Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies. Plus d’informations

Modifications

Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Régiment suisse de Meuron

2 261 octets ajoutés, 10 juillet 2008 à 00:25
m
Le régiment de Meuron au service des Britanniques
Sous le commandement d'Arthur Wellesley, le régiment de Meuron est transféré en Inde et participe à la campagne du Mysore en 1799. Il reste stationné en Inde jusqu'en 1806, année de la mort de son fondateur qui était retourné à Neuchâtel quelques années plus tôt, avant de retourner en Angleterre via l'île de [[Malte]] où il est stationné pendant quelques mois.
 
*Campagnes de la Méditerranée et de la Péninsule
 
Le régiment de Meuron fut déplacé en 1806 à la garnison de Malte en Méditerranée. Le départ des hommes en fin de service et les nombreux invalides avaient sérieusement diminué sa force. Le régiment de Meuron fut de ce fait assigné principalement aux tâches de garnison en Méditerranée. Malte servait alors de quartier général pour les troupes britanniques.
 
Le régiment combattit en Espagne durant la guerre de la Péninsule, identifiée comme la guerre de l’Indépendance par les Espagnols. De nouveau sous le commandement de Sir Arthur Wellesley maintenant sous le noble titre de Duc de Wellington, et commandant les forces britanniques en Méditerranée. Wellesley fut dans l’histoire un des rares généraux sans aucune défaite.
 
Wellesley dirigea les soldats de Meuron dans les batailles où il les jugeait plus efficaces. On les retrouvera ainsi en Espagne, en Sicile et dans d’autres régions d’Italie.
 
Dès 1809, toujours en Méditerranée, ils joignirent deux autres unités suisses : les régiments de Roll et de Watteville. Basé à Gibraltar et par la suite à Malte, le régiment se renforcit de 500 recrues. Le régiment se composait en grande partie de soldats déserteurs suisses, allemands et quelques italiens ultérieurement conscrits dans l’armée de Napoléon rejoignant maintenant les rangs Britanniques.
 
En 1813, durant leur escale à Malte, de nombreuses recrues* qui fuyaient Napoléon vinrent s’ajouter aux rangs de l’armée britannique. Le régiment de Meuron comptait plus de 2000 soldats : environ 800 suisses, 500 allemands, 300 hollandais et 200 alsaciens. On y trouvait aussi quelques italiens, polonais, autrichiens, espagnols et autres nationalités européennes. La majorité de ceux-ci joignirent le régiment de Meuron pour combattre Napoléon évitant ainsi d’être conscrits dans son armée et de combattre pour l’empereur français.
 
 
* « Des documents récemment découverts indiquent que presque toutes les nouvelles recrues demeurèrent en Europe, probablement dans la Légion allemande du Roi. Les noms des hommes qui vinrent au Canada indiquent qu’ils étaient presque tous suisses, et quelques-uns allemands. »
== Au service du Bas-Canada ==
3 844
modifications

Menu de navigation