Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies. Plus d’informations

Modifications

Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Algérie - Fort-National

852 octets ajoutés, 20 septembre 2007 à 16:06
aucun résumé de modification
[[Image:Algerie (Berbérie) 1515-1830.JPG|20px]]1515 - 1830 [[Berbérie]]
Au milieu du chaos de vallées profondes et de mamelons qui constituent le massif des Zouaoua, il existe une arête plus continue que les autres ; partant du col de Tirourda, elle passe par le Sebt des Aït-Yahia (devenu Michelet), par l'Arba des Aït-Iraten (devenu Fort-National), puis s'abaisse brusquement sur le Sebaou par des pentes abruptes et difficiles à gravir. C'est l'axe de la Kabylie.
Tribus des Ait-Iraten de Souk-el-Arba
==== Période française ====
[[Image:Algerie1830-1962.JPG|20px]] 1830 - 1962 [[Algérie]]
 
Randon décida d'élever à Souk-el-Arba un fort permanent, auquel il donna le nom de Fort-Napoléon.
Fort-National (916m) est une véritable place de guerre construite en [[1857]], en cinq mois, aussitôt après la conquête de la Kabylie sur le plateau de Souk-el-Arba, dans le pays des Beni Raten ; elle a une vaste enceinte bastionnée de 2,200 mètres de développement.
La muraille du Djurdjura n'est aisément franchissable que par ce chemin, tracé en corniche sur le flanc de ravins d'une effrayante profondeur et qui, malgré les travaux dont il a été l'objet, présente plusieurs endroits dangereux dans le mauvais temps.
Ce n'est qu'en [[1857]], que la conquête de la grande Kabylie, s'imposera comme le complément nécessaire à l'occupation de l' [[Algérie]].les Kabyles se soumirent et cette soumission fut d'autant plus sincère que la domination française n'apporta pas trop de changements à leurs usages et à leurs institutions.Les amins continuèrent à être nommés par les villages.
Le 19 mai [[1857]], le Maréchal Randon vint prendre le commandement des troupes à Tizi-Ouzou et cette bourgade devint dès lors la base de départ des opérations à mener au cœur du DJURDJURA.
Des études entreprises sur le terrain par le génie militaire, la position de Souk-el-Arba parut réunir les conditions requises pou y construire le fameux fort de guerre.
Au bout de 3 jours sous la direction du Général CHABAUD-LATOUR le terrain était reconnu et le tracé du fort terminé. De même la route de Souk-el-Arba à Tizi-Ouzou longue de 25 kilomètres et large de 6 mètres fut terminée en 18 jours par le génie militaire,travail qui compte parmi les plus beaux qu'ait accomplis l'Armée d'Afrique.
Le 6 juin, on commença les fondations du fort et le 14 juin avait lieu la pose de la première pierre.
13 162
modifications

Menu de navigation