39ème Régiment d'Artillerie de Campagne - 1914-1918

De Geneawiki
Aller à la navigation Aller à la recherche


Présentation

Monographie régimentaire du 39e Régiment d'Artillerie de sa création, sa composition durant la Grande Guerre et son évolution durant l'entre-deux-guerres (jusqu'en 1929).

Historique

  • 27.02.1891 : Par décision ministérielle du 27 février 1891, Lieutenant-Colonel SEGONDAT, LcL à l'état major particulier, directeur adjoint de l'atelier de construction de Rennes, a été désigné pour commander l'artillerie de la division de Saint-Mihiel.[1]
  • 10.01.1892 : Création de la 39e et 40e Division d'Infanterie rattachées au 6e Corps d'Armée[2]
par décision du ministre de la guerre :
La division de Saint-Mihiel prendra le nom de 39e Division d'Infanterie et son quartier général sera transféré à Commercy.
Il sera constitué, d'autre part, au moyen de 4 régiments régionaux d'infanterie stationné sur le territoire de la 6erégion (militaire), une nouvelle division qui prendra le nom de 40e Division d'Infanterie et dont le quartier général sera installé à Saint-Mihiel.
La 39 Division d'Infanterie est composée de 2 brigades:
77e brigade d'infanterie à Commercy
78e brigade d'infanterie à Toul
  • 31.01.1892 : Lieutenant colonel SEGONDAT (Ernest Eugène)[3], commandant l'artillerie de la 39e Division d'Infanterie à Saint-Mihiel.
  • 01.02.1892 : Organisation des 39e et 40e Division d'Infanterie indiquée dans la note publiée le 10 janvier courant sera mise en vigueur à la date du 1er février 1892.[4]
  • 31.01.1893 : Lieutenant colonel SEGONDAT (Ernest Eugène)[5], commandant l'artillerie de la 39e Division d'Infanterie à Saint-Mihiel.
  • 01.03.1894 : Lieutenant colonel SEGONDAT (Ernest Eugène)[6], commandant l'artillerie de la 39e Division d'Infanterie à Saint-Mihiel.
  • 02.04.1894 : Par décision ministériel du 2 avril 1894 :
M. ROSSIN, colonel à la disposition de M. le général de division inspecteur général permanent de l'artillerie pour l'armement des côtes a été désigné pour commander l'artillerie de la 39e division d'infanterie à Saint-Mihiel.
M. SEGONDAT, LcL, commandant l'artillerie de la 39e Division d'Infanterie à Saint-Mihiel a été désigné pour occuper l'emploi de directeur adjoint à Toulon.[7]
  • 29.06.1894 : Loi portant modifications à l'organisation de l'artillerie et du génie du 29 juin 1894[8]
  • 04.07.1894 : Décret concernant l'application de la loi du 29.06.1894 modifiant l'organisation de l'artillerie et du génie[9]
  • 09.09.1894 : Organisation des régiments d'artillerie dans les conditions indiquées par la loi du 29.06.1894 et le décret du 04.07.1894
Les officiers affectées au 39e et 40e régiments ... devront avoir rejoint leur nouveau poste à la date du 1er octobre
M. de CANTELOUBE de MARNIÈS, colonel directeur d'artillerie à la Rochelle est désigné pour commander le 39e régiment d'artillerie.
M. ROSSIN, colonel commandant l'artillerie de la 39e Division d'Infanterie est désigné pour commander le 40e régiment d'artillerie.[10]
  • 01.10.1894 : Constitution du 39e et 40e Régiments d'Artillerie de Campagne[9]. L'Artillerie comprend 40 régiments d'artillerie de campagne.
Il est créé l'état major, le petit état major et le peloton hors rang[9]
Formé avec les batteries des III.IV/8e RAC et III/38e RAC[11][12]
Tableau n°2: Répartition des batteries montées, de montagne et à cheval entre les 40 régiments d'artillerie[9] :
pour le 39e RAC : 9 batteries montées.
dépôt : Camp de Châlons[13]
  • 15.02.1895 : Composition Officiers du 39e RAC à Toul[14] (Meurthe-et-Moselle), 6e Corps d'Armée, secteur sud.
  • 04.05.1895 : le Général de La BEGASSIERE, commandant l'artillerie du 6e Corps d'Armée, à Nancy, passe le 39e RAC en revue et remet l'étendard au nouveau régiment à son chef, le colonel De MARNIES.[15]
  • 09.10.1896 : Visite de l'Empereur et l'Impératrice de Russie en compagnie du Président de la République Félix FAURE, le 39e RAC prend part aux Camp de Châlons à la revue des troupes.[15]
  • 15.02.1897 : 39e RAC est caserné à Toul, 6e Corps d'Armée, secteur sud[16] (dans la 6e Région Militaire)
  • 05.12.1897 : Loi portant sur la création d'une nouvelle Région de Corps d'Armée sur le territoire de la France[17]
  • 08.02.1898 : Décret relatif au dédoublement de la 6e Région Militaire et créant la 20e Région Militaire[18][19]
  • 15.02.1898 : 39e RAC est caserné à Toul, 20e Brigade d'Artillerie, 20e Corps d'Armée[20] (dans la 20e Région Militaire)
  • 18.02.1898 : Composition du 6e Corps d'Armée et 20e Corps d'Armée[21]
emplacements du 39e RAC[22] : Portion Centrale[23] à Troyes, Portion Principale[24] à Toul
  • 22.04.1898 : Composition du 6e Corps d'Armée et 20e Corps d'Armée[25]
  • 07.06.1898 : 39e RAC et les batteries à cheval de la 3e Division de Cavalerie s'entraînent au camp de Châlons pendant 1 mois pour s'exercer à la manœuvre et aux tirs des nouvelles pièces de canon.[26]
  • 01.01.1900 : emplacements du 39e RAC[28][30] : Portion Centrale[23] à Troyes, Portion Principale[24] à Toul[30]
  • 01.10.1900 : Par décret du 14 juillet 1900, les 2 batteries à cheval du 8e RAC affectées à la 2e Division de Cavalerie, en garnison à Lunéville sont rattachées au 39e RAC, ou elles prennent les numéros 10 et 11. (vue 10, historique 39e RAC)
  • 01.01.1901 : emplacements du 39e RAC[28][31] : Portion Centrale[23] à Troyes, Portion Principale[24] à Toul[31]
Artillerie indépendante du corps d'armée
Artillerie 2e Division de Cavalerie à Lunéville, chef d'escadron LACROIX (M.P) au 39e RAC
  • 1904-1905 : Composition Officiers du 39e RAC[32][33], et emplacement à Toul[32][33], artillerie de la 2e Division de Cavalerie à Lunéville[32][33].
Artillerie indépendante du corps d'armée[34]:
artillerie 2e Division de Cavalerie à Lunéville[34].
  • 01.01.1907 : Composition Officiers du 39e RAC et emplacement : Toul[35], artillerie de la 2e Division de Cavalerie à Lunéville[35][36]
dépôt du 39e RAC à Troyes[37]
1re à 9e batteries à Toul[36]
Artillerie indépendante du corps d'armée[38]
10e et 11e batteries à cheval[36] de la 2e Division de Cavalerie[38] à Lunéville[36].
  • 01.10.1907 : Les 2 batteries à cheval de la 2e Division de Cavalerie sont de nouveaux versées au 8e RAC. (vue 10, historique 39e RAC)
  • 01.01.1908 : Composition Officiers du 39e RAC à Toul[39].
  • 24.07.1909 : Loi relative à la constitution des cadres et des effectifs de l'armée active et de l'armée territoriale en ce qui concerne l'artillerie[40]
  • 01.10.1909 : Tableau B: Répartition des batteries des batteries de campagne entre les groupes et les régiments d'artillerie[41]
pour le 39e RAC : 6 groupes de batteries montées de 75.
Tableau A : batteries n°16, 17, 18 à Toul.
  • 01.03.1910 : Constitution de 22 autres RAC conformément à la loi 24 juillet 1909[41]. L'Artillerie comprend 62 régiments d'artillerie de campagne.
  • 01.01.1914 : Composition Officiers 39e RAC[42] à Toul[42]
Dépôt au camp de Mailly[43]
  • 15.04.1914 : Loi du 15.04.1914 modifiant la loi du 24.07.1909[44]

campagne 1914-1918

Mobilisation

  • Quartier de la Justice (Quartier Fabvier) (batteries 1 à 6) et Quartier de Rigny (batteries 7 à 9) à Toul [15]
  • Régiment composé de 3 groupes (I, II, III) de 9 pièces dont 4 pièces «de tir» à 3 batteries, armé de canon de 75 mm modèle 1897
  • 39e RAC constitue l'artillerie divisionnaire (AD/39)[42][45] de la 39e Division d'Infanterie, surnommée «Division d'Acier»[15], du 20e Corps d'Armée[46]
qui est rattaché à la IIe Armée[47] (surnommée «Armée de Dijon»)

Ordres de Bataille

  • Ordre de Bataille Août 1914 :
Pictos recherche.png Article détaillé : Ordre de Bataille 39e RAC août 1914
  • Ier, IIe, IIIe Groupes de l'artillerie divisionnaire (AD/39) de la 39e Division d'Infanterie

Dépôts durant la guerre

Dépôt au camp de Mailly[43]
Devant l'avancée allemande, le dépôt du 39e RAC est replié au camp d'Avord (Cher)[48][49][50] durant la Grande Guerre.

Bureaux de recrutement

En 1914, les bureaux de recrutement (militaire pour la conscription) sont déplacés de manière à ne pas être menacés par l'avancée allemande.
Les bureaux de recrutement de la 20e Région Militaire sont déplacés dans la 5e Région Militaire, le 8 septembre 1914[51].
Les bureaux de recrutement de Toul et Nancy sont déplacés à Troyes.[51]
En octobre 1914, le bureau de Toul retrouve son emplacement d'origine.[51]
En janvier 1915, les bureaux de recrutement de la 20e Région Militaire sont réintroduits dans leurs subdivisions.[51]

Ier, IIe, IIIe Groupes

Ier Groupe (batteries 1, 2 et 3)
IIe Groupe (batteries 4, 5 et 6)
IIIe Groupe (batteries 7, 8 et 9)

Service de l'Artillerie

Parc d'Artillerie du 20e Corps d'Armée
le Parc d'Artillerie comprend un état major de Parc et 2 échelons et une équipe mobile de réparation.
Chaque échelon comprend un état major d'échelon, 2 sections de munitions d'infanterie (S.M.I) et 5 sections de munitions d'artillerie (S.M.A)
le 1er échelon est composé par le 39e RAC[46]
le 2e échelon est composé par le 8e RAC[46]
Etat Major 1er échelon
1re S.M.I
2e S.M.I
5e S.M.A
6e S.M.A
7e S.M.A
8e S.M.A
9e S.M.A
Parc d'Artillerie Divisionnaire 39e D.I
  • à partir de février 1916 jusqu'en décembre 1916, commence une réorganisation du Parc d'Artillerie des Corps d'Armée. Il est constitué des Parcs d'Artillerie Divisionnaire (P.A.D) par détachement des sections de munitions des Parcs d'Artillerie de Corps d'Armée et détachement des ouvriers des Parcs d'Artillerie des équipes mobile de réparation.
  • .02.1916 : Constitution du P.A.D 39[45]
un état major
1re S.M.I /39e RAC
5e S.M.A /39e RAC
7e S.M.A /39e RAC
E.M.R
  • 01.04.1917 : Les Sections de Munitions des P.A.D prennent les numéros : 1re S.M.I, 2e S.M.A, 3e S.M.A
1re S.M.I /39e RAC
2e S.M.A /39e RAC
3e S.M.A /39e RAC
E.M.R
Colonne de Ravitaillement (C.R)
Entre janvier et février 1918, les éléments de service et de ravitaillement des unités d’un même groupe sont réunis :
en une « colonne de ravitaillement » (C.R.)
1re Colonne de Ravitaillement
  • 01 à 02.1918 : Création de la 1re Colonne de Ravitaillement (1re C.R)
nota : absence de J.M.O
2e Colonne de Ravitaillement
  • 01 à 02.1918 : Création de la 2e Colonne de Ravitaillement (2e C.R)
nota : absence de J.M.O
3e Colonne de Ravitaillement
  • 01 à 02.1918 : Création de la 3e Colonne de Ravitaillement (3e C.R)
nota : absence de J.M.O

Groupe de renforcement

  • Groupe de renforcement (75), (24e, 25e, 26e batteries)
  • 02.08.1914 : création, ce groupe de renforcement constitue IIe Groupe de l'Artillerie Divisionnaire (AD/73)de la 73e Division d'Infanterie[55], division isolée, mobilisée dans la 20e Région Militaire.
  • 01.04.1917 : devient II/239e RAC, artillerie de la 73e D.I[55]
Service de l'Artillerie : Parc d'Artillerie Divisionnaire 73e D.I
  • 03.08.1914 : Parc d'Artillerie Divisionnaire 73e D.I (P.A.D 73)
26e et 27e Section de Munitions d'Infanterie (S.M.I) du 29e RAC
28e à 30e Section de Munitions d'Artillerie (S.M.A) du 29e RAC
équipe mobile de réparation (E.M.R).
sa composition évolue par la suite...

Groupe de 120 L

  • 15.12.1914 : Groupe de 120 L, (41e, 42e batteries)
  • 01.06.1915 : devient 13e & 14e/49e RAC, artillerie du 9e C.A

(VIe) Groupe de 120 L

  • 10.06.1915 : 43e, ex 2/6e Groupe d'Artillerie d'Afrique (GAA)
  • 21.06.1915 : création 44e batterie
  • 01.11.1915 : devient VI/108e RAL

Batteries de tranchée

  • 10e batterie de tranchée (?)
  • 101e batterie de tranchée (340 T puis 240 T)
  • 101e (b) batterie de tranchée (58 T)
  • 106e batterie de tranchée (58 T)
  • 117e batterie de tranchée (58 T)
  • 137e batterie de tranchée (58 T)
  • 156e batterie de tranchée (75/150 T)

Les Chefs de corps durant la Grande Guerre

  • 1914 : lieutenant-colonel BEUCHON MPF
  • 1914 - 1915 : lieutenant-colonel DENTRAYGUES
  • 1915 : chef d'escadron REGNAULT
  • 1915 - 1916 : lieutenant-colonel VOUILLEMIN
  • 1916 - 1918 : chef d'escadron puis lieutenant-colonel BAUDELAIRE
  • 1918 - 1919 : chef d'escadron puis lieutenant-colonel CHAPPAT


^ Sommaire

Fourragère

Le régiment est autorisé au port de la fourragère aux couleurs de la Médaille militaire, par ordre 123 F du 11.09.1918[56], pour les citations à l'ordre de l'Armée suivantes (voir page 18)[15]

  • Citation à l'Ordre général n°110 (%110) de la IIe Armée du 29 septembre 1914
  • Citation à l'Ordre général n°55 (%55) de la IIe Armée du 24 mars 1916
  • Citation à l'Ordre n°55 (%55) de la IIe Armée du 24 mars 1917
  • Citation à l'Ordre n°34 (%34) de la Détachement Armée du Nord (D.A.N) du 16 juin 1918
  • Citation à l'Ordre n°635 (%635) de la VIe Armée du 4 septembre 1918
Décoration

La cravate du drapeau est décorée de la Croix de Guerre 1914-1918 avec 4 palmes de bronze et une étoile de vermeil[57]

Citation à l'ordre du Corps d'Armée

Étendard

Il porte, inscrit en lettres d’or sur sa soie, les noms des batailles suivantes[58] (pour la Grande Guerre)

LORRAINE 1914
ARTOIS 1915
VERDUN 1916
FLANDRES 1918
LA MARNE 1918


^ Sommaire

Démobilisation et Entre-deux-guerres

Régiment d'Artillerie de Marche

  • 01.03.1919 : Régiment d'Artillerie de Marche 39/233
Formé avec le Ier et IIe/39e, le III/233e et le Parc du 233e. Toul, 1919.

Régiment d'Artillerie de Campagne

  • 01.07.1919 : 39e Régiment d'Artillerie de Campagne
Complété par le VI/120e RAL qui devient V/39e RAC
  • 14.07.1919 : 39e RA participe au défilé dans Nancy avec le 20e Corps d'Armée.
  • 01.01.1920 : Composition Officiers 39e RAC[59] à Toul[59]
  • 10.04.1923 : Il est appliqué la réorganisation des corps d'artillerie l'armée française. La décision, prise par l'article 22 de la loi du 28 février 1923[60] et modifiée par l'article 129 de la loi du 30 juin 1923[61], est mise en application le 1er janvier 1924.
Pictos recherche.png Article détaillé : Regroupement des troupes d'Artilleries 1923-1924 - Entre-deux-guerres
le 39e RAC est dissous (le IIIe Groupe passe au nouveau 39e RAD)[62]

Régiment d'Artillerie Divisionnaire

  • 10.04.1923 : 39e Régiment d'Artillerie Divisionnaire, ex 230e RAC[62]
complété par le III/39e RAC, Rath 1923, Coblence 1924

Carte Chronologique

Journal chronologique (d'après le Journal des Unités)

Journal chronologique (d'après les Fiches individuelles)

1914

1915

1916

1917

1918

Lieux-dits

Endroits (Bâtiment, Transport...)

Composition des Officiers


Nom Prénom Grade
Mort pour la France
(O ou N)
Lieu d'Inhumation Année de décès
Monuments au morts
(fiche Geneawiki)
BAZIRE Pierre Henry François Joseph Lieutenant O - 1918 [[ | ]]
GUILLAUME Charles Jean Sous-Lieutenant O - 1915 Millery (54)
- [[ | ]]


Composition des Sous-Officiers


Nom Prénom Grade
Mort pour la France
(O ou N)
Lieu d'Inhumation Année de décès
Monuments au morts
(fiche Geneawiki)
- [[ | ]]
- [[ | ]]



Composition des troupes


Nom Prénom Grade
Mort pour la France
(O ou N)
Lieu d'Inhumation Année de décès
Monuments au morts
(fiche Geneawiki)
DIDIER Raymond Isidore 1er canonnier conducteur O Carré militaire de Guingamp (22) 1914 Maxéville (54)
LE GALL Joseph 2e canonnier servant O - 1917 Lambézellec (29)
MAS Alphonse Léon 2e canonnier servant O - 1914 Saint-Quentin (02)
RANSON Clodomir Ernest André 2e canonnier conducteur O - 1918 Brie (80)
- [[ | ]]
- [[ | ]]


Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Historiques de l'artillerie française, tome I & II, colonels Henri Kauffer et Georges Van den Bogaert, imprimerie de L'Ecole d'Application de L'Artillerie- DRAGUIGNAN, 1989
  • L'Artillerie par le colonel Henri Kauffer, in Inventaire des archives de la Guerre : Série N 1872-1919, vol. 1 : Introduction, guide des sources, bibliographie par Pierre Guinard, Jean-Claude Devos et Jean Nicot, page 143 (vue 151), imprimerie La Renaissance - Troyes - 1975
  • L'Artillerie Française et ses insignes, tome I & V, Chef d'escadron Charles Letrait, Toulouse, imprimerie Dulaurier, 1978-1979
  • Historique et organisation de l'artillerie : l'artillerie française depuis le 2 août 1914 / par le capitaine d'artillerie Leroy,1922
  • L'Armée française en 1918, Colonel Frédéric Guelton, collection "les armées belligérantes-I", éditions 14-18, Hors série, 2009
  • L'Armée Française de 1919 à 1939, livre I, II & III, Colonel Paoli, Service Historique
  • La France devant la conscription, Géographie historique d'une institution républicaine 1914-1922, Philippe Boulanger, Economica, 2001


^ Sommaire

Visuel sources.png Sources

  • Journaux des Marches et Opérations des grandes unités- J.M.O- 1914-1918 - cote 26N 1 à 570
  • Journaux des Marches et Opérations des régiments et bataillons, J.M.O 1914-1918 - cote 26 N 571 à 1370
  • Fiches individuelles numérisées des militaires décédés guerre de 1914-1918, M.D.H
  • Armées Françaises dans la Grande Guerre (AFGG)
  • Annuaire de l'Armée française 1892
  • Annuaire de l'Armée française 1893
  • Annuaire de l'Armée française 1894
  • Annuaire de l'Armée française 1895
  • Annuaire de l'Armée française 1897
  • Annuaire de l'Armée française 1898
  • Annuaire de l'Armée française 1904
  • Annuaire de l'Armée française 1905
  • Annuaire officiel de l’Armée française 1907
  • Annuaire officiel de l’Armée française 1908
  • Annuaire officiel de l’Armée française 1910
  • Annuaire officiel de l’Armée française 1913
  • Annuaire officiel de l’Armée française 1914
  • Annuaire officiel de l’Armée française 1920
  • Répartition et emplacement des troupes de l'armée française, Paris, Imprimerie Nationale - 1899
  • Répartition et emplacement des troupes de l'armée française, Paris, Imprimerie Nationale - 1900
  • Répartition et emplacement des troupes de l'armée française, Paris, Imprimerie Nationale - 1901
  • Répartition et emplacement des troupes de l'armée française, Paris, Imprimerie Nationale - 1914
  • État militaire du corps de l'Artillerie, 1907
  • État militaire du corps de l'Artillerie, 1914
  • L'armée Française, album annuaire, 1899, Roger de Beauvoir, Paris - Plon-Nourrit
  • L'armée Française, album annuaire, 1904-1905, Roger de Beauvoir, Paris - Plon-Nourrit
  • L'armée Française, album annuaire, 1907, Roger de Beauvoir, Paris - Plon-Nourrit
  • Base de données Léonore
  • Annuaire officiel Légion d'Honneur, avril 1929
  • Journal Officiel République Française, Lois et décrets - J.O.R.F
  • Loi du 24 juillet 1909 modifiée par la loi du 15 avril 1914, relative à la constitution des cadres et des effectifs de l'armée d'active et territoriale en ce qui concerne l'ARTILLERIE.
  • Revue Artillerie, 1872-1924
  • Guide Fournier 1916-1917, gallica


^ Sommaire

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)


^ Sommaire

Logo internet.png Liens utiles (externes)


^ Sommaire

Référence.png Notes et références

  1. J.O.R.F 02.03.1891, vue 1013
  2. J.O.R.F 10.01.1892, page 143
  3. Annuaire de l'armée française, 1892, n°66, vue 515]
  4. J.O.R.F 20.01.1892, page 374
  5. Annuaire de l'armée française, 1893, n°49, vue 538
  6. Annuaire de l'armée française, 1894, n°34, vue 549
  7. J.O.R.F 04.04.1894, vue 1573
  8. J.O.R.F 03.07.1894, page 3158, Loi portant modifications à l'organisation de l'artillerie et du génie du 29 juin 1894
  9. 9,0 9,1 9,2 et 9,3 J.O.R.F 06.07.1894, page 3218, Décret d'application de la Loi portant modifications à l'organisation de l'artillerie et du génie du 29 juin 1894
  10. J.O.R.F 09.09.1894, page 4396
  11. Tome I, L'Artillerie Française et ses insignes, Chef d'escadron Charles Letrait, 1978-1979
  12. Tome II, page 251 à 253, Historiques de l'artillerie française, , colonels Henri Kauffer et Georges Van den Bogaert, 1989
  13. Journal La Meuse, édition du 13.10.1894, vue 163, Au camp de Châlons, 3e colonne
  14. Annuaire de L'Armée française pour l'année 1895, vue 557
  15. 15,0 15,1 15,2 15,3 et 15,4 Historique du 39e RAC, Gallica
  16. Annuaire de L'Armée française pour l'année 1897, vue 578
  17. J.O.R.F 17.12.1897, page 7072
  18. J.O.R.F 09.02.1898, page 838, décret d'application de la Loi du 05.12.1897 portant création d'une nouvelle région de Corps d'Armée
  19. Bulletin des lois de la République française, XIIe Série, page 1177
  20. Annuaire de L'Armée française pour l'année 1898, vue 594
  21. J.O.R.F 18.02.1898, page 1055
  22. avec indice 1, Ce corps n'a qu'un conseil d'administration qui siège à la P.P
  23. 23,0 23,1 23,2 et 23,3 Portion Centrale : Dépôt, Administration, Intendance
  24. 24,0 24,1 24,2 et 24,3 Portion Principale : Régiment actif avec Colonel et Etat-Major
  25. J.O.R.F 22.04.1898, vue 2698
  26. Journal La Meuse, édition du 11.06.1898, vue 92, 3e colonne
  27. 27,0 et 27,1 Répartition et emplacement des troupes de l'armée française, Paris, Imprimerie Nationale - 1899
  28. 28,0 28,1 et 28,2 avec indice A, Ce corps n'a qu'un conseil d'administration qui siège à la P.P
  29. 29,0 29,1 et 29,2 L'Armée Française, annuaire illustré, 1899, Roger de Beauvoir
  30. 30,0 et 30,1 Répartition et emplacement des troupes de l'armée française, Paris, Imprimerie Nationale - 1900
  31. 31,0 et 31,1 Répartition et emplacement des troupes de l'armée française, Paris, Imprimerie Nationale - 1901
  32. 32,0 32,1 et 32,2 Annuaire officiel armée Française 1904, 39e RAC, vue 556]
  33. 33,0 33,1 et 33,2 Annuaire officiel armée Française 1905, 39e RAC, vue 563]
  34. 34,0 et 34,1 L'armée Française, album annuaire, 1904-1905, Roger de Beauvoir, Paris - Plon-Nourrit
  35. 35,0 et 35,1 Annuaire officiel armée Française 1907, 39e RAC, vue 565
  36. 36,0 36,1 36,2 et 36,3 État Militaire du corps d'Artillerie 1907, 39e RAC, vue 586
  37. État Militaire du corps d'Artillerie 1907, chapitre commandements de l'artillerie du 20e Corps d'Armée, vue 411
  38. 38,0 et 38,1 L'armée Française, album annuaire, 1907, Roger de Beauvoir, Paris - Plon-Nourrit
  39. Annuaire officiel armée Française 1908, 39e RAC, vue 568
  40. Bulletin des Lois de la République Française, 1909, n°663, vue 1433
  41. 41,0 et 41,1 Loi du 24 juillet 1909, instruction du 26.08.1909, J.O.R.F 28.08.1909, page 9031
  42. 42,0 42,1 42,2 et 42,3 Annuaire officiel armée Française 1914, 39e RAC, vue 612
  43. 43,0 et 43,1 État militaire du corps de l'artillerie 1914, chapitre commandements de l'artillerie du 20e Corps d'Armée, page 437
  44. Loi du 24 juillet 1909, modifiée par la loi du 15 avril 1914, relative à la constitution des cadres et des effectifs de l'armée active et de l'armée territoriale en ce qui concerne l'artillerie
  45. 45,0 45,1 et 45,2 A.F.G.G, 39e D.I, tome 10.2, vue 314
  46. 46,0 46,1 46,2 et 46,3 A.F.G.G, 20e C.A, tome 10.1, vue 792
  47. A.F.G.G IIe Armée, vue 88
  48. Sujet dépôts déplacés, forum 14-18
  49. Tableau des dépôts déplacés depuis la mobilisation, du 14.01.1915, S.H.D GR 16 N 436 - Circulaires 1914-1916
  50. Guide Fournier 1916-1917
  51. 51,0 51,1 51,2 et 51,3 La France devant la conscription, Philippe Boulanger, Economica, 2001,page 27 à 32, tableau 2 : les bureaux de recrutements déplacés au 8.09.1914, citant SHD, 7N 164.
  52. Annuaire officiel de l'armée française 1914, 20e B.A, vue 98
  53. en temps de paix
  54. Parc Artillerie 20e CA, cote 26 N 193/10
  55. 55,0 et 55,1 A.F.G.G, 73e D.I, tome 10.2, vue 558
  56. Revue d'Artillerie - Tome 85 numéro du 15 janvier 1920- partie officielle page 3
  57. Plaquette de bienvenue du 39e escadron d'artillerie de corps d'armée sur le domaine de Mercy
  58. Décision no 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, 9 novembre 2007 pour la Grande Guerre
  59. 59,0 et 59,1 Annuaire officiel armée Française 1920, 39e RAC, vue 731
  60. loi du 28.02.1923, J.O.R.F 01.03.1923, vue 1951
  61. Loi portant sur la fixation du budget 1923, J.O.R.F 01.07.1923, page 6178
  62. 62,0 et 62,1 Regroupement des unités d'artillerie », Revue d'artillerie,‎ janvier 1924, vue 96


^ Sommaire