VAUQUELIN Nicolas Louis

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour à Saint-André-d'Hébertot

Biographie

Buste en bronze de 1963 de Nicolas Louis VAUQUELIN

Né le 16 mai 1763 et décédé le 14 novembre 1829 à Saint-André-d'Hébertot. Fils d'un couple de cultivateurs, il part en 1777 avec l'accord de sa mère comme garçon de pharmacien à Rouen. C'est là qu'il découvre la chimie auprès d'un pharmacien nommé Mézaire, et qui faisait chez lui des courts de Chimie et de Physique. Le jeune Nicolas, après son travail de jour, travaillait à l'aide des ouvrages prêtés par la pharmacien.
VAUQUELIN se rend à Paris quelques années plus tard où il fut hospitalisé car il était épuisé de fatigue et mal nourri. Il rencontre un pharmacien instruit M. CHÉRADAME qui rencontre souvent FOURCROY. VAUQUELIN alors âgé de 15 à 16 ans devint ainsi son assitant (1783-1794) et l'ami de FOURCROY. Encouragé par se dernier, il étudia la physique, l'anatomie, l'histoire naturel. Peu à peu, de garçon de laboratoire, il s'éleva au rang de chimiste.

  • 1790 : il commence par publier sous son nom des articles scientifiques.
  • 1791 : il devient menbre de l'Académie royale des sciences.
  • 1794 : il est nommé "instituteur adjoint" à l'École Centrale des Travaux Publics (connu aujourd'hui sous le nom de Polytechnique). Il sera examinateur de 1805 à 1810.
  • 1795 : il fut chargé d'enseigner la docimasie (science qui détermine la proportion de métaux utilisable dans les minerais) à l'Ecole des Mines et devint Essayeur Officiel des métaux précieux. Il publia le "Manuel de l'essayeur".
  • 1801 : il quitte l'école des mines pour entrer au Collège de France.
  • 1802 : il est "essayeur de la Monnaie" c'est à dire préposé aux essais des métaux précieux.
  • 1803 : directeur de l'Ecole de pharmacie de Paris.
  • 1804 : professeur au Muséum d'Histoire Naturelle.
  • 1809 : à la suite du décès de Fourcroy , il enseigne à l'école de Médecine.
  • 1812 : membre de l'académie de médecine.
  • 1822 : mis à l'écart à cause de ses idées libérales, il est révoqué de la Légion d'honneur.
  • 1823 : le 2 février il est mis à la retraite par le gouvernement.
  • 1827 : il est élu député du Calvados.
  • En 1829, suite à une maladie assez prolongée, il décède le 14 novembre dans son village de Saint-André-d'Hébertot.

Principaux travaux

  • 1797/1798 : c'est à partir du travail sur la crocoïse de l'Oural (plomb rouge) qu'il découvrit un nouvel élément qui fut nommé "Chrome". Il a produit de l'oxyde de chrome (CrO3) en addition de l'acide chlorhydrique à la chromite. En 1798, Vauquelin découvrit qu'il pouvait isoler le chrome métallique en chauffant l'oxyde dans un four à charbon. Il fut aussi capable de détecter des traces de chrome dans certaines pierres précieuses comme les rubis ou les émeraudes.
  • 1798 : VAUQUELIN de compara les compositions chimiques de l'aigue-marine (béryl) et de l'émeraude dont il avait montré l'identité des propriétés cristallographiques; non seulement VAUQUELIN en établit l'identité des compositions chimiques, mais il y mit en évidence la présence d'une terre (oxyde) d'un élément nouveau qu'il nomma glucine (ou glucimium). L'élément obtenu sous forme métallique en 1828, fut nommé béryllium par les allemands.
  • 1804 : il decouvre l'osmium idependament de S Tennat.
  • 1806 : découverte de la composition de l'alum et il isole avec J Robiquet le premier acide aminé "l'asparagine" (dans les pousses d'asperges d'ou son nom).
  • 1809 : il découvre un alcaloîde du tabac "la nicotine" qui sera isolée et purifiée en 1828 par Posset et Reimann.

Principales publications

  • Instruction sur la combustion de végétaux, 1794
  • Manuel de l'essayeur, Tours 1799 et 1812
  • Dictionnaire de chimie et de métallurgie, 1815
  • Thèse sur les opérations chimiques et pharmaceutiques, 1820

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)