Utilisateur:NADBER

De Geneawiki
Révision datée du 27 avril 2020 à 16:47 par NADBER (discussion | contributions) (61077 - Cerisé - Poilus de la guerre 1914-1918)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

61077 - Cerisé - Poilus de la guerre 1914-1918

Cet article présente les Poilus de la Première Guerre mondiale ayant un lien avec la commune de Cerisé (Département de l'Orne)

Pour les recenser, nous avons fait appel à trois sources complémentaires :

  1. Les combattants "Morts pour la France" inscrits sur le monument aux morts de la commune
  2. Les hommes nés à Cerisé et mobilisables au cours de la guerre
  3. Les hommes habitant à Cerisé peu la guerre et mobilisables
Combattants "Morts pour la France" inscrits sur le monument aux morts de la commune
Nom Prénom Classe Date de naissance Lieu de naissance Date de décès Lieu de décès
1 ADDE Isidore 1897 22 août 1877 Pré-en-Pail (Mayenne)
2 BEAUFILS Auguste
3 BLAVETTE Alphonse
4 DESCHAMPS Georges
5 FLOTTE Jules
6 HUARD Albert
7 LERMITE Léon
8 RENOULT Albéric

1 - ADDE Isidore Paul Joseph

Né le 22 août 1877 à Pré-en-Pail (Mayenne), village de la Sourcette

Il est le fils de ADDE Alexandre, journalier, et de VANNIER Célestine, journalière

Il mesure 1,64m, il a les cheveux châtains et les yeux châtains-clairs. Il déclare la profession de cultivateur lors du Conseil de révision.

Il appartient à la classe 1897 et s'est engagé volontairement pour 4 ans le 7 septembre 1896 pour le 3è Bataillon d'Infanterie légère d'Afrique, puis affecté au 4è Bataillon d'Infanterie légère d'Afrique le 20 août 1903. Il a participé aux campagnes de Tunisie du 10 septembre 1896 au 19 septembre 1899, puis du 20 août 1903 au 6 août 1904.

Passé dans la réserve d'active le 7 août 1904.

Il habite successivement à Magny-le-Désert (Orne), puis à Saint-Michel-des-Andaines (Orne) et arrive à Cerisé en avril 1911. Il n'est dons pas inscrit sur le recensement de 1911 de la commune de Cerisé, qui a eu lieu en mars. Il exerce probablement l'activité de journalier agricole. Il passe dans l'armée territoriale le 1er octobre 1913.

Lors de la mobilisation de 1914, il est âgé de 37 ans. Après avoir bénéficié d'un sursis de 15 jours pour maladie, il est mobilisé le 18 août 1914 et incorporé au 25è Régiment territorial d'infanterie.

Il est blessé une première fois à Beaucourt (Territoire de Belfort) le 28 septembre 1914, puis une seconde fois le 6 avril 1916 à Verdun (Meuse) le 6 avril 1916. Il a été blessé par éclats d'obus au crâne, à la face et à la main. Il décède des suites de ses blessures le 29 avril 1917 à l'hôpital militaire n° 114 d'Orléans. Il a 39 ans et demi.