Régiments d'Artillerie existant à l'Armistice - 1914-1918

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Introduction

A la fin des hostilités, l'artillerie française de la grande guerre, considérablement augmentée est organisée de la façon suivante : ses unités sont réparties entre les formations organiques des grandes unités et une très importante Réserve Générale d'Artillerie (R.G.A).
La Division d'Infanterie (D.I) dispose d'un régiment divisionnaire d'artillerie (A.D) à 3 groupes de 75 ( à 3 batteries et une colonne de ravitaillement (C.R)), d'un groupe de 155C rattaché à un régiment d'Artillerie Lourde Corps d'Armée (ALCA) (toutes unités hippomobiles) et d'un Parc d'Artillerie Divisionnaire (P.A.D) (équipe mobile de réparation (E.M.R), 1 Section de Munitions d'Infanterie (S.M.I), 1 Section de Munitions d'Artillerie (S.M.A) rattaché au régiment divisionnaire.

voici la liste des régiments d'artillerie existant au 11 novembre 1918[1][2]

Artillerie Métropolitaine

série 1 à 62 R.A.C - R.A.C.P

  • 1er au 62e régiment : Artillerie de campagne de 75 rattachés à l'Artillerie Divisionnaire (A.D)
(dont 11 régiment portés : 9, 11, 29, 37, 41, 45, 46, 49, 57, 59, 60, rattachés à la R.G.A 5e Division)

série 63 à 67 R.A.D.C.A

  • 63e régiment : Artillerie antiaérienne : armées, 75 semi-fixe
  • 64e régiment : Artillerie antiaérienne : camp retranché de Paris (C.R.P)
  • 65e régiment : Artillerie antiaérienne : intérieur
  • 66e régiment : Artillerie antiaérienne : armées, autocanons et remorques de 75
  • 67e régiment : Artillerie antiaérienne : projecteurs de D.C.A

série 68-69 R.A.P

  • 68e régiment : Exploitation voie étroite de 60
  • 69e régiment : Construction voie étroite de 60

série 70-78 R.A.L.G.P

  • 70e régiment : Construction et exploitation de voie normale, télémétrie, régiment de servitude de ALVF
  • 71e régiment : ALGP matériels de 240 (R.G.A 1re division)
  • 72e régiment : ALGP matériels de 220 L (en formation)
  • 73e régiment : ALGP mortiers
  • 74e régiment : ALVF matériels tous azimuts (R.G.A 1re division)
  • 75e au 78e régiment : ALVF matériels sur épis courbes (R.G.A 1re division)

série 81-90 R.A.L.T

  • 81e au 90e régiment : Artillerie Lourde à tracteurs, canons long (R.G.A 2e division)

série 101-145 R.A.L.H

  • 101e au 118e, 120e, 121e - 130e au 136e, 138e: régiments : Artillerie Lourde hippomobile des Corps d'Armée (C.A) et de divisions.
  • 145e régiment : Armée d'Orient

série 151-161 R.A.P & 163 R.A & 166 R.A.D.C.A

  • 151e au 161e régiment : Artillerie à Pied (R.G.A 4e division)
  • 163e régiment : Repérage (SRS, SROT, Service Géographique)
  • 166e R.A.D.C.A: Artillerie antiaérienne, 105 semi-fixe

série 175-179 Artillerie de Tranchée ou A.L.P[3]

  • 175e régiment : Artillerie Légère Puissante (R.G.A 4e division)
  • 176e régiment : Artillerie Légère Puissante et défense contre les chars (R.G.A 4e division)
  • 177e et 178e régiment : Artillerie Légère Puissante (R.G.A 4e division)
  • 179e régiment : Artillerie Légère Puissante ( Armée d'Orient)

série 202-279 R.A.C - R.A.C.P

  • 202e au 276e régiment[4] : Artillerie de Campagne de 75 rattachés à l'Artillerie Divisionnaire (A.D)
(dont 21 régiments portés, 201, 203, 206, 209, 211 à 214, 219, 226, 228 à 230, 238, 246, 247, 250, 253, 258, 271, 272, rattachés à la R.G.A 5e Division)
  • 277e au 279e régiment : en formation, dissolution immédiate à l'armistice.

série 281-290 R.A.L.T

  • 281e au 290e régiment : Artillerie lourde à tracteurs, canons courts (R.G.A 2e division)

série 301-345 R.A.L.H

  • 301e, 303e, 305e, 306e, 308e, 309e, 313e au 317e, 320e, 330e régiments : Artillerie Lourde hippomobile 155 C (R.G.A 6e Division)
  • 345e régiment : Artillerie Lourde hippomobile 155 C, Armée d'Orient

série 407-421 R.A.L.H

  • 407e, 409e, 412e au 414e, 416e au 418e, 420e au 421e régiments : Artillerie lourde hippomobile 155 L (R.G.A 6e Division)

série 451-456 R.A.L.H

  • 451e au 454e, 456e régiments : Artillerie lourde hippomobile 105 L (R.G.A 6e division)

série 500-509 R.A.S

  • 500e régiment : Artillerie Spéciale, régiment de dépôt
  • 501e au 509e : Artillerie Spéciale : char d'assaut

R.M

  • 1er, 2e régiments de montagne

Groupes d'Afrique

  • 1er, 2e, 3e groupes, formant l'équivalent d'un régiment de 75 hippomobile
  • 4e, 6e, 8e au 10e Groupe d'Afrique

série 1-11 R.A.P

  • 1er, 3e, 5e au 11e régiment à pied (réduit à des unités de parc)

Groupes à cheval

  • Groupes à cheval des divisions de cavalerie : IVe groupes des 8e, 13e, 40e, 42e, 54e et 61e régiments

Armée Coloniale

  • 1er au 3e régiment : Artillerie de campagne de 75 hippomobile (le 3e est porté)
  • 13e régiment : Artillerie de montagne
  • 21e au 23e : Artillerie de campagne de 75 hippomobile sauf le 23e est porté
  • 41e au 43e : Artillerie de campagne de 75 hippomobile (Artillerie Divisionnaire)
  • 141e au 143e régiment : Artillerie lourde hippomobile de C.A
  • 182e, 183e régiment : Artillerie à Pied
  • 341e au 342e régiment : Artillerie lourde hippomobile de 155 C (R.G.A 6e Division)
  • 343e régiment : Artillerie lourde hippomobile de 155 C, Armée d'Orient

En Afrique du Nord : 5 batteries, aux Colonies : 4e, 5e, 6e, 7e régiments, Groupe de Chine, batteries diverses, Batterie sibérienne coloniale.

La démobilisation

A la fin des hostilités, il est indispensable d'effectuer rapidement une démobilisation des classes les plus anciennes en revenant à la durée normale du service (toujours 3 ans), tout en conservant les forces nécessaires à une armée assurant les tâches du temps de paix et celles qui résultent de la guerre : occupation des territoires ennemis, théâtres d'opérations extérieurs et également susceptible de reprendre les hostilités en cas de rupture de l'armistice (la paix n'étant signée que 8 mois plus tard).

Puis la paix signée, dans la conviction qu'il n'y a plus de danger extérieur, l'armée sera progressivement réduite, le service passant de 3 ans à 18 mois, puis à 1 an.

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Historiques de l'artillerie française, tome I & II, colonels Henri Kauffer et Georges Van den Bogaert, imprimerie de L'Ecole d'Application de L'Artillerie- DRAGUIGNAN 1989
  • L'Artillerie par le colonel Henri Kauffer, in Inventaire des archives de la Guerre : Série N 1872-1919, vol. 1 : Introduction, guide des sources, bibliographie par Pierre Guinard, Jean-Claude Devos et Jean Nicot, page 143 (vue 151), imprimerie Troyes, 1975
  • L'Artillerie Française et ses insignes, tome I & V, Chef d'escadron Charles Letrait, Toulouse, imprimerie Dulaurier, 1978-1979
  • Insignes et historiques des formations de l'Artillerie Coloniale et de Marine, Jean-Jacques Marquet et Richard Villeminey, 2002
  • Historique et organisation de l'artillerie : l'artillerie française depuis le 2 août 1914 / par le capitaine d'artillerie Leroy,1922
  • L'Armée française en 1918, Colonel Frédéric Guelton, collection "les armées belligérantes-I", éditions 14-18, Hors série, 2009
  • L'Artillerie Lourde sur Voie Ferrée française des origines à 1945, Général Guy FRANÇOIS, édition Histoire & Collection, 2022


^ Sommaire

Visuel sources.png Sources

  • Revue Artillerie, 1872-1924
  • Historiques régimentaires
  • Journaux des Marches et Opérations des grandes unités- J.M.O- 1914-1918 - cote 26N 1 à 570
  • Journaux des Marches et Opérations des régiments et bataillons, J.M.O 1914-1918 - cote 26 N 571 à 1370
  • Armées Françaises dans la Grande Guerre (AFGG)
  • Journal Officiel République Française, Lois et décrets - J.O.R.F
  • L'Artillerie par le colonel Henri Kauffer, in Inventaire des archives de la Guerre : Série N 1872-1919, vol. 1 : Introduction, guide des sources, bibliographie par Pierre Guinard, Jean-Claude Devos et Jean Nicot, page 143 (vue 151)


^ Sommaire

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)


^ Sommaire

Référence.png Notes et références

  1. voir Historique et organisation de l'artillerie: l'artillerie française depuis le 2 août 1914 / par le capitaine d'artillerie Leroy,1922, page 21
  2. L'Artillerie par le colonel Henri Kauffer, in Inventaire des archives de la Guerre : Série N 1872-1919, vol. 1 : Introduction, guide des sources, bibliographie par Pierre Guinard, Jean-Claude Devos et Jean Nicot, annexe VI-9, page 160-161 (vue 168-169)
  3. Artillerie Légère Puissante
  4. 201e, 209e, 229e devenus RAC Coloniaux, 211e, 219e, 271e avaient été dissous. Il ne reste, dans cette série 202 à 276, que 69 régiments


^ Sommaire