Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies. Plus d’informations

Modifications

Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Algérie - Fort-National

1 octet ajouté, 1 juillet 2008 à 16:14
Histoire ancienne
Ainsi donc, si l'on doit se fier à une piste, il y a celle de toponymie.Il est tout à fait évident que cette science nouvelle nous renseigne sur énormément de choses et peut s'avérer une source qui pourrait venir en aide aux chercheurs dans plusieurs domaines.
Nous citons: Dans certaines régions au pied de la montagne des Aït Iraten, aux avants-postes de la Kabylie du Djurdjura, on reconnaît ces premiers villages Romano-Berbères à leur nom comme Tighremt (cité), Taqsebt (citadelle), Tamaghoucht (le côté d'Auguste), Agouni Tgharmin (le plateau des cités) et mieux encore à leur spécificité architecturale (Akbou: tombeau antique voûté), situé au pied de la montagne des Aït Akerma et fonctionnelle comme Aguemou Oubekkar (le mamelon de montagne du résistant), situé au-dessus de Tala Amara. Amnakh qui, par analogie(1), est un port d’attache de marine marchande, endroit comportant...une immense cour... où l’on aboutissait par un très grand portail qu’on verrouillait, solidement, le soir et par lequel pouvaient entrer librement les bêtes de somme chargées de marchandises.
 
(1) De pareilles analogies existent sous d'autres formes comme par exemple quand on retrouve en montagne le mot Taftist qui signifie: plage, et ceci par rapport à l'existence de terre sablonneuse et des sources d'eau.
9
modifications

Menu de navigation