Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies. Plus d’informations

Modifications

Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canut

2 octets ajoutés, 31 mars
Corrections --> juste deux accords de genre et une majuscule à un nom de famille
Ces maisons sont hautes (jusqu'à 6 étages) et chaque étage est d'une hauteur suffisante (de 3,6 m à 4 m) pour pouvoir mettre des mécaniques Jacquard au-dessus des métiers à tisser qui sont placés devant les fenêtres.
L'arrière des ateliers est aménagé en appartement comportant un coin pour la cuisine, un une alcôve avec le lit conjugal ainsi qu'une mezzanine (la soupente) sur laquelle dorment les enfants voire les apprentis.
Bien que propriétaires de leurs métiers, les tisserands sont plus à considérer comme des ouvriers à domicile exploités par les "fabricants" qui habitent en ville.
==Les Fabriques==
[[Fichier:Joseph_Marie_Jacquard_Peinture_J.C_BONNEFOND.JPG|right|thumb| 190px|Peinture de Jean Claude Bonnefond représentant Joseph Marie JACQUARD -<br> Musée des tissus à Lyon]]
En 1832, il y a a 892 maisons de fabriques d'étoffes de soies. Ces commerces sont composées composés de deux et même de trois associés.
Une maison de fabrique se compose de fabricants proprement dits et de dessinateurs.
Les ouvriers en soie tissent l'étoffe.
Si l'étoffe commandée ne trouve pas d'acheteur, la façon n'en est pas moins payée à l'ouvrier compagnon ou chef d'atelier; tous les risques sont pour le fabricant qui paie.
== Le syn­di­ca­lisme ==
Puis ils élisent des com­mis­sai­res selon les 28 quar­tiers de Lyon.
'''Denis Monnet''' est élu à l’una­ni­mité maître-garde syndic pour veiller à l’éxécution l’exécution de l’arrêt du Conseil du roi.
== Le métier Jacquard ==
'''Joseph Marie Jacquard''' est né à 6 Juillet 1752, à Lyon - Baptisé le 8 juillet 1752 - Chevalier de la légion d'honneur -
:Fils de Jean Charles , maître fabriquant et soyeux ''(négociant de soieries)'' , et de Antoinette rive Rive , il a fait son apprentissage chez un relieur, un typographe et un coutelier.
:Dans sa jeunesse, il a travaillé pour son père à l'élaboration de motifs pour les textiles, avant d’hériter d'une fabrique.
:C’est là qu’il a mis au point le métier Jacquard vers 1800. Joseph Marie Jacquard s'est inspiré de plusieurs autres inventions, les aiguilles de Bouchon, les cartes de Falcon et du cylindre de Vaucanson. Joseph Marie Jacquard est inhumé au cimetière d'[[69149 - Oullins|Oullins]].
32 912
modifications

Menu de navigation