Utilisateur:Rbrugeat/Brouillon - Église Saint-Denis de Crépy-en-Valois

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page en construction.png
Cet article est un brouillon rattaché à une page perso d'un utilisateur prudent.
Ce brouillon deviendra prochainement un article de GeneaWiki.

Vous pouvez apporter votre aide en conseillant son auteur.

< Retour à la page de Crépy-en-Valois

Église Saint-Denis de Crépy-en-Valois
Église Saint-Denis de Crépy-en-Valois (2018)

Histoire.pngHistorique

L'église est placée sous le vocable de Saint-Denis et est considérée comme la première ayant été construite à Crépy.

Le pape Alexandre III la dénomme église « matricielle », Matricem ecclesiam, en 1162 dans une bulle de protection accordée à l'abbaye de Saint-Arnoul, c'est la première citation officielle de l'église saint-denis.

L'abbé Gross indique dans son livre " Histoire civile et religieuse de Crépy en Valois ", que l'église Sainte-Agathe de Crépy était déjà bâtie.

Alors qu'un château existait auprès duquel le roi Dagobert Ier (610 - 639) fit construire une église. Trois autels y sont érigés (Sainte Croix, Martyr Saint-Etienne, Saint-Denis) devenant la paroisse du château. Dagobert est donc considéré comme le premier bâtisseur de forteresse à Crépy.

Claude Carlier que Gauthier II le Blanc, comte de Valois, rebâti une église à la place de l'ancienne, dans l'angle du château au début du XIe siècle.

En 1433-1434, les anglais infligèrent de lourds dégâts à la ville, l'église Saint-Denis fut en proie aux flammes avec le chœur de l'abbatiale Saint-Arnoul et de la chapelle Sainte-Marguerite renfermant les tombeaux des comtes de Vexin et des seigneurs de Vermandois. Les murs de Saint-Denis furent reconstruit.

Charles d'Orléans-Valois, duc de Valois (1394 - 1465), rappela les crépynois ayant fui en 1431, lors de l'invasion des anglais. Avec le duc, les habitants entreprirent la réhabilitation de l'église, d'abord la nef puis ils rebâtirent à neuf la croisée du transept et le chœur. La restauration du bâtiment est achevée en 1456. Le 2 juillet 1457, Simon Bonnet, évêque de Senlis en fit la consécration.

Le chœur est reconstruit entre 1544 et 1573 et la voûte de la nef refaite. Le chœur sera repavé en 1578. Les comptes de la fabrique indique que les dépenses en matériaux et en main-d'oeuvre s'élevaient à 5.000 livres environ. Les pierres provienne des carrières de Duvy. Un ouvrier était payé deux sols et six deniers par jour.

En 1773, la paroisse Saint Thomas compte 1 105 paroissiens, Sainte Agathe en compte 689 et Saint-Denis en compte 400.

L'église (sans le cimetière) sera vendu comme bien national en 1792 exceptés le mobilier (grilles, stalles, bancs, banc d'oeuvre, armoires, chaire, tableaux, autel, pavage de pierre du chœur, marches de l'autel, fonts baptismaux et le bénitier en marbre). L'église sera utilisée comme grange à fourrage.

Le 24 décembre 1802, les propriétaires de l'église Antoine-Charles Laurens, Jean-Louis Pommeret et Nicolas-André Bézin se firent connaître auprès du maire, Étienne-Marie Delahante et lui remirent l'Église Saint-Denis gratuitement. Le culte repris pour la fête de la Nativité en 1802. L'orgue de la collégiale Saint Thomas fut transféré et les dons des paroissiens permirent de pallier au manque de mobilier.

Depuis 1977, le bâtiment est inscrit aux Monuments Historiques excepté le clocher.

Les registres de la Fabrique donnent les noms de Crépynois qui eurent l'honneur d'être inhumés entre 1747 et 1748 : Delamarre, de La Hante, Ringuez, Lenfant, Tricotel, Choron, Ruelle, Laurens, Dambry, de Prémont et Breteau.

[1] [2] [3] [4] [5]

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Extérieur

Intérieur

Fonts baptismaux

Nef, Collatéraux et Chaire

Quelques statues

Familles notables.png Notables

Les curés

Pictos recherche.png Article détaillé : Les curés de la paroisse Saint-Denis de Crépy-en-Valois

A l'entrée située a gauche, est une plaque en marbre à la mémoire des curés de la paroisse Saint-Denis de Crépy-en-Valois qui se sont succédés depuis 1572.
Au-dessus de cette plaque, trois plaques autres sont apposées.

Ci-après, reproduction des trois plaques mémorielles :

Plaque I Plaque II Plaque III
A LA MÉMOIRE
DE MR L'ABBE FRANÇOIS COUVREUR
CHANOINE HONORAIRE
ANCIEN CURE-DOYEN DE CREPY EN VALOIS
PENDANT 26 ANS
DECEDE LE 29 SEPTEMBRE 1883
ÂGE DE 89 ANS.
LA VILLE RECONNAISSANTE
A LA MÉMOIRE
DE MR CHARLES ANTOINE CHEBAUX
NE A NOYON LE TROIS OCTOBRE 1810
VICAIRE DE CREPY PENDANT 43 ANS
DECEDE LE NEUF MARS 1881.
LA VILLE DE CREPY
RECONNAISSANTE.
A LA MEMOIRE
DE MESSIRE FERDINAND CLOVIS
THOREL
ANCIEN CURE-DOYEN DE
CREPY EN VALOIS, PENDANT 21 ANS,
DECEDE, DOYEN DU CHAPITRE
DE LA CATHÉDRALE DE BEAUVAIS,
LE 20 MAI 1890, ÂGE DE 78 ANS.
LA PAROISSE RECONNAISSANTE

Les desservants

Prénom(s) NOM Période Observations
Louis LECLERC 1789 Chapelain de la chapelle de Nôtres Dame de l'église de Saint-Denis de Crépy [6]  
- -  
Charles Antoine CHEBAUX - Vicaire pendant 43 ans. Né a Noyon le 3 octobre 1810, Décédé le 9 mars 1881.[1]  
Michel VANDRISSE vers 1950, 1986... Vicaire sous Fernand HUSSON, il revient en 1986. Future curé de Saint-Denis puis Saint Sébastien [1]  
- -  

Plaques commémoratives

Pictos recherche.png Article détaillé : Morts aux guerres de Crépy-en-Valois
Pictos recherche.png Article détaillé : Accident de Beaune

Plaques funéraires

Plaques funéraires individuelles

Sur la gauche du portail d'entrée, six plaques funéraires sont apposées.

Dans le latéral gauche, se trouvait une pierre tombale du latéral gauche, aujourd'hui disparut.

Ci-après, l'épitaphe d'une pierre tombale, aujourd'hui disparut :

CY GYST DAME MARIE DUFRESNOY, VEUVE DU SR DE MERVUILLE,
LAQUELLE PAR SON TESTAMENT A LÉGUÉ A L'ÉGLISE ET
FABRIQUE SAINT DENYS, LE FONDS DE 2 ARPENTS ET DEMI DE
TERRE AU TERROIR DE FEIGNEUX, TENUS A LOYER PAR LE SR
LAVOISIER, A LA REDEVANCE DE 5 MINES DE BLÉ FROMENT ÉPURÉ,
MESURE DE CRESPY, PLUS LE FONDS ET LOYER D'UNE TERRE DE VEZ
QUE TIENT LE SR DE LUC, A LA REDEVANCE DE 3 BICHETS DE BLE
PAR AN, A CHARGE DE DIRE ET FAIRE CÉLÉBRER TROIS GRANDES
MESSES, AVEC VIGILES LA VEILLE, A PERPÉTUITÉ? TOUS LES ANS,
SAVOIR : UNE DE LA VIERGE DANS L'OCTAVE DE L'ASSOMPTION,
UNE DES MORTS DANS L'OCTAVE DE LA TOUSSAINT, LA TROISIÈME,
DE LA VIERGE, AU MOIS DE JUILLET; ICELLES MESSES A L'INTENTION
DE LA DÉFUNTE ET DE SES PARENTS SERONT ANNONCÉES AU
PRÔNE LES DIMANCHES PRÉCÉDENTS.
EXEMPT DE DROITS DE MAIN-MORTE ET AUTRES.
PLUS ELLE DONNE 15 LIVRES DE RENTES OBITOIRES SANS RACHAT,
A PERPÉTUITÉ, A PRENDRE SUR SA MAISON, PAROISSE SAINT DENYS,
A CHARGE PAR LES SRS CURE ET MARGUILLIERS DE DIRE ET FAIRE
CÉLÉBRER AUSSI PERPÉTUITÉ PAR CHACUN AN, DU JOUR DE SON
DÉCÈS, 12 MESSES BASSES : UNE PAR CHACUN MOIS, QUI SERONT
ANNONCÉES LE DIMANCHE PRÉCÉDENT, AVEC LE DE PROFUNDIS
A LA FIN DE CHACUNE MESSE.
CE QUI SERA INSCRIT SUR L'OBITUAIRE.
EXEMPT D'AMORTISSEMENT.
CE QUI A ÉTÉ ACCEPTE PAR LES SRS CURE ET MARGUILLIERS PAR
L'ACTE INSCRIT SUR LE REGISTRE DES DITES FABRIQUES
REQUIESCAT IN PACE

Dans choeur, se trouvait deux pierres tombale, aujourd'hui disparus.

Ci-après, l'épitaphe des pierres tombale du choeur, aujourd'hui disparut :

CY GIST LE CORPS D'ANTOINE DE BETHISY FILS DE MR
DE BETHISY SECRÉTAIRE GREFFIER EN CHEF DE LA VILLE ET
COMMUNAUTÉ DE CRESPY EN VALOIS NE LE 10 AVRIL 1679
LEQUELLE PENDANT LE COURS DE SES ESTUDES EST DECEDE
A PAREIL JOUR DE L'ANNÉE 1693 AGE DE 14 ANS
SI D'UN INSTANT DÉPEND ET LA VIE ET LA MORT
COMME TU LE CONNOIS A MON FUNESTE SORT
LECTEUR, PENSES Y BIEN ET SI TU VEUS ME SUIVRE
APPRENDS A BIEN MOURIR EN SONGEANT A BIEN VIVRE.

'ASPICE VIATOR
JACET HIC JACOBUS DE BETHISY PREBITER HUJUS ECCLESIAE
RECTOR PROEPOSITUS ET CANONICUS Sti
ALBINI IN CURIA
PRAESIDIALIS VALLESIANU CONSILIARUS REGIUS ET QUI
MULTIS TITULIS ET FACULTATIBUS MODICIS NIHIL ANTE DEUM
REPORTAVIT QUAM INSANIAS MULTAS ET PECCATA.
SUOS AMAVIT ET AMICOS PACEM DILEXIT.
IN PACE QUIESCAT MISSAM SOLEMNEM DE FRANCTORUM
IN PERPETUUM FUNDAVIT IN DIE OBUITUS DECIMÄ SEPTIMÄ
APRILIS ANNO REPAR. SALUT. 1693
AETATIS 55 PASTORATUS 31 REQUIESCAT IN PACE
SI TU SAPIENS FINIRE MEMENTO.

Plaques funéraires des religieuses Ursulines

A l'entrée du latéral droit 16 plaques funéraires de religieuses Ursulines sont apposées avec une plaque de remerciement rappelant le souvenir du couvent des Ursulines duquel les plaques ont été transférées. Anciennement faisaient partie du pavage de ce latéral de l'église, en 1747 le sol fut rehaussé et les plaques levées et apposées au mur.

Ci-après, les épitaphes aujourd'hui disparus :

CY GIST SOEUR MARIE POTEL DE ST AUGUSTIN
QUI DÉCÉDA LE 15 DÉCEMBRE 1706, ÂGÉE DE 26 ANS ET DEMI
ET FUT 6 ANS PROFESSE
CY GIST MÈRE - SOEUR MARIE JEANNE FRANÇOISE DE ST BENOÎT
QUI DÉCÉDA LE 6 JUIN 1766, ÂGÉE DE 47 ANS
ET APRÈS 26 ANS PROFESSE
PRIEZ POUR SON ÂME
CY GIST MÈRE BOUSSAI, SOEUR TOURIÈRE
DÉCÉDÉE LE 18 FÉVRIER 1632, A L'ÂGE DE 70 ANS  
CY GIST SOEUR GENEVIÈVE DE ST MICHEL
DÉCÉDÉE A 74 ANS
CY GIST SOEUR ROSE DE ST ETIENNE
DÉCÉDÉE A L'ÂGE DE 50 ANS, APRÈS 24 ANS DE PROFESSION  
CY GIST SOEUR MARIE ANNE HUBERT DITE DE ST LAURENT
DÉCÉDÉE LE 4 AVRIL 1771, A L'ÂGE DE 71 ANS
APRÈS 44 ANS DE PROFESSION
CY GIST SOEUR ANNE MIRE
DÉCÉDÉE LE 13 FÉVRIER 1712  
CY GIST SOEUR MARIE GRESSE DE STE MADELEINE
DÉCÉDÉE LE 14 MAI 1680, A L'ÂGE DE 48 ANS
APRÈS 26 ANS DE PROFESSION
CY GIST SOEUR ANNE DE GARGE DE ST AMBROISE
DÉCÉDÉE A L'ÂGE DE 64 ANS
APRÈS 44 ANS DE PROFESSION
CY GIST SOEUR MADELEINE LEVASSEUR DE ST JOSEPH
QUI DÉCÉDA LE DERNIER JOUR DE 1680 A L'ÂGE DE 27 ANS
APRÈS 9 ANS DE PROFESSION

Plaque n°1 : Soeur Marguerite Sconin de Saint Xavier est une tante du Jean Racine.

Plaque n°17 : Plaque de remerciement, en bas des plaques funéraires est fixée suite au don de mille livres du frère de l'une des religieuses pour la communauté.

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 Site personnel de Charles FEVRE, L'église Saint-Denis - Attention Cette page perso à été fermée par SFR depuis le 21 Novembre 2016, (PDF de secours)
  2. Wikipedia : Église Saint-Denis de Crépy-en-Valois, L'histoire de la paroisse jusqu'à la Révolution
  3. Blog : Mémoires du Valois, Le culte de l'Etre suprême à Crépy-en-Valois en 1794
  4. BERNET, Jacques (2007) - Procès-verbaux de la société populaire de Crépy-en-Valois, septembre 1793-avril 1795, (textes présentés par Jacques Bernet), CTHS, 2007, p. 359
  5. TOMASINI, Jean-Marie (1987) - Crépy-en-Valois : Mille ans d'histoire, La Ferté-Milon, Corps 9, 1987, 254 p.
  6. Archives de la Révolution française - Parlementaires 1789 – États généraux - Bailliage de Crépy-en-Valois