Moulin fortifié à eau de Canet : Différence entre versions

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
m (Histoire)
 
(2 révisions intermédiaires par 2 utilisateurs non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
[[Catégorie:Moulins de l'Aude]]
 
[[Catégorie:Moulins de l'Aude]]
 
''[[:Catégorie:Moulins de l'Aude|< Retour aux Moulins de l'Aude]]'' <br>
 
''[[:Catégorie:Moulins de l'Aude|< Retour aux Moulins de l'Aude]]'' <br>
''[[11067 - Canet|Retour Canet]]''
+
''[[11067 - Canet|< Retour Canet]]''
  
 
== {{Histoire}} ==
 
== {{Histoire}} ==
 
[[Fichier:Moulin fortifié à eau de Canet Vue extérieure 2.jpg |thumb|right|280px|Vue extérieure]]
 
[[Fichier:Moulin fortifié à eau de Canet Vue extérieure 2.jpg |thumb|right|280px|Vue extérieure]]
Ce moulin du XIIIe siècle, véritable château les pieds dans l’eau, était la propriété de l’archevêque de Narbonne jusqu’à la Révolution. Il était noble donc exempt de redevances, mais aussi banal, c’est à dire d’usage obligatoire pour les habitants de Cantet et de Ventenac.  
+
Ce moulin du XIIIe siècle, véritable château les pieds dans l’eau, était la propriété de l’archevêque de Narbonne jusqu’à la Révolution. Il était noble donc exempt de redevance, mais aussi banal, c’est à dire d’usage obligatoire pour les habitants de Canet et de Ventenac.  
  
 
Vendu comme bien national en [[1791]], il est depuis propriété privée. Il a été agrandi et modernisé avant [[1860]] par la famille Barthez de Roubia.  
 
Vendu comme bien national en [[1791]], il est depuis propriété privée. Il a été agrandi et modernisé avant [[1860]] par la famille Barthez de Roubia.  
  
Dans « la Meunerie Française » n°96 d’août 1893 on peut lire : « C’est là que Marc Boyer (propriétaire exploitant) a installé sa minoterie dans d’anciennes constructions qui ont conservé l’aspect de vieilles forteresses... C’est principalement à Narbonne que M. Boyer écoule sa fabrication... La minoterie de Canet est restée fidèle à ses traditions de travail et de culte de progrès. L’outillage y est moderne et si la fabrication journalière n’atteint pas le gros chiffre de celles qui peuvent l’environner, on y travaille bien, avec des outils qui montrent par leur variété et leur provenance le savoir-faire du maître de l’usine.»
+
Dans « la Meunerie Française » n°96 d’août 1893 on peut lire : « ''C’est là que Marc Boyer (propriétaire exploitant) a installé sa minoterie dans d’anciennes constructions qui ont conservé l’aspect de vieilles forteresses... C’est principalement à Narbonne que M. Boyer écoule sa fabrication... La minoterie de Canet est restée fidèle à ses traditions de travail et de culte de progrès. L’outillage y est moderne et si la fabrication journalière n’atteint pas le gros chiffre de celles qui peuvent l’environner, on y travaille bien, avec des outils qui montrent par leur variété et leur provenance le savoir-faire du maître de l’usine''
  
 
Cette minoterie est en fonction jusqu’en [[1928]], date à laquelle la famille Ponrouch l’abandonne après un incendie qui détruit  entièrement le bâtiment. Le moulin est désaffecté depuis lors.
 
Cette minoterie est en fonction jusqu’en [[1928]], date à laquelle la famille Ponrouch l’abandonne après un incendie qui détruit  entièrement le bâtiment. Le moulin est désaffecté depuis lors.

Version actuelle datée du 21 juillet 2019 à 14:52

< Retour aux Moulins de l'Aude
< Retour Canet

HHistoire.pngistoire

Vue extérieure

Ce moulin du XIIIe siècle, véritable château les pieds dans l’eau, était la propriété de l’archevêque de Narbonne jusqu’à la Révolution. Il était noble donc exempt de redevance, mais aussi banal, c’est à dire d’usage obligatoire pour les habitants de Canet et de Ventenac.

Vendu comme bien national en 1791, il est depuis propriété privée. Il a été agrandi et modernisé avant 1860 par la famille Barthez de Roubia.

Dans « la Meunerie Française » n°96 d’août 1893 on peut lire : « C’est là que Marc Boyer (propriétaire exploitant) a installé sa minoterie dans d’anciennes constructions qui ont conservé l’aspect de vieilles forteresses... C’est principalement à Narbonne que M. Boyer écoule sa fabrication... La minoterie de Canet est restée fidèle à ses traditions de travail et de culte de progrès. L’outillage y est moderne et si la fabrication journalière n’atteint pas le gros chiffre de celles qui peuvent l’environner, on y travaille bien, avec des outils qui montrent par leur variété et leur provenance le savoir-faire du maître de l’usine

Cette minoterie est en fonction jusqu’en 1928, date à laquelle la famille Ponrouch l’abandonne après un incendie qui détruit entièrement le bâtiment. Le moulin est désaffecté depuis lors.

Il est inscrit aux monuments historiques en 1948[1].

Les meuniers

Prénom(s) NOM Période Observations
Joseph ABET 1836 meunier 57ans  
Antoine SARNY 1846-1851 meunier 46ans en 1846  
BARTHEZ vers 1855 propriétaire - De Roubia  
Jean BOUIS 1861 meunier 45ans  
Jacques CAZENEUVE 1866 meunier 33ans  
François FERRAND 1872 minotier 60ans  
Louis LATERRE 1872 meunier 39ans  
Casimir VIGNES 1872 meunier 36ans  
Pascal BONOVRE 1872 garçon meunier 17ans  
TESCOU 1876 maître meunier 53ans  
Célestin MADAL 1876 contre-maître meunier 36ans  
Bernard PUJOL 1876 ouvrier meunier 26ans  
Jean ESCAFFRE 1876 ouvrier meunier 40ans  
Bertrand SAUX 1876 ouvrier meunier 46ans  
Marc BOYER 1893 propriétaire exploitant  
PONROUCH 1928 propriétaire exploitant  

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Photos

Cartes postales

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références