Musée d'Orsay

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

<-- Retour


Musée d'Orsay Photo : C. Angsthelm


  • Le Musée se situe entre la berge gauche de la Seine et la rue de Lille. Le quai d'Orsay commencé en 1708 a été achevé sous l'Empire avec la construction de nombreux hôtels aristocratiques, et notamment l'hôtel de Salm (aujourd'hui Maison de la Légion d'Honneur) entre 1782 et 1788.
  • À l'emplacement de la future gare, il existait au XIXe siècle le Palais d'Orsay (édifié entre 1810 et 1836) affecté à la Cour des comptes, puis au Conseil d'État. Mais pendant la Commune de 1871, le quartier entier fut brûlé, et les ruines du Palais d'Orsay restèrent pendant trente ans le témoignage des horreurs de la guerre civile.
  • À la veille de l'Exposition Universelle de 1900, la Compagnie des Chemins de Fer d'Orléans se vit offrir le terrain par l'État qui souhaitait construire une gare plus centrale que la gare d'Austerlitz pour accueillir tous les visiteurs. Parmi les trois architectes consultés, ce fut Victor Laloux qui remporta le projet en 1898 avec les contraintes imposées : voisinage du Louvre et du Palais de la Légion d'Honneur, et intégration de la gare dans son élégant cadre urbain.
75056 - Musée d'Orsay Façade Seine (2).JPG
  • À l'extérieur, Victor Laloux masqua les structures métalliques par une façade en pierre. À l'intérieur, le grand hall mesurait 32 m de haut, 4 m de large et 138 m de haut, il y avait un service d'accueil au rez-de-chaussée, des monte-charges pour les bagages, des ascenseurs, des pans inclinés, seize voies en sous-sol ainsi que la traction électrique. La gare et son hôtel ont été construits en deux ans, et furent inaugurés le 14 juillet 1900.
  • La gare d'Orsay fut entre 1900 et 1939 la ligne de tête pour tout le sud-ouest de la France. Mais dès 1939, à cause de l'électrification des trains et l'allongement des quais, la gare d'Orsay ne desservit plus que la banlieue. Elle fut utilisée comme centre d'expédition de colis aux prisonniers de guerre, puis comme centre d'accueil des prisonniers de retour de guerre. Puis l'hôtel ferma en 1973.
  • Le 20 octobre 1977, à l'initiative de Valéry Giscard d'Estaing, la décision officielle de construction du Musée d'Orsay fut prise. Dès 1973, la Direction des musées de France envisageait déjà l'implantation, dans la gare d'Orsay, d'un musée où seraient représentées toutes les créations artistiques de 1848 à 1914. C'est François Mitterrand qui inaugura le nouveau Musée le 1e décembre 1986.
  • Les collections réunies provenaient de trois musées : du Louvre pour les artistes nés à partir de 1820, du musée du Jeu de Paume consacré à l'impressionnisme depuis 1947, et du musée national d'Art Moderne.
  • La transformation de la gare en musée, fut l'oeuvre de trois architectes : Bardon, Colboc et Philippon (du groupe ACT Architecture). Ils devaient respecter l'architecture de Victor Lanoux, utiliser la marquise comme entrée du musée, et la grande nef comme axe principal du parcours.
  • Chaque année, des œuvres majeures sont acquises grâce à des dons, des donations et des legs. En 2000, la donation Meyer rassemble dans un espace des tableaux de Vuillard, Bonnard, Cézanne, Seurat, Degas, Fantin-Latour, Hammershoi, Manet, Monet, Mondrian.
  • Grâce au don d'un américain de 20 millions d'euros, et suite aux donations de Philippe Meyer, du couple Marcie-Rivière et 300 œuvres des époux Marlène et Spencer Hays, le musée va se transformer en occupant l'intégralité de l'ancienne gare. Le centre de documentation et la bibliothèque seront transférés dans l'hôtel de Mailly-Nesle, ancien siège de la Documentation française, situé quai Voltaire.

Le Musée d'Orsay est classé aux Monuments Historiques depuis le 15 mars 1978 [1].


Sur le parvis du Musée sont exposées des statues d'animaux, en fonte de Durenne, commandées pour l'Exposition universelle de 1878 pour être exposées autour de la cascade du premier Palais du Trocadéro. Elles y resteront jusqu'en 1935, et seront installées sur le parvis du musée en 1980.


Les statues des six continents en fonte de Voruz, originellement dorées, commandées en 1877 pour l'Exposition universelle de 1878 pour figurer sur la terrasse du premier Palais du Trocadéro. Elles mesurent, en moyenne, entre 2m10 de haut sur 1m50 de large. Elles y resteront jusqu'en 1935, et seront installées au Musée d'Orsay en 1985 :


Rue de Lille, deux statues monumentales d'Antoine Bourdelle (1861-1929), en bronze fondu par Alexis Rudier d'après des modèles en plâtre exécutés vers 1918-1920 pour le monument du général Alvéar, érigé en 1925 à Buenos-Aires, Argentine.

Référence.png Notes et références