Saint-Pétersbourg - Palais extérieurs à la ville

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

<Retour à Saint-Pétersbourg
<Retour aux édifices religieux de Saint-Pétersbourg

Outre l'aspect grandiose de la ville de Saint-Pétersbourg et l'impression d'unité qui s'en dégage, on ne peut faire l'impasse sur trois grands palais situés aux alentours ayant servi de résidences impériales à Pierre-le-Grand, Catherine II puis son fils Paul.
Il s'agit des palais de Peterhof, Tsarskoïe Selo et Pavlovsk.

Résidence impériale de Peterhof

Peterhof - vue de la cascade.jpg
  • Peterhof (de Piter hof = cour de Pierre) était en 1705 un édifice en bois qui permettait à Pierre Ie de faire une halte lorsqu'il se rendait à Cronchlot (future Cronstadt). En 1709, il décide la construction d'un palais digne d'un souverain, en dessine les plans du palais, du canal allant à la Baltique, du jardin et des fontaines.
Pierre le Grand 1672-1725
  • Après sa visite à Versailles en 1717, il demande à un élève de Le Nôtre, Jean-Baptiste Leblond de lui construire un palais à l'identique. Ensuite ce bâtiment sera fortement réaménagé par Bartoloméo Rastrelli entre 1747 et 1756, avec l'ajout de deux ailes, l'une se terminant par la chapelle et de l'autre par le pavillon du Blason. La décoration intérieure du palais traduit l'esprit baroque russe et l'exubérance de l'architecte dans le Palais d'Hiver à Saint Petersbourg.
  • Peterhof fût la résidence d'été de la famille impériale pendant deux siècles. Après la Révolution, il fut transformé en musée.
  • L'inauguration du palais se fera le 15 août 1723. Le palais à une façade de 268 mètres de large. Le palais fut dévasté pendant l'occupation nazie, il faudra une cinquantaine d'années pour le restaurer.


Grande cascade

Peterhof Grande Cascade.jpg
  • De la terrasse du palais on a une vue totale sur la grande cascade ornée de 200 statues en bronze doré et de 60 jets d'eau, et du canal débouchant sur la Baltique. La fontaine de la corbeille qui se trouve au centre de la vasque représente Samson déchirant la gueule du lion, la statue symbolise la victoire de la Russie sur la Suède, (le lion représente la Suède).
  • L'adduction d'eau pour les bassins et fontaines viendra de Ropcha, à 22 km du palais.



Les fontaines et le parc

  • Dans les jardins, les palais Monplaisir, et de Marly sont construits et servent de résidences intimes à la famille impériale.


Cathédrale Saint Pierre Saint Paul

  • La cathédrale a été construite dans le style des églises du XVIe et XVIIe siècles, par l'architecte Nikolaï Soultanov aux abords du Palais de Peterhof. C'est Alexandre III qui choisit l'emplacement en 1893. Elle sera inaugurée en 1905 en présence de Nicolas II. Elle mesure 70 mètres de haut. Le bâtiment fût fermé au culte après la Révolution et ne fut rendu au culte orthodoxe qu'en 1989.


Résidence impériale de Tsarskoïe Selo

Tsarkoïe Selo - Armoiries sur palais.jpg
Catherine II
  • Tsarskoïe Selo était à l'origine une métairie suédoise, que Pierre Ie offrit à son épouse Catherine I. En 1711, Catherine fit construire un petit palais. Lorsque sa fille Elisabeth devint impératrice en 1741, elle transforma le petit palais en une somptueuse demeure à qui Bartoloméo Rastrelli donna un style baroque luxueux en 1756, avec des pavillons et des jardins. Le palais fut baptisé Catherine en souvenir de la mère d'Elisabeth. (E = Ekaterina, Catherine).
  • Sous le règne de Catherine II, le palais Alexandre fut construit (d'après un projet de Quarenghi en 1796) à l'occasion du mariage de son petit fils Alexandre Ie. Ce fut la résidence favorite des tsars successifs jusqu'à la détention de Nicolas II et de sa famille avant d'être exécutés à Ekateringbourg en 1918.


Grand palais Catherine

C.Angsthelm
  • Bartoloméo Rastrelli a su harmoniser la façade avec des moulures, des cariatides, des colonnes en mariant les ors, sur un mur bleu et des colonnes blanches.
  • Les décors intérieurs ont le style baroque de Rastrelli et le néo-classicisme à la mode sous Catherine II. L'escalier d'honneur occupe toute la largeur du bâtiment, le plafond recouvert de moulures blanches ainsi que les murs décorés de poteries chinoises. Ce qui étonne c'est l'enfilade d'or pour passer d'un salon à l'autre. Le chef d'œuvre de Rastrelli est le grand salon, d'une surface de 846 m², couvert de dorures autour des fenêtres et des miroirs.
  • Dans le palais, un cabinet d'ambre est sans doute la pièce la plus énigmatique. Il avait disparu pendant la guerre et fut reconstitué à l'identique par des spécialistes russes. C'est une mosaïque d'ambre du sol au plafond, dans les tons jaunes et rouges, des panneaux en mosaïque représentent les cinq sens, d'après les dessins de Giuseppe Zocchi, encadrés d'ambre rouge ornés de fleurs et de fruits.
gravure de la destruction du palais de Catherine par les nazis en 1945
  • Pendant la guerre le palais fut occupé par les nazis, et la Gestapo transforma les caves en prison. Il brûla en 1945 et fût reconstruit à l'identique.



Dans le parc

Galerie Cameron
  • Un grand ensemble blanc, contigu au palais, au rez-de-chaussée on trouve les thermes romains de l'impératrice ainsi qu'un salon de repos. A l'étage supérieur le salon d'agate, pierre semi-précieuse qui recouvre les murs du grand salon ainsi que du cabinet de jaspe, donne une idée du luxe qui régnait au XVIIIe.
  • Une grande galerie construite par Charles Cameron entre 1780 et 1787 abrite 54 bustes de grands personnages de l'antiquité.


Pavillon de l'Ermitage

Pavillon Ermitage
  • Au milieu du parc, un petit pavillon édifié par Rastrelli au milieu du XVIIIe qui servait aux réceptions intimes. Un système permettait aux tables servies d'être montées dans une salle sans déranger les convives, puis elles disparaissaient à la fin du repas pour laisser la place à un salle de bal.





Datcha de Pouchkine
Statue de Pouchkine à Saint Petersbourg
  • Alexandre Pouchkine, adolescent, a étudié pendant six ans au lycée impérial de Tsarskoïe Selo, puis il habita quelques années dans une datcha située en bordure du palais après son mariage avec Natalia Gontcharova.


Palais Pavlovsk

C.Angsthelm
  • Pavlovsk est un domaine situé à proximité de Tsarskoïe Selo, offert par Catherine II à son fils Paul Ie et son épouse Marie Feodorovna à l'occasion de la naissance de leurs fils Alexandre en 1777. Deux maisons de campagne firent place à une résidence somptueuse édifiée par l'architecte Charles Cameron en 1781.
Paul I e

Durant la construction du palais, le couple impérial voyagea à travers l'Europe et acquit une très grande quantité d'œuvres d'art : meubles, tapisseries, tableaux, sculptures pour décorer leur domaine. Lors de l'accession au trône de Paul Ie en 1796, le palais devint la résidence impériale, et fut agrandi par Vincenzo Brenna qui l'embellit encore plus.

Impératrice Maria Feodorovna par JB Lampi 1795
  • Après la mort de Paul Ie, et un incendie qui dévasta le palais en 1801, l'impératrice Maira Feodorovna fit appel à Andreï Voronikhine et à Giacomo Quarenghi pour la reconstruction.
  • Au milieu du XIXe siècle, Pavlovsk fut très fréquenté grâce au chemin de fer qui reliait Saint-Pétersbourg au domaine, et également grâce à sa gare musicaleJohann Strauss se produisit une dizaine d'années de suite.
  • Le palais fut préservé du pillage après la Révolution, il fut nationalisé, mais perdit une grande partie de ses œuvres car elles furent vendues par le régime soviétique en 1930.
  • Le palais se compose d'un bâtiment central carré, surmonté d'une coupole, et de deux ailes en hémicycles. Devant le palais, une statue de Paul Ie en uniforme prussien (qui fut épargnée par les nazis).


Les appartements

  • Par un grand escalier d'apparat, on pénètre dans un fastueux vestibule aménagé par Brenna, décoré de statues en bronze dans un style Ancienne Egypte. Une très belle salle ronde italienne , se trouvant au centre du palais avec sa coupole, des bas-reliefs romains, des sculptures antiques dans les niches et des moulures appliquées sur les murs forment le décor cette vaste salle.
  • Le petit salon de la guerre, qui servit de salle du trône de Paul I e, est de forme octogonale avec des moulures évoquant les symboles militaires.
  • La salle grecque pour les réceptions et les bals, est un véritable hymne à la Grèce antique avec ses colonnes recouvertes de stuc vert-bleu, et ses statues.
  • Le palais possède également une galerie de peintures, semi-circulaire, montrant une série d'artistes du XVIIe et XVIIIe siècles, les plus belles ayant été transférées à l'Ermitage.
  • Dans le cabinet des tapisseries se trouvaient des tapisseries des Gobelins, offertes par Louis XVI et Marie Antoinette, avant leur vente en 1931 par le régime soviétique ; elles furent remplacées par deux tapisseries de Belgique et une française du XVIIIe illustrant les aventures de Don Quichotte.
  • Les appartements de l'impératrice ont été aménagés après le décès de Paul Ie par Voronikhine et Quaranghi.



Dans le parc

  • Le parc paysager s'étend sur plus de 600 ha, le long de la Slavianka. Aménagé par Cameron et Brenna, on y trouve un Pavillon des trois grâces avec ses bas-reliefs représentant Apollon et Minerve, et le groupe des trois grâces sculpté en 1803 par Paolo Trisconi ; une colonnade d'Apollon créée par Cameron en forme d'un double anneau ; un temple rotonde Temple de l'Amitié construit par Cameron à la demande de Paul Ie en l'honneur de sa mère ; un Monument aux Parents dédié aux parents de la famille disparus, conçu par Cameron en 1787 ; et de nombreux ponts.


Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Tout savoir sur l'Histoire de la Russie, revue "Les grandes énigmes de l'Histoire", hors-série n° 2, Poitiers, DIVERTI Éditions, 2019, 162 pages, ISSN 2647-6932
  • Nathalia Popova, Saint-Pétersbourg et ses environs, Saint-Pétersbourg, Éditions d'art « P-2 », 2007, 160 pages, ISBN 978-5-93893-298-2

Référence.png Notes et références