44ème Régiment d'Artillerie de Campagne - 1914-1918

De Geneawiki
Aller à la navigation Aller à la recherche


Présentation

Monographie régimentaire du 44e Régiment d'Artillerie de sa création, sa composition durant la Grande Guerre et son évolution durant l'entre-deux-guerres, jusqu'à sa dissolution en 1929.

Historique

  • 24.07.1909 : Loi relative à la constitution des cadres et des effectifs de l'armée active et de l'armée territoriale en ce qui concerne l'artillerie[1].
  • 01.03.1910 : La création du 44e régiment d'Artillerie de Campagne (avec 22 autres RAC) est décidée selon la loi 24 juillet 1909[1] concernant les cadres de l'artillerie, le 1er mars 1910.
Formé avec les batteries du IV.V/26e RAC et IV.V/31e RAC ou créées.
  • 01.01.1911 : Composition Officiers 44e RAC au Mans[2], 4e Corps d'Armée[2]
  • 01.01.1914 : Composition Officiers 44e RAC au Mans[3], 4e Corps d'Armée[3].

campagne 1914-1918

Mobilisation

  • Quartier Cavaignac[4] au Mans[3]
Cantonnement à la mobilisation :
10e[5] & 11e batteries : Cidrerie Toublanc, avenue de Pontlieue, Le Mans[6]
  • Régiment est composé de 4 groupes (I, II, III, IV) de 9 pièces dont 4 pièces «de tir» à 3 batteries de 75 mm modèle 1897.
  • Le 44e RAC constitue le régiment d’artillerie de corps (AC 4)[3][7] du 4e Corps d'Armée
qui est rattaché à la IIIe Armée[8] (surnommée «Armée de Châlons»).
  • Organigramme Août 1914 :
Pictos recherche.png Article détaillé : Organigramme 44e RAC août 1914

Ier Groupe

Ier Groupe (batteries 1, 2 et 3)
  • 15.06.1915 : Artillerie Divisionnaire (A.D/124) de la 124e D.I[10][11] avec III (a)/44e RAC & groupe 90/33e RAC
  • 01.04.1917 : Artillerie Divisionnaire (A.D/124) de la 124e D.I[10]
Les 3 groupes 75/44e RAC sont formés avec les précédents en avril 1917. (vue 745, A.F.G.G[10])
I/44e RAC avec II(b)/44e RAC & III(b)/44e RAC

IIe Groupe

IIe (a) Groupe
IIe groupe (batteries 4, 5 et 6)
  • 15.11.1916 : Artillerie Divisionnaire (AD/163) de la 163e Division d'Infanterie[11][12]
  • 01.04.1917 : devenu le II/244e RAC, Artillerie Divisionnaire (AD/163) à la 163e Division d'Infanterie[12]
IIe (b) Groupe
  • IIe (b) Groupe (75) ( ex IIIe (a))
  • 01.04.1917. Artillerie Divisionnaire de la 124e D.I[10]

IIIe Groupe

IIIe(a)
IIIe groupe (batteries 7, 8 et 9)
  • 15.06.1915 : Artillerie Divisionnaire (A.D/124) de la 124e D.I[10][11] avec I/44e RAC
  • 01.04.1917 devient II (b)/44e RAC, Artillerie Divisionnaire (A.D/124) de la 124e D.I[10] avec I/44e RAC et III(b)/44e RAC
IIIe(b)
  • 21.01.1916 : groupe 90/33e RAC, Artillerie Divisionnaire (A.D/124) de la 124e D.I[13]
  • IIIe(b) Groupe (75) (ex 41e, 42e, 43/33e RAC)
  • 01.04.1917 : Artillerie Divisionnaire (A.D/124) de la 124e D.I[10] avec I/44e RAC et II(b)/44e RAC

IVe Groupe

IVe groupe (batteries 10, 11 et 12)
  • 15.11.1916 : (A.D/163) à la 163e Division d'Infanterie[11][12]
  • 01.04.1917 : devenu I/244e RAC, Artillerie Divisionnaire (AD/163 DI) à la 163e Division d'Infanterie[12]

Service de l'Artillerie

Parc d'Artillerie du 4e Corps d'Armée
  • Composition du Parc d'Artillerie du 4e Corps d'Armée[7] :
le Parc d'Artillerie comprend un état major de Parc et 2 échelons et une équipe mobile de réparation.
Chaque échelon comprend un état major d'échelon, 2 sections de munitions d'infanterie (S.M.I) et 5 sections de munitions d'artillerie (S.M.A)
le 1er échelon est composé par le 26e RAC[7], 1re SMI, 2e SMI, 5 à 9e SMA
le 2e échelon est composé par le 31e RAC[7], 3e SMI, 4e SMI, 10 à 14e SMA
Parc d'Artillerie Divisionnaire 163e D.I
Le Parc d'Artillerie Divisionnaire de le 163e D.I[12] (P.A.D 163) se compose de:
32e SMI du 44e RAC[14][12]
01.04.1917 : devient 21e SMI du 244e RAC
17e SMA du 32e RAC[12]
5e SMA du 6e RAC[12]
Parc d'Artillerie Divisionnaire 124e D.I
Le Parc d'Artillerie Divisionnaire de le 124e D.I[10] (P.A.D 124) se compose de:
1re S.M.I du 44e RAC
01.04.1917 : 8e S.M.A du 26e RAC devient 2e S.M.A du 44e RAC[15]
3e S.M.A du 44e RAC

Groupe de renforcement

Groupe de renforcement (75) (27e, 28e, 29e batteries)[16]

  • 02.08.1914 : création, ce groupe de renforcement constitue le IIIe Groupe de l'Artillerie Divisionnaire (AD/54) à la 54e Division d'Infanterie[17] rattaché au 3e Groupe de Divisions de Réserve (3e G.D.R)[18] qui est rattaché à la IIIe Armée[8] (surnommée «Armée de Châlons»)
avec un groupe de renforcement du 26e RAC (Ier Groupe AD/54)
avec un groupe de renforcement du 31e RAC (IIe Groupe AD/54)
La 54e D.I est disloquée à partir du 04.09.1914. La 107e brigade est rattachée au 6e C.A, le 05.09.1914, mais cette brigade est disloquée, le 07.10.1914, par ordre du général commandant la IIIe armée... le 27.10.1914, date à laquelle la 54e D.I est dissoute.
Le groupe de renforcement du 26e RAC passe à l'A.D./65,
Le groupe de renforcement du 31e RAC & le groupe de renforcement du 44e RAC passent à l'A.C./6, en octobre 1914 (vue 419[17])
  • 04.09.1914 : Artillerie de Corps (AC 6) du 6e C.A[19]
  • 15.06.1915 : Artillerie Divisionnaire (AD/129 DI) à la 129e Division d'Infanterie[20][21]
  • 01.04.1917 : devenu III/231e RAC, Artillerie Divisionnaire (AD/129 DI) à la 129e Division d'Infanterie[20]

Service de l'Artillerie

Parc d'Artillerie Divisionnaire 54e D.I
Le Parc d'Artillerie Divisionnaire de le 54e D.I[17] (P.A.D 54) se compose de:
21e SMI du 44e RAC
22e SMI du 44e RAC[22], constitué à Arnage.
23e SMA du 44e RAC
24e SMA du 44e RAC[23], constitué à Arnage.
25e SMA du 44e RAC
Parc d'Artillerie Divisionnaire 129e D.I
  • 15.06.1915 : Le Parc d'Artillerie Divisionnaire de le 129e D.I[20][21] (P.A.D 129) se compose de:
1 Groupe de Section de Munitions :
23e S.M.A[20][21]
25e S.M.A[20]
31e S.M.I[20][21][24]

36e batterie de renforcement

  • 36e batterie de renforcement (75), notée 36/44 dans les J.M.O
  • 02.08.1914 : création, cette batterie avec les 30e & 31e batteries du 46e RAC constitue le Ier Groupe[25] de l'Artillerie Divisionnaire (AD/69) de la 69e D.I[26], rattaché au 4e Groupe de Division de Réserve (4e GDR)[27] qui est rattaché à partir du 15.08.1914 à la Ve Armée[28]
  • 05.11.1916 : devenu 29/46e RAC
  • 01.04.1917 : devient I/268e RAC avec 30e & 31e batteries du 46e RAC, Artillerie Divisionnaire (AD/69) de la 69e D.I[26]
  • 20.01.1919 : Ier Groupe est dissous.

Groupe territorial

  • Groupe territorial (75) (41e, 42e, 43e batteries)
  • 05.08.1914 : création, artillerie divisionnaire de la 84e Division d'Infanterie Territoriale[29]
  • 10.04.1915 : 41e, 44e, 46e batteries et Artillerie de Corps (AC 33) du 33e Corps d'Armée[30]
  • 01.04.1917 : devient I/264e RAC, Artillerie de Corps (AC 33) du 33e Corps d'Armée[30]

Groupe territorial

  • Groupe territorial (75) (44e, 45e, 46e batteries)
  • 05.08.1914 : création, artillerie divisionnaire de la 84e Division d'Infanterie Territoriale[29]
  • 31.03.1915 : 45e complète le 2e Groupe territorial du 52e RAC puis devient 2/5e Groupe d'Afrique le 15.06.1915
  • 10.04.1915 : 44e et 46e batteries passées au Groupe territorial ci-dessus.
  • 07.07.1915 : dissous

VIIIe Groupe

  • VIIIe Groupe de 155 L : (51e, 52e, ex 1 et 3bis/10e RAP)
  • 18.07.1915 : création
  • 01.11.1915 : devenu V/117e RAL

Service de l'Artillerie

16e Section de Munitions d'Artillerie
  • 16e Section de Munitions d'Artillerie 155 Long du VIIIe Groupe d'Artillerie Lourde du 44e RAC[31]
  • 18.07.1915 : 16e S.M.A a été formé par la 3e Section de Munitions du 10e RAP
  • 07.11.1915 : devient 5e Section de Munitions du 117e RAL

IXe Groupe

  • IXe Groupe de 155 L : (53e, 54e, ex 1 bis et 3/10e RAP)
  • 18.07.1915 : création
  • 01.11.1915 : devenu VI/117e RAL

Service de l'Artillerie

17e Section de Munitions d'Artillerie
  • 17e Section de Munitions d'Artillerie 155 Long du IXe Groupe d'Artillerie Lourde du 44e RAC[32]
  • 18.07.1915 : 17e S.M.A a été formé par le 10e RAP
  • 01.11.1915 : devient 6e Section de Munitions du 117e RAL

Batteries de tranchée

  • 108e batterie de tranchée (58 T)
  • 103e batterie de tranchée (58 T)
  • 105e batterie de tranchée (58 T)
  • 115e batterie de tranchée (58 T)
  • 123e batterie de tranchée (58 T)
  • 153e batterie de tranchée (75/150)


^ Sommaire

Les Chefs de corps durant la Grande Guerre

  • Colonel SABATTIER 2.08.1914 au 11.10.1914
  • Colonel GEISMAR 11.10.1914 au 15.06.1915
  • Colonel FRANIATTE 15.06.1915 au 01.11.1915
  • Colonel TOURNAIRE 01.11.1915 au 04.09.1916
  • Lieutenant-Colonel RABOTEAU 04.09.1916 au 25.07.1917
  • Lieutenant-Colonel LIMOUSIN 25.07.1917 au 17.06.1918
  • Lieutenant-Colonel PLOMBAT 17.06.1918 à l'armistice

Démobilisation et Entre-deux-guerres

Mission d'occupation des pays Rhénans & Démobilisation

  • 11.11.1918 : 124e DI est en retrait du front, repos au nord de Pont Faverger (Marne), elle est rattachée au 4e Corps d'Armée et à la Ve Armée[10][33].
Ve Armée fait partie du Groupe d'Armées du Centre (G.A.C)[33] du général MAISTRE.
Dès le 11 novembre, le maréchal Foch donne les ordres d'exécution aux commandants en chef des armées alliées:[34]
a. les troupes alliées franchiront le front sur lequel elles ont été arrêtées par la suspension des hostilités, le sixième jour à dater de la signature de l'armistice, c'est à dire le 17 novembre à partir de 5 heures et se porteront, en 2 étapes maximum, jusqu'à la ligne n°1 sur laquelle elles s'arrêteront.
b. Les troupes alliées franchiront la ligne n°1, le neuvième jour[35] à dater de la signature de l'armistice, c'est à dire le 21 novembre à partir de 5 heures, et se porteront en quatre étapes au maximum, jusqu'à la ligne n°2 sur laquelle elles s'arrêteront.
c. Les troupes alliées franchiront la ligne n°2 dans toute la partie nord de cette ligne (Belgique), le 16e jour, c'est à dire le 27 novembre à partir de 5 heures, elles se porteront en 6 étapes maximum, à la ligne n°3.
voir Carte Tome VII. La campagne offensive de 1918 et la marche au Rhin (18 juillet 1918 - 28 juin 1919)
Le Tableau ci dessous donne (en partie) le dispositif des armées françaises de la première ligne à la date du 25.11.1918[34] :
Groupes d'Armées Armées sur la ligne n°1 sur la ligne n°2
G.A MAISTRE
Q.G Saint Memmie
Ve Armée
Q.G Neufchâteau
2e C.A (3 et 8e D.I)
5e C.A (9e, 10e, 125e D.I)
4e C.A (7e, 8e, 124e D.I)
11e C.A (21e, 22e, 48e D.I)
21e C.A (13e,43e D.I, 2e D.C.P)
Ire Armée
Q.G La Capelle
36e C.A (133e D.I) ...
  • 12.01.1919 : 124e Division d'Infanterie est dissoute, le 44e RAC passe à la 47e Division d'Infanterie[11].

Régiment de Marche

  • 01.03.1919 : Régiment d'Artillerie de Marche 44/244
formé avec Ier et IIe/44e, le III/244e et le Parc du 244e, Trêves 1919.

Régiment d'Artillerie de Campagne

  • 01.01.1920 : devenu le 231e Régiment d'Artillerie de Campagne
formé avec Ier et IIe/44e, le III/244e et un groupe du 107e RAL
Armée du Rhin à l'AD/47.

Régiment d'Artillerie Divisionnaire

  • 10.04.1923 : Il est appliqué la réorganisation des corps d'artillerie l'armée française. La décision, prise par l'article 22 de la loi du 28 février 1923[36] et modifiée par l'article 129 de la loi du 30 juin 1923[37]
Pictos recherche.png Article détaillé : Regroupement des troupes d'Artilleries 1923-1924 - Entre-deux-guerres
  • 01.01.1924 : devient le 41e Régiment d'Artillerie Divisionnaire (41e RAD)[38] Armée du Rhin
complété par le V/25e RAC
  • 1923 : Trêves
  • 1927 : Trêves, Düren
  • 28.03.1928 : Loi relative à la constitution des cadres et effectifs de l'armée, chapitre III, artillerie[39][40]
Pictos recherche.png Article détaillé : Régiments d'Artillerie Française 1929-1930 - Entre-deux-guerres
  • 05.05.1929 : 41e Régiment d'Artillerie Divisionnaire (41e RAD)
  • 01.08.1930 : Angoulême, Périgueux

Régiment d'Artillerie de Campagne Portée

  • 01.07.1919 : 44e Régiments d'Artillerie de Campagne Portée[41]
formé avec les II et III/226e RAC. Le Mans.
  • 01.01.1920 : Composition Officiers 44e RAC[42] au Mans[42].
  • 10.04.1923 : Il est appliqué la réorganisation des corps d'artillerie l'armée française. La décision, prise par l'article 22 de la loi du 28 février 1923[43] et modifiée par l'article 129 de la loi du 30 juin 1923[44], est mise en application le 1er janvier 1924.
Pictos recherche.png Article détaillé : Regroupement des troupes d'Artilleries 1923-1924 - Entre-deux-guerres
  • 01.01.1924 : Devient 303e Régiment d'Artillerie Portée[45] Le Mans.
  • 28.03.1928 : Loi relative à la constitution des cadres et effectifs de l'armée, chapitre III, artillerie[46][47]
Pictos recherche.png Article détaillé : Régiments d'Artillerie Française 1929-1930 - Entre-deux-guerres
  • 05.05.1929 : Dissous, forme les I et II/306e Régiment d'Artillerie Portée à Fontainebleau.


^ Sommaire

Carte Chronologique

Journal chronologique (d'après le Journal des Unités)

Journal chronologique (d'après les Fiches individuelles)

1914

1915

1916

1917

1918

Lieux-dits

Endroit (Bâtiment, transport...)

Composition des Officiers


Nom Prénom Grade
Mort pour la France
(O ou N)
Lieu d'Inhumation Année de décès
Monuments au morts
(fiche Geneawiki)
-
LE GOUVELLO DE LA PORTE Yves Marie Joseph Sous-Lieutenant O - 1914 Sévérac (44)
-


Composition des Sous-Officiers


Nom Prénom Grade
Mort pour la France
(O ou N)
Lieu d'Inhumation Année de décès
Monuments au morts
(fiche Geneawiki)
-
-


Composition des troupes


Nom Prénom Grade
Mort pour la France
(O ou N)
Lieu d'Inhumation Année de décès
Monuments au morts
(fiche Geneawiki)
FERAND Marceau Lucien Robert Soldat O Carré militaire de "Trébeurden" (22) 1919 (?)
LECOMTE Gabriel Albert Gaston Cannonier O - 1918 Beaufour-Druval (14)
MATHONNET Albert Jules 2e classe O 1914 Saint-Calais (72)
ROUILLARD Henri Alexis Clement 2e classe O 1915 Saint-Mars-d'Outillé (72)
-


Nuvola apps bookcase.png Bibliographie


^ Sommaire

Visuel sources.png Sources

  • Journaux des Marches et Opérations des grandes unités- J.M.O- 1914-1918 - cote 26N 1 à 570
  • Journaux des Marches et Opérations des régiments et bataillons, J.M.O 1914-1918 - cote 26 N 571 à 1370
  • Fiches individuelles numérisées des militaires décédés guerre de 1914-1918, M.D.H
  • Armées Françaises dans la Grande Guerre (AFGG)
  • Annuaire officiel de l’Armée française 1914
  • Annuaire officiel de l’Armée française 1920
  • Base de données Léonore
  • Annuaire officiel Légion d'Honneur, avril 1929
  • Journal Officiel République Française, Lois et décrets - J.O.R.F
  • Etat Civil Régimentaire 44e RAC, cote et registres France Archives
  • Loi du 24 juillet 1909 modifiée par la loi du 15 avril 1914, relative à la constitution des cadres et des effectifs de l'armée d'active et territoriale en ce qui concerne l'ARTILLERIE.
  • Revue Artillerie, 1872-1924


^ Sommaire

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)


^ Sommaire

Logo internet.png Liens utiles (externes)



^ Sommaire

Référence.png Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Bulletin des Lois de la République Française, 1909, n°663, vue 1433
  2. 2,0 et 2,1 Annuaire officiel armée Française 1911, 44e RAC, vue 585
  3. 3,0 3,1 3,2 3,3 3,4 3,5 3,6 et 3,7 Annuaire officiel armée Française 1914, 44e RAC, vue 617
  4. C.P.A site cparama, caserne Cavaignac
  5. J.M.O 10e batterie 44e RAC
  6. Ma pièce, Paul Lintier
  7. 7,0 7,1 7,2 7,3 7,4 7,5 7,6 et 7,7 A.F.G.G, 4e C.A, tome 10.1, vue 642
  8. 8,0 et 8,1 A.F.G.G, IIIe Armée, tome 10.1, vue 158
  9. 9,0 9,1 9,2 et 9,3 en temps de paix
  10. 10,0 10,1 10,2 10,3 10,4 10,5 10,6 10,7 et 10,8 A.F.G.G, 124e D.I, tome 10.2, vue 744
  11. 11,0 11,1 11,2 11,3 et 11,4 Historique du 44e, 244e & 264e RAC, vue 7
  12. 12,0 12,1 12,2 12,3 12,4 12,5 12,6 et 12,7 A.F.G.G, 163e D.I, tome 10.2, vue 890
  13. J.M.O 43e batterie/33e RAC, vue 11
  14. 32e SMI, 44e RAC, cote 26 N 984/33
  15. J.M.O 2e Section de Munitions, cote 26 N 984/24
  16. J.M.O Groupe de renforcement 44e RAC
  17. 17,0 17,1 et 17,2 A.F.G.G, 54e D.I, tome 10.2, vue 418
  18. A.F.G.G, 3e G.D.R, tome 10.1, vue 600
  19. A.F.G.G, 6e C.A, tome 10.1, vue 662
  20. 20,0 20,1 20,2 20,3 20,4 et 20,5 A.F.G.G, 129e D.I, tome 10.2, vue 789
  21. 21,0 21,1 21,2 et 21,3 J.M.O Artillerie 129 D.I, cote 26 N 433/5
  22. J.M.O 22e S.M.I, 44e RAC, cote 26 N 984/28
  23. J.M.O 24e S.M.I, 44e RAC, cote 26 N 984/29
  24. J.M.O 31e S.M.I, 44e RAC, cote 26 N 984/31
  25. J.M.O Ier Groupe A.D 69, cote 26 N 392/6
  26. 26,0 et 26,1 A.F.G.G, 69e D.I, tome 10.2, vue 528
  27. A.F.G.G, 4e Groupe de Division de Réserve, tome 10.1, vue 602
  28. A.F.G.G, Ve Armée, tome 10.1, vue 266
  29. 29,0 et 29,1 A.F.G.G, 84e D.I, tome 10.2, vue 612
  30. 30,0 et 30,1 A.F.G.G, 33e C.A, tome 10.1, vue 840
  31. J.M.O 16e S.M, 44e RAC, cote 26 N 984/26
  32. J.M.O 17e S.M, 44e RAC, cote 26 N 984/27
  33. 33,0 et 33,1 L'Armée française en 1918, Colonel Frédéric Guelton, collection "les armées belligérantes-I", éditions 14-18, Hors série, 2009
  34. 34,0 et 34,1 A.F.G.G Tome 7, volume 2, § chapitre XXII La marche au Rhin (11.11.1918 au 04.02.1919, page 388)
  35. Lire 10e jour, ainsi rectifié par le maréchal Pétain dans son rapport
  36. loi du 28.02.1923, J.O.R.F 01.03.1923, vue 1951
  37. Loi portant sur la fixation du budget 1923, J.O.R.F 01.07.1923, page 6178
  38. Regroupement des unités d'artillerie », Revue d'artillerie,‎ janvier 1924, vue 96
  39. Loi du 28.03.1928, J.O.R.F 03.04.1928, page 3793
  40. Bulletin des Lois, Loi du 28.03.1928, vue 777
  41. Historique du 226e Régiment d'Artillerie Portée
  42. 42,0 et 42,1 Annuaire officiel armée Française 1920, 44e RAC, vue 736
  43. loi du 28.02.1923, J.O.R.F 01.03.1923, vue 1951
  44. Loi portant sur la fixation du budget 1923, J.O.R.F 01.07.1923, page 6178
  45. Regroupement des unités d'artillerie », Revue d'artillerie,‎ janvier 1924, vue 98
  46. Loi du 28.03.1928, J.O.R.F 03.04.1928, page 3793
  47. Bulletin des Lois, Loi du 28.03.1928, vue 777


^ Sommaire