106ème Régiment d'Artillerie Lourde - 1939-1945

De Geneawiki
Aller à la navigation Aller à la recherche


Présentation

Le 106e RAL ayant été créé pendant la Grande Guerre, il n'est alors pas caserné. En revanche, son dépôt est situé à Fougères (en Bretagne).

A la fin du conflit, le 106e subsiste et part (création d'un casernement) au Mans ; il appartient alors à la "Réserve générale". Le régiment s'installe quartier Paixhans, une caserne construite au cours des années 1870 et jusqu'alors occupée par le 31e régiment d'artillerie (RA) auquel il succède. Cet immense complexe de 14 hectares a été prévu pour accueillir jusqu'à 1500 hommes et plus de 1000 chevaux (sources : les quotidiens "Ouest France" et "Les Echos" qui ont consacré plusieurs articles à la réhabilitation de ce site).

Mobilisé début septembre 1939, le 106e RAL est affecté au 4e C.A et envoyé à partir de la mi-septembre à la frontière du Nord (secteur Hirson - Charleville) où il demeure juqu'au 10 janvier 1940. Il est alors composé de 4 groupes, les 1er et 2e équipés de 105 Long, et les 3e et 4e équipés de 155 Long. Il stationne dans le secteur de Rocroi-la-Meuse jusqu'à la fin janvier. A partir de la mi-mai 40, il participe à plusieurs batailles : la bataille de la Dyle à la mi-mai, puis franchit la Lys fin mai. Le 106e saborde ses pièces le 29 mai avant de se replier sur la plage de Bray-Dunes. Lors de l'opération Dynamo [1], une partie du régiment parvient à s'embarquer pour l'Angleterre, le reste se regroupant du 6 au 9 juin à Clinchamps-sur-Orne, dans le Calvados. Ayant récupéré quelques canons de 75mm au Mans, le 106e participe encore à quelques combats, en particulier dans la région de Saumur à la mi-juin. Il tente alors de se reconstituer en matériels à Poitiers les 20 et 21 juin, avant de continuer à battre en retraite et finalement d'arriver à Excideuil (Dordogne) le 26 juin, alors que l'Armistice vient d'être signée quatre jours auparavant (source : "Historiques de l'artillerie française" par les colonels Henri Kauffer et Georges Van den Bogaert, école d'application de l'artillerie - 1989). Le 106e RAL disparaît suite à la défaite française en 1940. Le quartier Paixhans est occupé par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale, puis par des troupes américaines à la Libération. En 1947, les bâtiments sont rénovés pour accueillir une EMPT (Ecole Militaire Préparatoire Technique, en fait une annexe de l'école de Tulle) pour des sous-officiers ainsi qu'un Collège militaire. Ce site a depuis été reconverti à plusieurs reprises : en école de gendarmerie, en pôle administratif,... (sources : les quotidiens "Les Echos et "Ouest France" qui ont consacré plusieurs articles sur la réhabilitation de ce site).

Carte Chronologique

Journal chronologique (d'après le Journal des Unités)

Journal chronologique (d'après les Fiches individuelles)

Lieux-dits

Composition des Officiers


Nom Prénom Grade
Mort pour la France
(O ou N)
Lieu d'Inhumation Année de décès
Monuments au morts
(fiche Geneawiki)
- [[ | ]]
- [[ | ]]


Composition des Sous-Officiers


Nom Prénom Grade
Mort pour la France
(O ou N)
Lieu d'Inhumation Année de décès
Monuments au morts
(fiche Geneawiki)
- [[ | ]]
- [[ | ]]



Composition des troupes


Nom Prénom Grade
Mort pour la France
(O ou N)
Lieu d'Inhumation Année de décès
Monuments au morts
(fiche Geneawiki)
LE GALL Jean Louis Joseph Marie Militaire O 1940 Ploudaniel (29)
QUEMENEUR François Marie Militaire O 1940 Ploudalmézeau (29)
ROQUAIN Ernest Adrien 2e Classe O 1940 Saint-Calais (72)


Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Visuel sources.png Sources

  • Journaux des Unités - 1939-1945 - Ministère de la Défense
  • Fiches individuelles numérisées des militaires décédés guerre de 1939-1945 - Ministère de la Défense
  • Fiches extraites du site SGA Mémoire des Hommes

Référence.png Notes et références