Palais de la Légion d'honneur

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

<-- Retour


Porche rue de Lille
Hôtel de Salm côté Seine Photo : C.Angsthelm
  • L'hôtel de Salm fut construit de 1782 à 1787 pour le compte du prince de Salm-Kyrbourg, par l'architecte Pierre Rousseau. Édifié sur un terrain acheté au prince de Conti, il conjugue majesté et charme : une élégante cour d'honneur ceinte d'un portique à colonnes ouvrant par un arc triomphal rue de Lille, et une villa campanienne agrémentée d'un jardin longeant la Seine.
gravure XVIII e
  • Prodigue, le prince de Salm-Kyrbourg ne réussit jamais à payer son palais. La Révolution survint qui mena le prince à l'échafaud en même temps qu'Alexandre de Beauharnais (1794).
  • Pendant les dix années qui suivirent l'hôtel de Salm connut différents locataires et abrita un certain temps un club politique républicain fréquenté par Madame de Staël.
  • En mai 1804, le comte de Lacépède (1756-1825), premier Grand chancelier de la Légion d'Honneur, acquit l'hôtel pour y installer le siège de la Légion d'honneur créée deux ans plus tôt par Napoléon 1 er. L'édifice prit alors l'appellation de palais de la Légion d'Honneur.
  • Restauré par Antoine Peyre, il fut agrandi et modernisé au fil du temps avec, en particulier, la création de bâtiments pour les services administratifs sous le Second Empire. En 1871, le palais devint le quartier général du général Eudes et fut dévasté par le feu le 23 mai 1871 en même temps que les Tuileries, la Cour des Comptes (actuellement le Musée d'Orsay), et l'Hôtel de Ville.
  • À l'initiative du grand chancelier, le général Vinoy qui lança une souscription auprès des légionnaires et des médaillés militaires, il put être rapidement restauré, sous la responsabilité de l'architecte Anastase Mortier.
  • Les façades, restées debout malgré l'incendie, furent conservées dans leur élégance du XVIIIe. La décoration intérieure fut en revanche entièrement repensée et conçue à la gloire de la Légion d'Honneur.
  • Dernière grande évolution du bâtiment, le musée de la Légion d'Honneur et des ordres de chevalerie ouvrit ses portes en 1925, à l'emplacement des écuries du palais.
  • En 1935, le palais connait une grande campagne de restauration par le général Nollet, grand chancelier. La cour d'honneur est restaurée en 1962. Le dernier vaste programme de restauration des salons, façades et jardins, eut lieu entre 2011 et 2017 sous l'impulsion du général Georgelin, grand chancelier.

L'hôtel de Salm est classé aux Monuments Historiques depuis le 25 novembre 1985 [1]



Portique sur cour d'honneur
75107 - Hôtel de Salm Cour d'Honneur.jpg

Cour d'honneur : D'inspiration greco-romaine ceinte d'un péristyle surélevé de 62 colonnes ioniques qui conduit au portique d'entrée du palais. Un bas-relief de Guillaume Moitte orne la façade sous le portique. Sur la façade Honneur et Patrie devise de la Légion d'Honneur.

Grand vestibule

Le grand vestibule : est éclairé par une verrière entourée d'une fresque en grisaille ; dans la partie supérieure, de nombreux portraits de grands chanceliers depuis 1934 ; dans la partie inférieure un riche décor en stuc de marbre vert, porphyre ainsi que des statues œuvres de Taluet et Cavelier.

Remise des prix au château d'Ecouen par Victor Navlet (1819-1886)
Procession dans le cloître à Saint Denis par Paul Chardin (1833-1918)

Le Salon des Maisons : Sur les murs des peintures qui illustrent la vie quotidienne dans les diverses maisons d'éducation : Ecouen, Saint Denis, Les Loges à Saint Germain en Laye.

Allégorie de la Légion d'Honneur par Jean Paul Laurens
75107 - Hôtel de Salm Salon des Grands chanceliers.jpg

Le Salon des Grands Chanceliers : Dans ce salon, qui est l'un des plus prestigieux, se déroulent les cérémonies de remise d'insignes. Dans un décor blanc et bleu, autour du portrait de Napoléon Bonaparte, premier Consul, ainsi que les portraits des grands chanceliers ; une allégorie de la Légion d'Honneur orne le plafond, oeuvre de Jean-Paul Laurens ; les oculi ont été gravés par Paul Bitterlin et des griffons décorent l'assise de la coupole.


75107 - Hôtel de Salm Mobilier Salon de la Rotonde.jpg
75107 - Hôtel de Salm Salon de la Rotonde.jpg

Le Salon de la Rotonde : Le salon est surmonté d'un dôme couvert de plusieurs statues. Il sert de cadre aux cérémonies officielles de l'Institution. Ce salon a conservé la structure originale de Pierre Rousseau avec ses boiseries blanc et or qui encadrent des dorures avec stucs blancs.

  • La coupole du plafond, peinte par Théodore Maillot (1826-1888) met en scène Napoléon 1er entouré de grands personnages militaires et civils de l'Empire, puis dans les ovales, peints par Achille Sirouy (1834-1904), trois grandes compositions retracent l'Histoire de France : Charlemagne, François 1 er et Louis XIV.
  • Sur les murs des profils et des symboles qui symbolisent l'universalité de la Légion d'Honneur récompensant militaires et civils dans tous les domaines.
  • Au sol, un tapis, copie de la manufacture de Cogolin d'après l'original de la manufacture d'Aubusson sur un carton de Saint-Ange de 1815.



Grandes dates des ordres et décorations

- 1113 Création de de l'ordre souverain hospitalier de Saint Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte:
- 1348 Création de l'ordre de la Jarretière par Edouard III:
- 1351 Création de l'ordre de l'Étoile par Jean II le Bon:
- 1430 Création de l'ordre de la Toison d'Or par Philippe le Bon, duc de Bourgogne:
- 1469 Création de l'ordre de Saint Michel par Louis XI:
- 1578 Création de l'ordre du Saint Esprit par Henri III:
- 1608 Création des ordres réunis de Notre Dame du Mont Carmel et de Saint Lazare de Jérusalem par Henri IV:
- 1693 Création de l'ordre de Saint Louis par Louis XIV:
- 1759 Création de l'Institution du Mérite militaire par Louis XV:
- 1799 Création des armes d'honneur par Bonaparte, Premier consul:
- 1802 Création de la Légion d'Honneur par Bonaparte, Premier consul:
- 1805 Création des ordres impériaux de la Couronne de fer et de la Réunion par Napoléon 1er:
- 1814 Restauration des anciens ordres royaux abolis à la Révolution et maintien de la Légion d'Honneur par Louis Philippe:
- 1830 la Légion d'Honneur devient le seul ordre national par Louis Philippe:
- 1852 Création de la Médaille militaire par Louis-Napoléon Bonaparte, Prince-Président:
- 1857 Création de médaille de Sainte-Hélène par Napoléon III et principe des médailles de campagne:
- 1883 Création de l' ordre du Mérite agricole et du principe des ordres ministériels:
- 1896 L'ordre royal du Cambodge, l'ordre de l'Étoile d'Anjouan, l'ordre du Nichan El Anouar, l'ordre du Dragon d'Annam et l'ordre de l'Étoile noire deviennent des ordres coloniaux français:
- 1915 Création de la Croix de guerre:
- 1940 Création de l'ordre de la Libération par le général de Gaulle:
- 1962 Promulgation du code de la Légion d'Honneur:
- 1963 Création de l'ordre national du Mérite par le général de Gaulle, Président de la République:
- 2016 Création de la Médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme:


Grand collier de la Légion d'Honneur

Grand collier de la Légion d'Honneur
les 16 médaillons du grand collier
  • Lors de l'investiture du Président de la République, le Grand chancelier de la Légion d'Honneur, chancelier de l'ordre national du Mérite remet au Président de la République les insignes de grand-croix de la Légion d'Honneur, dignité qui lui revient de plein droit ainsi que celle de grand-croix du Mérite.
  • Le collier, commandé en 1953 a été remis pour la première fois au Président Vincent Auriol; il prenait possession du collier de la même République dont tous les maillons avaient été gravés. Le collier se compose de 16 médaillons (en souvenir des 16 cohortes de la Légion d'Honneur créées par Napoléon 1er) avec au centre le monogramme HP (pour Honneur et Patrie) auquel est suspendu la croix de la Légion d'Honneur.
  • Après la cérémonie le collier est remis en dépôt au Musée de la Légion d'Honneur.



Collier de Napoléon Bonaparte

75107 - Hôtel de Salm Bonaparte, Premier consul, premier collier de la Légion d'Honneur.jpg
Détail collier Premier Empire
  • Sous le Premier Empire, le collier de la Légion d'Honneur, non statutaire, est porté par l'Empereur, les princes de sa famille et quelques grands dignitaires. Imaginé par Vivant-Denon et créé par l'orfèvre Biennais, il symbolise l'universalité de l'ordre institué par Bonaparte, Premier consul en 1802, pour récompenser tous les mérites acquis au service de la Nation.



Quelques ordres étrangers


Référence.png Notes et références