Portail:Sources généalogiques : Différence entre versions

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ligne 13 : Ligne 13 :
 
[[Archives judiciaires]] : Comme aujourd'hui, nos ancêtres ont pu avoir quelques tracas qui les ont amené devant les tribunaux : litiges quant au passage de bêtes sur un chemin privé, bagarres dans une auberge, les compte-rendus de tribunaux révèlent les aspects de la vie au quotidien de nos ancêtres, grâce à elles on peut même parfois entr'apercevoir leur caractère.
 
[[Archives judiciaires]] : Comme aujourd'hui, nos ancêtres ont pu avoir quelques tracas qui les ont amené devant les tribunaux : litiges quant au passage de bêtes sur un chemin privé, bagarres dans une auberge, les compte-rendus de tribunaux révèlent les aspects de la vie au quotidien de nos ancêtres, grâce à elles on peut même parfois entr'apercevoir leur caractère.
  
[[Archives religieuses]] : L'Eglise, bien qu'étroitement liée à la vie de tous les jours, avait ses propres archives, indépendantes de celles de l'Etat. Bien qu'essentiellement administratives, on y trouve souvent des listes de paroissiens, des compte-rendus de litiges entre le curé et les instances dirigeantes, des comptes de fabrique, etc.
+
[[Archives religieuses]] : L'Eglise, étroitement liée à la vie de tous les jours, avait néanmoins ses propres archives, indépendantes de celles de l'Etat. Bien qu'essentiellement administratives, on y trouve souvent des listes de paroissiens, des compte-rendus de litiges entre le curé et les instances dirigeantes, des comptes de fabrique, etc.
  
 
[[Archives d'Outre-Mer]] : C'est vers elles que se dirigeront tous ceux qui ont des ancêtres ayant vécu "dans les isles".
 
[[Archives d'Outre-Mer]] : C'est vers elles que se dirigeront tous ceux qui ont des ancêtres ayant vécu "dans les isles".
  
[[Recensements|Recensements de population]] :  
+
[[Recensements|Recensements de population]] : Les recensements de population revêtent une importance toute particulière lorsqu'ils existent (depuis le XIXème siècle de façon sporadique, de plus en plus complets à l'approche du XXème siècle) et sont disponibles. La composition de la famille entière y figure, bien souvent avec les âges des personnes. Cet instantané est un élément précieux pour les recherches descendantes notamment.
  
[[Listes électorales]]
+
[[Listes électorales]] : Au XIXème siècle, les listes électorales ne concernant qu'une frange aisée de la population. Lorsqu'on y retrouve ses ancêtres, c'est aussi l'assurance d'un rang social élevé. Seuls les hommes, évidemment, sont signalés. Ce n'est que depuis l'instauration du suffrage universel que ces listes concernent tous nos ancêtres. Chaque citoyen peut consulter librement les listes électorales de sa commune, cela peut s'avérer très utile en cas de blocage en début de recherches.
  
[[Archives Professionnelles]]
+
[[Archives Professionnelles]] : Difficiles d'accès car ayant par essence un caractère privé (possession d'une entreprise), les archives professionnelles peuvent apporter des éléments essentiels sur la vie d'un ancêtre (notamment aux XIXème et XXème siècle).
  
[[Cadastre et terriers]]
+
[[Cadastre et terriers]] : instauré par Napoléon, le cadastre permet de voir dans quel lot d'un village habitaient nos ancêtres, et permettre de retrouver des bâtiments encore existants. Les terriers, eux, sont parmi les sources les plus anciennes en matière de généalogie, on peut espérer y trouver trace de sa famille jusqu'en des temps reculés, XIVème ou XIIIème siècle.

Version du 25 juillet 2005 à 11:10

Pour construire sa généalogie de la façon la plus complète qui soit, le généalogiste aura à sa disposition de très nombreuses sources. Aucune n'est à négliger ! La France a toujours eu, de mémoire d'homme, une administration complexe, aux fonds très étoffés bien conservés.

Documents familiaux : Commencez par le commencement : toute famille a dans ses archives de quoi constituer de bonnes bases de recherches.

Archives municipales : Les mairies conservent de nombreux fonds, parfois identiques, souvent complémentaires à ceux des archives départementales. Les archives y sont accessibles plus simplement, et le personnel à votre écoute. C'est souvent l'endroit par lequel on débute ses recherches.

Archives départementales : C'est le lieu où se croisent tous les généalogistes de France. Les archives départementales centralisent toutes les archives des communes, etnotamment les registres paroissiaux et d'état-civil. Les fonds y sont importants, complets, on y dispose fréquemment de lecteurs de microfilms, d'un personnel compétent, et l'on a tout sous la main.

Archives notariales : La plupart du temps, les archives des notaires ont été déposées aux archives départementales. Sinon, il faudra se déplacer dans les études encore en activité... si on vous en donne le droit ! Ces archives contiennent des documents très importants pour les recherches, elles permettent souvent de reconstituer le patrimoine de nos ancêtres, d'en appréhender le mode de vie.

Archives militaires : Elles renferment tous les documents qui témoignent des guerres et conflits, mais aussi des dossiers individuels de soldats, des compte-rendus de batailles, etc. On peut y trouver des renseignements passionnants.

Archives judiciaires : Comme aujourd'hui, nos ancêtres ont pu avoir quelques tracas qui les ont amené devant les tribunaux : litiges quant au passage de bêtes sur un chemin privé, bagarres dans une auberge, les compte-rendus de tribunaux révèlent les aspects de la vie au quotidien de nos ancêtres, grâce à elles on peut même parfois entr'apercevoir leur caractère.

Archives religieuses : L'Eglise, étroitement liée à la vie de tous les jours, avait néanmoins ses propres archives, indépendantes de celles de l'Etat. Bien qu'essentiellement administratives, on y trouve souvent des listes de paroissiens, des compte-rendus de litiges entre le curé et les instances dirigeantes, des comptes de fabrique, etc.

Archives d'Outre-Mer : C'est vers elles que se dirigeront tous ceux qui ont des ancêtres ayant vécu "dans les isles".

Recensements de population : Les recensements de population revêtent une importance toute particulière lorsqu'ils existent (depuis le XIXème siècle de façon sporadique, de plus en plus complets à l'approche du XXème siècle) et sont disponibles. La composition de la famille entière y figure, bien souvent avec les âges des personnes. Cet instantané est un élément précieux pour les recherches descendantes notamment.

Listes électorales : Au XIXème siècle, les listes électorales ne concernant qu'une frange aisée de la population. Lorsqu'on y retrouve ses ancêtres, c'est aussi l'assurance d'un rang social élevé. Seuls les hommes, évidemment, sont signalés. Ce n'est que depuis l'instauration du suffrage universel que ces listes concernent tous nos ancêtres. Chaque citoyen peut consulter librement les listes électorales de sa commune, cela peut s'avérer très utile en cas de blocage en début de recherches.

Archives Professionnelles : Difficiles d'accès car ayant par essence un caractère privé (possession d'une entreprise), les archives professionnelles peuvent apporter des éléments essentiels sur la vie d'un ancêtre (notamment aux XIXème et XXème siècle).

Cadastre et terriers : instauré par Napoléon, le cadastre permet de voir dans quel lot d'un village habitaient nos ancêtres, et permettre de retrouver des bâtiments encore existants. Les terriers, eux, sont parmi les sources les plus anciennes en matière de généalogie, on peut espérer y trouver trace de sa famille jusqu'en des temps reculés, XIVème ou XIIIème siècle.