Palais Bourbon

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

<-- Retour

  • Louise Françoise de Bourbon, fille légitimée de Louis XIV et de Madame de Montespan, veuve de Louis III de Bourbon-Condé, duc de Bourbonnais, prince de Condé, achète sur les conseils de son amant Armand de Madaillan de Lesparre, marquis de Lassay, une parcelle de terrain proche du palais des Tuileries où résidait Louis XV pendant la Régence.
Palais Bourbon côté Seine en 1722 Doc. Assemblée Nationale
  • Entre 1722 et 1728, le palais Bourbon et l'Hôtel de Lassay ont été construits en même temps sur les plans de Giardini qui avait adopté un plan à l'italienne, une construction de plain pied entre cour et jardin, rappelant le Grand Trianon, et qui fut considéré au XVIIIe siècle comme le plus bel ornement de la ville après les maisons royales. Giardini mourut peu de temps après le début des travaux, Lassurance lui succéda mais décéda deux ans après, ce fut Jean Aubert, architecte des Condé, qui acheva le chantier.
Palais Bourbon et Hôtel de Lassay en 1780 côté Seine Doc.Assemblée Nationale
  • Au décès de la duchesse, Louis XV racheta le Palais pour protéger la perspective de la place Royale (actuelle Place de la Concorde) qu'il faisait aménager. En 1764, Louis XV céda le Palais au Prince de Condé, petit fils de la duchesse, qui le fit agrandir pour loger son importante maison. Quatre architectes se succédèrent : Barreau de Chefdeveille qui remporta le concours, puis à son décès fut remplacé par Le Carpentier, remplacé à son décès par Bellisard, lui-même remplacé par Leroy : les deux ailes bordant la cour d'honneur furent prolongées, le monumental portique fermant la cour d'honneur sur la place Bourbon fut modifié, et des bâtiments furent construits dans les cours intérieures entre le Palais Bourbon et l'Hôtel de Lassay, racheté en 1768 aux héritiers du marquis.
  • En 1789, après la fuite à l'étranger du prince de Condé, le Palais Bourbon fut confisqué en 1791 comme bien de la Nation et fut affecté à divers services de l'administration militaire, alors que l'Hôtel de Lassay abrita la future Ecole Polytechnique.
  • En 1795, la Constitution nationale fixa au Palais Bourbon le siège du Conseil des Cinq Cents. Le Palais Bourbon et l'Hôtel de Lassay (qui abritait le vestiaire et la bibliothèque) furent reliés par une galerie. À l'emplacement des grands appartements les architectes Gisors et Lecomte construisirent un grand hémicycle, grande salle de séances de cinq cents places qui fut inaugurée le 21 janvier 1798 et qui sera utilisée jusqu'en 1829 sans modification. Seuls de nos jours subsistent le bureau du Président et la tribune de l'orateur.
Palais Bourbon - Assemblée Nationale par Poyet 1810 Photo C.Angsthelm
  • La façade originale avait été mutilée en 1795 par l'adjonction d'un toit en forme de pain de sucre permettant l'éclairage de l'hémicycle et pour corriger le biais du bâtiment par rapport au pont de la Concorde, l'architecte Bernard Poyet propose à Napoléon Ier en 1806 une façade dans le style de l'église de la Madeleine avec la construction d'un péristyle de douze colonnes élevé sur un gradin de trente marches, quatre statues de ministres célèbres, un fronton à la gloire de l'empereur, des bas-reliefs célébrant ses gloires militaires ainsi que son oeuvre législative. Décidés par le Conseil d'administration du corps législatifs, les travaux ne furent achevés qu'en 1810.
  • À la Restauration le prince de Condé put récupérer l'Hôtel de Lassay, mais dut louer le palais Bourbon qui avait été transformé en hémicycle à la Chambre des députés. L'État devint propriétaire du Palais Bourbon en 1827 et de l'hôtel de Lassay en 1843.
  • Pendant cinq ans, l'architecte Jules de Joly transforma l'intérieur du Palais pour y installer la Chambre des députés et donner aux lieux leur physionomie actuelle : un avancement du bâtiment sur le côté cour donnant trois salons, un vestibule pour une entrée solennelle dans le temple des lois, ainsi qu'une grande bibliothèque dont le plafond fut décoré par Eugène Delacroix dès 1838.
  • La parcelle côté esplanade des Invalides a été cédée pour la construction du Ministère des Affaires étrangères en 1845 par l'architecte Lacornée.
  • Au cours du XXe siècle, les travaux ont essentiellement touché des aménagements intérieurs pour gagner des espaces de travail, l'installation d'une régie audiovisuelle, une usine électrique, un parc de stationnement souterrain. Un immeuble de sept étages relié à l'Assemblée Nationale par un passage souterrain, construit en 1974, puis d'autres immeubles environnants acquis en 1986 et en 2002 permettent à chaque député d'avoir un bureau individuel, puisque le nombre de députés est passé de 491 à 577 suite à la réforme électorale.


Référence.png Notes et références