Toponymie limousine

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour toponymie

Page en construction.png
Cet article est une ébauche à compléter.
Vous pouvez partager vos connaissances en le modifiant.

Introduction

Le but de cette rubrique est de recenser les toponymes spécifiques ou particulièrement présents dans les zones de parler limousin. Son utilité est fondamentale pour le généalogiste qui est souvent aussi un curieux sinon un passionné de vocabulaire. Donnons ici un exemple : En cherchant l'origine du nom VASSOIGNE, nom particulièrement rare, nous apprenons que son origine probable est la région de parler limousin et plus précisément en Charente. Ce nom qui est de toute évidence un toponyme nous fait rechercher les toponymes du Cher qui se terminent par le même suffixe -GNE(S). Et nous trouvons AIGNES, BAIGNES, LIGNÉ, MONTIGNÉ, RANCOGNE, FRAIGNE, SIGOGNE et SOUVIGNÉ. La Charente c'est l'Angoumois direz-vous ! Oui mais notre attention est attirée par RANCOGNE et ce village est en zone de parler limousin. Et voilà donc la nécessité de s'intéresser au limousin. Voilà le pourquoi de cette rubrique. On remarquera que souvent les toponymes limousins se retrouvent ailleurs en France dans des régions totalement étrangères au parler limousin. C'est que bien évidemment le limousin reste un parler français cohéritier du parler national officiel. Il n'en reste pas moins vrai qu'on y trouvera bien entendu des spécificités utiles à l'onomastique et donc à la généologie.

Toponymie

Les noms d'arbres (Dendronymie)

  • l'aulne : VERGNE.
  • Le bouleau : BETOU, BETOULLE, BESSE, BESSOUILLE.
  • Le châtaigner : CHASTANG, CHASTAGNOL, CHASTENÈDE.
  • Le chêne 1 : CHASSAGNE, CHASSAING, CHASSANG.
  • Le chêne 2 : DROUX, DROUILLE.
  • Le chêne 3 : JARGE, JAROUSSE, JARRIGE.
  • Le chêne 4 : ROUVEIX, ROUVIÈRE.
  • L'érable : AZERABLE.
  • Le frêne : FRAISSE, FRAYSSE, FRESSELINE.
  • Le hêtre : FA, FAGE, FAYE, FAU, FAUX, FEYT.
  • l'orme : LOM, L'HOMME. (à noter qu'en France le nom gaulois de l'orme en gaulois LEMO- est quasi inexistant en dendronymie. La raison reste à être expliquée mais est sans doute due au fait que cet arbre a pu être considéré comme sacré (tabou). Ceci ne semble pas être le cas dans d'autres pays celtiques. Cependant il est possible que dans nombre de cas le nom LOM puisse être une évolution de LEMO- et non du latin ULMUS.
  • le peuplier : PIBOULE.
  • le pin : PI.
  • le saule : SALEIX, SALESSE, SAUZÈDE.
  • le tilleul : THEIL, TILLE.
  • le tremble : TREMOUILLE.


Conclusion

Mais que devient alors notre nom VASSOIGNE qui avait été le déclencheur de cette rubrique ? De toute évidence VASSOIGNE est bien un toponyme et se rapporte sans aucun doute à un terme *VASSE à rattacher à VAISSE qui désigne un noisetier. Ce terme remonte encore une fois au gaulois et on retrouve ce terme dans le breton moderne GWEZ "arbre", le gallois moderne GWYDD "arbre" et l'irlandais moderne FIODH "arbre". Le changement de sens de celui de "arbre" à celui de "noisetier" n'est qu'un glissement de sens au cours des millénaires.