29-Lanriec Moulin du Rouz

De Geneawiki
Aller à la navigation Aller à la recherche

< Retour aux Moulins du Finistère
< Retour à la page de Lanriec

Patrimoine.png Moulin du Rouz

29-Lanriec-Le moulin du Rouz-01.JPG

Adresse : - Lanriec

Tél : - Fax :

Courriel :

Site internet :

GPS : 47.86912° / -3.90829° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : (10/2022)

Histoire.pngHistoire

Le moulin oublié du Rouz

Depuis 1984, la commune de Concarneau est devenue propriétaire du bois du Rouz et, avec lui, des vestiges du moulin à vent qu’il abrite. Une vénérable relique de plus de 250 ans et qui reste pourtant bien méconnue. Les Lanriécois auraient-ils gardé, dans leurs gènes, le souvenir de ce lieu maudit qu’était ce « Roz ar justice », la lande du gibet ? Cette grande jachère qui s’étendait de l’actuelle rue Mauduit-du-Plessix jusqu’au Pors-gwir appartenait au sieur de Toulgoët, seigneur du manoir du Bois. Il avait droit de justice et, à ce titre, était dépositaire de la clef de la prison de Concarneau et devait fournir « gens et corde au bourreau ». Le gibet était situé sur la partie la plus haute de la parcelle pour être visible de la route « afin de porter au loin la terreur ». C'est donc en cet endroit qu'étaient pendus les condamnés punis par les cours royales ou seigneuriales. A deux pas de là, tournaient les ailes du moulin du Rouz.
C'est en 1757 que le seigneur de Toulgoët décide d'établir un moulin. Il vient d'acquérir ces terres et a remarqué les ruines d'une ancienne tour ronde en ce lieu venté. Il lance donc le chantier sans rien demander au Roi comme la coutume l'y obligeait. Du moment qu'il y avait eu là un précédent moulin, il ne faisait, au fond, que reprendre l'exploitation ! A maintes reprises, les procureurs tentèrent de lui faire payer quelque dîme puis de lui faire démolir ce bâtiment jugé illégal. Ce furent peines perdues. Les paysans des environs voyaient, eux, d'un bon œil, ce moulin supplémentaire qui leur évitait de longs trajets car les autres chômaient parfois en plein été, faute d'eau. Il fut même d'un grand secours, en 1770, tous les ruisseaux de la région étant à sec, alors que la brise, elle, ne mollissait pas.
D'autres qui souhaitaient conserver ce moulin, c'étaient les marins qui se servaient de sa silhouette comme amer, à tel point que l'amirauté demanda qu'il fût peint en blanc afin d'être encore plus repérable du large. Il figurait d'ailleurs sur le « flambeau de la Marine », ancêtre des Instructions nautiques actuelles. Jusqu'au milieu du XXe siècle, on continua de le repeindre dans ce but.
Le moulin abandonné ne servit plus, par la suite, que de lieu de promenade pour les invités du Manoir du Bois et de station de procession les jours de Fête- Dieu. Et puis des hommes vêtus de vert et coiffés de casques vinrent creuser tranchées et casemates autour du moulin. La paix revenue, il n'était plus que ruines. Aujourd'hui restauré, majestueux parmi les pins, il constitue un but de promenade bien agréable.
Source: Michel GUÉGUEN, Lanriec.com n°4


Les meuniers

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  
- -  
- -  
- -  

Illustrations - Photos anciennes.png En photos



Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Référence.png Notes et références