Musée départemental Albert-Kahn

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

<-- Retour

Jardins Albert Kahn
Photo : C.Angsthelm


10-14 rue du Port, Boulogne-Billancourt


  • Albert Kahn naît en Alsace à Marmoutier le 3 mars 1860 dans une famille juive de marchands de bestiaux. Il s'installe à Paris dès 17 ans et devient employé de banque, tout en poursuivant ses études. En 1884 il obtient sa licence en droit, puis en 1892 entre à la banque Goudchaux comme principal associé. En 1893 il acquiert ses premières parcelles de terrain à Boulogne Billancourt et est considéré dès 1895 comme l'un des plus importants financiers d'Europe.
  • Grand mécène, il dépense sans compter pour venir en aide aux autres par la création de plusieurs organisations caritatives destinées à promouvoir la paix dans le monde. Son oeuvre philanthropique commence en 1898 avec les bourses Autour du Monde attribuées à de jeunes universitaires des deux sexes leur permettant de voyager pendant un an et demi et de découvrir le monde, à charge pour eux de transmettre un esprit de tolérance universelle.
  • Son oeuvre magistrale, Les Archives de la Planète, créée en 1912, consiste à envoyer de par le monde des photographes équipés de plaques photographiques couleurs (les autochromes, premier procédé de photographie couleur sur plaque de verre inventé par les frères Lumière) et des cinéastes, destinées à faire connaître les cultures et le quotidien des hommes et des femmes du monde entier en train de disparaître sous l'impact de la modernité. Il financera de nombreux reportages photographiques dans plus d'une cinquantaine de pays pour constituer une bibliothèque d'images fixes et animées.
  • Pour archiver tous ces trésors, il fait appel en 1912 à un scientifique, le géographe Jean Brunhes, d'organiser ses Archives de la Planète. Jusqu'en 1931, 72 000 plaques autochromes, 4 000 plaques stéréoscopiques et plus de 170 000 mètres de films nitrate 35 mm muets sont collectés dans plus d'une cinquantaine de pays. Le Musée de Boulogne Billancourt abrite la plus importante collection d'autochromes existant au monde.
  • En 1916, en pleine Première Guerre mondiale, il créé le Comité national d'études sociales et politique (CNESP) avec le projet d'établir un espace où il serait possible de réfléchir à l'organisation du monde d'après guerre. Il organise des réunions dominicales où sont invités les plus grands intellectuels français qui partagent une vision internationaliste et pacifique du monde. Les membres permanents du Comité sont français et appartiennent aux plus hautes sphères de la société de l'époque : (Henri Bergson, A.de Lapradelle, Avril de Sainte-Croix, Albert Thomas, André Tardieu, Louise Weiss) ; le Comité traite également de sujets internationaux et invite les personnes extérieures à la France à y participer. Sont également invités des artistes : Anatole France, Paul Valéry, Barrès, Bourdelle, Colette ; les rois de Serbie, de Roumanie ; des patrons d'industrie : Marcel Dassault, André Michelin, et bien d'autres... Ces réunions avaient pour but de permettre à ses hôtes illustres d'échanger leurs points de vue souvent contradictoires et arriver à une compréhension mutuelle d'un monde en paix souhaité par Albert Kahn.
  • Albert Kahn ne se marie pas, (sa maîtresse restera toujours dans l'ombre), consacrant toute sa vie à son œuvre ; c'est un homme très discret, les photographies le représentant sont très rares.
  • Albert Kahn ne résiste pas au krach financier de 1929 et à la crise des matières premières qui l'acculent à la faillite. En 1936, ses collections et son jardin sont achetés par le département de la Seine. En 1964, le département des Hauts-de-Seine en devient propriétaire et assure la valorisation des collections et la sauvegarde du jardin.
  • Dès 1940, les Allemands occupent les bâtiments réservés aux collections et aux archives, ils ne touchent pas aux archives photos mais tous les documents concernant la Société Autour du Monde sont envoyés à Berlin, d'où ils sont saisis par l'Union Soviétique et envoyés à Moscou. Au début des années 2000, ils sont restitués par les Russes à la France (les documents complètement classés et archivés dans des boîtes libellées en langue russe).
  • Albert Kahn décède dans sa propriété de Boulogne Billancourt le 14 mars 1940. Il a été un homme discret, un self-made man idéaliste, un philanthrope au service de la paix.

Le Musée est fermé depuis 2016 pour complète rénovation des anciens bâtiments, et la construction d'une nouvelle salle d'exposition créée par l'architecte Kengo Kuma. Il devrait rouvrir courant 2021.

Le Musée départemental Albert Kahn est inscrit à l'inventaire général du patrimoine depuis le 30 mars 1994. [1]


Photos des autochromes sur Paris dans les années 1910




Les Jardins

Les jardins
(CG92-Musée Albert Kahn)
  • Entre 1894 et 1910, au fur et à mesure de ses acquisitions, Albert Kahn aménage les terrains en une mosaïque de jardins : français, anglais, japonais, ainsi qu'une roseraie, un verger, une forêt vosgienne. La totalité de la propriété atteindra les 4 hectares.
  • Dès 1895, il confie à l'architecte paysagiste Achille Duchêne la réalisation de l'agencement des trois premières parcelles en un jardin à la française avec un verger et une serre, ainsi qu'un jardin anglais sans doute sur les bases d'un jardin préexistant qui devait compter une volière et une maison de jardinier.


92012 - Jardin Albert Kahn Roseraie (4).jpg
Serre
- Lors de la restauration des jardins en 1989, des travaux ont été menés pour retrouver la structure originelle du jardin français à l'échelle souhaitée par Albert Kahn. Des variétés anciennes de roses ont été réintroduites dans la roseraie-verger. En juin, les rosiers grimpants se mêlent aux arbres fruitiers et les tonnelles invitent à la promenade.
- La serre est utilisée comme jardin d'hiver depuis l'époque d'Albert Kahn.
- Une pelouse, légèrement bombée, bordée d'une rivière sinueuse évoque le paysage anglais complété par un cottage qui évoque une maison normande, et un pont de pierre.


Forêt bleue


  • En 1905 il entreprend la forêt bleue composée de cèdres bleus de l'Atlas et d'épicéas du Colorado qui évoquent les continents africain et américain, unis dans le jardin à l'image d'un monde en paix.



Village japonais
92012 - Jardin Albert Kahn Jardin japonais (15).jpg
  • C'est au retour d'un premier voyage au Japon effectué en 1898 qu'il décide de la création d'un village japonais et d'un jardin japonais. Des artistes sont venus du Japon pour dessiner le village japonais et le planter ; deux maisons d'habitation ont été transportées en pièces détachées. Commencé en 1906, le jardin japonais comportait des ponts, une maison de thé, des maisons paysannes, des temples de jardin, une porte d'entrée japonaise (Torii), une pagode et une rivière. Le nouveau jardin japonais a été dessiné en 1988 par le paysagiste Fumiaki Takano ; la pagode a disparu, la maison de thé et la maison paysanne ont été modifiées.


Forêt vosgienne
92012 - Jardin Albert Kahn Fôret vosgienne.jpg
  • En 1907, la forêt vosgienne est entreprise. Pour recréer la forêt vosgienne (sur 3000 m² environ) il fait venir des Vosges des blocs de grès roses ainsi que des sapins de grande taille par wagon spécial, il fait planter des pins sylvestres, des pins noirs de Corse, des chênes sessiles et hêtres communs pour évoquer le versant alsacien des Vosges ; pour le versant lorrain il fera venir des blocs de granit et des épicéas verts qui seront mêlés à des feuillus comme le charme, hêtre, noisetier et chêne. Des digitales et des fougères ainsi que des narcisses s'épanouissent au printemps recréant l'atmosphère des Vosges.
  • La forêt dorée doit son nom aux bouleaux dont les feuilles deviennent dorées en automne, ainsi qu'aux épicéas dont les jeunes pousses sont très lumineuses au printemps. Dans la prairie, l'accent est mis sur les couleurs et les formes végétales.


Le marais et la forêt bleue
92012 - Jardins Albert Kahn Nénuphars.jpg
  • Le marais est composé de deux bassins qui évoquent un milieu humide avec de nombreuses espèces aquatiques : nénuphars, roseaux, iris d'eau ....


  • Albert Kahn et ses jardiniers ont décidé du tracé des allées qui convergent vers les différents jardins. Des sentiers étroits bordés d'azalées suivent les cours d'eau qu'enjambent des ponts japonais ou de pierre.
  • L'ensemble en fait un jardin mappemonde : différents pays sont réunis sur le site grâce aux paysages représentés et les végétaux utilisés. Ce jardin joua un rôle important au sein du projet du mécène.


Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Roseraie et verger

Jardin Japonais



Référence.png Notes et références