Toponymie/Dictionnaire : Différence entre versions

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
m (ajout d'une introduction explicative)
m (Introduction)
Ligne 32 : Ligne 32 :
 
'''<font id="D"> D </font>'''
 
'''<font id="D"> D </font>'''
  
 +
* '''Devenish''' : Toponyme irlandais de Daimh Inis "île du bœuf" et '''Tullydevinish''' de Tulaigh Dhaimh Inse "colline de l'île du bœuf".
 
* '''Donegal''' : Toponyme irlandais anglicisé de Dhún Na N/Gall "fort des Galles", Galles sous-entendant ici les habitants de la grande île de Bretagne par opposition à l'île d'Irlande et donc en principe des envahisseurs anglais.
 
* '''Donegal''' : Toponyme irlandais anglicisé de Dhún Na N/Gall "fort des Galles", Galles sous-entendant ici les habitants de la grande île de Bretagne par opposition à l'île d'Irlande et donc en principe des envahisseurs anglais.
 
* '''Dormagen''' : en Allemagne remonte au gaulois Duro-Magos, Duros (Porte, cité, forteresse), Magos (Champ)  
 
* '''Dormagen''' : en Allemagne remonte au gaulois Duro-Magos, Duros (Porte, cité, forteresse), Magos (Champ)  

Version du 25 août 2020 à 16:08


Retour

Dictionnaire de Toponymie

Introduction

Le but de ce dictionnaire de toponymie qui contient de nombreux toponymes étrangers et en particulier irlandais est de montrer que derrière une orthographe moderne incompréhensible peut se cacher une étymologie surprenante mais beaucoup plus claire. Les toponymes irlandais sont idéaux pour montrer à quel point un toponyme énigmatique ne l'est pas à l'origine car l'Irlande a vu sous l'occupation anglaise qui a duré plus de 1000 ans tous ses toponymes anglicisés et largement oubliés et incompris par une partie toujours plus importante de ses habitants au cours de l'histoire. Ce fait historique est très comparable à ce que les toponymes français ont subi en 2000 ans d'histoire. Il y a 2000 ans un territoire immense où des peuples divers vivaient a vu sa toponymie déformée par l'arrivée d'envahisseurs qui ont peu à peu imposé leur langue. L'irlandais anglais est un peu comme le gaulois romain devenu un gallo-romain qui après avoir changé sa langue devenue le français moderne a complètement oublié sa toponymie jusqu'à ignorer le sens du nom de ses lieux les plus connus.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

A

  • Annamult : Toponyme irlandais anglicisé de Áth na Molt "gué du mouton". Áth ne se retrouve pas en breton mais il pourrait être une survivance de NANT- "vallée, passage" par fusion/dilution avec l'article comme pourle français NIVEAU évolution de LEVEL. Quant à MOLT on le retrouve dans le breton MAOUT et bien sûr le français MOUTON "bélier castré".
  • Aughamore : Toponyme irlandais anglicisé de Achadh Mór "grand champ". Il est possible que le mot breton OGED "herse" soit l'équivalent de ACHADH en irlandais par le glissement de sens de "chose hersée" à "chose qui herse". MÓR est en breton moderne MEUR "grand".

B

  • Ballyboley : Toponyme irlandais de Baile Na Buaile "lieu de traite".

C

  • Camowen : Nom d'une rivière en Irlande de An Cham Abhainn "la rivière courbe". En breton Kamm + Avon, en gallois Afon + Kam sachant que l'adjectif peut être antéposé ou postposé en celtique ancien.
  • Cardiff ou Caerdydd en gallois tient son nom de la forme ancienne Caer Dyf "Caer Afon Taf" ou "Ville sur la rivière Taff". Le nom de la Taf remonte au celtique TAVA "la tranquille" qu'on retrouve en France dans le nom de la rivière THÈVE en France et dans le breton moderne TAV "silence", le gallois TAW. Le sens et l'othographe du nom ont été déformés au Moyen Âge suite aux mutations des consonnes en vieux gallois de F et V en DD [ð] et à l'arrivée de nombreux locuteurs étrangers car en gallois moderne DYDD signifie précisément "jour". On notera qu'en breton moderne la ville n'a pas de nom celtisé mais que les mots KER, AVEN et TAV sont communs au gallois.
  • Cranton : Nom de lieu en Aveyron, du gaulois Carantomagos, Carantos (aimé), Magos (Champ, Champ de foire).
  • Crumlin : Toponyme irlandais anglicisé de Crom Ghlinn "val tordu" qu'on retrouve en Breton dans KROMM et GLENN.
  • Cullybackey : Toponyme irlandais anglicisé de Cúil Na Baice "coin de la barrière". En Breton KEL AN V/BAC'H ne serait pas impossible. À suivre.

D

  • Devenish : Toponyme irlandais de Daimh Inis "île du bœuf" et Tullydevinish de Tulaigh Dhaimh Inse "colline de l'île du bœuf".
  • Donegal : Toponyme irlandais anglicisé de Dhún Na N/Gall "fort des Galles", Galles sous-entendant ici les habitants de la grande île de Bretagne par opposition à l'île d'Irlande et donc en principe des envahisseurs anglais.
  • Dormagen : en Allemagne remonte au gaulois Duro-Magos, Duros (Porte, cité, forteresse), Magos (Champ)
  • Drumask : en Irlande est l'anglicisation de l'Irlandais Droim Easca "crête de la tourbière". Il n'est pas interdit de penser que certains lieux de France pourraient remonter à des mots gaulois apparentés. Pour information "crête de tourbière" en breton serait "krib an d/taouarc'h" et en gallois "crib y c/gors".
  • Drumnagee : Toponyme irlandais anglicisé de Droim na Gaoithe "crête du vent". Le mot DROIM très fréquent pourrait être rattaché au latin DORSUM "dos". Pas de trace en breton mais GAOTH correspond à GWENT "vent" en breton rt bien sûr à VENTUS "vent" en latin.
  • Dublin : Capitale de l'Irlande dont l'origine est Dubh Linn "plan d'eau noir" et qui serait en breton DU "noir" + LENN "étang".

E

  • Evosseaux - Evauchau : Vauchiau en 1251, Vauchaux, Evosseaux, Vausseaulx est un hameau de Beauvoir dans l'Oise.

F

  • Funshog : Toponyme irlandais anglicisé de Fuinseog "frêne" évolution du plus ancien Uin "frêne" et qui correspond au Breton ONN "frêne". Racine commune avec le latin ORNUS "orne, frêne" ancien *OSNOS. Le toponyme français OIGNY est certainement un ancien *ONNIACON gaulois "village du frêne/orne".

J


  • Jœuvres : issue du gaulois Divo-Briga (divine forteresse), est un hameau de la la commune de St-Jean-St-Maurice-sur-Loire.

K

  • Kilmore : toponyme irlandais anglicisé de deux origines différentes : 1 de Koill Mór "grand bois" ou 2 Kill Mór "grande celle".
  • Killymuck : toponyme irlandais anglicisé de Coill Na Muice "bois des cochons".

L

  • Limerick : En Irlande est l'anglicisation de Luimneach de Lom Na N-Each "dénuement des chevaux" s'agissant en fait d'un sol démuni d'herbe.
  • Lisnagunogue : Toponyme irlandais anglicisé de Lios Na Cuinneog "fort des barattes". À étudier.

M

  • Magee : nom d'une île en Irlande issu du nom Mac Aodha "fils du feu" qui est anglicisé dans le patronyme McGee. Le terme MAC est écrit MAQQOS parmi les oghams et n'est peut-être pas un mot indo-européen. Le mot moderne aodh "inflammation" et anciennement "feu" remonte à une racine *AIDOS qu'on retrouve dans le grec αἰθήρ "air, éther" mais surtout dans le breton AEZH "vapeur, gaz, vent chaud" et le latin ædes "temple, foyer", æstŭs "feu" et æstās "été".
  • Mayo : Toponyme irlandais anglicisé à partir de Maigh Eo "champ de l'if" qu'on retrouve dans le gaulois MAGOS et IVOS et le breton moderne MA et IVIN "champ" et "if".

R

  • Rosnamuck : Toponyme irlandais anglicisé de Ros Na Muice "promontoire des cochons".

S

  • Slee : est un toponyme irlandais anglicisé issu de l'irlandais slí (slighe avant la réforme orthographique) avec le sens de "grand route".
  • Sheetrim : toponyme irlandais anglicisé issu de Síotroim pour peut-être sí (o) t/droim "crête aux fées". Reste une hypothèse.