45054 - Briarres-sur-Essonne

De Geneawiki
Aller à la navigation Aller à la recherche

Retour

Briarres-sur-Essonne
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 45 - Blason - Loiret.png    Loiret
Métropole
Canton Blason en attente.png   45-09   Le Malesherbois

Anciens cantons
Blason en attente.png   45-30   Malesherbes (Année 2015 à 2021)
Blason Puiseaux-45258.png   45-30   Puiseaux

Code INSEE 45054
Code postal 45390
Population 532 habitants (1999)
Nom des habitants
Superficie 823 hectares
Densité 64.64 hab./km²
Altitude Mini: 77 m
Point culminant 135 m
Coordonnées
géographiques
48.228056° / 2.428056° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

Patrimoine.png Patrimoine bâti

extrait du Bulletin de la Société Archéologique de la Région de Puiseaux "les Eglises dans le canton" n°28, 1999.

Eglise Saint Etienne

L’église de Briarres, qui fut une collégiale, est avec celle de Puiseaux un des rares édifices à nous avoir laissé une image de ce qu’elle fut dans un passé lointain. En effet, on la trouve représentée sur un plan de 1495 qui avait servi à délimiter les propriétés de Saint-Victor de Puiseaux et de Saint Etienne de Briarres. A l’époque, le bâtiment semble avoir une seule nef, un clocher carré recouvert d’un toit pyramidal et on distingue sur la façade sud une chapelle ou un morceau de transept. Naturellement, la reproduction précise du village n’était pas le principal soucis du dessinateur et on peut mettre en doute son exactitude. L’abbé Patron signale une chapelle entre la grand-rue et les fortifications, au sud du village et une autre chapelle dédiée à Saint Maurice qui aurait existé près du cimetière. Il n’en reste pas de trace. Nous allons voir ce qu’il en est aujourd’hui.

ARCHITECTURE EXTERIEURE

Comme à l’accoutumé, nous allons faire le tour de l’église en commençant par la face sud. On distingue dès l’abord un chœur, à droite, d’une élévation assez importante et une nef, à gauche, un peu plus basse et un peu moins large. La nef , qui présente trois travées, comporte trois fenêtres en arc brisé XIX°, encadrées de ciment. Au centre, se trouve la porte d’entrée habituelle surmonté d’un linteau droit en bâtière de type médiéval. On remarque dans la maçonnerie les traces de deux fenêtres antérieures, en arc brisé, qui ont été bouchées. Celle de droite avait deux lancettes. Trois meurtrières sont percées dans le mur, deux sous le toit, une à gauche de la porte, derrière le contrefort. Le chœur est sensiblement plus élevé que la nef et comporte deux travées bien délimitées par trois gros contreforts et une petite partie qui permet le raccord avec la nef. Deux très grandes fenêtres à double lancette éclairent le chœur. La moitié inférieure a été bouchée. Les arcs brisés reposent sur des petits chapiteaux à crochets décorés de feuillage. Le mur ouest ne présente pas de particularité spéciale. Il est percé d’un portail en plein cintre sans décor fermé par une porte en bois à double vantail et gros clous forgés. Au dessus s’ouvre un oculus ovale. Sur la gauche du pignon, on voit la sacristie et le clocher. Un rebord de pierre court sur la tourelle de l’escalier à vis et indique la présence d’un toit aujourd’hui disparu. La façade nord montre que de ce côté la nef et le chœur sont dans l’alignement. La nef comporte trois fenêtres identiques à celles du sud. Par contre le mur du chœur n’a pas de fenêtres. On remarque dans le mur du chœur et dans celui de le nef des restes de colonnes engagées dans le mur qui semblent les restes d’un bas-côté. Le clocher (33 m de haut) est bâti sur une tour carrée surmontée d’un toit pyramidal . Ce dernier aurait été en bâtière jusqu’en 1784. Les trois faces apparentes de la tour, consolidées par de solides contreforts, sont percées de deux fenêtres superposées, en bas sur le modèle de celles de la face sud du chœur (avec chapiteaux à crochets, complètement fermées par de la maçonnerie) et au-dessus simple ouverture en arc brisé sans décor. L’étage supérieur est percé de fenêtres à double lancette. Une rangée de modillons souligne la base de la toiture. La façade Est montre que le mur et le fronton du pignon sont séparés par une corniche décorée de modillons identiques à ceux du clocher. Le mur est perce d’un triplet dont la moitié inférieure a également été bouché. Le décor est identique à celui des autres fenêtres du chœur.

L’INTERIEUR DE L’EGLISE

Le décor de la nef est néo-gothique et date du XIX° siècle. Tous les murs ont été plâtré et on ne voit plus les dispositions d’origine. Le chœur a été moins remanié. On voit cette fois l’intérieur des fenêtres identique à l’extérieur avec les chapiteaux à crochets et les colonnettes. Le triplet du chevet occupe toute la largeur du mur. Le chœur est recouvert de deux croisées d’ogives reposant sur des arceaux à double boudin retombant sur des chapiteaux à crochets identiques à ceux dont nous avons parlé ci-dessus.

LA CHARPENTE

La charpente au-dessus du chœur est composée d’une structure à fermes et pannes de conception très simple comprenant des fermes à entraits retroussés boulonnés, des pannes posées sur échantignoles et un faîtage avec simples liens de faîtage. Cette conception semble être du XIX° siècle et pourrait correspondre aux travaux de restauration de 1868. La partie au-dessus de la nef n’est pas accessible.

LA CLOCHE

Le clocher de Briarres n’abrite qu’une cloche qui ne comporte qu’une ligne de texte difficile à déchiffrer :

ETIENE illisible PATRON DE CETTE EGLISE illisible QUE ANNE MA illisible FUTMES FAITTES POUR illisible MARIE

LE MOBILIER

L’église possède peut-être un mobilier moins nombreux que certaines églises du canton, mais les pièces sont ici de qualité. Parmi le mobilier fixe citons : - un lavabo dans le mur sud du chœur surmonté d’un arc double au décor tréflé, - le retable du chœur, en bois, daté de 1641 ou 1647, occupe tout l’espace sous le triplet dont il est séparé par une corniche bordée de colonnettes. La partie centrale est composée de quatre colonnes soutenant un fronton arrondi où est intégré un reliquaire doré. De chaque côté deux niches contiennent des statues. Un autel baroque de facture plus soignée a été ajouté - les deux retables de chaque côté de la nef. Bien que du XIX°, ils sont intéressants par le fait qu’ils sont en terre cuite. - Une plaque funéraire en cuivre à la mémoire de l’abbé Desroches mort en 1744 à 38 ans. La dalle en pierre d’origine a été retirée et coupée en deux pour être utilisée dans l’emmarchement de l’escalier de la sacristie. On peut citer parmi les éléments mobiliers : - un christ en croix très expressif placé au dessus du retable principal, - les deux statues en bois des niches du retable. Elles sont peintes en gris mais peut-être étaient-elles polychromes. Celle de gauche représente Saint Etienne, patron de l’église, habillé en diacre, celle de droite Saint Jean Baptiste vêtu d’une peau de bête, tenant dans ses mains l’agneau mystique inscrit dans un cercle. - une vierge à l’enfant en bois polychrome, tenant dans sa main droite une grappe de raisin rappelant le passé viticole de la paroisse, - un Saint Vincent en bois peint en gris habillé en diacre, tenant à la main une serpette à tailler la vigne, - un tableau représentant la lapidation de Saint Etienne, - un lutrin composé d’un aigle tenant un globe dans ses serres et reposant sur une colonne ouvragée triangulaire fixée sur un trépied.

DATATION

Briarres possédait au XII° ou début du XIII° siècle une petite église dont il ne subsiste que la nef actuelle, très remaniée elle aussi. Au début du XIV° siècle, on décida de remplacer cette église par un bâtiment plus à la mode du temps et surtout plus large et plus haut. On commença les travaux par l’est et c’est ainsi que furent construits le chœur actuel et le clocher. La guerre de Cent Ans arrêta les travaux et il est probable que l’édifice connut alors un début de ruine. Le conflit étant passé, à la fin du XV° ou au début du XVI° siècles, on reprit les travaux, en modifiant quelques peu les dispositions prises à l’origine. On conserva la nef en lui ajoutant les deux fenêtres obturées citées plus haut. On construisit un bas-côté au nord de l’église comme en témoignent les bases de colonnes du flanc nord (il en existe une autre sur le mur nord à l’intérieur de la sacristie) et la marque de toiture sur l’escalier du clocher. Par la suite on pensa à l’aménagement intérieur et c’est au XVII° qu’on installa le retable, les statues et le tableau. Les années passant et l’entretien laissant à désirer, l’église se dégrada très vite. Au milieu du XIX° siècle, une grande campagne de restauration eut lieu. Le bas-côté nord, en très mauvais état, fut abattu, la nef fut couverte de voûtes de plâtre néo-gothique et les fenêtres furent percées, enfin les voûtes du chœur furent refaites. L’église n’a pas changé depuis cette date et on peut admirer aujourd’hui un édifice de grande taille peu habituel dans nos petites communes.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population - - - - - - - - - -
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population - - - - - - - - - -
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population - - - - - - - - - -
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population - 491 532 579 518 543 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Repère géographique.png Repères géographiques

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- - -  
- - -  
- - -  
- - -  
- - -  
- 2001-2008 -  
- 2008-(2014) - [ Photo]  
- - -  

Cf. [ MairesGenweb]

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - - - - - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : - 45390 BRIARRES-SUR-ESSONNE

Tél : - Fax :

Courriel :

Site internet :

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : ()

Dépouillements des registres paroissiaux

Les registres avant 1833 ont été détruits lors de la guerre 39-45 (information relevée aux archives départementales du Loiret)

Archives notariales

Remarques

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références