06071 - Guillaumes

De Geneawiki
Aller à la navigation Aller à la recherche

Retour

Guillaumes
Blason Guillaumes-06071.png
Blason de Guillaumes
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 06 - Blason - Alpes-Maritimes.png    Alpes-Maritimes
Arrondissement Blason de Nice    Nice (Préf.)
Métropole
Canton Blason Vence-06157.png   06-26   Vence

Blason Guillaumes-06071.png   06-11   Guillaumes (Ancien canton)

Code INSEE 06071
Code postal 06470
Population 585 habitants (2020)
Nom des habitants Guillaumais
Superficie 8 702 hectares
Densité 6.72 hab./km²
Altitude Mini: 679 m
Point culminant 2582 m
Coordonnées
géographiques
44.091389° / 6.854167° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
06071 - Guillaumes carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

Chronologie

  • 1500 : Louis XII étendit la franchise à toutes les foires de Guillaumes et en 1503 affranchit "les maisons et places de tout cens impositions et services"
  • 1574 : Pendant les guerres de religions le roi de France décide de mettre dans la citadelle une garnison permante de deux compagnies .
  • 1682 : 24 août, un incendie embrase la ville, les gens implorent Notre-Dame de Buyeï.
  • 1760 : Par le traité de Turin du 24 mars sur la rectification des frontières entre la France et les états du Roi de Sardaigne, la France cède la ville sous réserve que les fortifications soient rasées.
  • 1792 : Le 25 octobre, la colonne Française du générale l'Entendure entre dans la ville et plante l'arbre de la liberté.
  • 1814-1815 : Les traités de Paris replace le comté de Nice sous la souveraineté de la maison de Savoie. Guillaumes reste chef lieu de Mandement.
  • 1845 : Charles Albert roi de Sardaigne fait endiguer la rive gauche du Var devant la ville, car elle est menacée par les crues.
  • 1860 : Le conté de Nice est rattaché à la France.
  • 1884 : Le 4 mai la route nationale n°2 arrive au village. Elle prendra plus tard le nom de "La route des Grandes Alpes"
  • 1944 : Le 14 juillet , la commune est libée par les FFI, c'est la première commune libérée du département.
  • 1994 : le 4 et 5 novembre le village est sinistré par la crue du Var, le quartier des plans sera le plus touché.

Héraldique

Armoiries: Parti : au premier d’azur à la lettre G capitale d’argent surmontée d’une fleur de lys d’or, au deuxième d’or aux trois pals de gueules[1]. Armoiries enregistrées à l'Armorial général de la France dressé suivant l'édit de 1696

Devise : "Lei cinq det de la man soun pas toutei parié" (les cinq doigts de la main ne sont pas tous pareils).

Histoire administrative

  • Département - 1801-2024 : Alpes-Maritimes [1814, Alpes-Maritimes (États Sardes) ... 1860, Alpes-Maritimes]
  • Arrondissement - 1801-1818 : Pujet-Theniers --> 1818, prov. Nice --> 1860-1926 : Puget-Théniers --> 1926-2024 : Nice
  • Canton - 1801-2015 : Guillaumes --> 2015-2024 : Vence
  • Commune - 1801-2024 : Guillaumes

Résumé chronologique :

  • 1801-.... : Cton de , Arrt. de , Dép. de

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Le sanctuaire Notre-Dame de Buyeï


La première mention attestée de Notre Dame du Buyeï remonte à 1154 en même temps que les églises de Daluis, Saint Martin et Entraunes.

Le sanctuaire fut remanié au XVIIe siècle.On trouve dans cet édifice un ex-voto faisant parti de la liste des objets classés aux MH qui est le plus grand ex-voto des Alpes-Maritimes .(Classement le 05/12/1908) . Cet ex-vot représente le village de Guillaumes lorsqu'il fut la proie du feu dans la nuit du 22 août 1682.

Le Pont de la Mariée


Le pont surplombe la haute vallée du Var d'environ 80 mètres. Anciennement "pont du tramway" sur la voie ferrée reliant Guillaumes à Pont de Gueydan (au nord d'Entrevaux, sur la ligne Nice-Digne). Les travaux de construction de la ligne débutèrent en 1910 pour se terminer en 1923. Le petit train mettait deux heures environ pour relier Guillaumes à Pont de Gueydan. La ligne fut fermée en 1939 .

Le nom du pont de la Mariée rappellerait un accident survenu en 1927 à la suite d'une noce ou la mariée serait tombée dans les gorges.


Château de la Reine Jeanne


Le "Castrum de Guillermo" fut fondé au Xe siècle par le Comte de Provence Guillaume IIe dit le Libérateur.
Le vieux château, dévasté sous le règne de la légendaire Reine JEANNE, est reconstruit vers 1450 par le roi René, puis restauré par VAUBAN qui fortifia la place (1700-1706).
Suite au Traité de Turin de 1760, la ville est cédée au Royaume de Piémont-Sardaigne et le château partiellement démantelée avant d’être définitivement rendue à la France en 1860.
La commune de Guillaumes a lancé un programme de travaux de restauration en plusieurs tranches. Une phase d’urgence a débuté pour stopper l’érosion du soubassement.

Église Saint-Étienne


Édifiée au XIIIe siècle en pierres taillées elle fut agrandie par la suite, puis en partie détruite sous la révolution.
De l'église médiévale il ne subsiste qu'une abside et le clocher roman-lombard s'achevant par une pyramide quadrangulaire .
Les vitraux "art déco", ont été réalisés en 1931.
L'orgue a été construit en 1845 par Carlo VITTINO auprès du conservatoire municipal de Grasse par l’Association Culturelle de Guillaumes. Il a été remis en état par le facteur d’orgue Brondino dans ses ateliers de Centallo (Italie) et remonté dans le chœur de l’église sous la direction de Michel Colin Expert. L’inauguration a eu lieu le 17 Juillet 2011.
Le clocher abrite cinq cloches . Deux d’entre elles ,disparues sous la révolution, ont été remplacées par Claire Elisabeth et Jeanne Marie, fondues en 1991 à la fonderie Paccard près d'Annecy.

Église Saint-Brice


L’église paroissiale secondaire Saint-Brice, atteste par sa taille de l’importance du hameau de Saint-Brès dans le passé. La visite pastorale de 1786 qualifie l’édifice d’église, ce que confirme l’enquête de 1903. C’est donc dès le XVIIIe siècle que le rôle de succursale a été accordé à la desserte de Saint-Brès.
Édifice à nef unique rectangulaire de trois travées construit au XVIIe siècle et restaurée avec exhaussement du clocher au début du XIXe siècle.
L'église a été rénovée en 2021 et celle ci a donner lieu à une inauguration le 19 septembre 2021.

Chapelle Saint-Jacques-le-Majeur


la chapelle est située sur le chemin reliant le hameau de La Saussette à Villeplane et Guillaumes, au dessus du hameau de la Saussette par la D88 .
Construite dans le deuxième tiers du XVIIe siècle, ce que confirme le style du tableau d’autel (Vierge dominant les saints Jacques-le-Majeur et Fortunat-de-Poitiers), la chapelle fut restaurée en 1806 (date gravée au chevet).
Façade et toiture restaurées en 1996.

Chapelle Saint-Jean-Baptiste


Chapelle du quartier de Saint-Jean.

Qualifiée de chapelle rurale lors de la visite pastorale de 1786 et de l’enquête de 1903, cet édifice desservait plusieurs hameaux isolés dans la haute vallée du Riou : Veinas, Cardenas, Barsès, Sardières, Sauches. Il est flanqué d’un ancien cimetière qui vient d’être agrandi. En 1826, la chapelle a été, au moins en partie, reconstruite suivant l’inscription du clocheton : « 1826 / P.E.V. NEO FITE ».
Édifice rectangulaire sans aucune séparation. Le chœur, uniquement différencié par un emmarchement d’un degré. Le chevet est plat.


Chapelle Saint-Roch


Chapelle située au hameau de Bouchanières.
La construction de l’église de Bouchanières est estimée au XVIe ou XVIIe siècle. Le clocher est postérieur à 1801. La date de 1822 est gravée sur la clef du linteau de l’entrée.
La dernière rénovation date de 2017.

Logo internet.png Site en ligne : Pour en savoir plus....



Chapelle Notre-Dame-de-la-Paix


Dite aussi chapelle Sainte-Claire car située dans le quartier sainte Claire.
Chapelle située à la sortie sud du village, sur la route de Nice. Elle fut construite après la guerre de 1870, sur initiative privée.
La fresque sur la façade principale a été réalisée par le fresquiste Guy CEPPA.
La chapelle a été épargnée par les crues du Var de Novembre 1994.


Chapelle Saint-Antoine de Padoue


Chapelle situé au lieu dit Les Anseigues.
Chapelle privée à nef unique datant du XVIIe siècle. Orientée sud-ouest, sa façade est percée d’une porte surmontée d’un oculus.
Toiture en bardeaux.


Chapelle Saint-Sauveur

06071 - Guillaumes-Saint-Sauveur Décoration.JPG


En haut du hameau de Villeplane par la D88 après La Saussette, l’église paroissiale secondaire dédiée au Saint-Sauveur fut édifiée au XVIIe siècle. Surplombant le maître-autel, un tableau, attribué à Jean André de Castellane, représentait la Transfiguration. Sa date de réalisation, 1660, est sans doute celle d’achèvement de l’édifice.
En 2022, la chapelle a été décorée par l'artiste Jean-Antoine HIERRO.
L'inauguration de la décoration de la chapelle Saint Sauveur dite Chapelle HIERRO a été faite le Samedi 1er Octobre 2022.

Chapelle Notre-Dame-des-Sept Douleurs


En haut du hameau du Collet Chapelle devenu propriété privée, annexe agricole.

Maison LIONS



La maison Lions située sur la place de l'église porte le blason de la famille Lascaris et la date de 1554. Elle possède grenier séchoir lui donnant un caractère original. Au rez-de-chaussée, elle abrite un local qui sert d’église d’hiver et qui a repris la titulature de l’ancienne chapelle des Pénitents blancs mentionnée dès 1629. La chapelle Sainte-Croix a été détruite en 1955 lors de l’agrandissement de la place. La confrérie des Pénitents blancs l'ancienne chapelle située en face de l'église jusqu’en 1939. Un vitrail de l’église paroissiale, réalisé en 1931, la représente.
Dans les années 1990, l'ancienne épicerie Baudin fut transformée en chapelle d'hiver.
Une exposition de copies des œuvres de Louis BREA est visible à l'intérieur.

Maison et famille DURANDY

Chronologie de la famille DURANDY - Plaque située devant la maison familiale - Photo J-P GALICHON
Maison familiale - Photo J-P GALICHON


Autres édifices religieux

  • Chapelle Sainte-Élisabeth (Barels) au nord
  • Chapelle Notre-Dame-des-Neiges (Amen)
  • Chapelle de la Sainte-Trinité (le Lavigné) plus loin à l'est
  • Chapelle Sainte-Anne (Villetalle Basse),

Source[2]

Autre patrimoine

  • Cascade d'Amen : Cascade de 30 m de haut qui se jette dans le Var.

Repère géographique.png Repères géographiques

Photo J-P GALICHON - Vue générale
Photo J-P GALICHON - Vue générale sur le hameau de Villeplane


Le village est construit à la confluence du Var et du Tuébi[3]. Il est dominé par un éperon sur lequel se trouvent les ruines du château.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 1 156 1 210 1 223 1 199 - 1 351 - 1 251 - 1 102
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 1 117 1 156 1 173 1 154 1 289 1 090 1 132 1 026 1 061 1 002
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 1 132 852 867 851 882 748 640 626 594 558
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 546 533 589 697 690 636 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : EHESS - Fiche Cassini, INSEE 2006, 2011, 2016 & 2020.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Cartes postales

Photos


Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
François-Xavier DURANDY 1810 - (1775 - 1858) - Geneanet  
- -  
- -  
Adolphe DURANDY 1860 - 1881 (1820-1882)  
Charles AILLAUD 1881 - 1888  
Justin CLENCHARD 1888 - 1898  
Jean-Baptiste ROBERT 1898 - 1902  
Étienne TOCHE 1902 - 1904  
Etienne LONG 1904 - 1924  
Julien AGNELY 1924 - 1944 Conseiller général  
Jules RAVEL 1944 - 1947 Conseiller général  
Maurice DURANDY 1947 - 1977 Conseiller général  
Francis RAVEL 1977 - 1983  
Éliane PRATICO 1983 - 1989  
Jean-Paul DAVID 1989 - (2026) Réélu en 1995 ; 2001 ; 2008 ; 2014  
- -  

Les Maires depuis le rattachement à la France en 1860 .
Cf. : MairesGenWeb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
Jean-Baptiste BELLIEUD 1866- Source[5]  
- -  
Jean-Baptiste LAUTIER 1891-1900 Puis curé de Roquebillière[6]  
Jean MURRIS 1905- Source[7]  
- -  
Laurent ISNARD 09/2022 - (2028)  

Les titulaires de la Légion d'honneur nés à Guillaumes

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Maxime PREIRE 19/04/1863 - Dossier  
Marcel César LIONS 07/04/1907 06/10/1977
?
Dosssier  
Thomas Alexandre DURANDY 18/10/1868 26/01/1921
Nice (Alpes-Maritimes)
Dossier - Conseiller général de Roquestéron (1901-1919) - Député de Puget-Théniers (1914-1919) - Thomas Alexandre DURANDY Conseiller général de Roquestéron.jpg  
Charles Louis Bernard GRIS 31/12/1862 - Dossier -  
Oscar Ulysse Homère RANCUREL 19/01/1900 17/12/1968
Saint-Martin-du-Var (Alpes-Maritimes)
Dossier  
Jean Louis Dominique VIGLINO 26/06/1896 17/08/1966 Dossier  
Just Adolphe DURANDY 09/07/1861 1936
?
Dossier -  
Julien Paul AGNELY 27/07/1884 15/08/1966
Nice (Alpes-Maritimes)
Dossier  
Louis Joseph RANCUREL 08/07/1889 16/09/1968
Pau (Pyrénées-Atlantiques)
Dossier  
Jean-Baptiste ROBERT 06/02/1876 24/01/1964
Grasse (Alpes-Maritimes)
Dossier -  
Louis Paul PAYANY 07/10/1895 11/03/1977
Nice (Alpes-Maritimes)
Dossier -  
Joseph Eloi DURANDY 06/03/1834 11/08/1912
Borgo San Dalmazzo (Italie)
Dossier -Ingénieur, élève de l'Ecole d'ingénieurs de Turin, au service de l'Urbanisme de la Ville de Nice - 06071 - Guillaumes Statue Joseph DURANDY Petit Nicois.jpg  
- - - -  

Source: Base Leonore

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Monument aux Morts du cimetière
Monument en hommage à ceux de 1939/45
Stèle à la mémoire du Lieutenant Maurice Colonelli
et du caporal Marcel Sini



Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des inscrits sur le monument aux morts...

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance ou de décès de

Naissances :

  • Joseph DURANDY (1834-1912), ingénieur et homme politique français.
  • Alexandre DURANDY (1868-1921), député de 1914 à 1919[8] .
  • Jean PAZZI, né le 7 août 1920 et mort le 22 décembre 1982 à Péone, est un skieur alpin français ayant participé aux jeux olympiques de 1948.
  • Charles GINÉSY, né le 12 mai 1922 et mort à Guillaumes le 30 décembre 2012. Enseignant de profession, il est élu maire de Péone en 1959. Sénateur des Alpes-Maritimes de 1988 à 2008[9] - S'est investi pour le développement de la station de Valberg.

Décès :

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières

Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - de 10h à 12h de 10h à 12h de 10h à 12h de 10h à 12h de 10h à 12h -
Après-midi - de 14h à 16h - - - - -
06071 - Guillaumes Mairie.JPG

Mairie
Adresse : 1 Place Napoléon III - 06470 GUILLAUMES

Tél : 04 93 05 50 13 - Fax : 04 93 05 54 75

Courriel : Contact

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : https://www.guillaumes.fr/contact/ (07/2018)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Le patrimoine de Guillaumes :sur le site CG

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Page sur des sites de pays ou de syndicat touristique :

Page sur sites généraux :

Référence.png Notes et références