Édifices religieux de Villeurbanne

De Geneawiki
Aller à la navigation Aller à la recherche


Retour Villeurbanne


La ville de Villeurbanne possède un riche patrimoine religieux : églises, congrégations religieuses et autres statues d'angle de rues. Cette liste classe les édifices religieux par culte et les bâtiments par type.
Note : cette liste n'est pas exhaustive.



Culte catholique

Église de la Nativité

Vue d'ensemble - Photo J-P GALICHON
Vue d'ensemble sur la nef - Photo J-P GALICHON


Église située Avenue général Leclerc à "Grand-Clément".
Construite à partir de 1830, la Nativité de Notre Dame est la seule église de Villeurbanne à posséder trois cloches (1300, 600 et 250 kg). Celles-ci furent rénovées des années 1970 à octobre 2008.


Église du Cœur-Immaculé-de-Marie

Photo Jean Marie ROBERT
Photo Jean Marie ROBERT


L'église du Cœur Immaculé de Marie démolie en 2016. C'est le sort réservé à cet édifice religieux bâti en 1838 et consacré en 1842, un des derniers vestiges du château de la Ferrandière, dans le quartier des Maisons Neuves, à Villeurbanne.
L'église était située au 34, rue Richelieu.
Le 21 juin 2014 est célébrée la dernière messe. les travaux de démolition ont débuté fin janvier 2016. Est Métropole Habitat y a construit un immeuble de dix-huit logements sociaux et un centre d'hébergement et de réinsertion sociale géré par l'association Alynéa. La réalisation a maintenu le mur d'enceinte sur 4 m de hauteur, la conservation de la trace au sol de la nef et du dallage en mosaïques pour le patio, les bâtiments en L étant construits tout autour.
Histoire de l'église Le Rize

Église de la sainte famille

Vue d'ensemble - Photo J-P GALICHON
Intérieur - Photo J-P GALICHON


Église située 9 rue Longchamp à "Croix Luizet".
Vitraux dessinés par Georges Décôte.
Vitrail "Mort de Saint-Joseph"
Au centre mort de Saint Joseph entouré de Marie et de Jésus.
Sur la gauche: Saint-Claude évêque de Besançon.
Sur la droite: Saint-Louis surmonté de la Sainte-Chapelle et à côté de son chêne de justice.
Vitrail "Enfance de Jésus"
Partie supérieure: Jésus entouré de Marie et de Joseph.
Partie droite: Saint Michel.
Partie gauche: Saint Benoît et à la droite de celui ci, les corbeaux qui lui sauvèrent la vie.

Histoire de l'église Le Rize


Église sainte Madeleine

Vue d'ensemble - Photo J-P GALICHON


Église située Place Wilson dans le quartier des Charpennes.

Page d'histoire


Église saint François Régis

Vue d'ensemble - Photo J-P GALICHON

Église située 3 rue Branly quartier des Poulettes.
En 1955, le curé Paul BOBICHON de Sainte-Madeleine des Charpennes est chargé d'implanter un lieu de culte. Les terrains libérés par mes fermetures d'usines permettent la construction d'immeuble "la cité Branly".
Un accord intervient entre le ministère de la reconstruction, la ville et le promoteur immobilier SMCI pour la réalisation d'un lieu de culte.
Le 21 mars 1958, la famille CLAYETTE cède à l’association diocésaine un terrain de 4144 m2.
La même année le curé BOBICHON charge l'architecte Jean DEVERAUX de dresser un projet.
Le projet proposé en mai 1958 est ambitieux puisque le bâtiment peut accueillir 1000 personnes. En 1960, le projet d'une chapelle est ramené à 350 places. La convention entre l'association diocésaine et l'association paroissiale est signée le 24 juin.
Les travaux débutent fin 1960, la paroisse est créée le 18 février 1961.
L'église réalisée à partir des plans de l'architecte J. DEVERAUX est bénite par Mgr VILLOT archevêque coadjuteur le 16 janvier [[1962].
La cloche fondue Par PACCARD d'Annecy est installée en 1963.
Les claustras en verre sont posé par J.L. PASQUIER à Lyon avec des verres fournis par Saint-Gobain à Saint-Just.


Église du curé d'Ars

Vue d'ensemble - Photo J-P GALICHON


Église située 20 rue Jules Guesde.
Après la première guerre, le quartier Cyprian bien que principalement agricole est en conversion pour devenir industriel.
En 1922, la SA Villeurbannaise est constituée pour acheté des terrains pour la réalisation d'écoles, d'une salle de patronage et d'un lieu de culte.
En 1928/1929 la société acquière des terrains. Le 15 août 1929, la cérémonie de la pose de la première pierre à lieu par le vicaire général de Grenoble DUBEY.
L'église est bénite le 16 septembre 1931 par l'évêque de Grenoble Mgr Alexandre CAILLOT. C'est seulement le 16 septembre 1934 qu'elle deviendra siège d'une paroisse.
Église réalisée suivant un plan rectangulaire.
Deux restaurations ont eu lieu; 1958, réaménagement du chœur et création de mobilier en bois pour l'autel, banc etc. En 2009, les peintures ont été refaites. Source: Semaine religieuse du diocèse de Grenoble 22 août 1929, 20 août 1930.


Église Sainte Thérèse de l'enfant Jésus

Vue d'ensemble - Photo J-P GALICHON
Vue côté abside - Photo J-P GALICHON


Église située 25 rue du 4 Août.

François Boursier est le curé fondateur de la paroisse Sainte-Thérése, dans le nouveau centre ville, proche des gratte-ciels construits sous la première mandature de Lazare GOUJON. L’église est consacrée le 17 mai 1931. [1]
François Boursier, arrêté le 16 juin 1944, fut interné à Montluc et tué au fort de Côte-Lorette le 20 août.

Première pierre posée en novembre 1928, consacrée le 17 mai 1931 par l’évêque de Grenoble Mgr Caillot[2] .


Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
François BOURSIER - Chanoine Antoine BOURSIER.jpg Chanoine Antoine BOURSIER Plaque fort Lorette.jpg  
- - -  

Église Notre Dame Espérance

Photo Jean Marie ROBERT
Photo Jean Marie ROBERT

Histoire de l'église Le Rize

Paroisse érigée le 5 mai 1956. Date de consécration : 1965. Première messe le 11 avril 1965.

Architecte : P. Genton

L'église était située au 229 rue Francis de PRESSENSÉ.
A la création de la paroisse une chapelle provisoire fut édifiée.
L’église a été construite pour remplacer un édifice provisoire trop exigu pour accueillir les fidèles et assurer dans de bonnes conditions le catéchisme des enfants.
Dès cette date le curé Gérard Ploton demande à l'architecte d'établir un projet. L'architecte présente en octobre 1960 un avant-projet qui satisfait l'association paroissiale. La commission technique de l'ODPN approuve les plans en octobre 1961. L'ODPN impose des contraintes financière jugé trop drastique par l'architecte et celui ci doit retravailler les plans. La paroisse doit vendre une partie de son terrain et le nouveau projet de mai 1963 de P. Genton est validé par tous.
Le permis de construire est obtenu le 20 janvier 1964. Pour répondre au contrainte de terrain, l'architecte à prévu un bâtiment à métallique réalisée par deux niveaux. Les salles annexes au rez de chaussée et l'église au premier niveau.
L'église possédait une charpente métallique en trois dimensions réalisée par l'entreprise C. Berthier de Chalon-sur_Saône.
L'architecte était aussi le dessinateur du mobilier liturgique. L'autel était composé d'un bloc de pierre s'élevant depuis le rez de chaussée. Le seul décor de l'édifice était une mosaïque en pâte de verre réalisée par Michel Thévenot et représentant "une Vierge à l'enfant".
En janvier 2013, l'association diocésaine annonce sont intention de se séparer de l'église.
Désacralisée en 2016.

L'église, mise en vente par le diocèse, a été démolie entre avril et août 2018


Église saint-Julien

Vue d'ensemble - Photo J-P GALICHON


Église catholique située 350, Cours Emile-Zola.
Édifice remplaçant l'ancienne église saint-Julien devenue Saint Athanase (rite gréco-byzantin).
À la des années 1950, l'ancienne église Saint-Julien est devenue trop petite (250 places) pour une population en croissance rapide.
Le curé Jacques LOISON s'interroge sur l'opportunité de l'agrandir ou de la remplacer. En accord avec Mgr DUPUIS, on envisage en 1957 de détruire l'ancienne église et d'en créer une nouvelle au même emplacement.
La commune après avoir donné son accord sur ce projet, milite en 1959 en faveur d'une construction à un emplacement plus adapté.
En 1961 l'ODPN se range avec la mairie de la commune. En janvier 1962, l'association paroissiale Saint-Julien de Cusset est créée pour mener à bien la construction.
En août 1962 la famille BEAUMONT vend à la"société Réalisations immobilières dauphinoises un terrain de 11 200 m2 situé entre le cours Émile ZOLA et la rue Pierre BARATIN pour y faire des logements. Conformément aux accords avec l'association paroissiale un terrain de 1340 m2 sera cédé par la société immobilière.
En 1962, l'ODPN demande une église de 700 places avec six salles de réunion et des logements.
Entre juin 1962 et octobre 1966 plusieurs projets seront dessinés. En février 1966, l'association paroissiale signe la convention avec Charles et René VIAL. Le permis de construire est obtenu le 16 mars 1967 et l'adjudication aura lieu en octobre.
Le chantier à la fin de l'année 1967 et s'achève dix-huit mois plus tard. La première messe est célébrée pour la Pentecôte le 25 mai 1969. L'inauguration par le cardinal RENARD aura lieu le 29 novembre 1969.
La couverture de l'église n'a été réceptionnée qu'en 1972 car les problème d'étanchéité n'était pas résolus. Les problème liés a cette toiture ont perduré au delà de 1972.


Chapelle saint-Jean


Chapelle située 38 rue du petit Roulet dans le quartier de Saint-Jean.
Rattachée à la paroisse de Vaulx-en-Velin.


Chapelle de la clinique Notre-Dame

-


Chapelle située : rue Antonin Perrin.
Fondée en 1886 par les religieuses du Verbe Incarné, puis reprise par la congrégation des sœurs Sainte Marie de l'Assomption (de Chamalières, Puy-de-Dôme) en 1970. Cet établissement a toujours eu pour vocation le traitement de la psychopathologie féminine.
Pendant la première guerre mondiale ,l'établissement médical était un Hôpital Auxiliaire sous le numéro HA 27. En 1983 l'ensemble des bâtiment a été reconstruit.

Chapelle de l'institution de l'Immaculée-Conception

Chapelle et bâtiment de l'œuvre des Petits garçons orphelins

Vue d'ensemble - Photo J-P GALICHON
En carte postale


L'œuvre des petits garçons orphelins est fondée par l'abbé LIAUD en 1901 pour accueillir des garçons de 6 à 13 ans.
L'établissement comprend une grande maison et une chapelle au rez-de-chaussée. Institution tenue par les pères de La Salette. Le secteur n'ayant pas d'église paroissiale, la chapelle compense ce manque. En 1904, une autorisation préfectoral autorise le maintien de l'ouverture comme chapelle de quartier.
L'œuvre exerce jusque dans les années 1970.
En 1980 le bâtiment est affecté à l'école municipale de musique.

Chapelle détruite

  • Chapelle de Jésus-Ouvrier. En octobre 1956 l'abbé Jean MONNIER, curé des charpennes transforme une salle de café avec jeu de boules en chapelle. A partir de 1962, le plans d'urbanisme élaboré par les architectes du quartier du Tonkin prévoit la réalisation d'un lieu de culte. En 193, la commission des biens immobiliers du diocèse renonce au projet, la paroisse de Jésus-Ouvrier était une paroisse ouvrière , alors que le quartier devient résidentiel. En 1976, la chapelle est cédée à la SERL et démolie.

Culte Juif

Synagogue de la Fraternité Beth

Vue d'ensemble - Photo J-P GALICHON


Synagogue située 4, rue Malherbe.

L'histoire sur le site de la Rize.

Synagogue consistoriale de Villeurbanne (construite en 1984).


Culte Musulman

Mosquée Othman Ibn Affan

Vue d'ensemble - Photo J-P GALICHON


Mosquée située 51 rue Octavie.
Édifice inauguré le 1er avril 2006.
La première pierre d'une extension du bâtiment a été posée le 14 juin 2019 pour un achèvement en 2021.
Bâtiment de trois étages financé par les contributions de musulmans français, couvrant 1 200 mètres carrés et comprenant une grande bibliothèque et une école.


Culte Orthodoxe

Église ukrainienne Saint-Athanase anciennement Saint-Julien

Vue d'ensemble - Photo J-P GALICHON


Église située 11 rue Pierre Baratin à Cusset.


Église catholique située 11 rue Pierre Baratin (Angle cours Emile Zola).
Ancienne église saint-Julien devenue Saint Athanase st dédiée au rite grec-catholique ukrainien.


Culte Protestant

Ancien temple

Historique : ce temple a été construit, pour desservir une paroisse créée en 1910-1912, sur un terrain acheté le 24 mars 1926. Le presbytère a été édifié en 1955 en surélévation du temple. Vendu en 2006, il a été démoli par son acquéreur. Il était situé 19 rue Jean-Claude Vivant.
Villeurbanne fait partie désormais de la paroisse de l'Est lyonnais

Autres cultes

Temple Antoiniste

Temple situé 25, rue du Docteur Ollier . 27 août 1923 Journal officiel de la République française. Lois et décrets 4 sept 1923 :déclaration de l' ASSOCIATION DU CULTE ANTOINISTE, à Villeurbanne, rue du Docteur-Ollier, qui a pour but de propager l'enseignement moral révélé par le père Antoine dans son temple de Jemeppe-sur-Meuse, de 1906 à 1909.
Bâtiment édifié en 1922.

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Église du XXe siècle du diocèse de Lyon. Mariannyck CHALABI; Violaine SAVEREUX-COURTIN . ISBN 978-2-36219-183-1

Référence.png Notes et références


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.