JOLIBOIS, indique que Milo de Sexfontaines et sa femme Marguerite auraient fait don à l'abbaye de Clairvaux « de ce qu'ils avaient à Gillancourt, Saint-Martin, Lachapelle et Valdelancourt » en 1210. Émile JOLIBOIS ajoute qu'« il y avait encore dans la paroisse le fief de Baspré, avec seigneur particulier. Les religieux de Clairvaux y tenaient aussi de grandes possessions et jouissaient de certains droits féodaux. Dès le XIIe siècle, ils possédaient le four banal pour lequel ils avaient usage dans les bois de Sexfontaine ; (…) en 1266 ils achetèrent encore de la veuve de Gérard d'Écot tout ce qu'elle avait à Gillancourt, en hommes, femmes, enfants, terre, cens,... A la même époque, ils achetèrent un nouveau serf, du nom de Laurent, moyennant vingt livres ; enfin, en 1389, Hue de Brethenay, fils de Geoffroi, leur vendit « Melinette, la femme Vyard, le fils Aubry et tous ses enfants, et trois gelines (…). Le Commandeur du Corgebin avait des terres à Gillancourt et des droits féodaux : chaque ménage entier lui devait un boisseau de blé et la veuve un demi-boisseau ». Concernant le Baspré, il s'agit d'un « hameau dépendant de Lachapelle-en-Blaizy. C'est une ancienne propriété de la commanderie de Thors et de Corgebin. Il est fait mention de Baspré (Bassum pratum) ainsi appelé de sa situation sur la Blaise dès le commencement du XIIIe siècle. Les habitants de ce hameau furent affranchis en 1522 par le commandeur à cause de leur pauvreté. Il y avait encore à Gillancourt un fief de Baspré qui a eu son seigneur particulier jusqu'en 1789 ». Un autre passage atteste de la présence de chevaliers templiers de Malte : « Dans la Haute-Marne, il y avait seize commanderies de l'ordre (dont Baspré) ».

C'est également au milieu du XIIe siècle qu'on estime la première datation de l'église Saint-Bénigne de Gillancourt (voûte du transept et du bras nord et vestiges du portail à l'intérieur). L'édifice présente plusieurs périodes de construction. Du milieu du XIIIe siècle, on constate l'ajout d'un porche ou d'un clocher-porche en façade occidentale. Au XVIe siècle, débute la construction ou la reconstruction du bras sud du transept. Enfin au XIXe siècle, on entame la réfection de la toiture, la construction d'un nouveau clocher-porche et d'un nouveau portail, ainsi que d'un escalier menant aux cloches. On procède également à la reconstruction du chœur et à l'ajout de deux sacristies. Quant à la nef, le sud est de la 2e moitié du Moyen Age et tout le reste, vers le chœur, serait du XVIIIe siècle ou du XIXe siècle, de même que tout le bras nord.

Comme l'indique Émile JOLIBOIS, « en 1789, Gillancourt faisait partie du doyenné de Châteauvillain, et la cure était à la nomination du prieur de Sexfontaine. Le curé n'avait qu'un sixième des dîmes ; le restant était à Clairvaux depuis 1147. Pour le temporel, il dépendait de l'élection de Chaumont et de la prévôté de Wassy ; mais la justice ressortissait de la mairie royale de Lavilleneuve ».

Émile JOLIBOIS recense 289 habitants à Gillancourt dans son ouvrage de 1858. En 1860, Jean-Baptiste CARNANDET indique que « Les natures de culture dominantes du canton de Juzennecourt sont les terres labourables les prés et les vignes. La culture des prairies artificielles a pris une grande extension depuis quelques années surtout dans les communes qui occupent la partie nord du canton La culture de la vigne ne s étend qu'aux communes situées dans les vallées de la Brenne du Brozé et de l'Aujon. Les vins qu'on récolte sont de médiocre qualité cependant ceux de Maranville sont estimés. La principale industrie du canton consiste dans l'agriculture. Le commerce de bois se fait à Gillancourt, celui des vins à Saint-Martin, Autreville, Lavilleneuve, Montheries, Rennepont et Vaudrémont. Plusieurs foires ont lieu chaque année dans les communes de Colombey et Juzennecourt ».

Toponymie

L'origine du nom de la commune, attestée au moins depuis le début du XIIe siècle, provient de Gillencurtis. Ce nom se décline à travers plusieurs références historiques en Gillancuria, Gillancurt, Jollencort, Gelencourt ou encore Gilencure. Le suffixe -court renvoie à la cour de la ferme, du latin cohors, tis (ou cors, tis). Peu à peu, le mot servit à désigner les bâtiments qui entouraient la cour, puis le domaine lui-même, lequel portait habituellement le nom du propriétaire. D'après une étude toponymique d'Ernest NÈGRE en 1996, la racine « gillen » ou « gillan » renverrait au prénom germanique Gislenus, ayant donné Ghislain au Moyen-Âge.

Héraldique

Histoire administrative

  • Département - 1801-2024 : Haute-Marne
  • Arrondissement - 1801-2024 : Chaumont
  • Canton - 1801-2015 : Juzennecourt --> 2015-2024 : Châteauvillain
  • Commune - 1801-2024 : Gillancourt

Résumé chronologique :'

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Église Saint-Bénigne




Pictos recherche.png Article détaillé : Église Saint-Bénigne de Gillancourt


Maison commune (actuelle Mairie)


Initialement érigé sur un terrain communal, ce vaste bâtiment fut inauguré en 1832 par François GIRARDOT, maire de l'époque.
Ses plans furent dessinés par l'architecte départemental Antoine CHAUSSIER. Sa construction fut menée à bien par Joseph PERRIN, entrepreneur à Trémilly (52).

A l'origine, l'aile gauche fut conçue pour une écurie dont les animaux étaient élevés par l'instituteur. Le logement de l'enseignant occupait toute l'aile droite.
La partie centrale comprenait la salle d'école, au rez-de-chaussée, et la salle du conseil, à l'étage.
Côté Ouest, une entrée permettait d'accéder au magasin de pompes, la première compagnie de pompiers ayant été créée en 1831. A l'étage, un dépôt d'armes et un cabinet d'archives jouxtait la salle du conseil.

Cette maison commune fut régulièrement restaurée.
En 1854, le conseil vota la gratuité de l'enseignement à Gillancourt. La salle de classe, à l'origine prévue pour 80 élèves, fut rénovée après les lois Jules Ferry de 1881.
L'école fut définitivement fermée en 1991 [1] .

Pont


Structure métallique des « FOURNEAUX DE LAVILLENEUVE - 1863 ».


Lavoir

52221 - Gillancourt - Lavoir - 2022 02.JPG


Sur décision de Jean Baptiste GRANGÉ, maire de l'époque, il fut construit dans le courant des années 1861 à 1865 avec la réutilisation de tous les matériaux en bon état d'un ancien lavoir dont le déplacement s'avérait impératif.
Les travaux furent confiés Jean-Louis DUPUY, architecte, et à Julien VOURIOT, entrepreneur à Montheries (52).


Repère géographique.png Repères géographiques

La source de la rivière nommée "la Blaise" se trouve dans la commune.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 223 284 284 273 335 348 338 314 320 289
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 279 275 264 271 255 243 232 233 221 215
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 205 148 155 167 185 145 169 107 130 133
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 130 115 118 130 116 118 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011, 2016 & 2020.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Jean DAUVÉ 1792 - 1807 Né en 1745 - Agent municipal puis Maire dès l'An VIII - Décédé à Gillancourt le 24/11/1827  
Edmé LARCHER 1807 - 1810  
Joseph BERTRAND 1810 - 1815  
Nicolas PETITFOURT 1815 - 1828  
François GIRARDOT 1828 - 1834  
Nicolas PETITFOURT 1835 - 1837  
François GIRARDOT 1837 - 1840 Né en 1782 - Fils de François et de Catherine HOLLANDRE - Marié avec Françoise BERTRAND - Décédé le 17/08/1854  
François VOILLERET 1840 - 1843  
Simon BERTRAND 1844 - 09/04/1852 Né en 1786 - Marié avec Anne ROY - Décédé à Gillancourt le 09/04/1852  
Joseph GRANGÉ 1852 - 1854 Né en 1799 à Lavilleneuve-au-Roi (52) - Fils de Jean et de Nicole MARTIN - Marié avec Marguerite GAUTHIER - Décédé à Gillancourt le 11/05/1884  
Zacharie DAUDIN 1854 - 1857  
Jean Baptiste GRANGÉ 1857 - 1870 Né à Gillancourt le 03/01/1830 - Fils de Joseph (ancien maire susnommé) et de Marguerite GAUTHIER - Marié avec Cécile Adèle Laure PERREY - Décédé à Gillancourt le 13/08/1911  
Jean Baptiste LAURENT 1870 - 1871  
François THIÉBAUT 1871 - 1873  
Antoine GAUTHIER 1874 - 1877 Charpentier - Marié avec Marie BOUCHERY  
François LEGENDRE 1878 - 1880  
Antoine BATHIER 1881 - 1888  
Edmond THIÉBAUT 1888 - 1900  
Antoine BATHIER 1900 - 1907  
Auguste BÉDÉE 1908 - 1919  
Armand BÉDÉE 1919 - 1967  
- -  
- -  
Eric MALDÉMÉ 2001 - 2008  
Damien BONHOMME
52221 - Gillancourt - Maire - BONHOMME Damien - Photo Site Agglomération de Chaumont.jpg
2008 - (2026)  
- -  

Cf. : Site des Archives Départementales de la Haute-Marne (A.D. 52) + MairesGenweb

Les instituteurs

Prénom(s) NOM Période Observations
François MOREL - 1854  
Léon DELACROIX 1855 - 1877  
Camille POINSOT 1877 - 1912  
Arthur BEURVILLE 1912 - 1916 Mort pour la France -
Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la page dédiée aux morts aux guerres  
- -  
Lucien LEGRAND 1921 - 1965 52221 - Gillancourt - Mairie - 2022 04.JPG  
- - 1991 (Fermeture définitive de l'école par l'administration en 1991)  

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Voir la page consacrée à l'église :

Pictos recherche.png Article détaillé : Église Saint-Bénigne de Gillancourt ...

Les titulaires de la Légion d'honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Hilaire Germain MOUGEOT 11/09/1818 30/08/1903
Chalindrey (52)
Fils de Pierre, cultivateur, et de Catherine GODINET - Marié à Langres (52) le 26/06/1861 avec Pélagie Elisa BOISSELIER
Sergent au 3e Régiment de Zouaves - Médaillé militaire
Chevalier de la Légion d'Honneur par Décret du 16/07/1853 → Base Leonore - Dr LH//1948/46  
Auguste Camille Victor PARANT 18/05/1880 19/03/1963
Ennery (95)
Fils de Jules, maréchal-ferrant, et de Maria GAUTHIER - Marié le 03/02/1900 aux Lilas (93) avec Maria Alexandrine Françoise LACOUR
Président de la Chambre Syndicale des Débitants de Vins à Paris
Chevalier de la Légion d'Honneur par Décret du 07/02/1938 → Base Leonore - Dr 19800035/839/95924  

Sources : Base de données Léonore + Site des Archives Départementales de la Haute-Marne (A.D. 52)

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Morts aux guerres



Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste ...


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés


Cimetières

Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - 8h00 à 12h00 - - - -
Après-midi 15h00 à 18h00 - - - - - -
52221 - Gillancourt - Mairie - 2022 02.jpg

Mairie
Adresse : Place de la Mairie - 52330 Gillancourt

Tél : 03 25 02 02 98 - Fax :

Courriel : Contact

Site internet :

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : Gillancourt sur le site de l'« Agglomération de Chaumont » (12/2023)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie


Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

  • Gillancourt sur le site de l'« Agglomération de Chaumont »

Référence.png Notes et références

  1. Source : Panneau informatif


Blason de la Haute-Marne
Portail du département de la Haute-Marne
Blason de la région Champagne-Ardenne
Portail de la région Champagne-Ardenne