Maison militaire du Roi : Différence entre versions

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
(Page créée avec « La maison militaire du roi comprenait: * les quatre compagnies des gardes du corps , * les cent-suisses, les gardes de la porte ordinaires, * les gardes de la manche, *... »)
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
+
[[Catégorie:Administration française d'Ancien Régime]]
 
+
[[Catégorie:Histoire]]
 
+
=Maison militaire du Roi=
 
La maison militaire du roi comprenait:
 
La maison militaire du roi comprenait:
 
* les quatre compagnies des gardes du corps ,  
 
* les quatre compagnies des gardes du corps ,  
* les cent-suisses, les gardes de la porte ordinaires,  
+
* les cent-suisses,  
 +
* les gardes de la porte ordinaires,  
 
* les gardes de la manche,  
 
* les gardes de la manche,  
 
* les gentilshommes à bec de corbin,  
 
* les gentilshommes à bec de corbin,  
Ligne 10 : Ligne 11 :
 
* les gendarmes de la garde,  
 
* les gendarmes de la garde,  
 
* les chevau-légers de la garde,  
 
* les chevau-légers de la garde,  
* les mousquetaires du roi, les grenadiers a cheval
+
* les mousquetaires du roi, les grenadiers à cheval,
 
* les gardes françaises et  
 
* les gardes françaises et  
 
* les gardes suisses,
 
* les gardes suisses,
 +
 +
====Gentilshommes à bec decorbin====
 +
Les gentilshommes à bec de corbin formaient deux compagnies de la maison militaire du roi Ils tiraient leur nom de leur hallebarde ''(lance)'' en forme de bec de corbin.<br> La première compagnie forte de cent gentilshommes fut instituée par Louis XI en 1478. Charles VIII établit la seconde en 1497. Supprimées sous Louis XIII ces deux compagnies furent rétablies sous Louis XIV et enfin licenciées définitivement en 1776 sous le ministère du comte de Saint Germain.<br> Les gentilshommes à bec de corbin précédaient le roi dans les grandes cérémonies en marchant deux à deux

Version du 6 mars 2012 à 07:42

Maison militaire du Roi

La maison militaire du roi comprenait:

  • les quatre compagnies des gardes du corps ,
  • les cent-suisses,
  • les gardes de la porte ordinaires,
  • les gardes de la manche,
  • les gentilshommes à bec de corbin,
  • les gardes de la prévôté de l'hôtel du roi ou hoquetons ordinaires du roi,
  • les gendarmes de la garde,
  • les chevau-légers de la garde,
  • les mousquetaires du roi, les grenadiers à cheval,
  • les gardes françaises et
  • les gardes suisses,

Gentilshommes à bec decorbin

Les gentilshommes à bec de corbin formaient deux compagnies de la maison militaire du roi Ils tiraient leur nom de leur hallebarde (lance) en forme de bec de corbin.
La première compagnie forte de cent gentilshommes fut instituée par Louis XI en 1478. Charles VIII établit la seconde en 1497. Supprimées sous Louis XIII ces deux compagnies furent rétablies sous Louis XIV et enfin licenciées définitivement en 1776 sous le ministère du comte de Saint Germain.
Les gentilshommes à bec de corbin précédaient le roi dans les grandes cérémonies en marchant deux à deux