Tour Jean Sans Peur

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour


Photo : C.Angsthelm
  • Dernier vestige du lieu dans lequel se déroula le sort du royaume de France au début du XVe siècle, la plus haute tour civile médiévale du nord de Paris, qui conserve :
- un grand escalier à vis, influencé par celui du Louvre de Charles V,
- le décor végétal de sa voûte d'escalier (chêne, houblon, aubépine, les emblèmes des ducs de Bourgogne), chef d'œuvre de la sculpture française flamboyante,
- un lieu de vie pratiquement inchangé depuis six siècles, en particulier la chambre de Jean sans Peur (Jean Ier de Bourgogne), en réalité salle d'apparat d'une grande sophistication,
- les plus anciennes latrines de Paris, restituées dans leur état d'origine, très modernes lors de leur construction en 1400 puisqu'elles ne débouchaient pas sur l'extérieur mais dans une fosse au sous-sol. De plus, elles étaient chauffées puisqu'elles étaient adossées au conduit de cheminée.

Quelques dates

75102 - Paris Hôtel d'Artois Plan.jpg
- 6 mai 1270 : Robert d'Artois, neveu de Saint Louis, fait construire une maison, adossée à la muraille de Philippe Auguste, à la Pointe Saint Eustache,
Hôtel de Bourgogne en 1535
- 1369 : l'Hôtel d'Artois devient Hôtel de Bourgogne à la suite d'une union entre les deux familles. Le domaine englobe alors l'espace circonscrit par les rues Saint-Denis, Montorgueil, Tiquetonne et Mauconseil, soit plus d'un hectare,
- 23 novembre 1407 : Jean sans Peur, duc de Bourgogne, fait assassiner son cousin Louis d'Orléans, frère du roi Charles VI. Ce meurtre déclenche une guerre civile entre Armagnacs (partisans de la famille d'Orléans) et Bourguignons,
75102 - Paris Hôtel de Bourgogne maquette.jpg
- 9 février 1409-15 mai 1411 : Jean sans Peur prend le pouvoir et entreprend l'embellissement de son hôtel parisien. Il fait construire de nouveaux bâtiments desservis par une haute tour d'escalier,
- 10 septembre 1419 : Jean sans Peur est assassiné sur le pont de Montereau,
- 1477 : À la mort de Charles le Téméraire, petit-fils de Jean sans Peur, les biens du duc sont rattachés à la Couronne. L'Hotel de Bourgogne tombe à l'abandon,
- 1543 : Sur l'ordre de François Ier, l'Hôtel est vendu en plusieurs lots, à l'ouest de la rue Françoise, (en l'honneur de François Ier) nouvellement percée. Dans sa partie occidentale, les Confrères de la Passion font construire en 1548 une salle de spectacle qui deviendra en 1629 le théâtre de l'Hôtel de Bourgogne, berceau de la Comédie Française. La partie orientale, vendue à Diego Mendoza, portera longtemps le nom d' hôtel de Mendosse,
- XVIIe et XVIIIe siècles : dans l'hôtel de Mendosse se succèdent : un magasin de bienfaisance créé par Saint Vincent de Paul, un cabaret d'une renommée certaine chez Mendosse ...
- du milieu du XVIIIe à 1871 : le quincaillier Sterlin, puis le serrurier Bricard y installent famille, magasin, entrepôt et atelier. La tour est habitée par certains de leurs ouvriers et employés,
- 1868 ; le percement de la rue Étienne Marcel dégage la tour, dernier vestige de l'hôtel médiéval. La Ville de Paris l'achète,
- 1884 : La Tour est classée aux Monuments Historiques depuis le 29 septembre 1884[1]
- 1893 : menaçant ruine, elle est consolidée,
- 1991-1992 : elle bénéficie d'une restauration complète,
- octobre 1999 : grâce à l'action de l'Association des Amis de la tour Jean sans Peur, elle est ouverte au public pour la première fois.



Référence.png Notes et références