Paris - Basilique Sainte Clotilde et chapelle de Jésus-Enfant : Différence entre versions

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
({{Patrimoine}})
({{Patrimoine}})
Ligne 34 : Ligne 34 :
 
<gallery>
 
<gallery>
 
Basilique_Ste_Clotilde_Flèche.JPG|<center>
 
Basilique_Ste_Clotilde_Flèche.JPG|<center>
 +
Basilique_Ste_Clotilde_Profil.JPG|<center>
 
</gallery>
 
</gallery>
  

Version du 14 juillet 2019 à 15:34

Retour

C.Angsthelm

23 bis rue las Cases


H
Histoire.pngistorique

  • La construction de l'église a été envisagée par le conseil municipal de Paris dès 1827. Après de longues discussions, le préfet Rambuteau a imposé le retour au gothique et le projet de l'architecte François Chrétien GAU, (1790-1853), originaire de Cologne a été choisi.
  • Les travaux commencent en 1846 sur une place, dite de Bellechasse, restée vacante après le lotissement des jardins des couvents des Dames de Bellechasse et des carmélites de Grenelle, entrepris dans les années 1830-1840, créant les rues Las Cases, Martignac et Casimir Périer.
  • François-Chrétien Gau meurt en 1853, son collaborateur Théodore BALLU (1817-1885) lui succède, et modifie un certain nombre de points, tel que les clochers et l'ornementation de la façade.
  • L'église est terminée en 1857. Elle est inaugurée par le Cardinal MORLOT le 30 novembre 1857, sous le double vocable de Sainte Clotilde-Sainte Valère pour conserver vivante la mémoire de la chapelle Sainte Valère. Celle-ci située à proximité avait fait office, malgré son exiguïté, d'église paroissiale depuis la Révolution. Une chapelle du transept en a gardé le nom.
  • Elle sera érigée Basilique mineure par Léon XIII en 1897 pour le 14e centenaire du baptême de Clovis (époux de Ste Clotilde), événement marquant dans l'histoire de la christianisation de la France.
  • La basilique Saint Clotilde est classée Monument Historique.



Patrimoine.png Patrimoine

  • L'église se signale par des flèches de 70 m de hauteur, entre lesquelles Sainte Clotilde veille sur Paris, comme le faisait Sainte Geneviève, partiellement sa contemporaine. Sous le vaste porche Clotilde et Clovis magnifient le couple chrétien parmi de nombreux saints mérovingiens, tandis que des scènes religieuses ornent tympans et gable, tel le Christ montrant ses plaies, entouré des anges de la passion.
  • Typiques du style gothique ogival, on peut admirer nombre d'arcs-boutants et de pinacles, présents aussi, sur les deux clochers ajourés pour alléger l'édifice.


Extérieur



Intérieur


  • La basilique s'étend sur 93 m de longueur et 39 m de largeur à hauteur de transept.
  • La décoration, en particulier les vitraux et la statuaire est très représentative du XIXe siècle.
  • Nouvel autel réalisé par l'orfèvre Goudji.
  • Le chemin de Croix a été sculpté par PRADIER dans un style classique.




Orgue

  • Un des chefs-d'œuvres d' Aristide Cavaillé-Coll fut conçu en 1859 sous la direction de César Franck (1822-1890) son premier titulaire.
  • Les concerts spirituels y sont réputés, de très nombreux organistes et compositeurs célèbres César Franck (de 1858 à 1890), Gabriel Pierne, Charles Tournemire (de 1898 à 1939), Ermend-Bonnat, Jean Langlais (de 1914 à 1987), Pierre Cogen, Jacques Taddei (de 1987 à 2012) se sont succédés à l'orgue. C'est Olivier Perrin qui, aujourd'hui, en porte le titre.
  • Célèbre dans le monde entier, pour la qualité sonore de ses tuyaux, renforcée par l'exceptionnelle acoustique de la Basilique, l'orgue comprend actuellement 73 jeux.


Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  




Morts des guerres 1914-1918 / 1939-1945


Illustrations - Photos anciennes.png En photos


Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Panneaux d'affichage dans l'église




Blason de Paris
Portail de Paris
Blason de la région Île-de-France
Portail de la région Île-de-France